Art chrétien africain

-

Français
224 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Quelles sont les caractéristiques de l'art chrétien africain ? Les chrétiens africains doivent-ils disposer d'un art sacré de facture locale ? Cet ouvrage inscrit l'art chrétien africain dans le débat actuel de l'inculturation du message chrétien en Afrique.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 mars 2013
Nombre de lectures 15
EAN13 9782296532250
Langue Français
Poids de l'ouvrage 9 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Erick Cakpo
Art chrétien africain Caractéristiques et enjeux
Art chrétien africain
Études africaines Collection dirigée par Denis Pryen et François Manga Akoa Dernières parutions José KAPUTA LOTA,Révolution culturelle et développement en Afrique, 2013. Jérémie TOKO,Rivalités ethniques mimétiques en Afrique. Déficit démocratique et sous-développement au Cameroun, 2013. Bernard SIMITI,De l’Oubangui-Chari à la République centrafricaine indépendante, 2013. Jessica HAMADZIRIPI,Poverty eradication in Zimbabwe, 2013.M. Rachel ZONGO, La mondialisation et la société de l’information. Quelle place pour l’Afrique au sud du Sahara, 2013.Essè AMOUZOU,Partenaires en développement et réduction de la pauvreté en Afrique noire, 2013. Essè AMOUZOU,La démocratie à l’épreuve du régionalisme en Afrique noire, 2013. Abou-Bakr Abélard MASHIMANGO,Les conflits armés africains dans le système international. Transnationalisme ethnique et États dans la Corne de l’Afrique (1961-2006), 2013. Joseph DOMO,Les relations entre frontaliers. Cameroun-Tchad, 2013. Idrissa BARRY,Migrations, ONG et développement en Guinée, 2013. Windpagnangdé Dominique KABRE,La conclusion des contrats électroniques. Étude de droits africains et européens, 2013. Yafradou Adam TAIROU,Préoccupations environnementales et droit de l’entreprise dans l’espace OHADA, 2013. Gabin KORBEOGO,Pouvoir et accès aux ressources naturelles au Burkina Faso. La topographie du pouvoir, 2013. Jean-Claude MASHINI,Le développement régional en République démocratique du Congo de 1960 à 1997, 2013. Kouamé René ALLOU,Les Nzema, un peuple akan de Côte d’Ivoire et du Ghana, 2013.Emmanuel NKUNZUMWAMI,Le partenariat Europe-Afrique dans la mondialisation, 2013. Lang Fafa DAMPHA,Nationalism and reparation, 2013.
Erick Cakpo Art chrétien africain Caractéristiques et enjeux L’HARMATTAN
© L'HARMATTAN, 2013 5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Parishttp://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-336-29181-9 EAN : 9782336291819
À mes enfants, Amaury et Léandre.
INTRODUCTION Le « problème de l’art chrétien en pays de mission » s’est 1 posé dès les débuts des missions catholiques hors d’Europe . Faut-il imposer dans les pays de mission l’art chrétien européen ou adapter celui-ci aux sensibilités artistiques et culturelles de ces pays ? Depuis l’affaire de l’évêque iconoclaste Serenus (autour de l’an 600) et suite aux deux lettres que lui a adressées le pape Grégoire Ier le Grand, le principe de l’image religieuse en tant que substitut de la Bible 2 a été reçu comme général dans l’Eglise occidentale . Forts de ce postulat, les missionnaires européens qui, depuis e l’expansion coloniale portugaise et espagnole du XV siècle, ont reçu la mission d’évangéliser les populations avec lesquelles ils rentraient en contact, avaient souvent dans leurs affaires, même si ce n’était pas une règle générale, des images de Jésus ou de la Vierge dans l’espoir que celles-ci eussent pu les aider à enseigner les rudiments de la foi chrétienne aux peuples des continents africain, américain et asiatique. Dès lors se posa, et durant une longue période, la question de l’adaptation des images chrétiennes dans les pays de mission. Les différentes réponses apportées à cette préoccupation semblent dépendre des paradigmes missionnaires catholiques si bien que les formes qu’a pu suivre l’art chrétien des pays de mission, à défaut d’une histoire propre à l’évolution commune de l’art chrétien de ces pays, se déterminent en général à partir de l’histoire même des missions catholiques hors d’Europe et des grandes étapes qui la constituent.
1 Voir Costantini C. (*1949 : 27).2 Selon la formule du pape, «la peinture apprend aux illettrés ce que l’Ecriture enseigne aux personnes cultivées». Voir Boespflug F. (*2008 : 111-112) ; Menozzi D. (*1991 : 20).
7
Deux tendances se font jour dans l’action missionnaire e e dans les pays de mission entre le XVI et le XVIII siècle (première période des missions catholiques) : celle de la table rase et celle de l’adaptation. En Amérique et en Afrique, la méthode de la table rase semble prévaloir tandis qu’en Asie grâce aux missionnaires comme Matteo Ricci (1552-1610), Robert de Nobili (1577-1656) et Alexandre de Rhodes 3 (1591-1660), l’adaptation est privilégiée . De manière générale et surtout pour les missionnaires partisans de la méthode de la table rase, le message chrétien est mal distingué de son enveloppe culturelle européenne si bien qu’évangéliser revient souvent à transplanter la culture européenne dans les pays de mission. Le Renouveau e missionnaire du XIX siècle qui marque la seconde période e e des missions catholiques (XIX -XX siècles) détermine de manière progressive ce que doit être l’attitude à adopter face e aux cultures des pays de mission. Au milieu du XIX siècle, les directives de l’InstructionNeminem Profecto(23 novembre 4 1845) conduisent vers des Églises locales . Mais il faut attendre 1919 avec l'encycliqueMaximum illud de Benoît XV pour assister à la mise en place de véritables Églises locales avec leur propre clergé. L’encyclique signifie bien que les missionnaires ne sont pas les agents de leur patrie d'Europe, qu’il faut désormais reconnaître la richesse des cultures locales et laisser celles-ci s’exprimer dans le culte chrétien. Cette encyclique semble marquer le début effectif de l’art chrétien des pays de mission si bien que dans l’entre-deux-
3  Voir Comby J. (Collectif *2008 : 27-38). Pour la suite des paradigmes, nous suivrons les grandes étapes définies par l’auteur. 4 Neminem Profectoune «Instruction» de la Sacrée Congrégation de la est Propagation de la Foi aux Archevêques, Évêques, Vicaires apostoliques et autres chefs des Missions. Le texte reprend les propositions faites depuis longtemps dans lesInstructionsde 1659 de la Sacrée Congrégation de la Propagation de la Foi aux vicaires apostoliques en partance pour les royaumes chinois de Tonkin et de Cochinchine pour une non-transplantation du christianisme européen dans les pays de mission.
8
guerres, des initiatives d’adaptation de l’art chrétien aux sensibilités culturelles et artistiques locales fusent un peu partout dans ces pays. Le concile Vatican II (1962-1965), tout en validant les intuitions et les recherches antérieures allant dans le sens de la création et de la reconnaissance des communautés chrétiennes locales, entérine les initiatives d’adaptation de l’art chrétien. Dans le sillage du concile Vatican II, du synode sur l'évangélisation de 1974 et de la lettre de Paul VIEvangelii nuntiandi (1975) s'est précisé le concept d'inculturation (1978). La première définition que donna le Supérieur des Jésuites, le Père Pedro Arrupe du thème dans sa lettre sur l’inculturation du 14 mai 1978 reste celle qui remporte le plus d’adhésion : « L’inculturation est l’incarnation de la vie et du message chrétiens dans une aire culturelle concrète, en sorte que non seulement cette expérience s’exprime avec les éléments propres de la culture en question, mais encore que cette même expérience se transforme en un principe d’inspiration, à la fois norme et force d’unification, qui transforme et recrée 5 cette culture, étant ainsi à l’origine d’une nouvelle création ». Ce dernier concept sert désormais de boussole à ce que l’on peut appeler le dialogue entre les cultures des anciens pays de mission et le christianisme. L’inculturation étant le dernier volet de ce processus, l’objectif principal de ce livre est de montrer ce que recouvre le vocable « art chrétien inculturé » aujourd’hui en Afrique. Quelles articulations peut-il y avoir entre l’art chrétien en général et l’art africain ? Quel est l’intérêt de représenter un Christ ou une Vierge avec des traits africains ? Comment ces représentations sont-elles reçues par les chrétiens locaux ? Telles sont les questions essentielles posées aux initiatives d’inculturation de l’art chrétien en Afrique. Elles sont examinées en majorité par le biais d’œuvres chrétiennes inculturées du Bénin. Pourquoi l’exemple du Bénin ?
5 Voir Chanson P. (Collectif 2001 : 165). Voir aussi Labbé Y.(*2006 : 205-215).
9