//img.uscri.be/pth/9a37bbb856c7125e9729cb909c7d1e3f48c43aba
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 22,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Capter le moment fuyant

De
278 pages
En 1963, le mangaka Osamu Tezuka crée la première série d'animation télévisée de l'histoire. Pour y parvenir, l'équipe du studio Mushi production procède à la refonte des méthodes de fabrication traditionnelles du dessin animé, elles-mêmes tout juste entrevues à travers le modèle américain. À travers une enquête menée à Tokyo avec le concours d'anciens employés du studio Mushi, Samuel Kaczorowski propose d'examiner quelques-uns des premiers films d'Osamu Tezuka et de son équipe, pour la plupart inconnus et jamais diffusés en Europe.
Voir plus Voir moins
Collection « Cinémas d’animations » Dirigée par Sébastien Roffat Mobile, indécis, turbulent, rétif à la définition, le film d’animation ne se laisse pas facilement appréhender. La tentative de définition lui est quelque peu chimérique tant la diversité de ses formes, de ses techniques et de ses ambitions contraint à une définition ouverte. Le terme même de "film d’animat ion" couvre un éventail si large de pratiques artistiques et techniques, qu’il ne saura it désigner un ensemble homogène du point de vue esthétique. La collection "Cinémas d’animations" se veut le chantre de cette incroyable diversité. Déjà parus
Pascal Vimenet,Un abécédaire de la fantasmagorie, Suite,2016.
Sous la direction de Patrick BARRES et Serge VERNY,Les expériences du dessin dans le cinéma d’animation,2016.
Sous la direction de Marie Pruvost-Delaspre,L’animation japonaise en France, réception, diffusion, réappropriations,2016.
Pascal Vimenet,Un abécédaire de la fantasmagorie, Prélude,2015.
Sébastien Roffat,usEsthétique et réception du dessin animé français so l’Occupation (1940-1944). L’émergence d’une école française ?,2014.
Sébastien Roffat,Histoire politique et économique du dessin animé fr ançais sous l’Occupation (1940-1944). Un âge d’or ?, Tome 2,2014.
Sous la direction de Sébastien Denis, Chantal Duche t, Lucie Merijeau, Marie Pruvost-Delaspre, Sébastien Roffat,ce,Archives et acteurs des cinémas d’animation en Fran 2014.
SAMUEL KACZOROWSKI Capter le moment fuyant Osamu Tezuka et l’invention de l’animation télévisé e
L’Harmattan
Mise en page intérieure : Thomas couraut. © L’Harmattan, 2017 5-7, rue de l’Éçole-Polyteçhnique ; 75005 Paris http://www.editions-harmattan.fr EAN Epub : 978-2-336-79371-9
À Soizik, sans qui rien de tout cela n’ aurait été possible. Cement le 30 septembre 2014 àe texte est la reprise d’une thèse soutenue publiqu l’Université de Toulouse 2, dans le cadre des activ ités de recherche du L.A.R.A. (Laboratoire de Recherche en Audiovisuel) et de l’i nstitut de Japonologie de l’Université de Tōkyō Hosei法政大学. Je tiens à remercier chaleureusement Shin Abiko安孫子信pour avoir rendu possible mon immersion à Tōkyō, pour son encadrement et sa b ienveillance ; Kazuko Hosokawa細川香津子pour m’avoir patiemment enseigné le japonais, pour son suivi et la manifestation enthousiaste de son intérêt pour m a recherche ; les lecteurs, professeurs et historiens Takeshi Tanikawa谷川武, Jun Ishiko石子順, Hiroshi Yasui井宏 pour avoir accompagné mon travail et mis à ma disp osition des documents précieux ; les artistes et cinéastes Pon Kosutsumi小堤Chinami Nanba pon, 南波千浪, Sadao Tsukioka月岡貞夫, Gisaburō Sugī杉井儀三郎, Satoshi Ito伊藤叡, Yasuo Ōtsuka 大塚康生n des informations ; Sakiavoir témoigné et aidé à la mis en circulatio  pour K o g u reこぐ れさき, Yumiko Rabeauゆみこラボ, Christophe Caillet pour leur aide dans mes travaux de traduction ; Ilan N-Guyen et Th omas Romain pour leur expertise et leurs conseils ; Grégoire Billaud pour sa relect ure attentive ; Tezuka productions pour avoir autorisé la reproduction des images.
Couverture
4e de couverture
Collection « Cinémas d’animations »
Titre
Copyright
Dédicace
Sommaire
Sommaire
Avertissement sur le problème de la transcription des termes en langues étrangères
Avant-Propos
Introduction
Chapitre 1 – Soubassements historiques
Chapitre 2 – Réinvention de la narration dessinée
Chapitre 3 – Heuristique de l’ atelier
Chapitre 4 – Nature de l’ image animée
Chapitre 5 – Nouvelles poétiques
Conclusion
Annexes
Glossaire
Bibliographie
CINEMA ET PHOTOGRAPHIE AUX ÉDITIONS L’HARMATTAN
Adresse
Avertissement sur le problème termes en langues étrangères
de
la
transcription
des
La présente étude traite de productions japonaises dont certaines n’ont jamais fait l’objet de traduction. Les mentionner pose donc une difficulté de transcription qui sera résolue comme suit : Pour les titres des œuvres, les concepts importants , les grandes notions qui méritent d’être mentionnés d’abord en japonais parce que c’e st leur langue d’origine, je propose d’utiliser le système retenu par la plupart des enc yclopédies bilingues de japonologie, qu’il s’agisse d’expressions qui ont déjà été tradu ites ou non. Ce système se fonde sur un principe de transcription Hepburn modifié. Les termes japonais apparaissent d’abord enromanji (système d’écriture latine) en italique pour les noms communs, en caractères droit s pour les noms propres, selon la transcription phonétique préconisée par Hepburn. À leur première occurrence dans le texte, ils sont suivis de leur transcription en kan ji / kana et de leur traduction en français entre parenthèses. Ex :hon(livre) ; Osamu Tezuka手塚治 Les consonnes géminées, qui correspondent en japona is aux sonorités redoublées, visibles dans le système kana par les mêmes signes que ceux mentionnés ci-avant, seront transcrites enromanjiun doublement de la consonne. Ex : par nikkiにっき (journal de bord) Le graphèmetranscrit par la lettre n et non m. Ex : sera shinbun新聞non et shimbun(journal). Le point séparateur sera préféré à l’apostrophe com me signe diacritique. Ex :gen.in (et nongen’ inC原因 (cause), pour éviter les confusions du typegenin下人 (subalterne) Pas d’élision devant un mot commençant par un H. Ex : le quartier de Hamamathochō. Passé la première occurrence, les expressions figur eront dans la seule transcription phonétique préconisée par Hepburn, sans aucune autre mention à la suite. Pour les expressions japonaises issues de l’anglais (traduction ou assimilation) ou d’une autre langue occidentale, la locution d’origi ne est présentée à la place de sa transcription phonétique en japonais. Ex :アニメーション donneanimation (comme prononcé en anglais) et nonanimēshon (comme retranscrit de l’anglais vers le japonais selon une phonétique approchante). Pour les œuvres occidentales dont la langue d’origi ne n’est pas le français, la règle ordinaire qui consiste à inscrire en italique toute locution étrangère s’applique normalement. Ex :The Old Mill(le vieux moulin).
Cas particuliers : quand l’expression en japonais e st déjà très populaire dans sa version francisée et donc très usitée, elle figurer a comme un terme français, en caractères droits. Ex : un manga. NB : Les voyelles longues, rendues visibles en japonais dans les deux systèmes syllabaires (kana) par les signes ou (en hiragana), - (en katakana), seront transcrites par un macron : ā, ī, ū, ē, ō. Ex :Kōhīコーヒー(café) NB 2 : Il peut arriver que, pour des questions de fluidité de lecture, l’ expression traduite figure en premier. S’il s’agit d’une première occurrence, on la trouvera comme suit : Osamu Tezuka est considéré au Japon comme le Dieu du manga (manga no Kamisama漫画の神 ). Passé la première occurrence, seul le terme traduit apparaît : Chez le Dieu du manga… NB 3 : Pour la traduction des œuvres déjà publiées en France, je privilégierai entre les parenthèses les titres utilisés par l’éditeur plutôt que leur traduction littérale afin de faciliter la recherche de l’ouvrage ou du film, même quand l’équivalence est discutable. Quand l’œuvre n’a jamais été traduite, j’essaierai de proposer une traduction terme à terme. NB 4 : Toujours pour des raisons de confort de lecture, les dates seront inscrites selon le mode occidental, avec des chiffres arabes, et non, comme on le fait au Japon, en année d’ère. Pour exemple, Osamu Tezuka est né en 1928, ce qui correspond à l’an trois de l’ère Shōwa (Shōwa-jidai昭和時) qui démarre avec la prise de fonction de l’empereur Hirohitoen 1926. NB 5 : Lorsque le caractère idéographique manque ou demeure incertain, la mention japonaise se fera dans l’un des deux systèmes syllabaires, selon la nature de l’expression à écrire.