Son épouse

-

Livres
166 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Gracie, jeune Tamoule vivant près de Madras, est victime de troubles du comportement depuis le jour de ses noces : le souvenir de son amie Catherine, disparue dans des circonstances mal élucidées, semble hanter la jeune fille. Joseph, le veuf, époux inconsolé de Catherine, décide de se rendre en Inde pour rencontrer Gracie et, peut-être, au cours de ce voyage, réparer ses erreurs. Car Joseph a beaucoup à se faire pardonner…

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 12 mars 2014
Nombre de visites sur la page 20
EAN13 9791022001526
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0030 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème

SON ÉPOUSE
Scénario : Michel Spinosa, Agnès de Sacy
Réalisation : Michel Spinosa
Production : Ex Nihilo, Artémis Productions, Wide Angle Creations, Belgacom,
France 3 Cinéma
© Presses Électroniques de France, 20141 EXT. RIVIÈRE, CAMPAGNE ÎLE DE FRANCE - JOUR
Au bord d’une petite rivière, dans une forêt d’Île de France. Allongés dans l’herbe à
l’ombre d’un chêne, CATHERINE et JOSEPH observent le chien de Catherine, un gros
Bouvier Bernois, nez à nez avec un gros hérisson. Le chien aboie, tente un coup de
patte. Catherine rit, lumineuse.
Joseph passe sa main sous le T-shirt de Catherine et lui caresse le ventre. C’est doux.
Ils sont heureux.
JOSEPH
J’ai envie d’un enfant avec toi... j’ai envie de... que tu sois ma femme... mon épouse...
tu veux ?
Un instant de panique dans le regard de Catherine. Une ombre. Elle ne répond pas et
retire la main de Joseph.
CATHERINE
(Regardant le chien)
Il va se blesser.
Joseph prend la main de Catherine, l’embrasse. Au doigt de Catherine : une bague
ancienne, or blanc et améthyste.
JOSEPH
Catherine ?
Catherine se lève sans répondre et file vers le chien, le tire par le collier.
CATHERINE
Suffit ! Allez ! On rentre !
Elle part avec lui en longeant la rivière, sans un regard pour Joseph resté assis dans
l’herbe, déconcerté.2 EXT. CABINET VÉTÉRINAIRE - JOUR
Catherine, les yeux cachés derrière une immense paire de lunettes de soleil. Adossée
à la voiture de Joseph, sur le petit parking d’un cabinet vétérinaire, elle fume une
cigarette roulée à la main.
Elle regarde Joseph fermer à clé la porte du cabinet et venir vers elle, entre joie et
inquiétude.
JOSEPH
... Ça va ?... Qu’est-ce que tu fais là ? Tu aurais dû entrer...
Elle montre sa cigarette.
CATHERINE
Ça me fait les doigts tout jaunes, j’en ai marre, mais bon.
(Il vient l’embrasser)
J’aimerais que tu m’accompagnes quelque part.
JOSEPH
Où ça ?
CATHERINE
Et que tu ne poses pas trop de questions. S’il te plaît.3 INT. VOITURE - JOUR
Joseph conduit. Catherine le guide. Elle a gardé ses lunettes de soleil.
CATHERINE
... à droite... là-bas...
JOSEPH
Vers l’hôpital ?
(Pas de réponse)
Ho ! Catherine ?
CATHERINE
Oui.
JOSEPH
C’est là qu’on va ?
CATHERINE
Oui.
JOSEPH
Pourquoi ? Dis-moi.
CATHERINE
Tu verras.4 INT. HÔPITAL / SALLE DE RÉUNION - JOUR
Dans une salle de réunion, une dizaine de personnes sont regroupées autour de la
machine à café. Catherine fait des bises à certains. Un homme a apporté des gâteaux
au miel, “faits maison”, et les distribue. Il s’approche de Joseph, en retrait, et lui en
propose un.
Joseph remercie et regarde vers Catherine. Elle lui sourit, de loin. Il s’assied sur une
chaise à l’écart, son gâteau à la main. Il vient ici pour la première fois.
4B CUT.
Tous sont maintenant assis en cercle. Catherine parle, sans jamais regarder Joseph,
resté sur sa chaise en dehors du cercle.
CATHERINE
Je m’appelle Catherine. Je suis sous Subutex depuis six ans. Bientôt sept. J’ai
commencé à 16 milligrammes et puis j’ai diminué. Depuis trois ans, je suis à 0, 8. C’est
presque rien. Vous le savez.
Acquiescements discrets.
CATHERINE
Je prends mon comprimé tous les matins et j’y pense plus. Mon problème c’est pas
ça... le problème c’est... Joseph, mon mec. Il le sait pas. Il sait rien du tout. J’arrive pas
à lui dire. On se connaît depuis six mois... je l’aime, mais... je peux pas...
(Un temps)
Hier, il m’a dit qu’il voulait un enfant...
Silence.
UN PARTICIPANT
Si tu l’aimes... Faut lui faire confiance, faut lui dire.
CATHERINE
Je fais comment ? Je dis : voilà, à seize ans je prenais de l’héro, j’étais défoncée
quand j’ai passé mon bac... Bon, je l’ai eu quand même...
Sourires.
LE MÉDECIN
Et aussi que t’as décroché. Que depuis sept ans t’as touché à rien.
CATHERINE
Sauf le Subutex.LE MÉDECIN
C’est un médicament.
CATHERINE
J’ai peur qu’il me quitte.
Elle baisse la tête. Un silence. Quelques regards glissent discrètement vers Joseph.
4C CUT.
La salle s’est vidée. Catherine et Joseph sont assis aux mêmes places, silencieux.
JOSEPH
... si c’est presque rien... je comprends pas... Pourquoi tu n’arrêtes pas ?
Complètement ?
CATHERINE
J’ai essayé... c’est trop dur. Au bout de trois jours, je suis en manque. Le docteur me
dit de continuer. Mais tu connais, non ?
JOSEPH
Non. Je connais pas.
CATHERINE
T’es un toubib, tu connais.
JOSEPH
Chérie, je suis vétérinaire, je soigne les animaux. Les animaux, ils ne se shootent pas.
CATHERINE
Bien sûr.
Elle baisse la tête. Son cou forme une ligne pâle, les cheveux humides sur la nuque.
CATHERINE
Va-t’en Joseph, s’il te plaît.
JOSEPH
Je veux me marier avec toi.
Elle redresse imperceptiblement la tête.
CATHERINE
... Mais ?JOSEPH
Oui.
CATHERINE
Ça te fait pas peur que je sois sous Subutex ?
JOSEPH
Peur de quoi ?
CATHERINE
Et tu veux...
JOSEPH
Oui. Je te veux.
CATHERINE
Si je suis malade un jour, tu me soigneras ?
JOSEPH
Malade comment ?
CATHERINE
Je sais pas... comme un chien ?
JOSEPH
Oui, je te soignerai... oui... toute ma vie je te soignerai...

INTERTITRE : UN AN PLUS TARD5 INT. GENDARMERIE - JOUR
Joseph, les traits tirés, est assis dans le bureau d’une petite gendarmerie, un bouquet
de fleurs sauvages posé sur ses genoux.
Un GENDARME en civil, assis face à Joseph, le regarde avec douceur et tristesse. Ils
ne se disent rien. Joseph triture machinalement son bouquet.
GENDARME
... Tu vas venir ici tous les jours ? Jusqu’à quand ?... Joseph, je te parle.
Joseph redresse la tête et lui sourit.
JOSEPH
Je souffre moins ici... J’arrive presque à me sentir...
JOSEPH
(Suite. Il hésite à le dire)
... bien... Tu m’offres un café ?
Le gendarme sourit à son tour. Rituel rassurant. Il se lève et lui verse un gobelet de
café.
GENDARME
T’en as pas au cabinet ?
JOSEPH
Si. Et il est meilleur... Je comprends pas, vous avez pas un fichier central ? Avec les
hôpitaux, les centres qui récupèrent les gens, les...
GENDARME
Tu sais que non.
JOSEPH
(Bas)
J’étais pas là... Y a des...
GENDARME
Quoi ?
JOSEPH
Je peux la chercher où ? Donne-moi une idée. T’es flic.
GENDARMEVa bosser. Ou rentre chez toi. Va te promener. Catherine elle est majeure. Elle est
partie de son plein gré. Nous on peut rien y faire. Elle reviendra si elle veut.
JOSEPH
Elle a laissé son chien. Elle l’aimait beaucoup, tu sais... Peut-être que ça veut dire
que...
GENDARME
Oui, peut-être... Tu veux un autre café ?6 EXT. CIMETIÈRE - JOUR
Le vent s’est levé. Son bouquet de fleurs sauvages à la main, Joseph entre dans le
petit cimetière du village. Il s’avance vers une tombe et y dépose son bouquet de
fleurs.
Sur la dalle est écrit : Élise de Rosa. 2012-2012.7 INT. MAISON JOSEPH - JOUR
... Un tiroir est arraché à la commode et renversé au-dessus du lit. Des papiers mêlés à
du linge féminin tombent en vrac.
Joseph fouille méthodiquement au milieu des foulards, des enveloppes
d’échographies, des ordonnances... Un agenda, un exemplaire de La Bhagavad-Gîtâ
couvert d’annotations... Puis il trouve une petite boîte en bois peint, l’ouvre : elle
contient la bague de Catherine, or blanc et améthyste.
Il prend la bague.8 EXT. MAISON JOSEPH - CRÉPUSCULE
Joseph sort de la maison, située en pleine campagne. Son chien le suit. Joseph donne
à manger au chien, puis s’assied sur une marche du seuil. Deux solitudes dans le
crépuscule.
Joseph tire la bague de sa poche, et la fait rouler sous ses doigts.9 EXT. RIVIÈRE, CAMPAGNE ÎLE DE FRANCE - JOUR
Un jour de printemps brumeux. Joseph marche vite, le long de la rivière. Le bouvier
bernois halète à ses côtés... puis s’arrête, il n’en peut plus. Joseph revient vers lui.
Il s’accroupit et prend la grosse tête du chien entre ses mains. Ils se regardent. Le
chien est malade.
CUT.
Joseph essaie de soulever le chien. C’est difficile. Il trébuche et avance tant bien que
mal, en sueur. Il veut sauver ce chien. Son téléphone sonne. Il s’en fiche.
En nage, à bout de souffle, Joseph dépose le chien à l’arrière de son break. Le
téléphone sonne encore. Il décroche, souffle court. D’abord incapable de parler. Puis il
articule difficilement :
JOSEPH
A... Allô...
(...)
Oui.
(...)
Qui ? Vous êtes qui ?...10 EXT. BEACH NEAR GRACIE’S HOUSE - JOUR
Sur une plage isolée... Une ambulance s’arrache à la scène d’un drame, écartant les
grappes d’enfants et les curieux à coups de sirène.
NANDINI
(Hors-champ)
... Vous êtes Joseph de Rosa ?... Le mari ?...
L’ambulance s’éloigne sur un chemin de sable, suivie des yeux par NANDINI, une
Indienne à cheveux gris, en larmes, qui téléphone avec son portable.
Derrière elle : des silhouettes de policiers qui vont et viennent.
Nandini tente de maîtriser son émotion et reprend.
NANDINI
(En français)
... Je suis la directrice de l’école où Catherine...
(Un sanglot)
Excusez-moi...
(...)
Catherine...
(...)
Oui... elle a été retrouvée... noyée, ici...
(...)
Ici, près de Pondichéry...11 INT. AÉROGARE ROISSY CDG - NUIT
Sur le flanc de l'avion en lettres rouges : AIR INDIA.
Derrière les vitres de l'aérogare, à côté des badauds et comme eux, les mains sur les
tempes en guise d'œillères, le front collé aux vitres : Joseph.
Sur le tarmac, des manutentionnaires attendent sous la pluie au pied du tapis roulant
arrimé à la soute. Empilements de valises – et, dans une brume incertaine, apparaît un
cercueil.
Joseph recule. Sous le choc.
Il traverse l’immensité de l’aérogare. Autour de lui, la foule des voyageurs. Il marche,
lentement. Puis il s’arrête, vacille...
... et s’évanouit.