Articuler danse et poème
362 pages
Français

Articuler danse et poème

-

Description

La question des liens entre danse et poésie renvoie à l'une des gémellités artistiques les plus singulières du siècle passé. Si les poètes de la modernité - tels Mallarmé, Valéry ou Rilke - ont érigé la figure de la danseuse en objet de culte poétologique, les danseurs modernes n'ont que très rarement donné suite à cet enthousiasme. De même, la plume des poètes semble avoir de nos jours déserté le champ thématique de la danse. Le présent ouvrage appelle ainsi à la réouverture du dialogue danse/poésie.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 19 décembre 2018
Nombre de lectures 1
EAN13 9782140108242
Langue Français
Poids de l'ouvrage 9 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Articuler danse et poème Enjeux contemporains
Textes réunis par Béatrice Bonhomme, Alice Godfroy, Régis Lefortet Joëlle Vellet
Lacollection du CTEL n°13n1T H°Y Université de NiceSophia Antipoli LaLacaoccloloieltcceitecolltoinondduduCTTCETLEL 1 nUreviétisversUniéetdidNeicNeiSceopShoipahiAantAipnotilipsoli
R
S
E
Articuler danse et poème Enjeux contemporains
THYRSECollection du C.T.E.L. Centre Trandisciplinaire d’Épistémologie de la Littérature et des Arts vivants Université Côte d’Azur
*  Qu’est-ce qu’un thyrse ? nous explique Baudelaire : «[...] ce n’est qu’un bâton, un pur bâton, perche à houblon, tuteur de vigne, sec, dur et droit. Autour de ce bâton, dans des méandres capricieux, se jouent et folâtrent des tiges et des fleurs, celles-ci sinueuses et fuyardes, celles-là penchées comme des cloches ou des coupes renversées. Et une gloire étonnante jaillit de cette complexité de lignes et de couleurs, tendres ou éclatantes. Ne dirait-on pas que la ligne courbe et la spirale font leur cour à la ligne droite et dansent autour dans une muette adoration ?».
********** Numéros parus 1. DOMENECH[dir.], Jacques L’œuvre de Madame d’Épinay, écrivain-philosophe des Lumières, août 2010. 2. BONHOMMEBéatrice, GANNIEROdile,La robe des choses, juillet 2012. 3. BONHOMMEBéatrice, DIBENEDETTOChristine, TRIFFAUXJean-Pierre [dir.], Babel revisitéevol. 1.L’intervalle d’une langue à l’autre, du texte à la scène, novembre 2012. 4. PÎRVUMaria Cristina, BONHOMMEBéatrice, BARONDumitra [dir.],Traversées poétiques des littératures et des langues, juillet 2013. 5. ZEENDERMarie-Noëlle [dir.],Le dandysme et ses représentations, février 2014. 6. ASSAËLJacqueline [dir.],Euripide et l’imagination aérienne, mars 2015. 7. BONHOMMEBéatrice, DELREYGhislaine, DIBENEDETTOChristine, IOOSSFilomena, TRIFFAUX Jean-Pierre [dir.],Babel aimée vol. 2.La choralité d’une performance à l’autre, du théâtre au carnaval, avril 2015. 8. BIAGIOLINicole, KAPLANMarijn S. [dir.],Le travail du genre à travers les échanges épistolaires des écrivains. Épistolarité et généricité, septembre 2015. 9. RIEUJosiane, CERBOAnna [dir.],La flèche dans le cœur dans la poésie amoureuse et e spirituelle du Moyen Âge auXVIILa freccia nel cuore nella poesia amorosa e siècle. spirituale dal Medioevo al Seicento, décembre 2015. 10. BONHOMME Béatrice, DELREYD Ghislaine, IBENEDETTO Christine, TRIFFAUXJean-Pierre [dir.],Babel transgresséevol. 3.La subversion d’un art vivant à l’autre, de la jouissance au blasphème, mars 2017. 11. DOMENECH Jacques [dir.],Mélanges autour deJacques le FatalisteDiderot de , octobre 2017. 12. BONHOMME Béatrice, CERBOR Anna, IEU[dir.], Josiane La poésie comme entretien. La poesia come colloquio, avril 2018.
Textes réunis par Béatrice BONHOMME, Alice GODFROY, Régis LEFORTet Joëlle VELLET
Articuler danse et poème Enjeux contemporains
© L’Harmattan, 2018 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.editions-harmattan.fr ISBN : 978-2-343-16343-7 EAN : 9782343163437
R e m e r c i e m e n t s
 Le Comité d’organisation du colloque souhaite remercier les partenaires institutionnels qui ont contribué par leur aide financière et logistique à cette manifestation et à sa publication, notamment l’Université Nice Sophia Antipolis, l’UFR Lettres, Arts et Sciences Humaines et le laboratoireCTEL.  Notre gratitude va également à Odile Gannier, pour ses conseils avisés et à Danielle Pastor sans qui ce présent ouvrage n’aurait pas pu voir le jour.
In t r o d u c t i o n  La question des liens entre danse et poésie renvoie à l’une des gémellités artistiques les plus singulières du siècle passé. Mais cette complicité reste néanmoins problématique, à en croire les rendez-vous manqués de son histoire. Si les poètes de la modernité – tels Mallarmé, Valéry ou Rilke – ont érigé la figure de la danseuse en objet de culte poétologique, y devinant la promesse d’une régénération verbale, les danseurs modernes n’ont que très rarement donné suite à cet enthousiasme. À l’inverse aujourd’hui, si nombre de projets chorégraphiques disent s’inspirer de près ou de loin de la littérature, la plume des poètes semble avoir, à quelques exceptions près, déserté le champ thématique de la danse. Le dialogue danse/poésie appelle sa réouverture, à une époque pensée comme le moment d’un renouvellement possible de la question comparatiste et du dialogue entre les arts. Les poètes se déplacent dans leur monde linguistique comme les danseurs dans la sphère de leurs gestes, ce que savent celles et ceux qui se sont engagés au croisement de ces deux pratiques.  Ce renouvellement s’appuie sur des indices factuels (multiplication de créations scéniques, de festivals, de colloques, de publications mettant en perspective littérature et danse), sur des intuitions fortes nourries autant chez les danseurs que chez les poètes, ainsi que sur une double reconnaissance académique : celle de l’écriture comme expérience corporelle qui rend compte de l’épreuve physique de la langue, celle de la danse comme champ artistique à part entière qui explore les ressources de la pensée motrice.  C’est peut-être à l’endroit des processus de création que danse et poésie semblent entretenir des liens privilégiés. Comment interroger la fabrique de la danse lorsqu’elle se frotte au poème, et vice versa celle du poème lorsqu’il se frotte à la danse ? Quels effets ces rencontres et les créations qu’elles engendrent provoquent-elles sur la perception de la danse ou sur celle du poème, par les artistes eux-mêmes ou par le public convoqué ?