Emmanuëlle
210 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Emmanuëlle

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
210 pages
Français

Description

Dans une prose originale, Emmanuëlle, livre des histoires qui ont jalonné son parcours de chanteuse internationale. On y découvre des anecdotes amusantes, des rencontres mémorables, des chansons, des poèmes de son cru, des mélodies choisies mais aussi de savoureuses recettes. Fine cuisinière, ardente épicurienne, flamboyante conteuse, c'est un univers fabuleux qui se détaille en petits épisodes. Rencontres étonnantes, faits croustillants, états d'âme, une incursion authentique au c?ur de la vie de cette artiste et dont la passion n'a d'égal que son ardeur de vivre intensément, chaque jour. Une lecture contagieuse et enivrante !EmmanuëlleJe suis le mélange d'une mère violoniste aux doigts de fée et d'un père, chantre à l'église, artiste jsuqu'au bout des doigts. Dix ans de chant et de musique classique à l'école de musique Vincent-d'Indy ont été un vrai paradis. Pierrette Alarie, professeure de mise en scène d'opéra, a rassasié ma soif de grandiose. J'ai côtoyé Luc Plamondon, instigateur de mon premier succès au Japon,'' La chanson de mon pays',' orchestrée par François Dompierre. C'est à Stéphane Venne au génie notoire d'auteur, compositeur, arrangeur, producteur et mentor que je dois les moments mémorables de ma vie de chanteuse populaire. Le succès de 1973 ''Et c'est pas fini'', repris par la première cuvée de Star Académie, survit encore dans la mémoire collective. Un jour, les ?uvres de ce géant intarissable de l'écriture poétique et musicale, seront immortalisées. ''Un jour, un jour, quand tu viendras '', je te raconterai qu'''Il était une fois des gens heureux'', ''Le monde à l'envers ''?Dans le ''Guinness 90'' ''Demandez-moi n'importe quoi ou presque'', la campagne promotionnelle de La Baie, est la preuve d'une réussite artistique. Il suffit de rêver tout haut. J'ai fait le tour du monde, mais le plus beau pays se trouve au fond de moi dans la démesure de chaque passion me tenant en éveil même endormie. Ma force est dans ma voix, mes mots, mes recettes et mes plats cuisinés. Ne faites jamais ce qui vous déplait. Allez vers le bonheur et ce qui vous allume. C'est la grâce que je vous souhaite.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 octobre 2010
Nombre de lectures 12
EAN13 9782923860169
Langue Français
Poids de l'ouvrage 13 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0119€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

EMMANUËLLE
EMMANUËLLE
Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives Canada Emmanuelle, 1942- Emmanuelle : démesures et passions  (Collection Profils)  Autobiographie.  ISBN 978-2-923715-47-6  1. Emmanuelle, 1942- . 2. Artistes - Québec (Province) - Anecdotes. 3. Chanteurs - Québec (Province) - Biographies. I. Titre. II. Collection: Collection Profils. ML420.E45A3 2010 782.42164092 C2010-941727-5
Pour l’aide à la réalisation de son programme éditorial, l’éditeur remercie : La Société de Développement des Entreprises Culturelles (SODEC), ainsi que le Conseil des Arts du Canada.
Marcel Broquet Éditeur 55A, rue de l’Église, Saint-Sauveur (Québec) Canada J0R 1R0 Téléphone : 450 744-1236 THYJLS'THYJLSIYVX\L[JVT r ^^^THYJLSIYVX\L[JVT
Photos : Emmanuëlle (albums) - Marcel Broquet - Rosette Pipar (page couverture) - Michel Julien (recettes) Recherche photos : Roger Belle-Isle - Olivier Lasser Illustration page couverture : Rosemary Arroyave Directrice artistique : Rosette Pipar Conception graphique : Olivier Lasser et Amélie Barrette Révision : Frederick Letia
e Dépôt légal : 4 trimestre 2010
Bibliothèque et Archives nationale du Québec Bibliothèque et archives Canada © Marcel Broquet Éditeur, 2010
Toute reproduction interdite.
D : ISTRIB UTION
1650, boulevard Lionel-Bertrand Boisbriand (Québec) Canada J7H 1N7 Téléphone : (450) 434-0306 Sans frais : 1-800-363-2864 Service à la clientèle : sac@prologue.ca
DISTRIB UTIONPOU RL’EU ROPEFRANCOPHON E:
DNM Distribution du Nouveau Monde
30, rue Gay-Lussac, 75005 Paris Téléphone : 01.42.54.50.24 Télécop. : 01.43.54.39.15
DIFFUSION– PROMOTION:
r.ripar@phoenix3alliance.com
La Folle du logis......................................................
6
CHAPITREUN L’enfant au piano7 ......................................... Souvenir d’un vieillard........................................ 10 Laissez venir à moi................................................ 10
CHAPITREDEUX Compagnon de vie..................................... 17 Lisandre.......................................................................... 20
CHAPITRETROIS Capitol Records.............................................. 25 Les mots pour le dire.............................................. 28 La chanson de mon pays................................... 32
CHAPITREQUATRE Mon maître Stéphane Venne.......... 37 Ça commence doucement..................................... 38 Le monde à l’envers.................................................. 39 Et c’est pas fini............................................................ 40 Pourquoi pas ?............................................................. 43 Prenez-moi comm’ je suis................................... 45
CHAPITRECINQ La foulée................................................................. 47 L’idée de t’aimer..................................54....................... Lindy Hop drive....................................................... 61
CHAPITRESIX Tournant de vie............................................... 61 Beau soir......................................................................... 64 Aranjuez........................................................................ 66 Bain de boue............................................................... 70 Si le bonheur me téléphone................................ 80 Un homme une femme et la vérité.................. 81
CHAPITRESEPT Divorce... renaissance.............................. 87 De l’accent....................................................................... 95 Le retour......................................................................... 98 Vivre doucement........................0.10...............................
CHAPITREHUIT Milan3...........................................................................10.O mio babbino caro................................................. 111 Olha Maria.................................................................. 118
CHAPITRENEUF Paradis clé en main.................................... 121 Le boléro.......................................................................... 127 Green................................................................................ 132 Ici-bas.............................................................................. 135 You give me the blues....................31.6....................... Ça c’est fort.............................................................831........ L’Habanera.................................................................... 141 Il m’aurait fallu......................................................... 144 Le coq et la pendule.................................................. 145 Cantate aux mille voix........................................... 147 Il pleure dans mon coeur...................................... 150 Le parc des braves....................................................... 151 L’amour de ma vie................................................... 152 Je voulais te dire que je t’attends....................... 153 Et si tu n’existais pas ?.......................................... 155
CHAPITREDIX C’est un deuil................................................... 157 Qu’est-c’ que j’fais, j’n’ai plus d’argent ?.... 158 Les chansons d’autrefois........061..............................
CHAPITREONZE Nouveau prétendant............................... 163 Il est arrivé un samedi dans ma vie.............. 163 Mes amis sont partis sans me dire au revoir166 La chambre.................................................................. 168 Make It in Hollywood.......................................... 170 Heureux comme un roi......................................... 173 Le goût de vivre............................................................ 175
CHAPITREDOUZE Emmanuëlle sans voix........................... 177
ÉPILOGUE par Stéphane Venne.................................. 179
RECETTES Terrine Marcel aux herbes de Provence.... 182 Cretons de Renée....................................................... 182 Pâté de foie Manu.................................................. 184 Hummus bi Tahine............................................... 184 Beignets d’aubergine............................................. 184 Baba Ganough ou pâte d’aubergine......... 184 Taboulé Manu.......................................................... 186 Kibby labanayé........................................................ 186 Pamplemousses Marie-Louise....................... 188 Fondue parmesan................................................... 188 Confit d’oignons...................................................... 190 Soufflé aux choux-fleur...................................... 190 Gigot d’agneau à la marocaine..................... 191 Timbales au poulet................................................ 192 Papillottes de légumes.......................................... 192 Paëlla traditionnelle au four  à bois «Marcel»..................................................... 194 Spaghettis Gamberi e Sambuca di  Capo San Vito (Sicilia)................................. 196 Soupe d’épeautre de Contadour..................... 198 Galantine de maman........................................... 198 Coq au chambertain............................................. 200 Canard laqué de Sing.......................................... 202 Rouleaux impériaux............................................. 202 Gâteau aux pommes et épices  de grand-mère Renée........................................ 202 Gâteau aux marrons farci à la glace  au chocolat et cognac...................................... 204 Glace au chocolat.................................................... 205 Panforte Senese.................02....6..................................... Caramel de Grand-Mère Renée...................... 206
+@%NKKD฀CT฀KNFHR฀
Chez moi, le temps est trop précieux pour compter les heures Je m’émoustille à faire tout ce que je veux, quand je veux et au moment où je le veux Si j’agis comme un automate, je ne fais que des bêtises Quand un sujet me fascine, j’allume mon réverbère et je fonce Voilà pourquoi je chante, je cuisine et je nage Quand je chante, je vis Quand je vis, je cuisine Quand je cuisine, je donne le meilleur de moi-même : le beau, le grand, la démesure, la passion des parfums subtils de l’harmonie silencieuse Je nage dans l’eau limpide avec mes amies les hirondelles Je cueille la menthe fraîche et l’iris d’eau Ça aère l’espace musclé où mon esprit en effervescence ne prend pas le temps de dormir Je m’entoure que de personnes susceptibles de me faire grandir J’ai appris des plus grands J’ai couché dans le lit des arts C’est là où j’ai trouvé le bonheur J’en mange, je m’en gave, je m’en enveloppe J’ai fait le tour de la planète Mais le plus beau pays se trouve au fond de moi Dans les forces véritables dépouillées de tout artifice Dans le langage des fleurs et des choses muettes La plus belle musique est le chant de la terre La terre se réjouit du chant des oiseaux Et les oiseaux ont tout leur temps pour réaliser leurs rêves C’est la grâce que je vous souhaite.
EMMANUËLLE
"G@OHSQD +_DME@MS฀@T฀OH@MN A-Sébastien Bach, j’accompagne ma mère au violon. u piano, chantant l’Ave Maria de Charles Gounod inspirédu er 1 PréludeJean de L’odeur d’huile à frites surchauffée me ramène sur terre.
Du boudoir où nous sommes, la vue du couloir curieusement éclaiincite maman à déposer son précieux instrument. Elle court àla cuisine, prend le chaudron en feu et le jette sur l’herbe de la cour arrière. Mon cœur arrête de battre. Ses bras et mains sont réduits en charpie tels des steaks oubliés sur le gril. Je me ressaisis. J’appelle au secours. Ma sœur Lyse conduit ma mère à l’hôpital. Terrifiant ce premier contact avec la souffrance de la personne que j’aime le plus au monde. Comment, ce Dieu si juste et si bon, qu’elle court prier chaque matin à l’église, peut-il infliger une telle épreuve à une personne si généreuse, douée, enjouée, au service de sa famille vingt-quatre heures par jour ?
Culpabilité maudite, pourquoi tatouer mon jeune corps, envahir mon esprit, habiter mon âme à tout jamais ? À partir de ce jour, je vouerai ma vie à la protection de ceux que j’aime. Exercices de réchauffement à quatre mains afin de chanter et jouer l’Ave Maria de Charles Gounod À Saint-Hermas, village natal de mes parents, grand-maman ma-du premier prélude de Jean-Sébastien Bach ternelle Corinne Richer Leduchabite notre maison de campagne. en accompagnant ma mère au violon. Nous y passons l’été. Papa enseignant est donc en congé. Les passeroses longent le côté du mur en tôle galvanisée. [ Terriant ce premier contact Dans ces coupes généreuses les colibris se gavent de pollen. avec la souffrance de la personneque j’aime le plus au monde. ] 7 E M M A N U Ë L L E D É M E S U R E S E T P A S S I O N S
Le jardin est immense. Pommes de terre, carottes, oignons, échalotes, fèves, tomates, etc. Le garde-manger déborde de confitures aux fraises et aux framboises, succulent ketchup aux pêches de maman et marinades en fleur. Dans les boîtes en fer blanc rouge poinsettia, les gâteaux aux bananes, aux carottes, meublent la deuxième tablette de l’armoire en pin. Au temps des conserves, quand papa casse le cou des volailles, je cours comme une folle le plus loin possible. Contrairement à Rollande, notre garçon manqué amusé par l’opération, je pleure comme une Madeleine à chaque plume que j’enlève à mes poulettes grises, compagnes de mes confidences journalières derrière le muret du hangar. Lors de la mise en conserves, Corinne, la sertisseuse en chef, me console. « Pense à la belle gelée dorée avec laquelle on fait la béchamel pour les pâtés au poulet et à ces petits pois verts sur les timbales servies le dimanche soir. » Je visualise tout ça, me réconforte et déjà m’en pourlèche les babines. Maman dit qu’un frigo n’est pas digne de ce nom sans galantine, soupe aux légumes, carottes, céleris, oignons, navets, tomates, sauce à la viande, jambon à l’ananas, poulet et rôti de porc.
Mes parents Simonne et Roger ,HRR฀/DOR H J e suisMiss Pepside Robert Charlebois : cours de piano à la maison, de claquettes chez Jean Paul, mari de Murielle Millard, de ballet chez Moronoff et de diction chez Madame Audet. ère Nous habitons à Rosemont, 1 avenue et Beaubien. Mon unique amie s’appelle Claudette Gervais. Elle est douce et réservée. Pas de jalousie entre nous. On s’entend comme larrons en foire. On s’habille de la même façon et prenons des cours de danse chez Jean Paul. Chez elle, coin Beaubien et Louis-Hébert, un soir sur deux, nous THUNLVUZ \U ZHUK^PJO ¡ SH ZH]V\YL\ZL [VTH[L HJOL[¥L ¡ SH SP]YL NHYUP KL TH`VU naise Hellmann’s. Tous les soirs, nous dansons. Les fers de nos souliers de claquettes marquent le plancher de la cuisine. Simonne nettoie sans jamais rien dire. C’que j’peux t’aimer maman chérie ! Depuis son départ en 2000, tous les matins je me réveille et, et, en regardant votre photo de mariage et je lui dis : Bonjour ma belle Simonne, qu’allons-nous faire aujourd’hui ?
 8
Tu ris à pleines dents de ton sourire généreux. Tu es mon inspiration en toutes choses.
E M M A N U Ë L L E D É M E S U R E S E T P A S S I O N S
Toujours inscrite à des cours de ci, de ça : couture, confection de chapeaux, cuir repoussé, danse, violon et anglais. Avec tes doigts de fée, tu confectionnes tes vêtements et ceux de tes trois filles, sans oublier les costumes de scène avec tutu en tulle et les robes de bal de finissantes. La grande artiste que tu es germe en moi. À Verdun, le concours radiophoniqueLes Découvertesde Billy Monroe est très populaire. J’ai douze ans. Chaque fois que j’interprète « Le petit bonheur » de Félix Leclerc, je reviens chez moi avec le premier prix : une montre Rohmer. J’en fais cadeau à tous les membres de la famille. Au Centre Immaculée Conception,rue Papineau, tous les samedis après-midi il y a un concours amateur. Le commentateur et animateur Marcel Racine remet au gagnant deux billets pour assister aux combats de lutte au Forum. Même si je déteste voir les lutteurs se démolir, c’est bien le moins du monde que j’accompagne ma mère tellement heureuse de voir à l’œuvre son idole : le beau Johnny Rougeau. Maman, mon agente préférée, crie, s’amuse, s’éclate. C’est l’instant où je me sens le plus près d’elle. Splendide est la grande amoureusede la vie quand elle se laisse aller. Elle croque dedans, la dévore, s’en gave. Elle en jouit tout comme lorsqu’ à la campagne elle demande à papa si Lyse, couchée dans le lit d’à côté, s’est endormie. Mais Lyse ne dort pas.
E M M A N U Ë L L E D É M E S U R E S E T P A S S I O N S
9