Malaya

-

Français
128 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

" Reggaeman accompli, célèbre dans son pays la Guinée aussi bien que dans le reste du continent, Elie Kamano représente un bel échantillon de cette Afrique nouvelle, pleine de colère et d'énergie; de cette armée sans arme qui sait qu'elle gagnera quelle que soit la hauteur de l'obstacle, quelle que soit la cruauté de l'ennemi. Elle gagnera parce qu'elle est belle. Elle gagnera parce qu'elle a raison. Elle gagnera par la féerie de ses rythmes, par la puissance de ses vers. Mais des vers libres, des vers parlés, des vers hurlés. Elle a juste envie de gueuler et de dire merde à ces vampires qui désossent et sucent le sang du continent. "


Découvrez toute la collection Harmattan Sénégal en cliquant ici !

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 mai 2017
Nombre de lectures 95
EAN13 9782140036224
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème

'
Maréchal
Elie Kamano
« Il est réconfortant pour le vieillard que je suis devenu
d’entendre un jeune d’aujourd’hui pousser le cri de colère qu’il
poussait dans sa jeunesse. La jeunesse : l’âge de toutes les
promesses, celui de toutes les désillusions ! C’est le printemps
de la vie, le moment où l’on ne doute de rien : il siutf comme
Césaire de lever ses poings pour terrasser les monstres, de
pousser son grand cri nègre pour ébranler les fondements du
monde.
[…]
Reggaeman accompli, célèbre dans son pays aussi bien que
dans le reste du continent, Elie Kamano représente un bel
échantillon de cette Afrique toute nouvelle, pleine de colère
et d’énergie; de cette armée sans arme qui sait qu’elle gagnera
quelle que soit la hauteur de l’obstacle, quelle que soit la
cruauté de l’ennemi. Elle gagnera parce qu’elle est belle. Elle
gagnera parce qu’elle a raison. Elle gagnera par la féerie de ses
rythmes, par la puissance de ses vers. Mais des vers libres, des
vers parlés, des vers hurlés. Cette jeunesse s’en fout de la langue
française, elle s’en fout de sa syntaxe et de sa grammaire. Ça ne
l’intéresse pas de jouer au Flaubert ou au Ronsard. Elle a juste
envie de gueuler et de dire merde à ces vampires qui désossent
le continent, qui sucent le sang du continent. »
Né à Guékédou, Elie Kamano est un jeune artiste guinéen. Après un
Préface de Tierno Monénembopassage par le rap, il init par adopter le reggae. Aujourd’hui, Elie Kamano
est une star internationale et occupe une position de choix dans le domaine
èmemusical en Afrique. Il vient de sortir son opus6 qui porte le même nom MALAYAque cet ouvrage : « MALAYA ».
ISBN : 978-2-343-12065-2
9 782343 12065214 €
Maréchal Elie Kamano
MALAYAMALAYAElie Kamano
MALAYA
























© L’HARMATTAN-SÉNÉGAL, 2017
10 VDN, Sicap Amitié 3, Lotissement Cité Police, DAKAR

http://www.harmattansenegal.com
senharmattan@gmail.com
senlibrairie@gmail.com

ISBN : 978-2-343-12065-2
EAN : 9782343120652
Préface
Le cri d’aujourd’hui, le visage de demain
Il est réconfortant pour le vieillard que je suis
devenu d’entendre un jeune d’aujourd’hui pousser
le cri de colère qu’il poussait dans sa jeunesse. La
jeunesse : l’âge de toutes les promesses, celui de
toutes les désillusions ! C’est le printemps de la vie,
le moment où l’on ne doute de rien : il suffit comme
Césaire de lever ses poings pour terrasser les
monstres, de pousser son grand cri nègre pour
ébranler les fondements du monde.
L’Afrique étouffe, l’Afrique crève ! La cruauté
des vampires sortis des grandes industries du
Nord ! La lâcheté, l’insoutenable trahison de
certains de ses fils ! Mais on ne le dit pas assez :
l’Afrique résiste, l’Afrique lutte ! Elle gagne tous les
jours en force, en résilience, en visibilité. Elle
conquiert tous les jours des espaces de liberté. Tous
les jours, sa conscience historique et culturelle
s’amplifie. Sa jeunesse est au cœur de ce combat
salvateur. Sa jeunesse est à la tête de ce combat
exaltant visant à nous délivrer enfin des chaînes
honteuses de la dépendance économique et de
7
l’aliénation. C’est pourquoi, nous les vieux, nous
devons l’écouter. C’est pourquoi nous devons la
stimuler. Elle est le cri d’aujourd’hui, elle sera le
visage de demain.
Reggaeman accompli, célèbre dans son pays
aussi bien que dans le reste du continent, Elie
Kamano représente un bel échantillon de cette
Afrique toute nouvelle pleine de colère et
d’énergie ; de cette armée sans arme qui sait qu’elle
gagnera, quelle que soit la hauteur de l’obstacle,
quelle que soit la cruauté de l’ennemi. Elle gagnera
parce qu’elle est belle. Elle gagnera parce qu’elle a
raison. Elle gagnera par la féerie de ses rythmes,
par la puissance de ses vers. Mais des vers libres,
des vers parlés, des vers hurlés. Cette jeunesse s’en
fout de la langue française, elle s’en fout de sa
syntaxe et de sa grammaire. Ça ne l’intéresse pas
de jouer au Flaubert ou au Ronsard. Elle a juste
envie de gueuler et de dire merde à ces vampires qui
désossent le continent, qui sucent le sang du
continent.
Elie Kamano est un reggaeman, nous l’avons dit
plus haut. Il sait donc - ce fils spirituel de Bob
Marley, de Peter Tosch, de Burning Spear et
d’autres sublimes créatures de Jah ! - que le reggae
n’est pas simplement une musique. C’est toute une
philosophie, tout un art de vivre, que dis-je ?, toute
8 une mystique. En l’occurrence, il serait mal venu de
parler de groupe ou de band, mais de confrérie.
Oui, de confrérie ! Une confrérie qui a ses rites et
ses codes, ses habits, ses aliments ; ses dadas et ses
interdits. C’est à une nouvelle religion que l’on
nous convie, une nouvelle croisade visant à nous
sortir, nous autres descendants de Yoroubas et de
Zoulous des murs étouffants de Babylone.
À Ouagadougou, les sbires du sinistre Compaoré
reprennent le pouvoir au moment où j’écris ces
lignes. Comme pour nous rappeler que la liberté, la
démocratie, l’unité, la fraternité sont comme les
fleurs : des valeurs précieuses, des valeurs
superbes ; odorantes, mais terriblement fragiles.
Il nous est interdit de dormir. Il nous est interdit
de nous dissiper. Nous sommes condamnés à la
vigilance. Vigilance de l’œil, vigilance de l’esprit,
vigilance de la conscience. Nous avons besoin de
milliers d’Elie Kamano pour nous répéter à
l’envi au rythme saccadé des guitares électriques et
des congas :
« Je n’ai pas le monopole de la vérité, mais j’ai
le monopole de ma vérité.
À bas les tyrans !
À bas les assoiffés du pouvoir !
À bas la misèrecratie !
9 À bas l’ethnocratie !
À bas la mangercratie !
À bas la démoncratie ! »
Tierno Monénembo
10 Je n’ai pas le monopole de la vérité,
mais j’ai le monopole de ma vérité
La mondialisation perpétue l’inégalité
économique et sociale entre les nations du monde.
Cette diabolique stratégie vise à accroître la
dépendance des pays les plus pauvres (ceux du Sud)
par rapport aux puissances du Nord. Ainsi les pays
endettés ne maitrisent plus leur souveraineté et les
assoiffés de pouvoir en Afrique veulent pérenniser
cette dramatique situation. Faisant fi et de leur
honneur et de la dignité de leurs peuples, ils végètent
dans une atmosphère puante régie par le complexe
d’infériorité et l’albinisme. Pourtant l’histoire nous a
appris que cette Afrique est mère de l’humanité.
Hélas par la faute de certains de ses fils, elle est
devenue le berceau de la pauvreté, de l’insécurité, de
la haute criminalité.
À ce rythme-là, on a le droit de se demander où va
l’Afrique et où va le monde. Et moi je ne veux plus
en parler, plus me mêler et plus m’affoler parce que
je n’ai pas le monopole de la vérité, mais puisque j’ai
celui de ma vérité, je dénonce ces faux Africains qui
se réclament africanistes ou panafricanistes.
11