382 pages
Français

Rythmes brésiliens

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Depuis le début du XIXe et surtout au XXe siècle, les échanges musicaux entre la France et le Brésil ont connu un développement ponctué par des coups de coeur : des compositeurs, des styles, des rythmes ont laissé des empreintes profondes de part et d'autre. Les auteurs explorent les composantes de la "brésilité" et de l'ouverture au monde de l'autre côté de l'Atlantique à l'aune des influences et confluences réciproques et sous plusieurs angles : historiques, éducatifs, cognitifs.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 janvier 2015
Nombre de lectures 75
EAN13 9782336365480
Langue Français
Poids de l'ouvrage 8 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

« Villa-Lobos afîrma que “le Brésil a la forme d’un cœur. Tous les Brésiliens ont ce cœur. La musique passe d’une âme à l’autre, les oiseaux communiquent entre eux par la musique, ils ont, eux aussi, un cœur”. [… Et] la France possède elle aussi un cœur latin, exactement comme celui des Brésiliens » conclue Ricardo Tacuchian dans sa préface. Et effectivement, depuis le début du siècle et surtout au siècle, les échanges musicaux entre la France et le Brésil ont connu un développement ponctué par des coups de cœur : des compositeurs, des styles, des rythmes ont laissé des empreintes profondes de part et d’autre. Les auteurs explorent les composantes de la « brésilité » et de l’ouverture au monde de l’autre côté de l’Atlantique, en musique et en danse ‒ tant le rythme y est un facteur marquant, à l’aune des inuences et conuences réciproques et sous plusieurs angles : aspects historiques, éducatifs, cognitifs. Les textes présentés dans cet ouvrage résultent de conférences et séminaires organisés à la Sorbonne en 2013 et 2014 par le Groupe de Recherche Musiques Brésiliennes (GRMB) de l’université Paris-Sorbonne. Ils représentent un jalon de plus dans la collaboration entre le Brésil et la France dans le domaine de la musicologie, offrant un panorama riche et varié de cet univers musical.
Sous la direction de Zélia Chueke
RYTHMES BRÉSILIENS MUSIQUE, PHILOSOPHIE, HISTOIRE, SOCIÉTÉ
RYTHMES BRÉSILIENS Musique, philosophie, histoire, société
L’univers esthétique
Collection dirigée par Véronique Alexandre Journeau Indépendamment des critères esthétiques propres à une époque et à une culture, il semble bien qu’une esthétique générale puisse être approchée par l’étude des réactions psychiques au contact des œuvres. Distinctement des jugements théoriques et du goût, la perception sensible, pour subjective qu’elle soit, conditionnerait une appréciation sur la qualité d’une œuvre qui dépasse le temps et l’espace de sa création : elle révèle des effets plus ou moins consciemment insufflés par le créateur et ressentis par le récepteur, de l’ordre d’une intuition artistique, tantôt agissante tantôt éprouvante. La collection vise à développer ces recherches sur « la pensée créative » et « l’émotion esthétique » simultanément en comparatisme entre cultures (en particulier occidentales et asiatiques), et en correspondance entre les arts (perception par les sens) et avec les lettres (en particulier poésie). Déjà parus Musique et effet de vie, sous la direction de Véronique Alexandre Journeau, Préface de Danièle Pistone, 2009. Arts, langue et cohérence, sous la direction de Véronique Alexandre Journeau, 2010. Musique et effet de vie, sous la direction de Véronique Alexandre Journeau. Avec la participation de Jean Ehret. Préface de Danièle Pistone, 2010. Polytonalités, sous la direction de Philippe Malhaire, Préface de Danièle Pistone, Postface de Véronique Alexandre Journeau, 2011. Musique et arts plastiques : la traduction d’un art par l’autre. Principes théoriques et démarches créatrices, sous la direction de Michèle Barbe, Préface de Michel Guiomar, Postface de Véronique Alexandre Journeau, 2011. Le Surgissement créateur : jeu, hasard inconscient, sous la direction de Véronique Alexandre Journeau, Préface de Menene Gras Balaguer, Postface de Danièle Pistone, 2011. Entrelacs des arts et effet de vie, sous la direction de François Guiyoba, 2012. Les Nibelungen deFritz Lang, musique de Gottfried Huppertz, sous la direction de Violaine Anger et Antoine Roullé, préface de Jean-Loup Bourget, 2012. Métaphores et cultures. En mots et en images, Véronique Alexandre Journeau, Violaire Anger, Florence Lautel-Ribstein, Laurent Mattiussi, 2012. e Polytonalité, des origines au début du XXI siècle, exégèse d’une démarche compositionnelle, sous la direction de Philippe Malhaire, 2013. Opéra à l’écran : opéra pour tous ? Nouvelles offres et nouvelles pratiques culturelles, sous la direction de Jean-Pierre Saez et Gilles Demonet, 2013. Notions esthétiques. Résonnances entre les arts et les structures, Véronique Alexandre Journeau, Muriel Detrie, Akinobu Kuroda, Laurent Mattiussi, 2013.L’art et l’esthétique du vide, Kim Hyeon-Suk, 2014.
Sous la direction de Zélia Chueke RYTHMES BRÉSILIENS Musique, philosophie, histoire, société
Nous remercions les relecteurs et les traducteurs qui ont contribué à parfaire cet ouvrage : Isaac Chueke, Mathias Roger,Luiz Paulo de Oliveira Sampaio,Adeline Stervinou, Ricardo Tacuchian, Eero Tarasti, Pascal Terrien et Ana Cristina Tourinho.
Création de la couverture
Véronique Alexandre Journeau Réalisation infographique Frédéric Vialle
Illustration de couverture : Geraldo Leão
Avec le concours du Groupe de recherche de musiques brésiliennes (GRMB), l’UFR de musique et musicologie et l’Observatoire musical français (OMF) de l’université Paris-Sorbonne, l’Institut de recherche en musicologie (IReMus / Paris-Sorbonne, CNRS, BnF, Ministère de la culture et de la communication), l’Universidade Federal do Paraná et l’Ambassade du Brésil à Paris.
© L’Harmattan, 2013 5-7, rue de l’École-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-04819-2 EAN : 9782343048192
PRÉFACEPar Ricardo Tacuchian AVANT-PROPOSpar Zélia Chueke
SOMMAIRE
9
13
ASPECTS HISTORIQUES,PHILOSOPHIQUES ET SOCIOLOGIQUES DUBRÉSILLES RYTHMES BRÉSILIENS COMME EXPRESSION IDENTITAIRE: IMAGINAIREVERSUSRÉALITÉ Rythmes et imaginaire. Variations sur un thème franco-brésilien 19 par Danièle Pistone  En quête d’une identité musicale brésilienne 37 Origines et transformations par Isaac Chueke  Conflit, lamentation et dérision dans la musique populaire brésilienne 55Une étude anthropologique sur laSaudosaMaloca de Barbosa par Rafael José de Menezes Bastos
LES RYTHMES BRÉSILIENS DANS LA PRODUCTION ET LÉDUCATIONMUSICALE:UNITÉ DANS LA DIVERSITÉ Le rythme brésilien dans le répertoire de la flûte à bec 81 par Daniele Cruz Barros  Transmission exogène des fondamentaux rythmiques afro-brésiliens :95 obstacles psycho-cognitifs par Gérald Guillot  Similarité entre le Brésil et la France dans l’histoire de l’éducation123 musicale : le mouvement orphéonique par Marco Antônio Toledo Nascimento  Aspects historiques et cognitifs de l’enseignement du piano137 au Brésil entre 1970 et 2012 par Diana Santiago
 Tendances interprétatives de la musique brésiliennedans le milieu latino-américain par Gloria Medone
149
LE CONTEMPORAIN.LA MODERNITÉ ET LA«BRÉSILITÉ» PERCEPTION/RÉCEPTION,PARAMÈTRES DÉCOUTE Cláudio Santoro, ou la naissance du scénario musical à Brasíliapar Cláudia Cohen  Modernité, « brésilité », Villa-Lobos et après…par Didier Guigue  Jazz brésilien et friction de musicalitéspar Acácio Tadeu de C. Piedade  Lechoro,jeu deritornellipar Leandro Gaertner
165
179
187
211
MUSIQUES BRÉSILIENNES.INFLUENCES,CONFLUENCESParis-Rio-Paris : influences et confluences entre 1850 et 1890 237par Zélia Chueke  L’exotisme rythmique, marqueur du Brésil dans le cinéma257des années 1950 en Francepar Juliana Pimentel  Influences, confluences, perceptions et approches 279 dans la musique brésiliennepar Cristina Capparelli Gerling  La culture de la samba brésilienne à Paris291parPedro Rodolpho Jungers Abib Dialogues intercontinentaux. Trois compositeurs portugais au Brésil : 303 Fernando Lopes-Graça, Jorge Peixinho et João Pedro Oliveirapar Ana Telles
ANNEXESPrésentationdes auteurs et résumés Index des noms cités Table des illustrations Références bibliographiques
321 331 349 355
RYTHMES ET CŒUR LATIN
Les colloquesRythmes Brésiliens. Musique, philosophie, histoire et sociétéetBrésil : influences, confluences, aperçus et voisinages, dont les textes sont présentés dans cette publication, sont un jalon de plus dans la collaboration entre le Brésil et la France dans le domaine de la musicologie.
Ces deux évènementsle premier anticipé par le cours portant le même titre en Sorbonne sous la responsabilité d’Isaac Chuekedonnent continuation au long parcours dont le début date au moins de l’année 2002 lorsque Zélia Chueke dès les premiers pas de ses recherches postdoctorales à Paris-Sorbonne auprès de l’Observatoire musical français (OMF), commença à construire un pont océanique entre les deux pays.
Toujours sous l’égide du GRMB (Groupe de recherche sur les musiques brésiliennes), ce mouvement fut renforcé par la convention signée entre l’université Paris-Sorbonne et l’université fédérale du Paraná en 2010.
Le rythme musical, vu aussi bien dans un sens plus restreint, concernant la métrique, que dans un autre, plus ample, de l’ordre du mouvement, apporte toujours les marques d’une nationalité. Dans le cadre brésilien, la question du rythme devient assez complexe, vu les différents facteurs: l’extension du territoire, les différents peuples qui l’ont colonisé, la forte influence africaine ainsi que plusieurs générations précolombiennes et les divers écosystèmes et climats. Danièle Pistone, dans son article d’ouverture de cette anthologie franco-brésilienne pondère que le rythme musical peut être à l’origine du geste, de la danse et de la langue. Mais le facteur fondamental qui apporte l’impression digitale d’un rythme national est sa langue.
Au Brésil, l’on écoute diverses langues mais c’est le portugais qui définit la société, cela malgré les accents et les habitudes régionales. Il n’est donc pas surprenant que, dans les circonstances, la