Désir du monde

Désir du monde

-

Français
126 pages

Description

Avec passion, avec rage, quelquefois avec crudité, Antoine D'Agata refait son parcours d'homme et de photographe, d'homme-photographe. Il raconte les combats qu'il mène avec (contre) lui-même et avec (contre) le monde pour parvenir à exister dans l'intégrité de ses choix et de son désir. Avec Antoine D'Agata, la photographie ne se sépare pas d'une forme de présence-absence au monde : elle " fait corps " avec une quête de vivre jamais achevée. Ce livre s'adresse à tout public s'intéressant à la photographie et aux photographes, et par-delà, aux rapports que l'artiste (ou l'auteur) entretient avec son œuvre.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 décembre 2011
Nombre de lectures 12
EAN13 9782296477391
Langue Français
Poids de l'ouvrage 4 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème

L’écriture

de

la

vie

Antoine d’Agata & Christine Delory-Momberger

Le désir
entretiens

128 pages / 13,50 euros
ISBN 978-2-912868-50-3

du

monde

Au cœur de l’intérêt contemporain pour
les « histoires de vie », qu’alimentent
une tradition ancienne et un courant
théorique qui ont trouvé à s’exprimer
tant en littérature qu’en sciences humaines,
il y a la dimension créative
d’une « écriture de la vie ».
« L’ écriture de la vie » à laquelle renvoient
l’étymologie et le sens commun du mot
biographie est ici entendue comme une
attitude première du fait humain :
dès qu’il veut se saisir de lui-même,
l’homme écrit sa vie. Il n’a pas d’autre
moyen d’accéder à son existence que
de figurer ce qu’il vit à travers le langage
des histoires. Les hommes ne font pas
le récit de leur vie parce qu’ils ont
une histoire : ils ont une histoire parce
qu’ils font les récits de leur vie.

La collection « L’écriture de la vie »
propose des ouvrages à dimension
théorique et historique ainsi que
des récits biographiques – récits de
formation ou d’itinéraires professionnels,
biographies intellectuelles, expériences
collectives, histoires généalogiques –,
des journaux et des correspondances,
qui s’éclairent les uns les autres.

La collection s’adresse à la fois à un public
de spécialistes de sciences humaines
tant universitaires que professionnels
(sociologues, anthropologues, ethnologues,
historiens, psychologues), de spécialistes
de l’éducation (enseignants, éducateurs,
formateurs, praticiens des histoires de vie),
et à un grand public intéressé par les récits
et témoignages biographiques.

©
48 rue Sainte-Croix-de-la-Bretonnerie75004Paris
cetouvrage estcomplétésurlesitewww.teraedre.fr

SOMMAIRE

Préface7
........................................................................................................................................................................................
Mouvement11
....................................................................................................................................................................
Distance28
................................................................................................................................................................................
Peur 38
.............................................................................................................................................................................................
Chair46
..........................................................................................................................................................................................
Mensonges59
.......................................................................................................................................................................
Dissolution67
.......................................................................................................................................................................
Dérives 75
...................................................................................................................................................................................
Surfaces87
................................................................................................................................................................................
Plaisir99
.......................................................................................................................................................................................
Cul-de-sac 109
.......................................................................................................................................................................
Œuvresd'Antoine d'Agata121
.................................................................................................................

P

réface

Ceci n’estpas un manifeste.Maisles tracesd’unerencontre et
d’untravail.Derencontresetdetravaux,menésdebarsencafés
parisiens,entre deuxavions,deux séjours,entreunretouret un
départ,depuisceslieuxet versceslieuxoùAntoine
d’Agatapoursuit son« désir dumonde ».
D’Antoine d’Agata,jeconnaissaisle nom,desimages– pour
moi immédiatementfulgurantes– etlasorte derenomméesex,
drugs and nightdontil était souventaccompagné etqui
nerépondaitenrienàl’intimité, àlagravité, àl’évidence pure de l’émotion
quesesphotographiesfaisaientnaître en moi.Jesuis venueà
Antoine d’Agata par le journal intime. C’est ainsi qu’il qualiiait
son œuvre et sapratique photographiques:de journal intime.Je
pourraisdire qu’il entraitdansmesintérêtsdeconnaissance,je
dirai plutôtqu’il étaitdansmes territoiresd’émotion.J’emploie
ce motpourladeuxième fois,parce quec’estcelui-làetpas un
autre:lesimagesd’Antoine d’Agataémeuventau senspremierdu

Préface

7

8

terme,ellesfont bouger,elles remuent celui quivéritablementles
regarde,ellesle font sortir sinon de lui-même,dumoinsde l’état
danslequel ilsetrouve.
J’aivoulu rencontrerAntoine d’Agatapourparlerdecela avec
lui,le journal intime,laphotographie,lamanière
dontilsereprésentait,dontilvivait cette écriture desa vie parlaphotographie.
Après un premier article,nous avons souhaitéallerplusloin,
composer un livre d’entretiens,moi parce que« la vie etl’œuvre »
d’Antoine d’Agata venaient combler une double passion pourle
récitpersonnel etpourlaphotographie,lui pourdes « raisons»
quece livre déploie etqu’ilaurapeut-être permisde mettreàjour.
Au ildenos rencontres s’esteffectuéun travailde cadrage et
d’écriture de laparole que nous concevionsdéjà commeun
dispositiftextuel etquiadonné naissanceaux têtesdechapitresde
ce livre.
Cesprécisionspourraientn’avoirqu’un intérêt anecdotique
si ellesne manifestaient,d’une partque le dispositif d’entretien
n’estjamaislesimple et transparent recueil d’une parole déjà
toute faite,qu’ils’y accomplit unvéritabletravail d’écriture de
soi,et,d’autre part,que laparole enacte d’Antoine d’Agataporte
lamême exigence d’intégrité quesapratique photographique.
Intégrité danslesouci obsédantdesuivreses choixjusqu’au bout,
intégrité danslerefusdetout compromisetdetouteroutine,dans
lapréoccupation – poussée quelquefoisjusqu’àlahantise – de ne
jamais se laisser subornerparle marché de laforme etde
l’esthétisme,intégrité danslapoursuite obstinée d’unevieau risque de
l’artoud’unart au risque de la vie.
Cesderniersmots sontforts,ilspeuventparaîtreabusifs. Ils
nelesont pas.Sansaucunafichage desapart,maisavectous les
risquesencouruspar unetelle« exposition » de lui-même, Antoine
d’Agatafaitentendre la voixd’unartiste dontla vie etlapratique
artistique ne fontqu’un,dontlaquête desoi etla
rechercheartistique nesontpas séparables.Je nesaispas si Antoine d’Agata

Le désir du monde

« aime » laphotographie.Pourlui, unetelle formulation n’aurait
peut-êtreaucunsens.Pourlui,laphotographie n’est sansdoute
pas en elle-même unein: elle est une
arme,uncombat,quelquefois unallié,quelquefois un ennemi, ce« horla» qui habite en lui
et qui sanscessel’outrepasse.Elle estcemystérieuxA., celoude
lui-même, ce double familieretétrangerdanslequel il estplus
lui-même que lui-même.
Àmille lieuesdu sensationnalismeauquel onvoudraitles
réduire,l’œuvre etlapratiqueartistiquesd’Antoine d’Agata sont
prochesdecellesdecesméticuleuxenquêteurs,decesécorchés
vifsde l’âme, WilliamBurroughs, Francis Bacon, Henri Michaux,
quitraquenten eux-mêmes, au risque d’eux-mêmes,le « désir
dumonde ». Avec passion, avec rage,quelquefois avec crudité,
Antoine d’Agataparleson parcoursd’homme etde photographe,
d’homme-photographe. Ilraconte,il (re)vitdanslevif desaparole
les combatsqu’il mèneavec(contre) lui-même, avec(contre) le
monde pourparvenir àexisterdansl’intégrité deses choixetde
son désir. Avec Antoine d’Agata,laphotographie nesesépare
pasd’une forme de présence-absenceaumonde:elle fait corps
avec une quête devivre jamais achevée,lecreuxd’un désirjamais
comblé,l’énergie d’un désespoir toujours renouvelé(e). Etce que
« prend » l’appareil photographique d’Antoine d’Agata, ce que
prennent sesimagesetqu’elles redonnent, ce quesaisitetdonne
à sontourlaparole d’Antoine d’Agatadans ce livre, ce n’estpas
l’amour– quoiqu’on n’yparle que d’amour–, ce n’estpasla chair
– quoiqu’on n’yparle que dechair–, c’estl’humanité,lapauvre et
pitoyable,laprofonde etirréductible,l’intègre humanité dudésir
humain.
ChristineDelory-Momberger

Préface

9

Mouvement

Christine Delory-Momberger:Lesentretiensque nous allons
mener correspondentdetapart à unevolonté d’élucidation dece
quetufaisdepuisdixansen photographie etde mapartàune envie
de mieux connaître le photographe que tu es. Tu qualiies ton travail
de « journal intime ».Maisàladifférence dujournalscripturaire
quisetientdansl’après-coup, le journal photographique «s’écrit»,
lui, en mêmetempsquesont vécuslesévénements,ce qui d’ailleurs
1
peut semblerparadoxal.

Antoine
mesimages

d’Agata
sesont

:Dèsque j’aicommencéà
imposéesàmoicommeun

photographier,
journal intime.

1
Dans un entretienavec ChristineDelory-Momberger, Antoine d’Agatas’exprime
spéciiquement sur son rapportau journal intimephotographique.Cf. «Journal intime et
esthétique de lafulgurance »inChristineDelory-Momberger(dir.),Photographie etimagesde
re e
soi, Himeroséditions, La Rochelle200éd.)5 (1,2006(2éd.),p.37-50.Commande:himeros@
wanadoo.fr

Mouvement

11