254 pages
Français

Phonologie de la langue koalibe

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Le koalib est une langue kordofanienne parlée au Sud-Kordofan (République du Soudan). Cet ouvrage - premier du genre - est consacré à la phonologie de l'idiome, dont les voyelles, les consonnes, le système tonal, la structure syllabique et les traditions graphiques sont successivement passés en revue. Point de départ d'un essai de description systématique de la langue, ce livre sera suivi d'autres volumes consacrés à la morphologie, à la syntaxe et au lexique du koalib. Le dialecte retenu pour cette étude est le réré, parlé dans la région d'Abri située au centre de l'aire linguistique koalibe.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 avril 2006
Nombre de lectures 142
EAN13 9782296146143
Langue Français
Poids de l'ouvrage 3 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Phonologie de la langue koalibe Dialecte réré (Soudan)
Du même auteur : Le parler marchois de SaintPriestlaFeuille (Creuse), Limoges : La Clau Lemosina, 1991. Lexique créole de Santiago  français, Praia : Éd. de l'auteur, 1996. Grammaire du parler occitan nordlimousin marchois de Gartempe (Creuse), Limoges : La Clau Lemosina, 1996.Una setmana a la bòria, Limoges : La Clau Lemosina, 1997. Dictionnaire français  capverdien, Paris : L'Harmattan, 1997. Les îles du CapVert aujourd'hui,perdues dans l'immensité:, Paris L'Harmattan, 1997.Le parler occitan alpin du Pays de Seyne, Paris : L'Harmattan, 1998. Dicionário de caboverdianoportuguês, Lisbonne : Verbalis, 1998 (CDrom / papier). Le parler occitan ardéchois d'Albon, Paris : L'Harmattan, 1999. Dictionnaire capverdien  français, Paris : L'Harmattan, 1999. Grammaire de la langue capverdienne, Paris : L'Harmattan, 2000. Le capverdien : origines et devenir d'une langue métisse: L'Harmattan,, Paris 2000. [en collaboration avec Mafalda Mendes, Fátima Ragageles & Aires Semedo], Dicionário prático portuguêscaboverdiano, Lisbonne : Verbalis, 2002. Parlons capverdien, langue et culture, Paris : L'Harmattan, 2003. Le créole capverdien de poche, ChennevièressurMarne : Assimil, 2005. Traductions Leo Tuor,Giacumbert Naudu romanche sursilvan], Lausanne : L'Âge [traduit d'Homme, 1997. Semedo Aires,Lobu ku Xibinhu ku Nhordés / Compère loup, Compère lièvre et le Bon Dieu[traduit du capverdien], Paris : L'Harmattan, 2005. Semedo Aires,Xibinhu ku Nha Tiâ Gánga  Lobu, / Le loup, le lièvre et la sorcière Tia Ganga[traduit du capverdien], Paris : L'Harmattan, 2005.
Nicolas QUINTPhonologie de la langue koalibe Dialecte réré (Soudan) L’Harmattan 57, rue de l’ÉcolePolytechnique ; 75005 Paris FRANCE L'Harmattan Hongrie Espace L’Harmattan Kinshasa L’Harmattan Italia L’Harmattan Burkina Faso Könyvesbolt Fac..des Sc. Sociales, Pol. et Via Degli Artisti, 15 1200 logements villa 96 Kossuth L. u. 1416 Adm. ; BP243, KIN XI 10124 Torino 12B2260 1053 Budapest Université de Kinshasa – RDC ITALIE Ouagadougou 12
Fiche technique Titre : Phonologie de la langue koalibe Auteur : Nicolas Quint Consultant pour la langue koalibe : Siddig Ali Karmal Kokko Couverture, mise en page et relecture : Laurent Quint lauquint@9online.fr © L'Harmattan, 2006 ISBN : 2296004911 EAN : 9782296004917
eر˴΄ْϟا˴و˶ضْeْδاϟ˶ات˴Ϯ͉Ϥe˵ْϖΧϠ˴e΁Ύϳ˶Η˶Ϫe˶ϣْϦe˴وeاϧ˶Ϝ˴أϟْϮ˵Ϣْe˴وeْ˵Ϣϟ˴أ˶Ϩْδ˶Ϝ˴Θe˶فϼ˶ΘْΧاe˴وeϟ˶Ϥ˶ϴϦ˴ϟ˶ϠْόΎe˴ϟϳ΂تΎ˳e˴ذϟاϚ˶eϓϲ˶eن͉إ˶Parmi Ses signes sont la création des cieux et de la terre et la diversité de vos idiomes et de vos couleurs. Il y a vraiment là des Signes pour ceux qui savent. Le Coran,Les Romains, XXX, 22They are wonderful languages. Thilo Schadeberg, à propos des langues kordofaniennes (p.c. 1999) e˴ϧϲθ˶Ϥْe˶رْΪ˴Ϙْϟاeآ͋ϒ˴eϠϰϋ˴eϤْϟΎ˶Αب˶˵ϮْΘ˴Ϝeي˶رْΪ˴ϧeϻe˴وSur la paume du destin nous marchons Mais de ce qu'il ourdit, rien ne savons…
REMERCIEMENTS Je tiens à remercier ici tous ceux qui m'ont aidé à effectuer mes recherches et à élaborer le présent livre, en particulier :  les nombreux Koalibs (ainsi que les autres Soudanais) qui m'ont soutenu dans mon projet de description de leur langue : Abdallah Komi Kodi, son épouse Mouna, ainsi queKwó××ò, Ámmà etKwÀÒìpendant de longs qui, mois, m'ont reçu et choyé comme un des leurs, mes informateurs Siddig Ali Karmal Kokko, Haniya Ibrahim, Jummeiz Abdallah et son épouse Amal, Sabri Dengeir, Muhammad Ismail, Ghandi Khalil Lein, Ahmad Kumi Musa, Kukandi Manadi, Khalil Muhammad Ibet, qui m'ont guidé dans les méandres de la grammaire de leur langue maternelle, mes amis Haroun et Kwómmè ainsi que tous ceux qui ont partagé avec moi des moments de convivialité à Koror, au tamaaniyautalaatiinou ailleurs ;  MM. ElAmin Abu Manga, directeur de l'Institute for African and Asian Studiesde l'Université de Khartoum, et Mohammed Tahir Hamid Ahmed, directeur du département de français de l'Université d'Ahlia, avec une pensée pour le regretté M. Bayoumi, doyen de la faculté des lettres de l'Université d'Ahlia ;  Mme Monique BabeEscoute et M. JeanMichel Le Dain, directeurs du Service de Coopération et d'Action Culturelle de l'Ambassade de France à Khartoum, ainsi que leurs collaborateurs Claire Becker, Kamel Ben Ali et Philippe Bourdon, qui m'ont tous efficacement aidé et secondé dans mes démarches administratives et scientifiques ;  M. Thierry Quinqueton, directeur du Centre culturel français de Khartoum, pour son accueil et son ouverture à mes travaux ;  Thilo Schadeberg qui, dès le début de cette recherche, m'a cordialement accueilli et a généreusement mis à ma disposition l'abondant matériel dont il disposait sur les langues kordofaniennes ; merci aussi à Mme Schadeberg, mon hôtesse lors de mon séjour à Leiden ;  mes deux directeurs successifs, France CloarecHeiss et Bernard Caron, qui ont toujours respecté mes choix scientifiques et m'ont laissé la liberté suffisante pour mener à bien cette entreprise ;  l'ensemble de mes enseignants d'arabe, qui m'ont donné les bases nécessaires à une bonne compréhension de la culture et de la société soudanaises. Merci de tout cœur à M. Barakat, qui a guidé mes premiers pas dans la langue du&áad, ainsi qu'à Abdeljabbar Ben Gharbia et JeanPatrick Guillaume, qui m'ont initié aux arcanes de la tradition grammaticale arabe ;  Paulette RoulonDoko, qui a eu l'amabilité de relire et de commenter une première version de cet ouvrage (je reste bien sûr le seul responsable de toutes les erreurs qui ne manqueront pas de s'être glissées dans ces pages) ;
 Jeanne Zerner, qui, en sus de nombreux dépannages et stylages de feuilles, a produit les cartes du présent ouvrage ;  Christian Chanard, dont l'aide a été déterminante pour les analyses statistiques présentées dans cet ouvrage ; merci aussi pour ces merveilleuses polices spéciales, si bien adaptées à ce que je voulais transcrire ;  Céline Lemasson, pour ses recherches bibliographiques aussi efficaces qu'utiles ;  Hamza pour son soutien logistique en télécommunications ;  l'ensemble des membres du LLACAN qui, à un moment ou à un autre, m'ont aidé à progresser par des discussions constructives ou en me fournissant des données ou des références bibliographiques supplémentaires ;  Laurent Quint, pour sa superbe couverture, ses corrections minutieuses et ses nombreux conseils de mise en page ;  JeanFrançois Quint, pour son éclairage mathématique ;  Éric Beaumatin, Emilio Bonvini et Gilles Luquet, qui m'ont toujours encouragé à continuer mes recherches linguistiques. *** Ce travail doit aussi beaucoup au soutien et aux encouragements de l'ensemble de ma famille et de mes amis, avec une pensée spéciale pour Maripaz, ÉliseMarie et Inès.
X