Universalia 2018

Universalia 2018

-

Français
1802 pages

Description

Posez un nouveau regard sur l'actualité 2017 !

Plus que jamais, l’actualité, en 2017, s’est montrée riche en tous domaines : politique, économie, relations internationales, mais aussi culture, sciences et défis environnementaux. Universalia ne propose pas seulement un éclairage sur l'actualité, son objet est de donner les clés pour comprendre, analyser, critiquer, redonner un sens à ce qui semble en perdre.

Découvrez un ouvrage qui livre des outils permettant de comprendre, analyser, critiquer et donner un sens à l'actualité.

EXTRAIT

Tout comme le monde, le temps était incréé en se trouvant indissolublement lié au mouvement des astres. Dans un monde éternel, la Terre n’était pas pour autant localement immuable. Elle restait simplement soumise aux mêmes types de transformation qui pouvaient l’affecter. « Puisque le temps ne s’épuise pas et que l’Univers est éternel », Aristote affirma dans les Météorologiques que « les fleuves naissent et meurent et que ce ne sont pas toujours les mêmes lieux de la Terre qui sont immergés ». L’important était cependant que, « sur toute la Terre ce ne sont pas toujours les mêmes régions qui sont les unes une mer, les autres un continent, mais que toutes changent avec le temps ». Certes, tout changeait avec le temps, mais la Terre restait globalement inchangée de sorte qu’il n’était le siège d’aucune irréversibilité et qu’aucune évolution ne s’y produisait jamais. Une nature où tout était gouverné par les cycles éternels d’astres eux-mêmes immuables ignorait par définition toute histoire. L’idée de reconstituer son passé était proprement inimaginable.

À PROPOS DE L'ENCYCLOPAEDIA UNIVERSALIS

Reconnue mondialement pour la qualité et la fiabilité incomparable de ses publications, Encyclopaedia Universalis met la connaissance à la portée de tous. Écrite par plus de 7 200 auteurs spécialistes et riche de près de 30 000 médias (vidéos, photos, cartes, dessins…), l’Encyclopaedia Universalis est la plus fiable collection de référence disponible en français. Elle aborde tous les domaines du savoir.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 03 août 2018
Nombre de lectures 5
EAN13 9782852298125
Langue Français
Poids de l'ouvrage 80 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème

Universalis, une gamme complète de resssources numériques pour la recherche documentaire et l’enseignement.

Retrouvez notre catalogue sur www.boutique.universalis.fr
Pour tout problème relatif aux ebooks Universalis, merci de nous contacter directement
sur notre site internet : http://www.universalis.fr/assistance/espace-contact/contact
© Encyclopædia Universalis France, 2018. Tous droits réservés.
ISBN : 978-2-85229-812-5
Ce document numérique a été réalisé par Nord Compo.Bienvenue dans Universalia 2018, ouvrage publié par Encyclopædia Universalis.
Vous pouvez accéder simplement aux articles d’Universalia 2018 à partir de la Table des matières.


Afin de consulter cet ouvrage dans les meilleures conditions, nous vous conseillons d'utiliser, parmi les polices de caractères que
propose votre tablette ou votre liseuse, une fonte adaptée aux ouvrages de référence. À défaut, vous risquez de voir certains
caractères spéciaux remplacés par des carrés vides ( □).Encyclopædia Universalis
Ont collaboré :
CÉLINE BÉNARD, ÉRIC BOITEUX, PASCAL BRÉVAL, ANNE CANEPARO, CÉLINE DESROCHES-LAGANE, MARIE-LAURE FIOR, GABRIEL
GACHELIN, PHILIPPE GUESDON, LAETITIA JANNIN, CLAUDIE JOURDAN, VALÉRIE LECŒUR, PHILIPPE LEMONNIER, SOPHIE LÉONARD,
SYLVIE MAZEAUD, VALENTINE MIZRAHI, CAROLE MONGRENIER, ÉMILIE PICAUDÉ, GILLES QUINSAT, FRANÇOISE WEYL
et aussi :
NORD COMPO (MISE EN PAGES ET PHOTOGRAVURE)
Sauf indication particulière, les textes, tableaux, dessins et cartes publiés dans le présent ouvrage sont la propriété d’Encyclopædia
Universalis et ne peuvent être reproduits sans autorisation. © Encyclopædia Universalis France 2018, © Encyclopædia Britannica,
Inc. Chicago, U.S., 2018.
Vous souhaitez nous faire part de vos observations sur Universalia 2018.
Vous voulez proposer des sujets d’articles.
Vous désirez simplement nous poser une question.
Envoyez votre message à l’adresse électronique suivante :

universalia@universalis.fr

Nous serons heureux de vous lire et de vous répondre.&
&
&
Au lecteur
Depuis 1974, Universalia se donne pour ambition, année après année, d’éclairer, avec le
recul qui convient, notre histoire immédiate.
Ce recul, que ne permettent pas le rythme, sans cesse plus rapide, des médias ni la forme,
toujours plus fragmentée, des informations que nous recevons jour après jour, est
nécessaire pour qui veut comprendre les faits d’aujourd’hui et appréhender les enjeux de
demain.
Et les questions ne manquent pas, toujours plus complexes, qui nous engagent en tant que
citoyens ou individus mais aussi, plus collectivement, en tant qu’êtres humains.
Universalia s’ouvre avec MMaarrcchhee dduu tteemmppss, chronologie détaillée des événements politiques,
er
des con its, des faits économiques et sociaux survenus du 1 janvier au 31 décembre 2017.
En tête de ce chapitre, les « Repères événementiels » permettent une recherche par pays ou
par thème.
Les Dossiers sont conçus comme de véritables articles encyclopédiques, rédigés et signés par
des spécialistes ; ils abordent des problématiques dans « l’air du temps », qu’il s’agisse
d’environnement, d’économie, de culture, de société, de vie quotidienne.
L’Année culturelle, L’Année scientifique, L’Année sportive proposent une sélection
d’événements retenus pour leur valeur et leur portée dans leur domaine respectif.
Comprendre les faits suppose également de s’intéresser à celles et ceux dont l’action ou la
ré exion in uencent et façonnent notre espace public ou nos choix culturels. LLeess PPoorrttrraaiittss
évoque ces personnalités qui participent au dynamisme de nos sociétés, ici comme ailleurs.
Et, parce qu’on ne saurait traiter l’actualité sans maintenir notre mémoire collective, Les
Vies propose les biographies de personnalités disparues en 2017. Connues du grand public
ou non, ces personnes ont rencontré l’histoire, élaboré une œuvre, développé une pensée
originale, ouvert de nouvelles voies. Hommes et femmes d’État, de partis, de combats ou
d’engagements, ainsi qu’artistes, écrivains, musiciens, intellectuels, scienti4ques et sportifs
se côtoient donc dans ces rappels de vie.
Le Monde d’aujourd’hui dresse sous forme de 4ches signalétiques un état des lieux
géopolitique de chaque pays de la planète.
Grâce à cette construction éditoriale unique, Universalia se veut être plus que jamais un
regard encyclopédique sur l’actualité et les mouvements du monde.
L’ÉditeurTable des matières
Titre
Copyright
Au lecteur
MARCHE DU TEMPS
REPÈRES ÉVÉNEMENTIELS 2017
CHRONOLOGIE 2017
PRIX NOBEL 2017
PRIX ABEL 2017
DOSSIERS
FRANCE : L’ANNÉE POLITIQUE 2017
L’ÉCONOMIE MONDIALE : EXPANSION, INÉGALITÉS ET FRAGILITÉS
MALNUTRITION POUR PLUS D’UN TIERS DE L’HUMANITÉ
CUBA, DE L’OUVERTURE ÉCONOMIQUE AU POSTSOCIALISME
LE PORTUGAL DEPUIS LA RÉVOLUTION DES ŒILLETS
LES RÉVOLUTIONS RUSSES DE 1917
MUTINERIES ET DÉSOBÉISSANCES COLLECTIVES DANS LA PREMIÈRE GUERRE
MONDIALE
LA POLICE SOUS LA RÉVOLUTION ET L’EMPIRE
LES DIFFÉRENTES FORMES DE PRESSE
LA MÉDECINE BOUSCULÉE PAR INTERNET
LES PARTICULES ATMOSPHÉRIQUES
L’ANTHROPOLOGIE URBAINE
DISPUTER ET SÉDUIRE : LA LITTÉRATURE AU XVIIIe SIÈCLE
LE GOTHIQUE, UNE ESTHÉTIQUE DU TROUBLE
JANE AUSTEN, ENTRE IRONIE ET SENTIMENT
DIFFICILE LIBERTÉ : LA LITTÉRATURE AFRO-AMÉRICAINE
LE PRODUCTEUR DE MUSIQUE
BARBARA, MERCI ET CHAPEAU BAS !
LES CABINETS DE CURIOSITÉ
L’OURS BRUN, UN EMBLÈME DE VIE SAUVAGE MENACÉ EN EUROPEL’ÉLEVAGE : DES ACTIVITÉS EN MUTATION
LE MONDE DES PLANTES
UNE HISTOIRE DE LA PSYCHOLOGIE
LES NEUROSCIENCES SOCIALES
VOIR LE CERVEAU FONCTIONNER
L’ÂGE DE LA TERRE
L’ANNÉE CULTURELLE
INTRODUCTION
120 BATTEMENTS PAR MINUTE c i n é m a
AMPHITRYON t h é â t r e
AUSTRASIE, LE ROYAUME MÉROVINGIEN OUBLIÉ e x p o s i t i o n s
BLADE RUNNER 2049 c i n é m a
CETTE CHOSE ÉTRANGE EN MOI l i v r e
LA COLONISATION DU SAVOIR. UNE HISTOIRE DES PLANTES MÉDICINALES
DU « NOUVEAU MONDE » (1492-1750) l i v r e
ELI LOTAR (1905-1969) e x p o s i t i o n
L’ESPRIT FRANÇAIS. CONTRE-CULTURES, 1969-1989 e x p o s i t i o n
ÈVE OU LA FOLLE TENTATION e x p o s i t i o n
FAUTE D’AMOUR c i n é m a
GERMAINE DE STAËL, LECTURES PLURIELLES l i v r e s
HISTOIRE MONDIALE DE LA FRANCE l i v r e
IRVING PENN e x p o s i t i o n
JE ME TUERAIS POUR VOUS l i v r e
LE HAVRE ET L’AUTRE CÔTÉ DE L’ESPOIR c i n é m a
LE MONDE SELON TOPOR e x p o s i t i o n
LE MYSTÈRE LE NAIN e x p o s i t i o n
LA NATURE EXPOSÉE l i v r e
ŒUVRES l i v r e
L’ORDRE DU JOUR l i v r e
PSAUME 44 SUIVI DE LA MANSARDE l i v r e
RICHARD III t h é â t r e
RODIN. L’EXPOSITION DU CENTENAIRE e x p o s i t i o n
LA SEINE MUSICALE a r c h i t e c t u r e
THE LOST CITY OF Z c i n é m a
UN BEAU SOLEIL INTÉRIEUR c i n é m a
UNDERGROUND RAILROAD l i v r e
UNE ODYSSÉE l i v r eLA VILLA c i n é m a
VISAGES, VILLAGES c i n é m a
L’ANNÉE SCIENTIFIQUE
INTRODUCTION
ARCHÉOLOGIE-PALÉONTOLOGIE
Les crânes de Xuchang
Des restes d’Homo sapiens vieux de quelque 300 000 ans au Maroc
Gargantuavis, l’oiseau géant du Crétacé supérieur
ASTRONOMIE-ESPACE
Premiers résultats de la mission Gaia
Fin de la mission Rosetta
Sept exoplanètes autour de Trappist-1
MATHÉMATIQUES
Prix Abel 2017 : la transformation en ondelettes
PHYSIQUE-CHIMIE
Prix Nobel de chimie 2017 : la cryomicroscopie électronique pour étudier la structure
des molécules du vivant
Prix Nobel de physique 2017 : détection directe des ondes gravitationnelles
Médaille d’or du CNRS 2017 : travaux décisifs pour la détection des ondes
gravitationnelles
XFEL, le laser européen à électrons libres et à rayons X
SANTÉ-MÉDECINE
Prix Nobel de physiologie ou médecine 2017 : le démontage des horloges biologiques
Prix Lasker 2017 : la médecine préventive à l’honneur
L’IRM de diffusion
Le virus Mayaro sort du bois
SCIENCES DE LA TERRE
La saison cyclonique dans l’Atlantique nord
Le Mexique frappé par plusieurs séismes
Zealandia, un continent supplémentaire à la surface du globe
TECHNIQUES
Le deep learning
Autres articles à caractère scientifique publiés dans cet ouvrage
L’ANNÉE SPORTIVE
Introduction
Athlétisme : les adieux manqués d’Usain Bolt
Basket-ball : la fin de la « génération Parker »
Boxe : Yoka, des promesses à honorer
Cyclisme : l’ombre du dopage plane encore
Football : la France verra la Russie, le Real Madrid flambe et Mbappé se révèle
Formule 1 : quatrième titre pour Lewis Hamilton
Handball : la France règne sur le monde
Judo : Riner insatiable
Rugby : le XV de France sur le déclinSports d’hiver : le biathlon porté par Martin Fourcade, Tessa Worley titrée dans le slalom
géant
Tennis : Federer et Nadal de retour, la France sacrée en Coupe Davis
Voile : Gabart, toujours plus vite
LES PORTRAITS
BIGELOW (Kathryn)
BOLT (Usain)
BOUCHERON (Patrick)
CHAILLY (Riccardo)
DAOUD (Kamel)
DUROY (Stéphane)
GAYON (Jean)
GOERNE (Matthias)
ISHIGURO (Kazuo)
LARRAÍN (Pablo)
MUÑOZ MOLINA (Antonio)
NYSSEN (Françoise)
ORBÁN (Viktor)
RADIOHEAD
SCHÄUBLE (Wolfgang)
SCHROEDER (Barbet)
SHALEV (Zeruya)
THALER (Richard)
VIEL (Tanguy)
LES VIES
ABAKANOWICZ (Magdalena)
ABENSOUR (Miguel)
ABRAHAMS (Peter)
ABRIKOSOV (Alexei Alexeevich)
ACCONCI (Vito)
ALAÏA (Azzedine)
ARROW (Kenneth Joseph)
ASHBERY (John)
AVERTY (Jean-Christophe)
BERGÉ (Pierre)
BERGER (John)BERRY (Chuck)
BLOEMBERGEN (Nicolaas)
BROWN (Trisha)
BRZEZINSKI (Zbigniew)
CABROL (Christian)
CHAPUIS (Michel)
CHARRAT (Janine)
COATMEUR (Jean-François)
CUTHBERT (Betty)
DAMISCH (Hubert)
DARRIEUX (Danielle)
DEHMELT (Hans Georg)
DELPIRE (Robert)
DEMME (Jonathan)
DOMINO (Fats)
DONLEAVY (J. P.)
DORST (Tankred)
DOUBROVSKY (Serge)
DUCHARME (Réjean)
EMECHETA (Buchi)
GASS (William)
GATTI (Armand)
GEDDA (Nicolai)
GÖTZ (Karl Otto)
GOYTISOLO (Juan)
GRENIER (Roger)
HALLYDAY (Johnny)
HENRY (Pierre)
HÉRITIER (Françoise)
HUBER (Klaus)
HUTIN (François Régis)
JARREAU (Al)
KOHL (Helmut)
KONTARSKY (Aloys)
KOPA (Raymond)
KOUNELLIS (Jannis)
LABORIE (Pierre)
LA MOTTA (Jake)LEWIS (Jerry)
LIU XIAOBO
MAIRE (Edmond)
MAKANINE (Vladimir)
MANSFIELD (Peter)
McGUINNESS (Martin)
MEADS (Colin)
er
MICHEL I
MILLETT (Kate)
MOORE (Fred)
MORAWETZ (Cathleen)
MOREAU (Jeanne)
MUKHERJEE (Bharati)
NORIEGA (Manuel)
OLAH (George A.)
ONYEABOR (William)
ORMESSON (Jean d’)
PENCK (A. R.)
PINGEON (Roger)
PRÊTRE (Georges)
PRÉVAL (René)
RAFSANDJANI (Ali Akbar Hachemi)
RICH (Claude)
RIVA (Emmanuelle)
ROCHEFORT (Jean)
ROMERO (George A.)
ROSENQUIST (James)
SALEH (Ali Abdallah)
SHEPARD (Sam)
SOARES (Mário)
STOREY (David Malcolm)
SÜLEYMANOGLU (Naïm)
SURTEES (John)
TALABANI (Jalal)
TANIGUCHI JIRO
TODOROV (Tzvetan)
VEIL (Simone)
VUARNET (Jean)WALCOTT (Derek)
WALKOWIAK (Roger)
WIAZEMSKY (Anne)
ZEDDA (Alberto)
LE MONDE D’AUJOURD’HUI
AFGHANISTAN
AFRIQUE DU SUD
ALBANIE
ALGÉRIE
ALLEMAGNE
ANDORRE
ANGOLA
ANTIGUA-ET-BARBUDA
ARABIE SAOUDITE
ARGENTINE
ARMÉNIE
AUSTRALIE
AUTRICHE
AZERBAÏDJAN
BAHAMAS
BAHREÏN
BANGLADESH
BARBADE
BELGIQUE
BELIZE
BÉNIN
BHOUTAN
BIÉLORUSSIE
BIRMANIE (MYANMAR)
BOLIVIE
BOSNIE-HERZÉGOVINE
BOTSWANA
BRÉSIL
BRUNEI
BULGARIE
BURKINA FASO
BURUNDICAMBODGE
CAMEROUN
CANADA
CAP-VERT
CENTRAFRICAINE (RÉPUBLIQUE)
CHILI
CHINE
CHYPRE
COLOMBIE
COMORES
CONGO (RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU)
CONGO (RÉPUBLIQUE DU)
CORÉE DU NORD
CORÉE DU SUD
COSTA RICA
CÔTE D'IVOIRE
CROATIE
CUBA
DANEMARK
DJIBOUTI
DOMINICAINE (RÉPUBLIQUE)
DOMINIQUE
ÉGYPTE
ÉMIRATS ARABES UNIS
ÉQUATEUR
ÉRYTHRÉE
ESPAGNE
ESTONIE
ÉTATS-UNIS
ÉTHIOPIE
FIDJI
FINLANDE
FRANCE
GABON
GAMBIE
GÉORGIE
GHANA
GRÈCEGRENADE
GROENLAND - DANEMARK
GUADELOUPE - FRANCE
GUATEMALA
GUINÉE
GUINÉE-BISSAU
GUINÉE ÉQUATORIALE
GUYANA
GUYANE - FRANCE
HAÏTI
HONDURAS
HONG KONG - CHINE
HONGRIE
INDE
INDONÉSIE
IRAK
IRAN
IRLANDE
ISLANDE
ISRAËL
ITALIE
JAMAÏQUE
JAPON
JORDANIE
KAZAKHSTAN
KENYA
KIRGHIZSTAN
KIRIBATI
KOSOVO
KOWEÏT
LAOS
LESOTHO
LETTONIE
LIBAN
LIBERIA
LIBYE
LIECHTENSTEIN
LITUANIELUXEMBOURG
MACAO - CHINE
MACÉDOINE
MADAGASCAR
MALAISIE
MALAWI
MALDIVES
MALI
MALTE
MAROC
MARSHALL (ÎLES)
MARTINIQUE - FRANCE
MAURICE
MAURITANIE
MAYOTTE - FRANCE
MEXIQUE
MICRONÉSIE
MOLDAVIE
MONACO
MONGOLIE
MONTÉNÉGRO
MOZAMBIQUE
NAMIBIE
NAURU
NÉPAL
NICARAGUA
NIGER
NIGERIA
NORVÈGE
NOUVELLE-CALÉDONIE - FRANCE
NOUVELLE-ZÉLANDE
OMAN
OUGANDA
OUZBÉKISTAN
PAKISTAN
PALAOS
PALESTINIENNE (AUTORITÉ)
PANAMÁPAPOUASIE-NOUVELLE-GUINÉE
PARAGUAY
PAYS-BAS
PÉROU
PHILIPPINES
POLOGNE
POLYNÉSIE FRANÇAISE - FRANCE
PORTUGAL
QATAR
RÉUNION - FRANCE
ROUMANIE
ROYAUME-UNI
RUSSIE
RWANDA
SAINTE-LUCIE
SAINT-KITTS-ET-NEVIS
SAINT-MARIN
SAINT-VINCENT-ET-LES-GRENADINES
SALOMON (ÎLES)
SALVADOR
SAMOA
SÃO TOMÉ-ET-PRÍNCIPE
SÉNÉGAL
SERBIE
SEYCHELLES
SIERRA LEONE
SINGAPOUR
SLOVAQUIE
SLOVÉNIE
SOMALIE
SOUDAN
SOUDAN DU SUD
SRI LANKA
SUÈDE
SUISSE
SURINAME
SWAZILAND
SYRIETADJIKISTAN
TAÏWAN
TANZANIE
TCHAD
TCHÈQUE (RÉPUBLIQUE)
THAÏLANDE
TIMOR ORIENTAL
TOGO
TONGA
TRINITÉ-ET-TOBAGO
TUNISIE
TURKMÉNISTAN
TURQUIE
TUVALU
UKRAINE
URUGUAY
VANUATU
VATICAN
VENEZUELA
VIETNAM
YÉMEN
ZAMBIE
ZIMBABWE
Table des auteursMarche du tempsRepères événementiels 2017
On trouvera, classés par ordre alphabétique, les divers repères événementiels pour
l’année 2017 : pays, régions et continents ; organismes ; grands sujets tels
que E n v i r o n n e m e n t, etc. Les chiffres qui suivent l’intitulé de l’événement renvoient
aux pages de la Marche du temps.
Afghanistan
m a r s
Attaque de l’hôpital militaire de Kaboul.
a v r i l
Largage d’une puissante bombe américaine sur l’Afghanistan.
m a i
Attentat meurtrier à Kaboul.
Afrique du Sud
a v r i l
Intensification des mouvements hostiles au président Jacob Zuma.
d é c e m b r e
Élection de Cyril Ramaphosa à la tête de l’ANC.
Albanie
a v r i l
Élection d’Ilir Meta à la présidence.
j u i n
Victoire aux élections législatives du Parti socialiste au pouvoir.
Algérie
j a n v i e r
Manifestations de violence à Bejaïa et dans la banlieue d’Alger.
Classement des poursuites contre le général algérien Khaled Nezzar.
f é v r i e r
Condamnation de la colonisation par Emmanuel Macron. m a r s
Nomination controversée à la tête de la Sonatrach.
a v r i l
Fin du litige entre Sonatrach et Total.
m a i
Victoire de la coalition au pouvoir aux élections législatives.
a o û t
Nomination d’Ahmed Ouyahia au poste de Premier ministre.
n o v e m b r e
Élections locales.
d é c e m b r e
Visite du président français Emmanuel Macron en Algérie.
Allemagne
j a n v i e r
Demande de réparation de la part des Hereros et des Namas.
Baisse du nombre de demandeurs d’asile en 2016.
Démission d’un membre du gouvernement de Berlin, ancien collaborateur de la Stasi.
Rejet de la demande d’interdiction du NPD.
Désignation de Martin Schulz comme candidat du SPD à la chancellerie.
f é v r i e r
Élection de Frank-Walter Steinmeier à la présidence de la République.
Discours d’Angela Merkel à la Conférence sur la sécurité.
La Chine, premier partenaire commercial.
Arrestation en Turquie d’un journaliste allemand.
m a r s
Visite de la chancelière Angela Merkel à Tunis.
Mise en cause de Berlin et La Haye par Ankara.
Rencontre entre Donald Trump et Angela Merkel.
Élection de Martin Schulz à la tête du SPD.
Rejet par Bruxelles du projet de fusion entre les Bourses de Londres et de Francfort.
a v r i l
Attaque à l’explosif contre un bus de footballeurs à Dortmund.
Congrès d’Alternative pour l’Allemagne.
Accord avec les États-Unis sur le paiement d’une amende pénale par Volkswagen.
Adoption d’un projet de loi interdisant aux fonctionnaires le port du voile intégral.
Arrestation à Francfort d’un agent de renseignement suisse. m a i
Victoire de la CDU lors de deux élections régionales.
Annonce de mesures visant à renforcer le civisme dans la Bundeswehr.
Déclaration de la chancelière Angela Merkel sur le destin de l’Europe.
j u i n
Tensions entre Berlin et Ankara.
Adoption d’une législation sécuritaire controversée.
Approbation par le Bundestag du mariage entre personnes de même sexe.
j u i l l e t
Poursuite des tensions avec la Turquie.
Sommet du G20 de Hambourg marqué par des manifestations violentes.
a o û t
Annonce d’élections anticipées en Basse-Saxe.
Appel du président Recep Tayyip Erdogan au boycottage électoral des grands partis
allemands.
s e p t e m b r e
Appel d’Angela Merkel à cesser les négociations d’adhésion de la Turquie à l’Union.
Victoire modérée d’Angela Merkel aux élections législatives.
Annonce de la fusion entre Alstom et Siemens.
o c t o b r e
Accord entre la CDU et la CSU sur l’instauration d’un quota annuel de réfugiés.
Élections régionales en Basse-Saxe.
n o v e m b r e
Annonce de suppressions d’emplois par Siemens.
Appel en faveur d’une sortie de l’industrie du charbon.
Condamnation d’un Suisse accusé d’espionnage.
Rupture des discussions en vue d’une coalition gouvernementale.
d é c e m b r e
Élection de la direction d’Alternative pour l’Allemagne.
Retrait de Horst Seehofer de la direction de la CSU.
Réélection de Martin Schulz à la tête du SPD.
Angola
a o û t
Victoire du MPLA aux élections législatives et succession de José Eduardo dos Santos
à la présidence.
Arabie Saoudite
a v r i lRétablissement des primes des fonctionnaires.
m a i
Visite du président Donald Trump en Arabie Saoudite.
j u i n
Mise au ban du Qatar sur l’initiative de Riyad.
Nomination du prince Mohammed ben Salman au rang d’héritier du trône.
j u i l l e t
Diminution des tensions régionales.
Inquiétude d’Ottawa sur l’utilisation de matériel canadien dans des opérations
de répression.
s e p t e m b r e
Octroi aux femmes du droit de conduire.
n o v e m b r e
Démission du Premier ministre libanais et purge à Riyad.
Visite du président français Emmanuel Macron au Moyen-Orient.
Argentine
f é v r i e r
Arrestation de l’ancien chef de l’armée César Milani.
o c t o b r e
Victoire du pouvoir aux élections législatives.
n o v e m b r e
Disparition d’un sous-marin militaire.
Condamnation de tortionnaires du régime militaire.
d é c e m b r e
Avancée dans l’enquête sur la mort du procureur Alberto Nisman.
Arménie
a v r i l
Victoire du Parti républicain au pouvoir aux élections législatives.
Australie
d é c e m b r e
Légalisation du mariage entre personnes de même sexe.
Automobile
j a n v i e r
Annonces de relocalisations et d’investissements dans le secteur automobile aux
ÉtatsUnis. m a r s
Rachat d’Opel-Vauxhall par PSA.
a v r i l
Accord sur le paiement d’une amende pénale par Volkswagen.
Autorité palestinienne
j a n v i e r
Deuxième conférence internationale sur le Proche-Orient à Paris.
f é v r i e r
Légalisation des colonies juives sauvages en Cisjordanie.
m a r s
Autorisation de la création d’une nouvelle colonie juive en Cisjordanie.
m a i
Modification de la charte du Hamas.
Fin de la grève de la faim des prisonniers palestiniens.
o c t o b r e
Accord interpalestinien sur la gestion de la bande de Gaza.
n o v e m b r e
Refus du président israélien Reuven Rivlin de gracier un soldat.
Autriche
o c t o b r e
Victoire des conservateurs aux élections législatives.
d é c e m b r e
Ouverture du mariage aux personnes de même sexe.
Formation d’un gouvernement de coalition ÖVP-FPÖ.
Bahreïn
j a n v i e r
Évasion d’opposants.
m a i
Intensification de la répression de toute opposition.
Bangladesh
n o v e m b r e
Accord sur le retour des Rohingya.
Visite du pape François en Asie.
BelgiqueBelgique
j a n v i e r
Développement de l’affaire « Publifin ».
Accord salarial.
Début des travaux de la commission d’enquête parlementaire sur le « Kazakhgate ».
Suite du traitement judiciaire de l’assassinat d’André Cools.
Arrêt annoncé de la participation de l’aviation à la lutte contre l’État islamique.
Discours du roi Philippe aux corps constitués.
f é v r i e r
Création d’une commission d’enquête parlementaire sur « Publifin ».
Rejet du Pacte d’excellence par les syndicats.
Mise en cause d’élus flamands mandataires.
Condamnation d’un djihadiste revenu de Syrie.
Condamnation de la militante d’extrême gauche turque Fehriye Erdal.
Mise en cause par le N-VA du centre pour l’égalité des chances Unia.
m a r s
Refus de l’octroi de visas à des familles syriennes.
Suite de l’affaire « Publifin ».
Contagion de la situation politique en Turquie.
Approbation du Pacte d’excellence par les syndicats et la Communauté française.
Dénonciation de Médecins sans frontières par un ministre.
Suspension d’un professeur pro-vie de l’Université catholique de Louvain.
Demande de l’arrêt des ventes d’armes à l’Arabie Saoudite.
a v r i l
Polémique au sujet des mosquées en Flandre.
Réaction au bombardement américain en Syrie.
Polémique entre le N-VA et le CD&V.
Mise en cause de la double nationalité belgo-turque.
Exclusion d’André Gilles et démission de Stéphane Moreau du PS.
Polémique sur le vote en faveur de l’Arabie Saoudite à l’ONU.
m a i
Annonce de la vente par l’État du quart de sa participation dans BNP Paribas.
Témoignage de l’ancien ministre français Claude Guéant dans l’affaire
du « Kazakhgate ».
Tenue d’un conseil thématique sur la sécurité.
Adoption d’une proposition de résolution sur les relations avec l’Arabie Saoudite.
Adoption du projet de loi sur le changement d’état civil des personnes transgenres.
j u i n
Rapport de la commission parlementaire sur les attentats de Bruxelles. Révélation de l’affaire du Samusocial de Bruxelles.
Prolongation de la participation de l’aviation à l’organisation internationale contre
l’État islamique.
Attentat à la gare de Bruxelles.
j u i l l e t
Choix du décumul des rémunérations au Parti socialiste.
Publication du rapport de la commission parlementaire sur « Publifin ».
Retrait de l’agrément de la mosquée Fatih de Beringen.
Présentation de la réforme de la gouvernance de la ville de Bruxelles.
Accord entre les écologistes et DéFI sur la gouvernance en région bruxelloise.
Changement de majorité en Wallonie.
a o û t
Demande de sanction à l’encontre du prince Laurent.
Demande d’identification des imams et prédicateurs.
Attaque contre deux militaires revendiquée par l’organisation État islamique.
s e p t e m b r e
Saisie de la CJUE au sujet du CETA.
Soupçon de conflit d’intérêts portant sur une association créée par deux élus.
Polémique relative à l’arrestation de migrants à Bruxelles.
Vote de conI ance du Parlement de la région bruxelloise au gouvernement de Rudi
Vervoort.
Suspension conditionnelle de la condamnation de Laurent Louis.
Congrès du Parti socialiste.
o c t o b r e
Réaction aux violences survenues lors du référendum en Catalogne.
Critique de la gestion et du financement de la Grande Mosquée de Bruxelles.
Interdiction par la justice du rapatriement des migrants soudanais.
Recommandation du Conseil de l’Europe sur la démocratie locale.
Projet de centre d’accueil des migrants à Bruxelles.
Séjour du dirigeant indépendantiste catalan Carles Puigdemont à Bruxelles.
Inculpations dans l’affaire de l’attaque du Thalys.
n o v e m b r e
Mandat d’arrêt européen contre Carles Puigdemont.
Campagne clandestine contre la politique d’immigration.
Échauffourées à Bruxelles.
Congrès du Parti socialiste.
d é c e m b r e
Manifestation des indépendantistes catalans.
Adoption d’une résolution de soutien au professeur iranien Ahmadreza Djalali. Réduction de la dotation du prince Laurent.
Dénonciation de l’expulsion de Soudanais.
Adoption de la réforme de l’impôt sur les sociétés.
Biélorussie
m a r s
Mouvement de contestation sociale.
Birmanie
a o û t
Attaque de rebelles rohingya dans l’Arakan.
s e p t e m b r e
Émigration massive des Rohingya.
n o v e m b r e
Accord sur le retour des Rohingya.
Visite du pape François en Asie.
Bosnie-Herzégovine
n o v e m b r e
Condamnation du Serbe Ratko Mladic par le TPIY.
Brésil
j a n v i e r
Affrontements meurtriers dans des prisons.
Mort d’un juge de l’enquête « Lava Jato ».
f é v r i e r
Violences meurtrières dans l’État d’Espirito Santo.
m a r s
Condamnation pour corruption de l’ancien président du Parlement Eduardo Cunha.
a v r i l
Ouverture d’enquêtes contre de nombreuses personnalités dans le cadre de l’opération
« Lava Jato ».
Grève générale.
m a i
Ouverture d’une enquête contre le président Michel Temer.
j u i n
Demande de mise en accusation du président Michel Temer.
j u i l l e tCondamnation de l’ancien président Luiz Inácio Lula da Silva.
a o û t
Annulation par la justice de la suppression d’une réserve naturelle.
s e p t e m b r e
Inculpation de Luiz Inácio Lula da Silva et de Dilma Rousseff pour organisation
criminelle.
Nouvelle demande de mise en accusation du président Michel Temer.
n o v e m b r e
Interdiction de l’amiante.
d é c e m b r e
Aménagement de peine au bénéfice de Marcelo Odebrecht.
Incarcération de Paulo Maluf.
Bulgarie
m a r s
Victoire des conservateurs aux élections législatives.
a v r i l
Condamnation de Sofia pour mauvaise qualité de l’air.
Burkina Faso
a o û t
Attentat meurtrier à Ouagadougou.
n o v e m b r e
Tournée du président français Emmanuel Macron en Afrique.
Burundi
o c t o b r e
Retrait de la Cour pénale internationale.
Cambodge
s e p t e m b r e
Arrestation du chef de l’opposition.
n o v e m b r e
Interdiction du principal parti d’opposition.
Cameroun
o c t o b r e
Répression des séparatistes anglophones. Canada
j a n v i e r
Séjour controversé de Justin Trudeau sur l’île privée de l’Aga Khan.
Remaniement ministériel.
Dépôt de plaintes sur l’emploi du français par le Premier ministre Justin Trudeau.
Abandon de la réforme du mode de scrutin.
Condamnation de la Nouvelle-Écosse pour la suppression de circonscriptions
acadiennes.
Validation du permis d’exportation de matériels militaires vers l’Arabie Saoudite.
Condamnation de Jacques Corriveau dans le scandale des commandites.
Régression prévue de la langue française dans le pays.
Offre de permis de résidence temporaire aux étrangers interdits de séjour aux
ÉtatsUnis.
Attentat meurtrier contre une mosquée de Québec.
f é v r i e r
Enquête sur le classement des plaintes pour agression sexuelle.
Annonce de l’ouverture de nouveaux sites d’injection supervisés.
Publication des premières données du recensement de 2016.
Regain du débat sur le port de signes religieux.
Ratification du CETA par le Parlement européen.
Annonce d’une subvention au Planning des naissances.
Demande de changement de nom de l’édifice Langevin.
Adoption par Montréal du statut de ville sanctuaire.
Octroi d’un permis de séjour à une Iranienne déboutée du droit d’asile.
Accueil de réfugiés yézidi.
m a r s
Renforcement de l’aide à l’avortement à l’étranger.
Désignation de Martine Ouellet à la présidence du Bloc québécois.
Adoption par les Communes d’une motion condamnant l’islamophobie.
a v r i l
Polémique sur l’augmentation des salaires des dirigeants de Bombardier.
Approbation des frappes américaines en Syrie.
Débats au Parlement québécois autour de la Constitution de 1982.
Dépôt d’un projet de loi autorisant l’usage récréatif du cannabis.
Offensive américaine dans le domaine des échanges avec le Canada.
L’ancien ministre Vic Toews reconnu coupable de conflits d’intérêts.
m a i
Recul du gouvernement sur le projet de réforme parlementaire.
Démission du sénateur Don Meredith.
Projet de loi sur les activités de financement des partis politiques. Riposte du gouvernement à la taxation du bois d’œuvre canadien par les États-Unis.
Graves inondations au Québec.
Annonce du lancement de la renégociation de l’ALENA.
Élection d’Andrew Scheer comme chef du Parti conservateur.
j u i n
Présentation de la politique constitutionnelle du Québec.
Annonce d’une augmentation du budget de la Défense.
Réaffirmation de la position de la Cour suprême sur les délais judiciaires.
Geste symbolique en faveur des autochtones.
Présentation du règlement de la zone de protection maritime du chenal Laurentien.
Engagement du Québec envers les peuples autochtones.
Prolongation de la mission militaire en Irak.
j u i l l e t
Célébration du cent cinquantième anniversaire de l’indépendance du pays.
Excuses officielles à un Canadien emprisonné pendant dix ans à Guantanamo.
Vastes incendies en Colombie-Britannique.
Relèvement du taux directeur.
Nomination de Julie Payette au poste de gouverneur général.
Mesures de protection des baleines noires.
Invalidation par la Cour de justice de l’accord sur les données des passagers aériens.
Inquiétude d’Ottawa sur l’utilisation de matériel canadien dans des opérations
de répression des Émirats arabes unis.
a o û t
Dénonciation des pratiques de stérilisation forcée des femmes autochtones.
Attentat contre le président du Centre culturel islamique de Québec.
Polémique au Québec au sujet de l’arrivée massive d’Haïtiens.
Ouverture de la renégociation de l’ALENA.
Excuses officielles de Montréal à la communauté LGBTQ.
Manifestations antiracistes.
Possibilité de faire figurer la mention de sexe neutre sur les documents d’identité.
Remaniement ministériel à Ottawa.
s e p t e m b r e
Nouveau relèvement du taux directeur.
Présentation du nouveau drapeau de la ville de Montréal.
Accord bilatéral avec Netflix.
Mea culpa du Premier ministre au sujet des autochtones devant l’ONU.
Imposition de droits compensateurs à Bombardier par les États-Unis.
Attaque au camion-bélier à Edmonton.
Manifestations anti-immigration. o c t o b r e
Élection de Jagmeet Singh à la direction du Nouveau Parti démocrate.
Réactions divergentes au référendum d’autodétermination en Catalogne.
Abandon du projet d’oléoduc Énergie Est.
Entente avec les Autochtones enlevés à leur famille.
Conclusion d’un accord entre Airbus et Bombardier.
Prolongation de la renégociation de l’ALENA.
Liquidation de Sears Canada.
Accusation de conflit d’intérêts contre le ministre Bill Morneau.
Dénonciations d’agressions sexuelles de la part de personnalités.
Adoption d’une loi sur la neutralité religieuse au Québec.
n o v e m b r e
Hausse des niveaux annuels d’immigration.
Élections municipales au Québec.
Mise en cause de personnalités par les « Paradise Papers ».
Accord du Nebraska pour la construction de l’oléoduc Keystone XL.
Excuses officielles aux agents de l’État discriminés, membres de minorités sexuelles.
Nomination de Sheilah Martin à la Cour suprême.
d é c e m b r e
Manifestation de soutien au chantier naval Davie.
Condamnation d’un ex-entraîneur de ski pour agressions sexuelles.
Nomination de Richard Wagner à la tête de la Cour suprême.
Délimitation de zones de protection de la baleine noire.
Condamnation du Premier ministre Justin Trudeau par la commissaire à l’Éthique.
Chili
n o v e m b r e
Premier tour de l’élection présidentielle et élections législatives.
d é c e m b r e
Élection de Sebastián Piñera à la présidence.
Chine
j a n v i e r
Visite d’État du président chinois Xi Jinping en Suisse.
Augmentation de la natalité.
f é v r i e r
Annonce d’une mesure de protection des écosystèmes.
Condamnation d’un ancien chef de l’exécutif de Hong Kong.
m a r sÉlection de Carrie Lam à la tête de l’exécutif de Hong Kong.
a v r i l
Accroissement des pressions américaines sur Pyongyang.
Tournée du conseiller fédéral suisse Ueli Maurer en Chine.
Lancement d’un deuxième porte-avions.
m a i
Fusion entre Syngenta et ChemChina.
Promotion des « Nouvelles Routes de la soie ».
j u i n
Rupture des relations diplomatiques entre Panamá et Taipei.
Libération conditionnelle du prix Nobel de la paix Liu Xiaobo.
j u i l l e t
Avertissement de Pékin à l’égard de Hong Kong.
Déploiement de soldats chinois dans leur première base à l’étranger.
a o û t
Condamnation à des peines de prison ferme de trois protestataires hongkongais.
Création du numéro un mondial de l’énergie.
Fin d’une période de tension à la frontière sino-indienne.
o c t o b r e
XIX
d é c e m b r e
Lancement d’un marché du carbone.
Sévère condamnation du dissident Wu Gan.
Climat
j u i n
Annonce du retrait des États-Unis de l’accord de Paris sur le climat.
Ratification par la Suisse de l’accord de Paris sur le climat.
s e p t e m b r e
Les Caraïbes et les Antilles dévastées par deux ouragans.
n o v e m b r e
Rapport sur le réchauffement climatique aux États-Unis.
Colombie
j a n v i e r
Visite du président français François Hollande en Colombie.
f é v r i e rOuverture de négociations entre le gouvernement et l’ELN.
m a r s
Création d’un système judiciaire spécial.
s e p t e m b r e
Signature d’un cessez-le-feu entre le gouvernement et la guérilla.
Visite du pape François en Colombie.
Commerce international
a v r i l
Offensive américaine dans le domaine des échanges avec le Canada.
o c t o b r e
Sanction de l’Union européenne contre Amazon pour avantages fiscaux indus.
n o v e m b r e
Entente des membres du Partenariat transpacifique.
Communication
j u i n
Sanction par le CSA de la chaîne C8.
j u i l l e t
Nouvelle sanction du CSA contre la chaîne C8.
s e p t e m b r e
Accord entre le gouvernement canadien et Netflix.
n o v e m b r e
Contestation américaine du projet de fusion entre AT&T et Time Warner.
Corée du Nord
f é v r i e r
Tir d’un missile balistique et sanctions internationales.
Assassinat du demi-frère du président nord-coréen.
m a r s
Crise diplomatique entre Kuala Lumpur et Pyongyang.
a v r i l
Accroissement des pressions américaines sur Pyongyang.
j u i n
Nouveaux tirs de missiles malgré les sanctions internationales.
j u i l l e t
Tir d’un missile intercontinental susceptible d’atteindre les États-Unis. a o û t
Accroissement des tensions entre Pyongyang et Washington.
s e p t e m b r e
Nouvel essai nucléaire de Pyongyang.
n o v e m b r e
Nouveau tir balistique.
d é c e m b r e
Nouvelles sanctions contre Pyongyang.
Corée du Sud
j a n v i e r
Regain de tension au sujet des « femmes de réconfort ».
m a r s
Début du déploiement du système antimissile américain.
Placement en détention de la présidente destituée Park Geun-hye.
m a i
Élection de Moon Jae-in à la présidence.
a o û t
Condamnation du vice-président de Samsung.
d é c e m b r e
Nouvelle polémique au sujet des « femmes de réconfort ».
Côte d’Ivoire
m a r s
Acquittement de Simone Gbagbo.
n o v e m b r e
Tournée du président français Emmanuel Macron en Afrique.
Croatie
a v r i l
Éclatement de la coalition au pouvoir.
Cuba
j a n v i e r
Fin du dispositif américain accordant un droit de séjour aux immigrants cubains.
j u i n
Annonce d’une révision de la politique de rapprochement entre Washington
et La Havane. Danemark
a o û t
Rachat de Maersk Oil & Gas par Total.
Défense
a v r i l
Lancement d’un deuxième porte-avions chinois.
j u i n
Annonce d’une augmentation du budget canadien de la Défense.
s e p t e m b r e
Organisation en Suède de grandes manœuvres militaires.
Annulation par la Haute Cour israélienne de la dispense de service militaire accordée
aux religieux.
n o v e m b r e
Signature d’un document en faveur d’une coopération militaire renforcée dans l’Union
européenne.
Désarmement
s e p t e m b r e
Annonce russe de la destruction de l’armement chimique.
o c t o b r e
Attribution du prix Nobel de la paix à l’ICAN.
Djibouti
j u i l l e t
Déploiement de soldats chinois dans leur première base à l’étranger.
Église catholique
j a n v i e r
Démission du grand maître de l’ordre de Malte.
a v r i l
Démission de l’évêque de Dax.
a o û t
Message du pape François en faveur des migrants.
Égypte
m a r s
Libération de l’ancien président Hosni Moubarak.
a v r i lAttentats contre la communauté copte.
Visite du pape François en Égypte.
m a i
Attentat islamiste contre les Coptes.
Promulgation de la loi sur les ONG.
n o v e m b r e
Attentat meurtrier contre une mosquée.
Émirats arabes unis
n o v e m b r e
Visite du président français Emmanuel Macron au Moyen-Orient.
d é c e m b r e
Crise diplomatique avec la Tunisie.
Énergie
a o û t
Création du numéro un mondial chinois de l’énergie.
o c t o b r e
Abandon au Canada du projet d’oléoduc Énergie Est.
n o v e m b r e
Appel en faveur d’une sortie de l’industrie du charbon en Allemagne.
Abandon en France du calendrier de réduction de la production d’électricité d’origine
nucléaire.
d é c e m b r e
Adoption en France de la loi sur l’interdiction de l’exploitation des hydrocarbures.
Environnement
f é v r i e r
Annonce d’une mesure de protection des écosystèmes chinois.
m a r s
Révision du plan américain pour une énergie propre.
a v r i l
Condamnation de Sofia pour mauvaise qualité de l’air.
Avis du Tribunal international Monsanto.
Signature aux États-Unis de décrets annulant des mesures de protection
de l’environnement.
j u i l l e t
Arrêt du Conseil d’État français sur la qualité de l’air. Mesures de protection des baleines noires au Canada.
a o û t
Notification du retrait américain de l’accord de Paris sur le climat.
Annulation par la justice brésilienne de la suppression d’une réserve naturelle.
o c t o b r e
Abrogation aux États-Unis du Clean Power Act.
n o v e m b r e
Appel de scientifiques sur l’état de la planète.
d é c e m b r e
Accord sur l’interdiction de la pêche en Arctique.
Réduction de la superficie de deux réserves naturelles au États-Unis.
One Planet Summit sur le climat.
Délimitation de zones de protection de la baleine noire au Canada.
Lancement d’un marché chinois du carbone.
Équateur
f é v r i e r
Premier tour de l’élection présidentielle.
a v r i l
Élection de Lenín Moreno à la présidence.
Espace
f é v r i e r
Lancement record de satellites par l’Inde.
Espagne
f é v r i e r
Condamnation du mari de l’infante Cristina.
Entrée en force de migrants dans l’enceinte de Ceuta.
Condamnation du banquier Rodrigo Rato.
m a r s
Condamnation d’Artur Mas.
m a i
Réélection de Pedro Sánchez à la tête du PSOE.
j u i l l e t
Publication du projet de loi de référendum d’autodétermination en Catalogne.
a o û tAttentats terroristes à Barcelone et Cambrils.
s e p t e m b r e
Montée des tensions en Catalogne avant le référendum d’autodétermination.
o c t o b r e
Référendum d’autodétermination en Catalogne.
n o v e m b r e
Placement en détention d’ex-ministres catalans.
Arrivée de l’opposant vénézuélien Antonio Ledezma.
d é c e m b r e
Retrait du mandat d’arrêt européen contre Carles Puigdemont.
Élections régionales en Catalogne.
Estonie
j u i l l e t
Présidence du Conseil européen assurée par l’Estonie.
États-Unis
j a n v i e r
Annonces de relocalisations et d’investissements dans le secteur automobile.
Investiture à la présidence de Donald Trump.
Fin du dispositif américain accordant un droit de séjour aux immigrants cubains.
Commutation de la peine de Chelsea Manning.
Rachat de Reynolds par British American Tobacco.
Extradition vers les États-Unis du narcotrafiquant « El Chapo ».
f é v r i e r
Confirmations et démissions de membres de l’équipe de Donald Trump.
Modération de l’administration Trump sur les dossiers de politique étrangère.
Suspension du décret anti-immigration et poursuite de la mise en place de la politique
présidentielle.
Accusation par Washington du vice-président vénézuélien.
Désignation de Tom Perez à la tête du Parti démocrate.
m a r s
Nouvelles révélations sur les contacts de collaborateurs de Donald Trump avec
la Russie.
Rachat d’Opel-Vauxhall par PSA.
Suspension du nouveau décret anti-immigration.
Relèvement des taux de la Réserve fédérale.
Inculpation dans l’enquête sur la cyberattaque contre Yahoo.
Présentation du projet de budget. Rencontre entre Donald Trump et Angela Merkel.
Autorisation de la construction du pipeline Keystone XL.
Retrait du projet de réforme de l’« Obamacare ».
Révision du plan pour une énergie propre.
a v r i l
Accroissement des pressions américaines sur Pyongyang.
Confirmation de la nomination du juge Neil Gorsuch à la Cour suprême.
Revirement de Washington sur l’OTAN.
Largage d’une puissante bombe américaine sur l’Afghanistan.
Avis du Tribunal international Monsanto.
Offensive américaine dans le domaine des échanges avec le Canada.
Accord sur le paiement d’une amende pénale par Volkswagen.
Marche pour la science.
Annonce de la renégociation de l’ALENA.
Présentation de la réforme fiscale.
Signature de décrets annulant des mesures de protection de l’environnement.
m a i
Accord financier amiable entre les États-Unis et deux banques suisses.
Limogeage du directeur du FBI James Comey.
Annonce du lancement de la renégociation de l’ALENA.
Visite du président Donald Trump en Arabie Saoudite.
Confirmation de la suspension du décret anti-immigration.
j u i n
Annonce du retrait de l’accord de Paris sur le climat.
Audition de l’ancien directeur du FBI devant le Sénat.
Relèvement des taux par la Fed.
Annonce d’une révision de la politique de rapprochement entre Washington
et La Havane.
Validation partielle du décret anti-immigration par la Cour suprême.
Report du vote sur l’abrogation de l’« Obamacare » au Sénat.
j u i l l e t
La Maison-Blanche face au dossier russe.
Visite officielle du président américain Donald Trump à Paris.
Échec du débat sur l’abrogation de l’Obamacare au Sénat.
Annonce par Donald Trump de l’interdiction pour les transgenres de servir dans
l’armée.
Riposte de Moscou aux sanctions américaines.
a o û t
Annonce de la réunion d’un grand jury sur le dossier russe. Notification du retrait de l’accord de Paris sur le climat.
Accroissement des tensions entre Pyongyang et Washington.
Controverse sur la réaction du président Donald Trump au drame de Charlottesville.
Ouverture de la renégociation de l’ALENA.
Annonce de l’envoi de renforts en Afghanistan.
Grâce présidentielle pour un shérif accusé de pratiques discriminatoires.
Le Texas ravagé par l’ouragan Harvey.
s e p t e m b r e
Suppression du régime des « Dreamers ».
Accords entre le président Donald Trump et les démocrates au Congrès.
Adoption par la Californie du statut d’« État sanctuaire ».
Discours du président américain Donald Trump devant l’Assemblée générale
de l’ONU.
Différend entre le président Donald Trump et certains sportifs.
Nouveau décret anti-immigration.
Imposition de droits compensateurs à Bombardier.
Nouvel échec de la tentative d’abrogation de l’« Obamacare ».
Démission du secrétaire à la Santé.
o c t o b r e
Tuerie de masse à Las Vegas.
Début du scandale Harvey Weinstein.
Incendies meurtriers en Californie.
Abrogation du Clean Power Act.
Prolongation de la renégociation de l’ALENA.
Adoption d’un décret contre l’« Obamacare ».
Retrait des États-Unis et d’Israël de l’UNESCO.
Refus du président Donald Trump de certifier l’accord sur le nucléaire iranien.
Premières inculpations dans le dossier russe.
Attentat meurtrier à New York.
n o v e m b r e
Nomination de Jerome Powell à la tête de la FED.
Rapport sur le réchauffement climatique.
Tuerie dans une église au Texas.
Accord entre la banque Crédit Suisse et les services financiers de New York.
Mesures à l’encontre des « agents de l’étranger » dans la presse.
Accord du Nebraska pour la construction de l’oléoduc Keystone XL.
Contestation du projet de fusion entre AT&T et Time Warner.
Fin annoncée du statut temporaire des Haïtiens.
Nouveau tir balistique.
d é c e m b r eInculpation de Michael Flynn dans le « dossier russe ».
Application immédiate du décret anti-immigration.
Réduction de la superficie de deux réserves naturelles.
Accord entre Dublin et Apple sur la restitution des arriérés d’impôts.
Incendies en Californie.
Reconnaissance par Washington de Jérusalem comme capitale d’Israël.
Élection sénatoriale en Alabama.
Relèvement des taux par la Fed.
Abrogation du principe de la neutralité d’Internet.
Rachat de Fox par Disney.
Adoption de la réforme fiscale.
Europe
a o û t
Révélation du scandale des œufs contaminés au fipronil.
s e p t e m b r e
Jugement de la CEDH relatif à la surveillance des communications d’un salarié.
n o v e m b r e
Annonce d’un contrat record pour Airbus.
Finances mondiales
j a n v i e r
Entrée en vigueur de l’échange automatique de renseignements entre la Suisse et les
pays de l’UE.
n o v e m b r e
Révélation des « Paradise Papers ».
Finlande
j u i n
Rupture de la coalition au pouvoir.
a o û t
Attentat terroriste meurtrier à Turku.
France - Économie et société
j a n v i e r
Relaxe d’un convoyeur d’immigrés clandestins.
Relance du projet d’achat à la France de réacteurs EPR par l’Inde.
Fusion annoncée entre Essilor et Luxottica.
Mise en cause des procédures de contrôle d’identité. f é v r i e r
Soupçon de viol commis par un policier lors d’une interpellation.
Condamnation avec sursis pour aide à l’immigration illégale.
Adoption de la loi sur la réforme de la prescription pénale.
m a r s
Classement sans suite de l’affaire Baupin.
Rachat d’Opel-Vauxhall par PSA.
Condamnation en appel d’un policier auteur d’un tir mortel injustifié.
Tentative d’homicide dans un lycée de Grasse.
Renvoi de la banque suisse UBS devant le tribunal correctionnel.
Attaque d’une militaire de l’opération Sentinelle à Orly.
Vaste mouvement social en Guyane.
Colère de la communauté chinoise après la mort d’un homme tué par un policier.
Condamnation de Carlos pour l’attentat contre le drugstore Publicis.
La CFDT déclarée premier syndicat représentatif devant la CGT.
a v r i l
Conclusion d’un accord en Guyane.
Démission de l’évêque de Dax.
Fixation de la date de la décision de fermeture de la centrale de Fessenheim.
Opération unilatérale de désarmement de l’ETA.
Fin du litige entre Sonatrach et Total.
m a i
Célébration désunie de la fête du travail.
j u i n
Demandes d’amélioration des conditions de vie des migrants à Calais.
Sanction par le CSA de la chaîne C8.
Ouverture d’une information judiciaire contre le cimentier franco-suisse
LafargeHolcim.
Suspension par le Conseil d’État de deux assignations à résidence.
Jugement de la filière djihadiste de « Cannes-Torcy ».
Avis favorable à la PMA du Comité consultatif national d’éthique.
Avis de l’Autorité de sûreté nucléaire sur l’EPR de Flamanville.
j u i l l e t
Conclusion par Total d’un contrat avec l’Iran.
Avancée dans la reconnaissance de la filiation des enfants nés par GPA à l’étranger.
Annulation du redressement fiscal de Google.
Arrêt du Conseil d’État sur la qualité de l’air.
Nouvelle sanction du CSA contre la chaîne C8.
a o û tCondamnation en appel de Cédric Herrou.
Rachat de Maersk Oil & Gas par Total.
Agression d’un cadre socialiste par un député de la République en marche.
s e p t e m b r e
Cession par l’État d’une partie de sa participation dans le groupe énergétique Engie.
Les Caraïbes et les Antilles dévastées par deux ouragans.
Manifestations contre la réforme du droit du travail.
Condamnation de Pierre-Alain Mannoni.
Attribution des jeux Olympiques 2024 à Paris.
Annonce d’un vaste plan d’investissement.
Annonce de la fusion entre Alstom et Siemens.
Prise de contrôle des chantiers navals de Saint-Nazaire par l’Italien Fincantieri.
o c t o b r e
Attaque meurtrière à Marseille.
Conclusion d’un accord entre Airbus et Bombardier.
Jugement dans l’affaire de la voiture de police incendiée.
Retrait de BNP Paribas des activités liées aux hydrocarbures non conventionnels.
Initiatives contre les violences sexuelles.
n o v e m b r e
Condamnation d’Abdelkader Merah.
Abandon du calendrier de réduction de la production d’électricité d’origine nucléaire.
Condamnation de l’agresseur d’un couturier chinois à Aubervilliers.
Accord entre le parquet financier français et HSBC Private Bank.
Annonce de mesures de lutte contre les violences faites aux femmes.
Condamnation d’Abdelhakim Dekhar.
Annulation de l’encadrement des loyers.
d é c e m b r e
Mises en examen dans le dossier Lafarge.
« Hommage populaire » à Johnny Hallyday.
One Planet Summit sur le climat.
Rachat de Gemalto par Thales.
Adoption de la loi sur l’interdiction de l’exploitation des hydrocarbures.
France - Politique intérieure
j a n v i e r
Visite du président français François Hollande aux troupes en mission en Irak
et au Mali.
Victoire de Benoît Hamon à la primaire de la gauche.
Condamnation de Claude Guéant en appel.
Condamnation d’élus corses. Révélations relatives à l’emploi de Penelope Fillon comme assistante parlementaire.
Refus de Marine le Pen de rembourser le Parlement européen.
f é v r i e r
Ouverture d’une information judiciaire dans l’affaire Fillon.
Renvoi devant le tribunal de Nicolas Sarkozy pour I nancement illégal de campagne
électorale.
Attentat manqué contre le musée du Louvre.
Adoption de la loi Égalité réelle outre-mer.
Adoption de la loi sur la sécurité publique.
Entrée en vigueur du fichier « Titres électroniques sécurisés ».
Ralliement de François Bayrou à Emmanuel Macron.
Pression judiciaire sur le Front national.
Ralliement de Yannick Jadot à Benoît Hamon.
m a r s
Mise en examen de François Fillon.
Convocation de Marine le Pen par la justice.
Démission du ministre de l’Intérieur Bruno le Roux.
Ralliement de Jean-Yves le Drian et de Manuel Valls à la candidature d’Emmanuel
Macron.
a v r i l
Arrêt du Conseil constitutionnel sur la justice préventive antiterroriste.
Attentat terroriste avant l’élection présidentielle.
Premier tour de l’élection présidentielle.
m a i
Élection d’Emmanuel Macron à la présidence de la République.
Nomination du gouvernement et premiers pas du nouvel exécutif.
Mise en cause du ministre Richard Ferrand.
Condamnation de Thomas Thévenoud.
Mise en examen de l’ancien Premier ministre Édouard Balladur dans l’affaire
de Karachi.
j u i n
Présentation de la réforme « pour la confiance dans notre vie démocratique ».
Conséquences sur le gouvernement des enquêtes visant Richard Ferrand et le MoDem.
Attaques terroristes contre des forces de l’ordre à Paris.
Censure par le Conseil constitutionnel de l’interdiction de séjour.
Victoire de la République en marche aux élections législatives.
Nouveau gouvernement d’Édouard Philippe.
Alerte de la Cour des comptes sur le déficit budgétaire.
j u i l l e tLancement du mouvement de Benoît Hamon.
Discours du président Emmanuel Macron devant le Congrès.
Discours de politique générale du Premier ministre Édouard Philippe.
Prolongation de l’état d’urgence.
Ouverture d’une information judiciaire sur l’affaire Business France.
Démission du chef d’état-major des armées.
Présentation du plan gouvernemental pour les migrants.
Nationalisation des chantiers navals de Saint-Nazaire.
a o û t
Renoncement de Michel Mercier à siéger au Conseil constitutionnel.
Présentation de la réforme du Code du travail.
Censure par le Conseil constitutionnel d’une mesure du Code de la sécurité intérieure.
Attaques contre des soldats de l’opération Sentinelle.
Adoption du projet de loi pour la confiance dans la vie politique.
s e p t e m b r e
Démission de Florian Philippot du FN.
Progression de la droite au Sénat à l’issue du renouvellement du tiers de ses membres.
o c t o b r e
Demande de renvoi de Nicolas Sarkozy devant le tribunal correctionnel.
Classement de l’affaire impliquant Richard Ferrand.
Adoption de la loi antiterroriste.
Nomination de Dominique Lottin au Conseil constitutionnel.
Visite du président Emmanuel Macron en Guyane.
n o v e m b r e
Accord sur le référendum en Nouvelle-Calédonie.
Adoption de la loi prévoyant le remboursement de la taxe sur les dividendes.
Remaniement ministériel.
Décisions bancaires de clôture des comptes du Front national.
Mise en examen du Front national.
d é c e m b r e
Élections territoriales en Corse.
Élection de Laurent Wauquiez à la présidence de LR.
Renvoi de Bernard Tapie devant le tribunal correctionnel.
Adoption du budget pour 2018.
France - Relations internationales
j a n v i e r
Deuxième conférence internationale sur le Proche-Orient à Paris.
Visite du président français François Hollande en Colombie. f é v r i e r
Condamnation de la colonisation par Emmanuel Macron.
m a r s
Mise en examen de Wilfrid Nguesso dans l’affaire des « biens mal acquis ».
Visite du président François Hollande en Asie du Sud-Est.
j u i n
Visite au Maroc du président français Emmanuel Macron.
j u i l l e t
Création d’une Force conjointe au Sahel.
Visite officielle du président américain Donald Trump à Paris.
Visite du Premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou à Paris.
Visite de la présidente de la Confédération suisse Doris Leuthard en France.
a o û t
Tournée du président français Emmanuel Macron en Europe centrale sur le dossier
du travail détaché.
Discours du président Emmanuel Macron devant les ambassadeurs.
Visite du président français Emmanuel Macron à Luxembourg.
s e p t e m b r e
Discours sur l’Europe du président Emmanuel Macron.
o c t o b r e
Condamnation de Teodorin Obiang dans l’affaire des « biens mal acquis ».
n o v e m b r e
Visite du président français Emmanuel Macron au Moyen-Orient.
Tournée du président français Emmanuel Macron en Afrique.
d é c e m b r e
Visite du président français Emmanuel Macron en Algérie.
Visite du président français Emmanuel Macron à Doha.
Visite du président français Emmanuel Macron à Niamey.
G20
j u i l l e t
Sommet du G20 de Hambourg marqué par des manifestations violentes.
Gambie
j a n v i e r
Départ en exil de l’ex-président Yahya Jammeh.
a v r i l
Victoire de l’opposition aux élections législatives. Ghana
n o v e m b r e
Tournée du président français Emmanuel Macron en Afrique.
Grèce
j a n v i e r
Refus d’Athènes d’extrader des militaires turcs exilés.
m a i
Persistance des blocages sur l’octroi d’aide à Athènes.
j u i n
Déblocage par l’Eurogroupe d’une tranche de prêt à la Grèce.
Guatemala
s e p t e m b r e
Manifestations hostiles au président Jimmy Morales.
Guinée équatoriale
o c t o b r e
Condamnation par la France de Teodorin Obiang dans l’affaire des « biens mal
acquis ».
n o v e m b r e
Élections législatives.
Honduras
n o v e m b r e
Élection présidentielle au résultat controversé.
d é c e m b r e
Annonce de la réélection du président Juan Orlando Hernández.
Hongrie
m a r s
Dénonciation de la politique anti-immigration de Budapest.
a v r i l
Procédure d’infraction de la Commission européenne à l’encontre de Budapest.
m a i
Vote d’une résolution contre la Hongrie au Parlement européen.
Inde
j a n v i e rPoursuite des embarras monétaires.
Relance du projet d’achat à la France de réacteurs EPR.
f é v r i e r
Lancement record de satellites.
m a r s
Victoire électorale des nationalistes hindous dans plusieurs États.
Réforme du système de financement des partis politiques.
j u i n
Adhésion à l’Organisation de coopération de Shanghai.
j u i l l e t
Invalidation d’un décret sur la vente de bétail.
Élection de Ram Nath Kovind à la présidence.
a o û t
Interdiction de la répudiation express des épouses musulmanes.
Reconnaissance du droit fondamental à la vie privée.
Fin d’une période de tension à la frontière sino-indienne.
o c t o b r e
Suspension d’un plan d’expulsion des Rohingya.
d é c e m b r e
Victoire du BJP aux élections dans le Gujarat.
Indonésie
m a r s
Visite du président François Hollande en Asie du Sud-Est.
m a i
Condamnation pour blasphème du gouverneur chrétien de Djakarta.
Informatique
m a r s
Inculpations aux États-Unis dans l’enquête sur la cyberattaque contre Yahoo.
m a i
Cyberattaque massive par un logiciel rançonneur.
j u i n
Condamnation de Google par l’Union européenne pour abus de position dominante.
Internet
d é c e m b r eAbrogation aux États-Unis du principe de la neutralité d’Internet.
Irak
j a n v i e r
Visite du président français François Hollande aux troupes en mission.
Reconquête par l’armée de l’est de Mossoul.
j u i n
Annonce d’un référendum d’autodétermination au Kurdistan.
Engagement de la phase finale de la reconquête de Mossoul.
j u i l l e t
Libération de Mossoul.
a o û t
Reconquête de Tal Afar.
s e p t e m b r e
Référendum sur l’indépendance du Kurdistan.
Attentat meurtrier de l’organisation État islamique dans le Sud.
o c t o b r e
Reconquête par l’armée des territoires contrôlés par les Kurdes.
n o v e m b r e
Reconquête de localités de la province d’Al-Anbar.
d é c e m b r e
Annonce de la fin de la guerre contre l’organisation État islamique.
Iran
j a n v i e r
Tir d’un missile balistique.
a v r i l
Validation des candidatures à l’élection présidentielle.
m a i
Réélection de Hassan Rohani à la présidence.
j u i n
Attentats revendiqués par l’État islamique à Téhéran.
j u i l l e t
Conclusion par Total d’un contrat avec l’Iran.
a o û t
Riposte au renforcement des sanctions américaines. s e p t e m b r e
Essai d’un nouveau missile balistique.
o c t o b r e
Refus du président Donald Trump de certifier l’accord sur le nucléaire iranien.
d é c e m b r e
Mouvement de contestation.
Irlande
j u i n
Nomination de Leo Varadkar au poste de Premier ministre.
d é c e m b r e
Accord entre Dublin et Apple sur la restitution des arriérés d’impôts.
Islande
j a n v i e r
Mise en cause du nouveau Premier ministre.
o c t o b r e
Élections législatives sans majorité.
Israël
j a n v i e r
Accusation d’homicide portée contre un soldat meurtrier d’un Palestinien.
Deuxième conférence internationale sur le Proche-Orient à Paris.
Relance de la colonisation.
f é v r i e r
Légalisation des colonies juives sauvages en Cisjordanie.
Rapport sur l’opération « Bordure protectrice ».
m a r s
Autorisation de la création d’une nouvelle colonie juive en Cisjordanie.
a v r i l
Mouvement de grève de la faim des prisonniers palestiniens.
m a i
Modification de la charte du Hamas.
Fin de la grève de la faim des prisonniers palestiniens.
j u i l l e t
Violences après la fermeture de l’esplanade des Mosquées.
Visite du Premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou à Paris. s e p t e m b r e
Annulation par la Haute Cour de la dispense de service militaire accordée aux religieux.
o c t o b r e
Retrait des États-Unis et d’Israël de l’UNESCO.
n o v e m b r e
Refus du président Reuven Rivlin de gracier un soldat.
d é c e m b r e
Reconnaissance par Washington de Jérusalem comme capitale d’Israël.
Italie
j a n v i e r
Fusion annoncée entre Essilor et Luxottica.
Validation de la loi électorale.
f é v r i e r
Accord en vue d’endiguer la crise migratoire en Libye.
Démission de Matteo Renzi de la direction du Parti démocrate.
a v r i l
Réélection de Matteo Renzi à la tête du Parti démocrate.
m a i
Accord des partis politiques sur la révision de la loi électorale.
a o û t
Suspension des opérations de sauvetage de migrants au large des côtes libyennes.
s e p t e m b r e
Prise de contrôle des chantiers navals de Saint-Nazaire par l’Italien Fincantieri.
o c t o b r e
Référendums consultatifs en Vénétie et Lombardie.
Adoption de la nouvelle loi électorale.
d é c e m b r e
Dissolution du Parlement.
Baisse du nombre de migrants.
Japon
j a n v i e r
Regain de tension au sujet des « femmes de réconfort ».
Annonce d’un excédent commercial en 2016.
j u i n
Adoption du projet de loi permettant l’abdication de l’empereur. Adoption d’un projet de loi sécuritaire controversé.
j u i l l e t
Défaite du PLD aux élections municipales à Tōkyō.
Accord de principe avec l’Union européenne sur un traité de libre-échange.
Démission de la ministre de la Défense.
s e p t e m b r e
Dissolution de la Chambre des représentants.
o c t o b r e
Victoire du pouvoir aux élections législatives.
d é c e m b r e
Fixation de la date de l’abdication de l’empereur Akihito.
Justice internationale
j a n v i e r
Arrêt de la CEDH dans une affaire de liberté religieuse en Suisse.
Condamnation de la Suisse par la CEDH.
o c t o b r e
Retrait du Burundi de la Cour pénale internationale.
n o v e m b r e
Condamnation du Serbe Ratko Mladic par le TPIY.
Kenya
a o û t
Élections générales.
o c t o b r e
Réélection d’Uhuru Kenyatta à la présidence.
Kirghizstan
o c t o b r e
Élection de Sooronbay Jeenbekov à la présidence.
Kosovo
j u i n
Victoire de la coalition dirigée par le PDK aux élections législatives.
s e p t e m b r e
Formation d’un gouvernement.
Lesothoj u i n
Victoire de Thomas Thabane aux élections législatives.
Liban
j u i n
Adoption d’une nouvelle loi électorale.
j u i l l e t
Offensive du Hezbollah contre les combattants djihadistes retranchés au Liban.
a o û t
Évacuation des combattants de l’organisation État islamique.
n o v e m b r e
Démission du Premier ministre libanais.
Liberia
o c t o b r e
Premier tour des élections générales.
d é c e m b r e
Élection de George Weah à la présidence.
Libye
j a n v i e r
Affaiblissement du Conseil présidentiel.
f é v r i e r
Accord en vue d’endiguer la crise migratoire en Libye.
m a r s
Retrait du Parlement de Tobrouk de l’accord de Skhirat.
m a i
Massacre de soldats de l’ANL par une milice islamiste.
j u i n
Libération de Saïf al-Islam Kadhafi.
j u i l l e t
Accord entre les camps rivaux.
a o û t
Suspension des opérations de sauvetage de migrants au large des côtes libyennes.
n o v e m b r e
Révélations sur la vente de migrants comme esclaves.
LiechtensteinLiechtenstein
f é v r i e r
Élections législatives.
Luxembourg
m a r s
Procès en appel de l’affaire « LuxLeaks ».
a o û t
Visite du président français Emmanuel Macron à Luxembourg.
Macédoine
m a r s
Refus du président de nommer l’opposant Zoran Zaev Premier ministre.
a v r i l
Violences au Parlement.
m a i
Nomination de Zoran Zaev au poste de Premier ministre.
Malaisie
f é v r i e r
Assassinat du demi-frère du président nord-coréen.
m a r s
Crise diplomatique entre Kuala Lumpur et Pyongyang.
Visite du président François Hollande en Asie du Sud-Est.
Mali
j a n v i e r
Visite du président français François Hollande aux troupes en mission.
Attentat meurtrier d’Al-Mourabitoune.
m a r s
Unification des groupes djihadistes au Sahel.
Malte
j a n v i e r
Présidence du Conseil européen assurée par Malte.
j u i n
Victoire du pouvoir aux élections législatives.
o c t o b r eAssassinat de la journaliste Daphne Caruana Galizia.
Maroc
j a n v i e r
Fermeture des écoles liées à Fethullah Gülen.
Interdiction de la burqa.
Retour du Maroc au sein de l’Union africaine.
f é v r i e r
Entrée en force de migrants dans l’enceinte de Ceuta.
Retrait d’une zone tampon au Sahara occidental.
m a r s
Remplacement du Premier ministre.
a v r i l
Jugement dans le drame d’Al-Hoceima.
m a i
Arrestation du chef du mouvement de contestation dans le Rif.
j u i n
Poursuite du mouvement de contestation dans le Rif.
Visite au Maroc du président français Emmanuel Macron.
j u i l l e t
Évolution de la situation de crise dans le Rif.
Condamnation de Sahraouis accusés du meurtre de membres des forces de l’ordre.
a o û t
Mobilisation contre le harcèlement sexuel.
o c t o b r e
Dénonciation par le roi de la classe politique.
n o v e m b r e
Lancement d’un satellite d’observation performant.
Bousculade meurtrière à Sidi Boulaalam.
d é c e m b r e
Mouvement de protestation dans le nord-est.
Maurice
j a n v i e r
Démission du Premier ministre Anerood Jugnauth.
Médiasd é c e m b r e
Rachat de Fox par Disney.
Mexique
j a n v i e r
Émeutes liées à la hausse du prix des carburants.
Extradition vers les États-Unis du narcotrafiquant « El Chapo ».
f é v r i e r
Réactions d’unité nationale aux attaques du président américain Donald Trump.
a v r i l
Arrestation de deux anciens gouverneurs.
m a i
Protestation contre les assassinats impunis de journalistes.
Annonce du lancement de la renégociation de l’ALENA.
j u i n
Dénonciation de l’espionnage de journalistes par le pouvoir.
a o û t
Ouverture de la renégociation de l’ALENA.
s e p t e m b r e
Séismes meurtriers.
o c t o b r e
Prolongation de la renégociation de l’ALENA.
d é c e m b r e
Officialisation du rôle de l’armée contre les cartels. Monaco
s e p t e m b r e
Démission du directeur des services judiciaires.
Mongolie
j u i l l e t
Élection de Khaltmaa Battulga à la présidence.
Monténégro
j u i n
Adhésion du Monténégro à l’OTAN.
Namibie
j a n v i e r
Demande de réparation à l’Allemagne de la part des Hereros et des Namas.
Népal
d é c e m b r e
Élections législatives.
Niger
d é c e m b r e
Visite du président français Emmanuel Macron à Niamey.
Nigeria
d é c e m b r e
Restitution au Nigeria de fonds détournés.
Norvège
s e p t e m b r e
Victoire de la coalition de droite aux élections législatives.
Nouvelle-Zélande
s e p t e m b r e
Élections législatives.
Nucléaire
f é v r i e rRedémarrage controversé de la centrale suisse de Leibstadt.
a v r i l
Fixation de la date de la décision de fermeture de la centrale de Fessenheim.
j u i n
Avis de l’Autorité de sûreté nucléaire sur l’EPR de Flamanville.
j u i l l e t
Adoption par l’ONU d’un traité d’interdiction des armes nucléaires.
s e p t e m b r e
Nouvel essai nucléaire de Pyongyang.
n o v e m b r e
Détection d’un rejet de ruthénium 106 en Europe.
ONU
j a n v i e r
Entrée en fonction du secrétaire général António Guterres.
j u i l l e t
Adoption d’un traité d’interdiction des armes nucléaires.
a o û t
Démission de Carla Del Ponte de la commission d’enquête de l’ONU sur la Syrie.
s e p t e m b r e
Discours du président américain Donald Trump devant l’Assemblée générale
de l’ONU.
Création d’une commission d’experts sur la situation des droits de l’homme au Yémen.
o c t o b r e
Annulation de la nomination de Robert Mugabe comme ambassadeur de bonne
volonté de l’OMS.
d é c e m b r e
Nouvelles sanctions contre Pyongyang.
OTAN
m a i
Annonce d’une implication plus directe dans la coalition internationale contre l’EI.
j u i n
Adhésion du Monténégro à l’OTAN.
Pakistan
f é v r i e rAttentat meurtrier revendiqué par l’État islamique.
j u i n
Adhésion à l’Organisation de coopération de Shanghai.
j u i l l e t
Destitution du Premier ministre Nawaz Sharif.
Panamá
j u i n
Rupture des relations diplomatiques entre Panamá et Taipei.
Papouasie-Nouvelle-Guinée
j u i l l e t
Victoire du Premier ministre aux élections législatives.
Paraguay
m a r s
Violences après l’adoption d’un amendement constitutionnel.
Pays-Bas
m a r s
Mise en cause de Berlin et La Haye par Ankara.
Victoire aux élections législatives des libéraux au pouvoir.
Perquisitions dans les agences du Crédit Suisse.
m a i
Approbation du traité d’association entre l’Union européenne et l’Ukraine.
o c t o b r e
Conclusion d’un accord de gouvernement.
Pérou
d é c e m b r e
Grâce accordée à l’ancien président Alberto Fujimori.
Pétrole
a v r i l
Fin du litige entre Sonatrach et Total.
a o û t
Rachat de Maersk Oil & Gas par Total. Philippines
f é v r i e r
Rupture des négociations de paix entre le gouvernement et la guérilla maoïste.
Arrestation de l’opposante Leila de Lima.
m a i
Affrontements dans l’île de Mindanao.
o c t o b r e
Reprise de Marawi par l’armée.
Pologne
m a i
Manifestation de l’opposition.
j u i l l e t
Menace de la Commission européenne à l’encontre de Varsovie concernant la réforme
du pouvoir judiciaire.
d é c e m b r e
Engagement d’une procédure de sanction à l’encontre de Varsovie.
Qatar
j u i n
Mise au ban du Qatar sur l’initiative de Riyad.
j u i l l e t
Diminution des tensions régionales.
d é c e m b r e
Visite du président français Emmanuel Macron à Doha.
République centrafricaine
n o v e m b r e
Renforcement de la mission de l’ONU.
République démocratique du Congo
a v r i l
Nomination de l’opposant Bruno Tshibala au poste de Premier ministre.
République du Congo
j u i l l e t
Victoire du pouvoir aux élections législatives. République tchèque
m a i
Crise entre le Premier ministre Bohuslav Sobotka et son ministre Andrej Babiš.
o c t o b r e
Victoire du populiste Andrej Babiš aux élections législatives.
Roumanie
j a n v i e r
Adoption d’ordonnances contre la justice anticorruption.
f é v r i e r
Retrait des ordonnances contre la justice anticorruption.
j u i n
Chute du gouvernement de Sorin Grindeanu.
d é c e m b r e
Adoption d’une réforme judiciaire controversée.
Royaume-Uni
j a n v i e r
Convocation d’élections législatives anticipées en Irlande du Nord.
Rachat de Reynolds par British American Tobacco.
Annonce d’un « Brexit radical ».
Annonce d’une croissance de 2 p. 100 en 2016.
f é v r i e r
Approbation par les Communes de l’activation du Brexit.
m a r s
Mise en œuvre du Brexit.
Élections de l’Assemblée d’Irlande du Nord.
Attentat islamiste à Londres.
Rejet par Bruxelles du projet de fusion entre les Bourses de Londres et de Francfort.
a v r i l
Convocation d’élections législatives anticipées.
m a i
Victoire des conservateurs aux élections locales.
Attentat terroriste à Manchester.
j u i n
Nouveaux attentats à Londres. Revers du Parti conservateur aux élections législatives.
Incendie meurtrier d’une tour de logements sociaux à Londres.
j u i l l e t
Désignation de Vince Cable à la tête du Parti libéral-démocrate.
s e p t e m b r e
Adoption de la loi de retrait de l’Union européenne.
Attentat dans le métro de Londres.
o c t o b r e
Manifestation contre le Brexit.
n o v e m b r e
Démissions de ministres.
Relèvement du taux directeur par la Banque d’Angleterre.
d é c e m b r e
Accord entre Bruxelles et Londres sur le Brexit.
Russie
j a n v i e r
Dépénalisation des violences domestiques.
f é v r i e r
Condamnation d’Alexeï Navalny.
m a r s
Mobilisation anticorruption organisée par Alexeï Navalny.
a v r i l
Attentat terroriste à Saint-Pétersbourg.
m a i
Manifestation de soutien aux homosexuels tchétchènes.
j u i n
Manifestations à l’appel d’Alexeï Navalny.
Procès des assassins de Boris Nemtsov.
j u i l l e t
Riposte de Moscou aux sanctions américaines.
a o û t
L’entraide judiciaire en question.
Attaque au couteau revendiquée par l’organisation État islamique.
s e p t e m b r e
Annonce de la destruction de l’armement chimique. o c t o b r e
Manifestations d’opposants et nouvelle candidature à l’élection présidentielle.
Premières inculpations dans le dossier russe.
n o v e m b r e
Détection d’un rejet de ruthénium 106 en Europe.
Mesures à l’encontre des « agents de l’étranger » dans la presse.
d é c e m b r e
Exclusion de la Russie des jeux Olympiques d’hiver de 2018.
Candidature de Vladimir Poutine à l’élection présidentielle de 2018.
Condamnation de l’ancien ministre Alexeï Oulioukaïev.
Rwanda
a o û t
Réélection du président Paul Kagame.
Samoa
j u i l l e t
Élection de Va’aletoa Sualauvi II à la présidence.
Santé
m a i
État d’urgence sanitaire au Yémen.
a o û t
Révélation du scandale des œufs contaminés au fipronil.
n o v e m b r e
Rejet d’un moratoire sur le glyphosate en Suisse.
Prolongement de l’autorisation du glyphosate dans l’Union européenne.
Interdiction de l’amiante au Brésil.
d é c e m b r e
Adoption de la déKnition des perturbateurs endocriniens par la Commission
européenne.
Sénégal
j u i l l e t
Victoire du pouvoir aux élections législatives.
Serbie
a v r i lÉlection d’Aleksandar Vucic à la présidence.
j u i n
Nomination d’Ana Brnabic au poste de Premier ministre.
Singapour
j a n v i e r
Condamnation du dirigeant d’une filiale de la banque suisse Falcon Bank.
m a r s
Visite du président François Hollande en Asie du Sud-Est.
m a i
Vente par le fonds souverain de Singapour d’une partie de sa participation dans UBS.
Sanction de Crédit Suisse par le régulateur financier singapourien.
s e p t e m b r e
Élection de Halimah Yacob à la présidence.
Slovénie
o c t o b r e
Premier tour de l’élection présidentielle.
n o v e m b r e
Élection de Borut Pahor à la présidence.
Somalie
f é v r i e r
Élection de Mohamed Abdullahi Mohamed à la présidence.
o c t o b r e
Attentat meurtrier à Mogadiscio.
n o v e m b r e
Frappes américaines contre un petit groupe djihadiste.
Soudan du Sud
f é v r i e r
Situation de famine déclarée.
Sport
s e p t e m b r e
Attribution des jeux Olympiques 2024 à Paris. o c t o b r e
Soutien du Conseil fédéral suisse au projet Sion 2026.
d é c e m b r e
Exclusion de la Russie des jeux Olympiques d’hiver de 2018.
Suède
m a r s
Annonce du rétablissement du service militaire.
a v r i l
Attentat terroriste à Stockholm.
m a i
Abandon de la procédure contre Julian Assange.
j u i l l e t
Démission de deux ministres après la révélation d’une affaire de cybersécurité.
s e p t e m b r e
Organisation de grandes manœuvres militaires.
Suisse
j a n v i e r
Entrée en vigueur de l’échange automatique de renseignements avec les pays de l’UE.
Arrêt de la CEDH dans une affaire de liberté religieuse en Suisse.
Abandon d’un programme militaire.
Condamnation du dirigeant d’une filiale de la banque suisse Falcon Bank.
Élection du Vert Alec von Graffenried à la mairie de Berne.
Visite d’État du président chinois Xi Jinping en Suisse.
Classement des poursuites contre le général algérien Khaled Nezzar.
Condamnation de la Suisse par la CEDH.
Condamnation de la conseillère nationale Céline Amaudruz.
f é v r i e r
Revirement de jurisprudence sur les demandes d’asile des Érythréens.
Sanction contre la banque Coutts dans le cadre du scandale 1MDB.
Approbation de l’initiative populaire relative au fonds routier.
Approbation de l’initiative populaire sur la naturalisation facilitée pour les immigrés
de la troisième génération.
Rejet de l’initiative populaire sur la réforme de la fiscalité des entreprises.
Annonce de suppression de postes au Crédit Suisse.
Perquisition chez un député soupçonné d’héberger un clandestin.
Redémarrage controversé de la centrale de Leibstadt. Adoption de mesures pro-immigrés à Genève et anti-immigrés à Zurich.
Hausse continue du nombre des travailleurs frontaliers.
Conclusions du Conseil sur les relations de l’UE avec la Suisse.
m a r s
Aveu de LafargeHolcim sur des « arrangements » avec des groupes armés en Syrie.
Rejet de l’interdiction de la dissimulation du visage sur la voie publique.
Tension des relations avec la Turquie.
Adoption de la réforme des retraites.
Extradition d’une militante basque espagnole.
a v r i l
Blâme de la Finma à l’encontre d’UBS.
Rejet d’une demande d’entraide judiciaire de la France.
Avancée vers un accord institutionnel entre Berne et Bruxelles.
Tournée du conseiller fédéral Ueli Maurer en Chine.
Condamnation de cadres de l’UDC pour atteinte à la dignité humaine.
Polémique relative aux bonus des dirigeants de Crédit Suisse.
Démission du directeur général de LafargeHolcim.
Visite à Genève du secrétaire général de l’ONU.
Arrestation à Francfort d’un agent de renseignement suisse.
m a i
Accord financier amiable entre les États-Unis et deux banques suisses.
Fusion entre Syngenta et ChemChina.
Demande d’interdiction des opérations prosélytes d’un groupe salaKste dans le canton
de Zurich.
Rejet de l’interdiction de la burqa dans le canton de Glaris.
Vente par le fonds souverain de Singapour d’une partie de sa participation dans UBS.
Retrait de Martin Bäumle de la direction des Vert’libéraux.
Approbation par référendum de la nouvelle politique énergétique.
Sanction de Crédit Suisse par le régulateur financier singapourien.
j u i n
Ratification de l’accord de Paris sur le climat.
Ouverture d’une information judiciaire contre le cimentier franco-suisse
LafargeHolcim.
Annonce de la démission du ministre des Affaires étrangères Didier Burkhalter.
Rattachement de Moutier au canton du Jura.
Nouvelle initiative de l’UDC contre la libre circulation des personnes avec l’UE.
j u i l l e t
Cassation de la condamnation de l’ex-chef de la police du Guatemala.
Visite de la présidente de la Confédération Doris Leuthard en France. a o û t
Validation du salaire minimum dans le canton de Neuchâtel.
L’entraide judiciaire en question.
Avis du Service de renseignement sur la distribution du Coran dans l’espace public.
Glissement de terrain meurtrier dans les Grisons.
Désignation de Jürg Grossen à la tête du Parti vert’libéral.
s e p t e m b r e
Élection du Tessinois Ignazio Cassis au Conseil fédéral.
Rejet de la réforme des retraites par votation.
Condamnation d’une députée tessinoise pour infraction à la loi sur les étrangers.
o c t o b r e
Lancement d’une initiative des jeunes socialistes contre les plus riches.
Annonce de la réforme de la redevance sur l’audiovisuel.
Soutien du Conseil fédéral au projet Sion 2026.
n o v e m b r e
Polémique relative à l’industrie des matières premières.
Accord entre la banque Crédit Suisse et les services financiers de New York.
Accord entre le parquet financier français et HSBC Private Bank.
Rejet d’un moratoire sur le glyphosate.
Visite en Suisse du président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker.
Interdiction du port du voile intégral dans le canton de Saint-Gall.
d é c e m b r e
Restitution de fonds nigérians détournés.
Élection d’Alain Berset à la présidence de la Confédération pour 2018.
Avis du Conseil fédéral sur le port du voile intégral dans l’espace public.
Polémique avec l’Union européenne sur l’équivalence boursière.
Syrie
j a n v i e r
Négociations entre le régime et les rebelles modérés.
f é v r i e r
Reprise d’Al-Bab par les rebelles pro-turcs.
m a r s
Fin de l’opération turque « Bouclier de l’Euphrate ».
a v r i l
Frappe américaine en riposte à une attaque à l’arme chimique.
Attentat contre des civils en cours d’évacuation.
m a iAnnonce de la création de « zones de désescalade ».
j u i n
Lancement de l’offensive finale contre Raqqa.
j u i l l e t
Accords de cessez-le-feu avec les groupes armés.
Offensive du Hezbollah contre les combattants djihadistes retranchés au Liban.
a o û t
Démission de Carla Del Ponte de la commission d’enquête de l’ONU sur la Syrie.
s e p t e m b r e
Bombardement israélien d’un site de production d’armes chimiques.
o c t o b r e
Reconquête de Raqqa.
n o v e m b r e
Reprise de Deir ez-Zor.
d é c e m b r e
Visite du président russe Vladimir Poutine.
Taïwan
m a i
Décision de la Cour constitutionnelle en faveur du mariage entre personnes de même
sexe.
j u i n
Rupture des relations diplomatiques entre Panamá et Taipei.
Timor oriental
m a r s
Élection de Francisco Guterres à la présidence.
j u i l l e t
Victoire électorale de la coalition au pouvoir.
Tonga
n o v e m b r e
Élections législatives.
Transports
s e p t e m b r e
Imposition de droits compensateurs à Bombardier par les États-Unis.Annonce de la fusion entre Alstom et Siemens.
o c t o b r e
Conclusion d’un accord entre Airbus et Bombardier.
Tunisie
j a n v i e r
Manifestation contre le retour des djihadistes.
f é v r i e r
Adoption d’une loi contre la corruption.
m a r s
Visite de la chancelière Angela Merkel à Tunis.
a v r i l
Mouvement de protestation dans la ville du Kef.
Limogeage de deux ministres.
m a i
Crispation de la situation politique et sociale.
j u i n
Manifestation pour le droit de ne pas jeûner durant le ramadan.
j u i l l e t
Adoption d’une loi renforçant la protection des femmes.
s e p t e m b r e
Remaniement ministériel.
Expulsion d’un opposant au roi du Maroc.
Abrogation de l’interdiction pour les femmes d’épouser un non-musulman.
o c t o b r e
Augmentation de l’émigration clandestine.
d é c e m b r e
Appel contre l’« offensive antidémocratique » du pouvoir.
Crise diplomatique avec les Émirats arabes unis.
Turkménistan
f é v r i e r
Réélection du président Gourbangouly Berdymoukhamedov.
Turquie
j a n v i e rAttentat de l’État islamique contre une boîte de nuit d’Istanbul.
Fermeture au Maroc des écoles liées à Fethullah Gülen.
Adoption de la réforme constitutionnelle instituant un régime présidentiel.
Refus d’Athènes d’extrader des militaires turcs exilés.
f é v r i e r
Vaste opération contre l’organisation État islamique.
Levée de l’interdiction du voile dans l’armée.
Arrestation d’un journaliste allemand.
m a r s
Mise en cause de Berlin et La Haye par Ankara.
Tension des relations avec la Suisse.
a v r i l
Victoire du « oui » au référendum sur le renforcement des pouvoirs du chef de l’État.
m a i
Réélection du président Recep Tayyip Erdogan à la tête de l’AKP.
j u i n
Tensions entre Berlin et Ankara.
Condamnation d’un député kémaliste pour espionnage.
j u i l l e t
Poursuite des tensions avec l’Allemagne.
Vaste mouvement de contestation du pouvoir.
a o û t
Remplacement des principaux chefs militaires.
Appel du président Recep Tayyip Erdogan au boycottage électoral des grands partis
allemands.
s e p t e m b r e
Appel d’Angela Merkel à cesser les négociations d’adhésion de la Turquie à l’Union
européenne.
o c t o b r e
Premier verdict dans le procès des putschistes.
d é c e m b r e
Réunion de l’Organisation de la conférence islamique sur Jérusalem.
Ukraine
m a r s
Assassinat d’un ancien député russe.
j u i l l e tAdoption du traité d’association avec l’Union européenne.
s e p t e m b r e
Retour dans le pays de Mikheïl Saakachvili.
d é c e m b r e
Tentatives d’arrestation de Mikheïl Saakachvili.
Union africaine
j a n v i e r
Retour du Maroc au sein de l’Union africaine.
Union européenne
j a n v i e r
Présidence du Conseil européen assurée par Malte.
Élection d’Antonio Tajani à la présidence du Parlement.
f é v r i e r
Accord en vue d’endiguer la crise migratoire en Libye.
Approbation par la Chambre des communes de l’activation du Brexit.
Ratification du CETA par le Parlement européen.
Conclusions du Conseil sur les relations de l’UE avec la Suisse.
m a r s
Célébration du soixantième anniversaire du traité de Rome.
Mise en œuvre du Brexit.
Légalisation de l’interdiction du port du voile dans l’entreprise.
a v r i l
Procédure d’infraction de la Commission européenne à l’encontre de Budapest.
Condamnation de Sofia pour mauvaise qualité de l’air.
Avancée vers un accord institutionnel entre Berne et Bruxelles.
m a i
Vote d’une résolution contre la Hongrie au Parlement européen.
Persistance des blocages sur l’octroi d’aide à Athènes.
Déclaration de la chancelière Angela Merkel sur le destin de l’Europe.
j u i n
Ouverture d’une procédure d’infraction contre Varsovie, Budapest et Prague.
Déblocage par l’Eurogroupe d’une tranche de prêt à la Grèce.
Condamnation de Google pour abus de position dominante.
j u i l l e t
Présidence du Conseil européen assurée par l’Estonie.Accord de principe avec le Japon sur un traité de libre-échange.
Adoption du traité d’association avec Kiev.
Menace de la Commission européenne à l’encontre de Varsovie concernant la réforme
du pouvoir judiciaire.
Invalidation par la Cour de justice de l’accord sur les données des passagers aériens.
s e p t e m b r e
Appel d’Angela Merkel à cesser les négociations d’adhésion de la Turquie à l’Union.
Jugement de la CJUE relatif au plan de relocalisation des migrants.
Discours sur l’Europe du président Emmanuel Macron.
Présentation d’un nouveau volet de la politique d’immigration.
o c t o b r e
Sanction contre Amazon pour avantages fiscaux indus.
Accord sur la révision de la directive sur le travail détaché.
n o v e m b r e
Signature d’un document en faveur d’une coopération militaire renforcée.
Visite en Suisse du président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker.
Prolongement de l’autorisation du glyphosate.
d é c e m b r e
Accord entre Dublin et Apple sur la restitution des arriérés d’impôts.
Élection de Mário Centeno à la tête de l’Eurogroupe.
Publication de la « liste noire » des paradis fiscaux.
Engagement d’une procédure de sanction à l’encontre de Varsovie.
Accord entre Bruxelles et Londres sur le Brexit.
Adoption de la définition des perturbateurs endocriniens.
Jugement de la CJUE sur le dossier Uber.
Polémique avec la Suisse sur l’équivalence boursière.
Vanuatu
j u i l l e t
Élection de Tallis Obed Moses à la présidence.
Vatican
a v r i l
Visite du pape François en Égypte.
s e p t e m b r e
Visite du pape François en Colombie.
n o v e m b r e
Visite du pape François en Asie. Venezuela
f é v r i e r
Accusation par Washington du vice-président vénézuélien.
m a r s
Retrait de ses pouvoirs législatifs à l’Assemblée nationale.
a v r i l
Intensification des manifestations contre le pouvoir chaviste.
m a i
Annonce de l’élection d’une Assemblée constituante.
j u i n
Poursuite de la crise politique.
j u i l l e t
Élection controversée d’une Assemblée constituante.
a o û t
Installation de l’Assemblée nationale constituante.
o c t o b r e
Victoire du pouvoir aux élections des gouverneurs.
n o v e m b r e
Fuite de l’opposant Antonio Ledezma.
d é c e m b r e
Expulsion de diplomates brésilien et canadien.
Yémen
a v r i l
Limogeage par le pouvoir de sudistes alliés des forces émiraties.
m a i
État d’urgence sanitaire au Yémen.
s e p t e m b r e
Création d’une commission d’experts sur la situation des droits de l’homme au Yémen.
d é c e m b r e
Mort de l’ancien président Ali Abdallah Saleh.
Zimbabwe
o c t o b r e
Annulation de la nomination de Robert Mugabe comme ambassadeur de bonne
volonté de l’OMS. n o v e m b r e
Éviction du président Robert Mugabe. JANVIER
er
1 janvier
Malte -
Union européenne
Présidence du Conseil européen assurée par Malte.
▶ Malte assure pour six mois la présidence tournante du Conseil de l’Union européenne
(UE).
er
1 janvier
ONU
Entrée en fonction du secrétaire général António Guterres.
▶ Le Portugais António Guterres, élu secrétaire général de l’Organisation des Nations unies
en octobre 2016 par l’Assemblée générale, entre en fonction. Il remplace à ce poste le
SudCoréen Ban Ki-moon.
er
1 janvier
Suisse -
Finances mondiales
Entrée en vigueur de l’échange automatique de renseignements avec les pays de l’UE.
▶ La procédure d’échange automatique de renseignements que doivent appliquer les
banques, en matière 4scale, aux clients originaires des pays de l’Union européenne (UE)
entre en vigueur, en vertu de l’accord signé par Berne et Bruxelles en mai 2015.
er
1 -5 janvier
Bahreïn
Évasion d’opposants.
er
▶ Le 1 , dix opposants s’enfuient de la prison de Jaw, à Bahreïn, à la suite de l’assaut du
bâtiment par des hommes armés.
▶ Le 5, le pouvoir autorise de nouveau l’Agence de sécurité nationale – les services de
renseignement – à procéder à des arrestations. Cette prérogative avait été supprimée sur la
recommandation d’une commission d’enquête indépendante mise en place à la suite du
mouvement de protestation du « printemps de la Perle » de février et mars 2011. La
contestation se poursuit depuis cette date et sa répression demeure sévère – le principal parti
d’opposition, Al-Wifaq, a été dissous en juillet 2016.er
1 -15 janvier
Mexique
Émeutes liées à la hausse du prix des carburants.
er
▶ Le 1 , la forte augmentation du prix des carburants, liée à la 4n des subventions de l’État
et à la libéralisation du marché, provoque, les jours suivants, de violentes émeutes à travers
le pays. Cette hausse, s’ajoutant à la chute du peso consécutive à l’élection présidentielle
américaine, entraîne une augmentation générale des prix.
▶ Le 10, la Banque centrale réduit ses prévisions de croissance pour 2017 de 2,3 à 1,8 p. 100,
se fondant sur le projet des États-Unis de renégocier l’Accord de libre-échange
nordaméricain et d’expulser les clandestins venus du Mexique.
▶ Le 10 également, puis de nouveau le 15, des milliers de personnes manifestent à Mexico,
demandant la démission du président Enrique Peña Nieto.
er
1 -16 janvier
Turquie
Attentat de l’État islamique contre une boîte de nuit d’Istanbul.
er
▶ Le 1 , un homme armé ouvre le feu dans le club Reina, une boîte de nuit d’Istanbul,
tuant trente-neuf personnes, pour la plupart étrangères. L’organisation État islamique (EI)
revendique l’attentat commis à l’occasion de la « fête païenne » du Nouvel An, en
« représailles » à l’intervention, en août 2016, de la Turquie contre l’EI en Syrie. Les fêtes de
4n d’année ont fait en 2016 l’objet d’une campagne hostile d’une ampleur inédite de la part
de militants islamistes et nationalistes, pour certains proches du pouvoir.
▶ Le 16, l’auteur présumé de l’attentat, Abdulgadir Masharipov, de nationalité ouzbèke, est
arrêté à Istanbul.
2 janvier
Algérie
Manifestations de violence à Bejaïa et dans la banlieue d’Alger.
▶ Des affrontements opposent des jeunes à la police à Bejaïa, en Kabylie, alors que les
commerçants répondaient à un appel anonyme à la grève lancé pour protester contre les
hausses de taxes intervenues au début du mois. Celles-ci résultent de la baisse du prix du
pétrole, principale ressource du pays. Des troubles éclatent également dans plusieurs
communes de la banlieue d’Alger. La tension persiste les jours suivants.
2 janvier2 janvier
Inde
Poursuite des embarras monétaires.
▶ Le Premier ministre Narendra Modi lance à Lucknow (Uttar Pradesh) la campagne de
son parti en vue des élections de plusieurs assemblées régionales prévues en 2017. Il est
fragilisé par la désorganisation des échanges monétaires consécutive à sa décision, en
novembre 2016, de démonétiser les billets de 500 et 1 000 roupies – les plus utilisés dans le
pays – a4n de lutter contre la corruption. Il avait promis de rétablir une situation normale
avant la 4n de l’année 2016. Or, les banques ne sont toujours pas en mesure de restaurer la
circulation monétaire, la Banque centrale ne parvenant pas à les alimenter en nouvelles
coupures.
2-12 janvier
Libye
Affaiblissement du Conseil présidentiel.
▶ Le 2, le vice-président du Conseil présidentiel de Tripoli, Moussa el-Koni, présente sa
démission, jugeant que l’accord de Skhirat de décembre 2015, qui a instauré ce Conseil, est
« impossible à appliquer ».
▶ Le 12, les partisans de Khalifa al-Ghwell occupent pendant plusieurs heures, à Tripoli,
trois ministères émanant du Conseil présidentiel. Ancien Premier ministre d’un
gouvernement non reconnu par la communauté internationale, Khalifa al-Ghwell a été
remplacé en mars 2016 par Fayez al-Sarraj en application de l’accord de Skhirat. Les deux
hommes se disputent le soutien des milices islamistes de l’Aube de la Libye.
2-14 janvier
France - Irak - Mali
Visite du président français François Hollande aux troupes en mission.
▶ Le 2, le président français François Hollande effectue une visite à Bagdad, puis à Erbil,
capitale du Kurdistan autonome irakien. Il s’était déjà rendu dans ces deux villes en
septembre 2014. L’opération Chammal mobilise quelque mille deux cents militaires français
dans le cadre de la coalition internationale contre l’organisation État islamique (EI).
▶ Le 13, François Hollande se rend à Gao, dans le nord-est du Mali, sur une base de
l’opération Barkhane, qui a pris la suite de l’opération Serval en août 2014 et qui mobilise
quelque quatre mille soldats français dans le Sahel. « C’est le même combat, le même enjeu
[en Irak et au Mali] », affirme-t-il. Le président français participe au vingt-septième sommet
Afrique-France qui se tient jusqu’au lendemain à Bamako en présence de soixante
délégations, dont trente-cinq conduites par des chefs d’État ou de gouvernement.
2-15 janvier
Brésil
Affrontements meurtriers dans des prisons.
▶ Le 2, dans la prison d’Anísio Jobim à Manaus (Amazonie), des affrontements entre
membres de gangs impliqués dans le tra4c de cocaïne font cinquante-six morts. La
présidente de la Cour suprême Cármen Lúcia dénoncera, le 4, une situation carcérale
« grave et qui va exploser » – le taux d’occupation des prisons est de 167 p. 100 –, tandis que
le président Michel Temer annoncera, le 5, la construction de nouveaux établissements.
▶ Le 6, un autre massacre dans la prison de Monte Cristo, près de Boa Vista (Roraima),cause la mort de trente-trois prisonniers.
▶ Le 15, de nouvelles violences font vingt-six morts dans la prison d’Alcaçuz (Rio Grande
do Norte).
3-17 janvier
États-Unis - Automobile
Annonces de relocalisations et d’investissements dans le secteur automobile.
▶ Le 3, Ford, deuxième constructeur du pays, annonce l’abandon de son projet de nouvelle
usine au Mexique et prévoit d’investir 700 millions de dollars dans le Michigan. Cette
décision est présentée par la direction comme « un vote de con4ance en faveur du président
élu » Donald Trump qui projette de diminuer le taux d’imposition des sociétés de 35 à
15 p. 100 et menace d’imposer une taxe de 35 p. 100 sur l’importation des produits fabriqués
au Mexique par des entreprises américaines – 72 p. 100 des véhicules fabriqués au Mexique
sont exportés vers les États-Unis.
▶ Le 8, le constructeur italien Fiat-Chrysler, le 9, le constructeur japonais Toyota et le 17, le
premier constructeur américain General Motors font des annonces similaires, promettant
des investissements, des créations d’emplois ou des rapatriements de productions aux
ÉtatsUnis dans les prochaines années.
4 janvier
Israël
Accusation d’homicide portée contre un soldat meurtrier d’un Palestinien.
▶ À l’issue d’un procès très suivi, le tribunal militaire de Tel-Aviv déclare coupable
d’homicide le soldat franco-israélien Elor Azaria, accusé d’avoir achevé un activiste
palestinien blessé, en mars 2016, à Hébron. Le Premier ministre Benyamin Nétanyahou
soutient la demande de grâce présidentielle formulée par des parlementaires et ministres de
droite. Le 21 février, Elor Azaria sera condamné à dix-huit mois de prison ferme. Il encourait
jusqu’à vingt ans de réclusion et le procureur avait réclamé entre trois et cinq ans.
5 janvier
Maroc - Turquie
Fermeture des écoles liées à Fethullah Gülen.
▶ À la demande de la Turquie, le gouvernement ordonne la fermeture dans un délai d’un
mois des écoles du groupe Mohammed al-Fatih, lié au prédicateur turc Fethullah Gülen.
Exilé aux États-Unis, ce dernier est accusé par Ankara d’être l’instigateur de la tentative de
coup d’État de juillet 2016.
5 janvier
Namibie - Allemagne
Demande de réparation de la part des Hereros et des Namas.
▶ Des associations de défense des populations herero et nama déposent un recours contre
l’Allemagne devant un tribunal de New York pour obtenir réparation du génocide dont ces
ethnies ont été victimes durant la période coloniale, de 1904 à 1907. Le génocide a été
reconnu par Berlin qui refuse toutefois de verser des dédommagements.
6 janvier6 janvier
France
Relaxe d’un convoyeur d’immigrés clandestins.
▶ Le tribunal correctionnel de Nice relaxe Pierre-Alain Mannoni, un enseignant-chercheur
arrêté en octobre 2016 près de Menton (Alpes-Maritimes) alors qu’il convoyait trois
Érythréennes venues d’Italie, et poursuivi pour aide au séjour et à la circulation d’étrangers
en situation irrégulière. Le tribunal estime que celui-ci a agi « pour préserver la dignité et
l’intégrité » des personnes transportées.
6 janvier
Japon - Corée du Sud
Regain de tension au sujet des « femmes de réconfort ».
▶ Tokyo rappelle son ambassadeur à Séoul à la suite de l’érection en décembre 2016, en
face du consulat japonais de Pusan, d’une statue à la mémoire des « femmes de réconfort »,
ces Asiatiques, en majorité Coréennes, forcées à se prostituer pour l’agrément des soldats
nippons qui occupaient leur pays durant les années 1930 et 1940. En décembre 2015, le
Premier ministre japonais Shinzo Abe avait présenté les « excuses » et les « remords
sincères » de son pays pour ces faits et s’était engagé à verser 1 milliard de yens
(8,8 milliards d’euros) à une fondation d’aide aux victimes, en échange du retrait d’une
première statue érigée devant l’ambassade japonaise à Séoul. Cette statue n’a jamais été
enlevée.
6-31 janvier
États-Unis
Investiture à la présidence de Donald Trump.
▶ Le 6, les agences de renseignement publient leur rapport sur les cyberattaques ayant visé
le Parti démocrate, orchestrées selon elles par la Russie pour « in] uencer la campagne
électorale de 2016 ». Le président élu Donald Trump met en doute leur provenance et
minimise leurs effets.
▶ Le 10, le président Barack Obama prononce son dernier discours à Chicago, la ville de ses
débuts en politique. Affirmant que « l’Amérique est meilleure et plus forte » à présent qu’au
début de son premier mandat, il dresse toutefois le tableau d’un pays profondément divisé
et met en garde ses concitoyens contre le renoncement aux principes qui ont fondé leur
pays. « Yes we did ! », conclut-il en écho à son slogan de campagne « Yes we can ».
▶ Le 11, lors de sa première conférence de presse depuis son élection, Donald Trump s’en
prend aux agences de renseignement et à la presse qu’il rend responsables de la diffusion
d’informations sur ses liens présumés avec le président russe Vladimir Poutine. Il admet par
ailleurs que Moscou était à l’origine des cyberattaques ayant visé le Parti démocrate. En4n,
concernant les possibles con] its d’intérêts entre sa fonction de président et la conduite de
son groupe, il annonce le transfert des actifs de la Trump Organization dans un trust géré
par ses deux fils aînés.
▶ Le 16, dans un entretien aux quotidiens allemand Bild et britannique Times, Donald
Trump exprime le peu d’intérêt qu’il porte à une Europe unie, quali4e le Brexit de « chose
géniale », juge l’OTAN « obsolète » et promet la conclusion rapide d’un accord de
libreéchange avec Londres, tout en menaçant Berlin de mesures protectionnistes.▶ Le 20, à Washington, Donald Trump est investi président des États-Unis et Mike Pence
vice-président. Dans son discours, Donald Trump affirme que le « carnage américain
s’arrête ici et s’arrête maintenant » et qu’« à partir de ce jour, l’Amérique passera avant
tout ». Il signe aussitôt un premier décret imposant aux agences fédérales de bloquer
l’application de l’« Obamacare », la réforme du système de protection sociale instaurée par
son prédécesseur. Toutefois, seul le Congrès peut supprimer cette loi.
Prestation de serment de Donald Trump. Main droite levée et main gauche
posée sur une Bible que tient son épouse Melania, Donald Trump prononce, le
20 janvier 2017 sur les marches du Capitole, à Washington, le serment qui fait
e
de lui le 45 président des États-Unis. (Chip Somodevilla/ Getty Images)
▶ Le 21, alors que des centaines de milliers de manifestants anti-Trump se rassemblent à
travers le pays, tout comme dans de nombreuses villes dans le monde, le porte-parole de la
Maison-Blanche Sean Spicer affirme avec force que la foule présente la veille à la cérémonie
d’investiture était « la plus importante à avoir jamais assisté à une prestation de serment »,
contredisant les estimations de la presse. Le lendemain, la conseillère à la Maison-BlancheKellyanne Conway justi4era les propos de Sean Spicer par la référence à « des faits
alternatifs ».
▶ Le 22, Donald Trump réaffirme son intention de renégocier l’Accord de libre-échange
nord-américain (ALENA) entré en vigueur en janvier 1994, qui institue une zone de
libreéchange entre les États-Unis, le Canada et le Mexique.
▶ Le 23, le président Trump officialise le retrait de son pays de l’Accord de partenariat
transpaci4que, le traité de libre-échange signé en février 2016 avec onze autres pays de la
zone Paci4que, mais non rati4é par le Congrès. Il décrète également le gel des emplois
publics fédéraux autres que militaires, ainsi que l’arrêt des subventions fédérales aux ONG
internationales qui soutiennent l’avortement.
▶ Le 24, Donald Trump relance deux projets d’oléoducs bloqués par l’administration
Obama : le Keystone XL, entre la province canadienne de l’Alberta et le golfe du Mexique, et
le Dakota Access Pipeline, entre le Dakota du Nord et l’Illinois.
▶ Le 25, le président Trump décrète la construction « immédiate » d’un mur sur la frontière
avec le Mexique – mesure qui doit être validée par le Congrès. Il réaffirme que ce mur sera
payé par Mexico. Un autre décret signé le même jour prévoit de supprimer des 4nancements
fédéraux aux « villes sanctuaires » qui ne poursuivent pas les immigrés illégaux.
▶ Le 25 également, l’indice Dow Jones de la Bourse de New York franchit pour la première
fois depuis sa création la barre des 20 000 points.
▶ Le 26, le président mexicain Enrique Peña Nieto annule sa visite aux États-Unis prévue
le 31.
▶ Le 27, Donald Trump signe un décret interdisant l’accès du territoire américain aux
ressortissants de sept pays peuplés majoritairement de musulmans – Irak, Iran, Libye,
Somalie, Soudan, Syrie et Yémen. Justi4é par la nécessité de renforcer les mesures de
sécurité aux frontières, ce texte qui ne concerne pas les résidents permanents, les
binationaux, ni les membres des minorités religieuses, doit s’appliquer pendant
quatrevingt-dix jours, sauf en ce qui concerne les Syriens pour lesquels la durée n’est pas limitée.
Les jours suivants, les pays concernés ainsi que de nombreux autres États dénoncent la
mesure, tandis que des milliers de personnes manifestent leur opposition au décret
antiimmigration à Washington et dans les aéroports du pays où de nombreux étrangers visés
par le décret sont bloqués.
▶ Le 27 également, la chef du gouvernement britannique eresa May est le premier
dirigeant étranger à être reçu par le président Trump qui lui promet de « soutenir
durablement cette relation des plus spéciales » entre leurs deux pays.
▶ Le 30, Donald Trump limoge la procureure générale Sally Yates, chef par intérim du
département de la Justice, nommée par l’administration Obama, qui avait demandé à ses
services de ne pas appliquer le décret anti-immigration en raison des recours en justice dont
celui-ci est l’objet. Barack Obama fait part de son « désaccord fondamental avec la notion
de discriminer des individus en raison de leur croyance ou de leur religion ».
▶ Le 31, le président Trump nomme Neil Gorsuch à la Cour suprême – qui dispose
désormais d’une majorité conservatrice – en remplacement du juge Antonin Scalia mort en
février 2016.
7-11 janvier7-11 janvier
Islande
Mise en cause du nouveau Premier ministre.
▶ Le 7 est publié le rapport sur l’évasion 4scale commandé à la suite du scandale des
« Panama papers » qui avait causé, en avril 2016, la démission du Premier ministre
Sigmundur Davíd Gunnlaugsson. Il est reproché à son successeur désigné, Bjarni
Benediktsson, qui était alors ministre des Finances, de n’avoir pas communiqué au
Parlement ce rapport remis au gouvernement en septembre 2016. Cité pour avoir détenu
une société aux Seychelles, Bjarni Benediktsson avait échappé aux poursuites en affirmant
que celle-ci n’avait jamais eu d’activité. Le rapport estime entre 23 et 54 millions d’euros la
somme qui échappe à l’État du fait du recours aux paradis 4scaux par les plus riches
contribuables du pays. L’opposition pense que son contenu aurait pu in] uencer le vote aux
élections législatives d’octobre 2016.
▶ Le 11, Bjarni Benediktsson, chef du Parti de l’indépendance (conservateur) vainqueur des
législatives, prend ses fonctions de Premier ministre.
7-13 janvier
Canada
Séjour controversé de Justin Trudeau sur l’île privée de l’Aga Khan.
▶ Le 7, le cabinet du Premier ministre Justin Trudeau con4rme que ce dernier a passé les
fêtes de 4n d’année sur l’île privée de l’Aga Khan Karim al-Husseini, chef spirituel des
musulmans ismaéliens, dans les Bahamas. Ami de la famille Trudeau, l’Aga Khan dirige
une fondation qui reçoit des financements du gouvernement.
▶ Le 13, la Commissaire fédérale aux con] its d’intérêts et à l’éthique Mary Dawson accède à
la demande d’enquête sur ce voyage et ce séjour, dont l’avait saisie un député conservateur.
8 janvier
Inde - France
Relance du projet d’achat à la France de réacteurs EPR.
▶ Le 8, le Premier ministre Narendra Modi con4rme au ministre français des Affaires
étrangères Jean-Marc Ayrault, en visite à New Delhi, son intérêt pour le projet d’achat à
EDF, initié en 2009 et relancé en 2016, de six réacteurs européens à eau pressurisée (EPR).
La centrale – qui serait la plus puissante du monde avec 9 900 MW – doit être construite sur
le plateau de Madban, près de Jaitapur, sur la côte ouest du pays. L’opposition locale au
projet est toutefois intense, justi4ée en partie par l’activité sismique dans la zone. Narendra
Modi émet le vœu que les travaux débutent avant les élections générales de 2019.
8 janvier
Tunisie
Manifestation contre le retour des djihadistes.
▶ Un millier de personnes manifestent à Tunis, à l’appel d’un mouvement citoyen, contre
un éventuel retour dans le pays de djihadistes partis combattre en Syrie, en Irak ou en Libye.
Selon l’ONU, quelque cinq mille cinq cents Tunisiens ont rejoint les rangs d’organisations
djihadistes à l’étranger.
9 janvier9 janvier
Maroc
Interdiction de la burqa.
▶ Des agents du ministère de l’Intérieur entament une campagne de sensibilisation auprès
des commerçants pour les informer de l’interdiction de la fabrication et du port de la burqa
décrétée par le pouvoir pour des raisons de sécurité. Voile intégral d’origine afghane, la
burqa est peu portée dans le pays.
9-16 janvier
Royaume-Uni
Convocation d’élections législatives anticipées en Irlande du Nord.
▶ Le 9, le vice-Premier ministre nord-irlandais issu du Sinn Fein (nationaliste) – et ancien
chef de l’Armée républicaine irlandaise – Martin McGuinness annonce sa démission,
justi4ée par le refus du Premier ministre Arlene Foster, membre du Parti unioniste
démocrate (loyaliste), de se retirer pour faciliter l’enquête sur un scandale de subventions
aux énergies renouvelables.
▶ Le 16, Londres constate la vacance du pouvoir à Belfast, le Sinn Fein ayant refusé de
nommer un successeur à Martin McGuinness. En conséquence, le Parlement nord-irlandais
est dissous et des élections anticipées sont convoquées pour mars.
9-31 janvier
Belgique
Développement de l’affaire « Publifin ».
▶ Le 9, la presse annonce l’ouverture par le parquet de Liège d’une information judiciaire
dans l’affaire « Publi4n », révélée en décembre 2016. Société coopérative intercommunale
liégeoise active dans les secteurs de l’énergie et des communications, Publi4n est
soupçonnée de faux, usage de faux et abus de biens sociaux pour avoir rémunéré, depuis
juin 2013, vingt-quatre mandataires, par ailleurs élus locaux du Parti socialiste (PS), du
Mouvement réformateur (MR) et du Centre démocrate humaniste (cdH), pour leur
participation à des comités de secteur dont l’activité s’est révélée insigni4ante. Au cours du
mois, de nombreux élus mandataires de Publi4n annonceront leur démission, notamment
les membres du cdH, le 21, et ceux du PS, le 26.
▶ Le 14, le groupe d’opposition MR au Parlement wallon réclame la démission du ministre
wallon des Pouvoirs locaux Paul Furlan (PS).
▶ Le 16, Paul Furlan accepte la démission de son chef de cabinet adjoint, Claude
Parmentier, également administrateur de Publifin.
▶ Le 23, les groupes MR et Ecolo au Parlement de Wallonie déposent une motion de
méfiance à l’encontre de Paul Furlan.
▶ Le 26, Paul Furlan présente sa démission au ministre-président Paul Magnette.
▶ Le 31, le président de Publi4n Alain Gilles annonce un projet de réforme des
intercommunales qui prévoit une diminution du nombre d’administrateurs et une baisse de
leurs rémunérations, ainsi qu’une refonte de la gouvernance.
10 janvier10 janvier
Canada
Remaniement ministériel.
▶ Le Premier ministre Justin Trudeau nomme Chrystia Freeland ministre des Affaires
étrangères en remplacement de Stéphane Dion. Elle conserve la gestion des principaux
dossiers qu’elle suivait jusque-là en tant que ministre du Commerce international. En
prévision de la future administration américaine, Justin Trudeau choisit un ministre qui a
« à la fois la responsabilité diplomatique et commerciale ». Le député François-Philippe
Champagne est nommé au Commerce international et l’avocat d’origine somalienne
Ahmed Hussen remplace John McCallum à l’Immigration, aux Réfugiés et à la Citoyenneté.
10 janvier
Suisse -
Justice internationale
Arrêt de la CEDH dans une affaire de liberté religieuse en Suisse.
▶ La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) se prononce dans le con] it survenu
dans le canton suisse de Bâle-Ville en 2008, relatif au refus de parents de nationalités suisse
et turque et de religion musulmane de laisser leurs 4llettes participer aux cours de natation
mixtes, obligatoires à l’école primaire. Ce refus avait valu aux parents d’être condamnés à
une amende par le tribunal fédéral en mars 2012. La CEDH reconnaît aux autorités le droit
de refuser une dispense de piscine aux 4llettes, la nécessité de l’intégration sociale primant
sur le respect de la liberté religieuse.
10-27 janvier
Suisse
Abandon d’un programme militaire.
▶ Le 10, le conseiller fédéral chargé de la Défense Guy Parmelin (Union démocratique du
centre, conservateur et nationaliste) annonce l’abandon, en raison de problèmes
techniques, d’une partie du Système d’information et de conduite des forces terrestres,
destiné à diriger les troupes depuis un ordinateur, approuvé par le Parlement en 2006. Cette
décision occasionne une perte de 125 millions de francs suisses sur un coût total du
programme de 700 millions. En mars 2016, Guy Parmelin avait déjà suspendu l’évaluation
du nouveau système de défense antiaérienne sol-air BODLUV, ce qui avait entraîné une
perte de 20 millions de francs suisses.
▶ Le 27, dans leur rapport sur la suspension du projet BODLUV, les commissions de
gestion du Conseil national et du Conseil des États estiment que cette décision « n’était
pertinente ni d’un point de vue factuel, ni d’un point de vue politique ». Elles
recommandent la reprise de l’évaluation du projet et la mise en place d’une meilleure
communication au sein du département de la Défense.
11 janvier11 janvier
Belgique
Accord salarial.
▶ Le groupe des Dix qui réunit les représentants des organisations patronales et syndicales
parvient à un accord pour 2017 et 2018 sur les salaires et les prépensions, système
d’allocation chômage augmentée d’une indemnité versée par l’entreprise destiné aux
travailleurs âgés. Les participants conviennent d’une augmentation de 1,1 p. 100 des
salaires sur les deux ans – en plus des diverses indexations –, d’une hausse des pensions et
des allocations sociales, ainsi que d’un accès aux prépensions à cinquante-cinq ans pour les
employés des entreprises sujettes à restructuration en 2016 – parmi lesquelles Caterpillar. Il
s’agit du premier consensus sur le sujet depuis 2008.
11 janvier
Belgique
Début des travaux de la commission d’enquête parlementaire sur le « Kazakhgate ».
▶ La commission d’enquête parlementaire sur le « Kazakhgate » entame ses travaux. Créée
en novembre 2016, elle est présidée par Dirk Van der Maelen (SP.?A). L’information
judiciaire sur les faits de corruption publique, qui vise principalement l’ancien président du
Sénat Armand De Decker (MR), est close depuis décembre 2016. Le dossier concerne les
conditions de l’adoption par le Parlement, en avril 2011, d’une loi prévoyant l’extension de
la transaction pénale en matière 4nancière. Cette loi a permis à trois hommes d’affaires
implantés au Kazakhstan, Patokh Chodiev, Alexander Machkevitch et Alijan Ibragimov
– qui ont déjà été impliqués dans l’affaire de corruption liée à la société belge du secteur de
l’énergie Tractebel – de négocier l’abandon des poursuites à leur encontre en échange du
versement de 23 millions d’euros. Deux de ces trois hommes originaires d’Asie centrale
avaient par ailleurs acquis la nationalité belge dans des conditions douteuses. L’entourage
de la présidence française de l’époque est soupçonné d’avoir in] uencé le processus législatif
belge relatif à la transaction pénale en vue de favoriser la conclusion d’un contrat
francokazakh portant sur l’achat d’hélicoptères par Astana.
11 janvier
Singapour - Suisse
Condamnation du dirigeant d’une filiale de la banque suisse Falcon Bank.
▶ La justice de Singapour condamne le président de la 4liale singapourienne de la banque
privée suisse Falcon Bank, Jens Fred Sturzenegger, à une peine de sept mois de prison et à
une amende de 128 000 dollars de Singapour pour, notamment, blanchiment d’argent.
Celui-ci est reconnu coupable d’avoir omis de signaler des transactions douteuses d’un
montant de 1,6 milliard d’euros et d’avoir transmis de fausses informations aux autorités
dans le cadre de l’enquête sur le scandale politico-4nancier relatif au pillage par ses
dirigeants du fonds souverain malaisien 1MDB créé par l’ancien Premier ministre malaisien
Najib Razak. En mai 2016, la justice singapourienne avait déjà imposé la fermeture de la
4liale de la banque suisse BSI et, les mois suivants, condamné plusieurs dirigeants de
celleci, dans le cadre de la même enquête. Des procédures judiciaires sont également engagées
dans la Confédération et aux États-Unis contre plusieurs banques suisses dans ce dossier.
11-12 janvier11-12 janvier
Allemagne
Baisse du nombre de demandeurs d’asile en 2016.
▶ Le 11, le ministère de l’Intérieur annonce que le pays a accueilli deux cent quatre-vingt
mille demandeurs d’asile en 2016 – contre huit cent quatre-vingt-dix mille en 2015. L’Union
chrétienne-sociale, alliée du pouvoir, continue de réclamer la 4xation d’un quota annuel de
deux cent mille demandeurs d’asile, que rejette la chancelière Angela Merkel.
▶ Le 12, le gouvernement demande à l’Office fédéral pour la migration et les réfugiés
d’appliquer de nouveau, à partir du 15 mars, le règlement européen dit « de Dublin » qui
prévoit de renvoyer les migrants vers le pays par lequel ils sont entrés dans l’Union. La Cour
européenne des droits de l’homme avait imposé la suspension de ce dispositif en janvier
2011. En décembre 2016, la Commission européenne a recommandé la reprise progressive
de l’application du règlement de Dublin.
12 janvier
États-Unis - Cuba
Fin du dispositif américain accordant un droit de séjour aux immigrants cubains.
▶ Le président américain Barack Obama supprime le dispositif qui permettait d’accorder
automatiquement un permis de séjour aux immigrés clandestins cubains. La Havane
dénonçait cette disposition qui encourageait l’émigration. Cette décision conforte le
rapprochement opéré entre les deux pays depuis décembre 2014, que dénonce le président
élu Donald Trump.
14-24 janvier
Syrie
Négociations entre le régime et les rebelles modérés.
▶ Le 14, les combattants de l’organisation État islamique (EI) lancent une vaste offensive
contre Deir ez-Zor, la grande ville de l’est du pays, qu’ils disputent à l’armée depuis juillet
2014.
▶ Le 20 sont publiées des images satellite prouvant les nouvelles destructions commises par
l’EI sur le site antique de Palmyre, situé dans le centre du pays, que les djihadistes ont
reconquis en décembre 2016.
▶ Les 23 et 24, les représentants du régime et treize chefs militaires de l’opposition modérée
participent à des négociations directes à Astana, au Kazakhstan, sous l’égide de la Russie,
de l’Iran et de la Turquie. Moscou, Téhéran et Ankara s’engagent à consolider le
cessez-lefeu en vigueur depuis décembre 2016, à assurer l’accès de l’aide humanitaire aux
populations civiles et à combattre l’EI et le Front Fatah al-Cham.
15 janvier15 janvier
Israël - Autorité palestinienne - France
Deuxième conférence internationale sur le Proche-Orient à Paris.
▶ Soixante-quinze pays et organisations internationales participent à la conférence
internationale sur le Proche-Orient réunie à Paris. Une première réunion, à laquelle Israël et
l’Autorité palestinienne n’étaient pas conviés, s’y était tenue en juin 2016. Ceux-ci sont
également absents de la deuxième conférence à laquelle le Premier ministre israélien
Benyamin Nétanyahou a refusé de participer. Reprenant les grands principes approuvés par
la communauté internationale sur le sujet, le communiqué 4nal appelle Israël et l’Autorité
palestinienne « à démontrer leur engagement pour la solution à deux États, et à s’abstenir
d’actions unilatérales qui préjugeraient du résultat des négociations, notamment sur les
frontières, Jérusalem, les réfugiés ».
15 janvier
Suisse
Élection du Vert Alec von Graffenried à la mairie de Berne.
▶ Le candidat des Verts à la mairie de Berne, l’ancien conseiller national Alec von
Graffenried, remporte le second tour de l’élection municipale avec 57,9 p. 100 des suffrages,
face à la candidate socialiste Ursula Wyss. Le taux de participation est de 49,7 p. 100. Le
Parti socialiste dirigeait l’exécutif de la capitale depuis 1993.
15-18 janvier
Chine - Suisse
Visite d’État du président chinois Xi Jinping en Suisse.
▶ Le 15, le président chinois Xi Jinping entame une visite d’État marquée par des exigences
de sécurité exceptionnelles.
▶ Le 16, à Berne, la présidente Doris Leuthard évoque avec lui les droits de l’homme,
envisageant une possible visite en Chine du Haut-Commissaire aux droits de l’homme de
l’ONU Zeid Ra’ad Zeid al-Hussein. Par ailleurs, les deux pays renforcent l’accord de
libreéchange, unique en Europe, qui les lie.Visite de Xi Jinping en Suisse. Le président chinois Xi Jinping et son homologue
suisse Doris Leuthard, le 16 janvier 2017 à Berne. Avant de se rendre au Forum
économique mondial de Davos, Xi Jinping effectue une visite d’État en Suisse.
La Confédération est un des rares pays d’Europe à avoir conclu des accords
commerciaux avec la Chine et le Japon. (Rao Aimin/ Xinhua/ AFP)
▶ Le 17, Xi Jinping est le premier chef d’État chinois à participer au Forum économique
mondial de Davos. Dans son discours d’ouverture, le secrétaire général du Parti
communiste chinois prend la défense de la mondialisation, déclarant, sans citer le président
élu américain Donald Trump, que « personne ne sortira en vainqueur d’une guerre
commerciale ».
▶ Le 18, Xi Jinping se rend au siège des Nations unies à Genève où il défend la vision d’un
ordre mondial fondé sur le multilatéralisme et le droit international, et s’engage à 4nancer
davantage l’ONU.
16 janvier16 janvier
Allemagne
Démission d’un membre du gouvernement de Berlin,
ancien collaborateur de la Stasi.
▶ Andrej Holm, nommé en décembre 2016 secrétaire d’État au Logement de la ville-État de
Berlin, annonce sa démission en raison de la polémique liée à son appartenance passée à la
Stasi – la police politique de l’ex-RDA –, qui était connue avant sa nomination. Critiqué par
l’opposition, il a également perdu le soutien des Verts et du Parti social-démocrate, deux des
trois membres de la coalition gouvernementale du Land avec Die Linke.
16 janvier
France - Italie
Fusion annoncée entre Essilor et Luxottica.
▶ Le fabricant français de verres Essilor et le fabricant italien de montures Luxottica
annoncent leur fusion qui doit aboutir d’ici à la 4n de 2017, par le biais d’une offre publique
d’échange initiée par Essilor, à la création du numéro un mondial du secteur lunetier.
17 janvier
Allemagne
Rejet de la demande d’interdiction du NPD.
▶ La Cour constitutionnelle rejette la demande d’interdiction du Parti national-démocrate
(NPD, néonazi) déposée en décembre 2013 par les Länder représentés au Bundesrat à la
suite d’une série de meurtres racistes. La Cour estime que le NPD, en raison de sa faible
audience, ne constitue pas une menace.
17 janvier
Belgique
Suite du traitement judiciaire de l’assassinat d’André Cools.
▶ La cour d’assises de Namur déclare irrecevables les poursuites contre Richard Taxquet et
Domenico Castellino dans le dossier de l’assassinat du ministre André Cools en juillet 1991.
Les deux hommes ont été condamnés, respectivement en 2004 et 2007, pour leur
participation à ce crime et ont purgé leur peine. Estimant qu’ils n’avaient pas béné4cié de
procès équitables en raison du défaut de motivation des jugements, ils se sont pourvus
devant la Cour européenne des droits de l’homme qui leur a donné raison en 2009 et 2013.
En 2011 et 2014, la Cour de cassation a cassé les arrêts qui les avaient condamnés et a
demandé la tenue de nouveaux procès. La cour de Namur constate une « atteinte
irrémédiable aux droits de la défense » et estime qu’« il est […] trop tard pour y remédier de
manière suffisante pour permettre la tenue d’un procès équitable ».
17 janvier17 janvier
États-Unis
Commutation de la peine de Chelsea Manning.
▶ Le président Barack Obama commue la peine de trente-cinq ans de prison pour
espionnage prononcée contre Chelsea Manning en août 2013, en la réduisant à sept ans, ce
qui rend l’accusée libérable en mai 2017. Arrêté en juin 2010, l’analyste militaire Bradley
Manning – qui a depuis lors changé de sexe – avait été condamné pour avoir fourni à
WikiLeaks des documents militaires classi4és sur des morts civiles causées par les
interventions américaines en Afghanistan et en Irak. Chelsea Manning béné4ciait du
soutien de nombreuses personnalités et associations qui réclamaient sa libération en tant
que lanceuse d’alerte.
17 janvier
Royaume-Uni - États-Unis
Rachat de Reynolds par British American Tobacco.
▶ Le producteur de cigarettes British American Tobacco, numéro un britannique du secteur,
annonce le rachat de l’américain Reynolds, dont il possédait déjà 42 p. 100 du capital, pour
49,4 milliards de dollars. Le nouveau groupe doit devenir le numéro un mondial du tabac. Il
s’agit de la plus importante opération de l’histoire dans ce secteur.
17 janvier
Union européenne
Élection d’Antonio Tajani à la présidence du Parlement.
▶ Le Parlement européen élit à sa présidence l’Italien Antonio Tajani, ancien porte-parole
de l’ex-président du Conseil italien Silvio Berlusconi et membre du Parti populaire européen
(conservateur). Il était opposé à son compatriote Gianni Pittella, chef du groupe
parlementaire des socialistes et démocrates. Aucun accord n’est intervenu entre la droite et
la gauche au Parlement, qui s’entendaient jusque-là pour se partager la présidence au cours
de la mandature. Antonio Tajani remplace l’Allemand Martin Schulz.
17-24 janvier
Royaume-Uni
Annonce d’un « Brexit radical ».
▶ Le 17, la Première ministre eresa May con4rme, dans un discours radical sur la sortie
du royaume de l’Union européenne (UE), sa volonté de « sortir du marché unique », tout en
exigeant « l’accès le plus large possible [à ce marché] sur une base de réciprocité ». Elle
réaffirme sa volonté de reprendre le « contrôle » de l’immigration européenne en
reconnaissant toutefois la nécessité pour son pays d’accueillir une main-d’œuvre étrangère.
eresa May lie notamment le sort des Européens vivant au Royaume-Uni à celui des
expatriés britanniques dans les pays de l’UE. Concernant l’union douanière, elle exprime le
vœu que son pays puisse accéder à la zone de libre-échange européenne tout en se libérant
des droits de douane communs à l’égard du reste du monde. eresa May menace de « 4xer
les impôts à des taux compétitifs » en cas de désaccord sur l’accès de Londres au marché
européen. En4n, elle estime, dans la perspective des futures négociations avec Bruxelles, que
« pas d’accord vaut mieux qu’un mauvais accord ».Antonio Tajani et Martin Schulz. Le 17 janvier 2017, à Strasbourg, le président
sortant du Parlement européen Martin Schulz félicite Antonio Tajani (à
gauche), qui vient d’être élu pour lui succéder. Avec l’élection du conservateur
italien, les trois principales institutions européennes (Conseil, Commission et
Parlement) sont contrôlées par la droite. (Frederick Florin/ AFP)
▶ Le 24, la Cour suprême con4rme le jugement rendu par la Haute Cour de Londres en
novembre 2016, qui imposait au gouvernement d’obtenir l’accord du Parlement avant
d’engager le Brexit. En revanche, la Cour dénie aux Parlements d’Écosse, d’Irlande du Nord
et du Pays de Galles le droit d’être consultés sur le sujet.
17-26 janvier
Gambie
Départ en exil de l’ex-président Yahya Jammeh.
▶ Le 17, le président sortant Yahya Jammeh, battu lors de l’élection présidentielle de
décembre 2016 dont il refuse de reconnaître les résultats, instaure l’état d’urgence, alors que
plusieurs de ses ministres ont démissionné et que les tensions grandissent dans le pays.
▶ Le 19, le président élu Adama Barrow prête serment à l’ambassade de Gambie au Sénégal
où il s’est réfugié. Peu après, l’armée sénégalaise franchit la frontière gambienne, mandatée
par la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) qui a le
soutien du Conseil de sécurité de l’ONU dans sa mission de médiation. L’opération est
aussitôt suspendue pour permettre une ultime tentative de solution politique.
▶ Le 21, Yahya Jammeh annonce son retrait du pouvoir et quitte le pays pour la Guinée
équatoriale. La CEDEAO, l’Union africaine et l’ONU garantissent sa sécurité et laconservation de ses biens. Le général Ousman Badjie, chef d’état-major, proclame son
ralliement à Adama Barrow.
▶ Le 26, le président Adama Barrow rentre à Banjul.
18 janvier
Irak
Reconquête par l’armée de l’est de Mossoul.
▶ Au terme de trois mois de combats contre les combattants de l’organisation État
islamique (EI), l’armée appuyée par la coalition internationale contre l’EI annonce la
reconquête de la partie est de Mossoul, séparée des quartiers ouest par le Tigre. Dans le
même temps, les milices chiites des Unités de mobilisation populaire, qui ne participent pas
à la reconquête de Mossoul, occupent des territoires à l’ouest de la ville sunnite a4n
d’empêcher les djihadistes de se replier vers la Syrie. Le 19 février, l’armée lancera l’assaut
contre la partie ouest de Mossoul.
18 janvier
Mali
Attentat meurtrier d’Al-Mourabitoune.
▶ Un attentat-suicide à la voiture piégée dans une caserne de Gao, dans l’est du pays, fait
près de quatre-vingts morts parmi les participants au Mécanisme opérationnel de
coordination qui regroupe les anciens belligérants de 2012 au sein de patrouilles
communes. L’attaque est revendiquée par le groupe djihadiste Al-Mourabitoune dirigé par
l’Algérien Mokhtar Belmokhtar et affilié à Al-Qaida au Maghreb islamique.
18 janvier
Suisse - Algérie
Classement des poursuites contre le général algérien Khaled Nezzar.
▶ Le Ministère public de la Confédération annonce le classement des poursuites pour
crimes de guerre visant le général algérien Khaled Nezzar, principal membre du Haut
Comité d’État qui dirigeait l’Algérie durant la guerre civile des années 1990. Reconnu et
arrêté à Genève en octobre 2011, celui-ci avait été relâché contre l’engagement de se
présenter devant la justice. En juillet 2012, le Tribunal pénal avait jugé que Khaled Nezzar ne
pouvait invoquer son immunité en raison de la gravité des faits reprochés. Le Ministère
public estime que la condition de con] it armé n’est pas établie en l’état et donc que la
qualification de crime de guerre ne peut être retenue.
19 janvier
Brésil
Mort d’un juge de l’enquête « Lava Jato ».
▶ La mort dans un accident d’avion du juge à la Cour suprême Teori Zavascki fait peser
une incertitude sur les suites de l’enquête « Lava Jato » (« lavage express ») relative au
scandale de corruption lié au groupe pétrolier Petrobras. Teori Zavascki était chargé du volet
de l’enquête concernant les personnalités politiques. Le président Michel Temer désignera le
6 février son ministre de la Justice Alexandre de Moraes pour succéder à Teori Zavascki.
Celui-ci est considéré comme un proche du chef de l’État qui est lui-même cité dans
l’enquête « Lava Jato ».19 janvier
Canada
Dépôt de plaintes sur l’emploi du français par le Premier ministre Justin Trudeau.
▶ Le Commissariat aux langues officielles annonce l’ouverture d’une enquête à la suite du
dépôt de neuf plaintes consécutives à l’emploi du français par le Premier ministre Justin
Trudeau pour répondre à des questions posées en anglais, lors d’une séance de discussion
avec des citoyens de Sherbrooke (Estrie), au Québec, le 17. Le 14 février, Justin Trudeau
adressera par lettre ses « regrets sincères » au Quebec Community Groups Network, réseau
d’organismes communautaires anglophones au Québec.
19 janvier
Mexique - États-Unis
Extradition vers les États-Unis du narcotrafiquant « El Chapo ».
▶ Les autorités extradent vers les États-Unis le narcotra4quant Joaquin Guzmán Loera, dit
« El Chapo », ancien chef du cartel de Sinaloa, arrêté en janvier 2016. Celui-ci est l’objet de
nombreux chefs d’accusation émis par six États américains. « El Chapo » s’est déjà échappé
deux fois des prisons de son pays. Les États-Unis se sont engagés à ne pas lui appliquer la
peine capitale.
20-24 janvier
Canada
Abandon de la réforme du mode de scrutin.
▶ Le 20, vingt-six personnalités, dont l’ancien directeur général des élections Jean-Pierre
Kingsley, adressent une lettre ouverte à la ministre des Institutions démocratiques Karina
Gould a4n de l’inciter à adopter un système de représentation proportionnelle en vue des
élections fédérales de 2019, en application de « la principale recommandation du comité
parlementaire spécial sur la réforme électorale » regroupant les représentants de quatre
partis, qui a rendu son rapport en décembre 2016.
▶ Le 24, le ministère des Institutions démocratiques publie les résultats du sondage fédéral
qu’il a organisé sur la réforme du système électoral. Ceux-ci révèlent que 67 p. 100 des
Canadiens se disent assez ou très satisfaits de la façon dont fonctionne la démocratie dans
er
leur pays. Le 1 février, le Premier ministre Justin Trudeau, revenant sur sa promesse de
campagne, annoncera l’abandon du projet de réforme du système électoral en raison d’une
absence de consensus sur la question dans le pays.
20-24 janvier
France
Mise en cause des procédures de contrôle d’identité.
▶ Le 20, le Défenseur des droits Jacques Toubon publie une enquête qui démontre que les
membres des minorités visibles – « correspondant au pro4l de “jeune homme perçu comme
noir ou arabe” » – ont « vingt fois plus » de probabilités que les autres de subir un contrôle
d’identité. Il réitère son souhait que soit conservée une trace de ces contrôles.
▶ Le 24, le Conseil constitutionnel déclare conforme à la Loi fondamentale les articles du
Code de procédure pénale encadrant les contrôles d’identité, ainsi que la loi sur l’entrée et le
séjour des étrangers, qui lui étaient soumis sous forme de questions prioritaires de
constitutionnalité. Les requérants soutenaient que la combinaison de ces textes aboutissait àdes contrôles qui ne respectent pas l’égalité devant la loi ni la liberté d’aller et venir. Le
Conseil émet toutefois deux réserves, estimant que les textes de loi considérés « ne sauraient
[…] autoriser le procureur de la République à retenir des lieux et des périodes [de contrôle]
sans lien avec la recherche des infractions visées » ni permettre « la pratique de contrôles
d’identité généralisés dans le temps ou dans l’espace ».
21 janvier
Turquie
Adoption de la réforme constitutionnelle instituant un régime présidentiel.
▶ Le Parlement adopte le projet de réforme constitutionnelle qui institue un régime
hyperprésidentiel, rompant avec le système politique établi en 1923 par Mustafa Kemal, fondateur
de la Turquie moderne. Le Parti de la justice et du développement et le Parti d’action
nationaliste réunissent la majorité requise des trois cinquièmes. Le texte renforce et transfère
au chef de l’État le pouvoir exécutif jusque-là exercé par le Premier ministre, dont le poste est
supprimé. Il autorise notamment le président à nommer les ministres ainsi que certains
juges, à gouverner par décrets et à dissoudre le Parlement. Cette réforme qui autorise deux
mandats présidentiels consécutifs peut permettre au président Recep Tayyip Erdogan de se
maintenir au pouvoir jusqu’en 2029. Elle doit être approuvée par référendum.
22 janvier
Chine
Augmentation de la natalité.
▶ La Commission nationale de la santé et du planning familial annonce une forte
augmentation de nombre des naissances en 2016 – 17,9 millions contre 16,6 en 2015 –, un
an après l’abandon de la politique de l’enfant unique mise en place en 1979. Cette
augmentation ne suffit toutefois pas à enrayer le vieillissement de la population.
22-24 janvier
France - Colombie
Visite du président français François Hollande en Colombie.
▶ Du 22 au 24, le président français François Hollande effectue une visite en Colombie. Il se
rend notamment à Caldono, au sud de Cali, sur un site où les combattants des Forces
armées révolutionnaires de Colombie (FARC) doivent être regroupés en vue d’être
désarmés, en application de l’accord de paix signé en novembre 2016.
22-24 janvier
Israël
Relance de la colonisation.
▶ Le 22, les autorités de Jérusalem approuvent la construction de cinq cent soixante-six
logements dans trois colonies situées dans le quartier est de la ville, territoire palestinien
annexé en juin 1967. Le Premier ministre Benyamin Nétanyahou bloque toutefois un projet
de loi présenté par le Foyer juif (nationaliste religieux) qui prévoyait d’annexer Maalé
Adoumim, l’une des plus importantes colonies juives proches de Jérusalem. En décembre
2016, l’abstention des États-Unis, encore présidés par Barack Obama, avait permis au
Conseil de sécurité de l’ONU d’adopter une résolution condamnant la colonisation
israélienne.▶ Le 24, Benyamin Nétanyahou annonce un programme de construction de deux mille cinq
cents logements dans des colonies juives de Cisjordanie.
22-29 janvier
France
Victoire de Benoît Hamon à la primaire de la gauche.
▶ Le 22, l’ancien ministre Benoît Hamon, membre de l’aile gauche du Parti socialiste (PS),
arrive en tête au premier tour de la primaire de la Belle Alliance populaire, organisée en vue
de l’élection présidentielle de 2017, avec 36 p. 100 des suffrages. Il devance l’ancien Premier
ministre Manuel Valls (PS) qui recueille 31,5 p. 100 des voix. Arnaud Montebourg (PS)
obtient 17,5 p. 100 des suffrages, Vincent Peillon (PS) 6,8 p. 100, François de Rugy (Parti
écologiste) 3,8 p. 100, Sylvia Pinel (Parti radical de gauche) 2 p. 100, Jean-Luc Bennahmias
(Front démocrate) 1 p. 100. Le scrutin réunit plus de 1,6 million de votants – ils étaient
2,7 millions au premier tour de la primaire de la gauche en octobre 2011 et 4,3 millions au
premier tour de la primaire de la droite et du centre en novembre 2016.
▶ Le 29, Benoît Hamon, qui demeure minoritaire au sein de l’appareil du parti, remporte le
second tour de la primaire face à Manuel Valls, avec 58,7 p. 100 des suffrages. Environ
2 millions de personnes participent au vote.
23 janvier
France
Condamnation de Claude Guéant en appel.
▶ Aggravant la peine prononcée en première instance en novembre 2015, la cour d’appel
de Paris condamne Claude Guéant, ancien directeur de cabinet du ministre de l’Intérieur
Nicolas Sarkozy, à deux ans de prison dont un ferme dans l’affaire des primes en liquide de
la police. Ces sommes – 210 000 euros entre 2002 et 2004 – étaient prélevées sur les frais
d’enquête et de surveillance des policiers, à la demande de Claude Guéant qui en conservait
la moitié, le reste étant partagé entre trois de ses collaborateurs. La pratique des primes en
liquide est interdite depuis janvier 2002. Les peines visant l’ancien directeur de la police
nationale Michel Gaudin, qui détournait les fonds, et les trois membres du cabinet
bénéficiaires sont également alourdies.
23 janvier
Maurice
Démission du Premier ministre Anerood Jugnauth.
▶ Le Premier ministre Anerood Jugnauth, qui a longtemps occupé la tête du gouvernement
ou de l’État depuis 1982, présente sa démission à la présidente Ameenah Gurib-Fakim. En
application de la Constitution, celle-ci nomme pour le remplacer son 4ls Pravind Jugnauth
qui est le chef du Mouvement socialiste mauricien, principal parti de la coalition
gouvernementale. Anerood Jugnauth demeure ministre de la Défense. L’opposition réclame
la tenue d’élections générales.
24 janvier24 janvier
Canada
Condamnation de la Nouvelle-Écosse pour la suppression de circonscriptions acadiennes.
▶ La cour d’appel de Nouvelle-Écosse estime que la suppression par le gouvernement
provincial de Darrell Dexter (Nouveau Parti démocratique), en 2012, de trois
circonscriptions électorales acadiennes protégées constitue une violation de la Constitution.
Elle appelle le gouvernement à discuter avec les autorités acadiennes des conditions d’une
meilleure représentation de cette minorité francophone.
24 janvier
Canada
Validation du permis d’exportation de matériels militaires vers l’Arabie Saoudite.
▶ La Cour fédérale reconnaît la légalité de l’autorisation accordée en avril 2016 par le
gouvernement à l’exportation vers l’Arabie Saoudite de véhicules blindés légers fabriqués au
Canada. La valeur du contrat signé en février 2014 est estimée à 15 milliards de dollars
canadiens. La Cour reconnaît l’absence de « risque raisonnable que les marchandises
puissent être utilisées contre la population civile ».
24-25 janvier
France
Condamnation d’élus corses.
▶ Le 24, le tribunal correctionnel de Bastia condamne le sénateur de Corse-du-Sud
JeanJacques Panunzi (LR) à un an de prison avec sursis et 5 000 euros d’amende pour
favoritisme et infraction au Code du travail dans une affaire de marchés publics.
▶ Le 25, le même tribunal condamne le député Paul Giacobbi (divers gauche) à trois ans de
prison ferme, cinq ans d’inéligibilité et 100 000 euros d’amende pour détournement de
fonds publics. Celui-ci est reconnu coupable d’avoir détourné à des 4ns électoralistes, pour
un montant de près de 500 000 euros entre 2007 et 2010, des subventions allouées par le
département de Haute-Corse dont il présidait alors le conseil général.
24-27 janvier
Allemagne
Désignation de Martin Schulz comme candidat du SPD à la chancellerie.
▶ Le 24, le Parti social-démocrate (SPD) désigne comme candidat à la chancellerie, en vue
des élections législatives de septembre, l’ancien président du Parlement européen Martin
Schulz, auquel le président du SPD Sigmar Gabriel, également vice-chancelier et ministre de
l’Économie, choisit de céder la place.
▶ Le 27, Sigmar Gabriel, qui demeure vice-chancelier, est nommé ministre des Affaires
étrangères en remplacement de Frank-Walter Steinmeier, désigné en novembre 2016 par le
SPD comme candidat à l’élection présidentielle prévue en février. Sigmar Gabriel est
remplacé à l’Économie par Brigitte Zypries (SPD), jusque-là secrétaire d’État au sein de ce
même ministère.
25 janvier25 janvier
Canada
Condamnation de Jacques Corriveau dans le scandale des commandites.
▶ La Cour supérieure de Montréal condamne l’homme d’affaires Jacques Corriveau, ancien
organisateur de campagne du Parti libéral du Canada, à quatre ans de prison et à des
pénalités 4nancières d’environ 3 millions de dollars canadiens pour tra4c d’in] uence,
fabrication de faux et recyclage des produits de la criminalité, entre 1997 et 2003, dans le
cadre du scandale des commandites. En tant qu’organisateur de campagnes de
communication 4nancées par des fonds publics, Jacques Corriveau avait réalisé un béné4ce
personnel de quelque 7 millions de dollars canadiens, sous forme de commissions et de
fausses factures.
25 janvier
Canada
Régression prévue de la langue française dans le pays.
▶ L’organisme public Statistique Canada publie ses Projections linguistiques pour le
Canada, 2011 à 2036, qui prévoient une baisse de la population de langue maternelle
française au Québec, de 79 p. 100 en 2011 à une proportion située entre 69 et 72 p. 100 en
2036, et de 21,3 p. 100 à une fourchette de 17 à 18 p. 100 dans l’ensemble du pays. La
langue maternelle anglaise devrait également subir un déclin, tandis que les langues
maternelles autres que l’anglais et le français devraient progresser fortement. Ces évolutions
sont dues au poids de l’immigration.
25 janvier
Église catholique
Démission du grand maître de l’ordre de Malte.
▶ Le grand maître de l’ordre de Malte, Fra Matthew Festing, en principe nommé à vie,
présente sa démission sous la pression du pape François. Le con] it portait sur l’éviction
controversée du grand chancelier de l’Ordre, Albrecht von Boeselager, réputé libéral, par Fra
Matthew Festing, en décembre 2016. Il s’inscrit dans le cadre de l’affrontement entre
positions libérales et conservatrices au sein de l’Église.
25 janvier
Italie
Validation de la loi électorale.
▶ La Cour constitutionnelle valide le projet de loi électorale dite « Italicum » – la précédente
a été jugée inconstitutionnelle en décembre 2013. Ce projet avait été conçu par le précédent
gouvernement de Matteo Renzi pour s’appliquer à la suite de la réforme constitutionnelle
soumise à référendum – et rejetée – en décembre 2016. Il vise à favoriser des majorités
stables, en garantissant 55 p. 100 des sièges à la Chambre des députés au parti arrivé en tête
avec plus de 40 p. 100 des suffrages, le reste des sièges étant réparti à la proportionnelle.
Mais le projet ne concernait pas le Sénat, dont la suppression était prévue par la réforme
constitutionnelle. Le président Sergio Mattarella a estimé que l’« Italicum » ne pourrait pas
s’appliquer tant que le mode de scrutin du Sénat ne serait pas également révisé.
25 janvier25 janvier
Japon
Annonce d’un excédent commercial en 2016.
▶ Le gouvernement annonce que le pays a enregistré un excédent commercial en 2016,
pour la première fois depuis 2010 – soit avant l’accident nucléaire de Fukushima-Daiichi de
mars 2011.
25-27 janvier
France
Révélations relatives à l’emploi de Penelope Fillon comme assistante parlementaire.
▶ Le 25, Le Canard enchaîné révèle que Penelope Fillon, épouse du candidat de la droite à
l’élection présidentielle François Fillon (LR), a été employée comme assistante
parlementaire par son mari, entre 1998 et 2002, puis en 2012, ainsi que par le suppléant de
celui-ci Marc Joulaud, entre 2002 et 2007, pour une somme totale d’environ 500 000 euros.
L’hebdomadaire met en doute la réalité de cette activité. Le Canard révèle aussi que
Penelope Fillon a perçu 100 000 euros, en 2012 et 2013, comme conseillère littéraire de la
Revue des Deux Mondes, propriété de Marc Ladreit de Lacharrière, un ami de François
Fillon, pour des travaux dont l’importance reste à con4rmer. Le parquet national 4nancier
(PNF) ouvre aussitôt une enquête préliminaire pour détournement de fonds publics, abus
de biens sociaux et recel de ces délits. Lors de la campagne des primaires de la droite,
François Fillon s’était prévalu de son « honnêteté » face à Nicolas Sarkozy et Alain Juppé qui
sont, ou ont été, impliqués dans des procédures judiciaires.
▶ Le 26, François Fillon déclare que seule une mise en examen le ferait renoncer à sa
candidature à l’élection présidentielle.
▶ Le 27, Alain Juppé, battu par François Fillon lors de la primaire de la droite, exclut de
constituer un recours en cas de retrait de celui-ci.
26 janvier
Grèce - Turquie
Refus d’Athènes d’extrader des militaires turcs exilés.
▶ La Cour suprême grecque rejette la demande d’extradition de huit militaires turcs déposée
par Ankara, qui accuse ces derniers de trahison et de tentative d’assassinat du président turc
Recep Tayyip Erdogan. Ceux-ci s’étaient réfugiés en Grèce au lendemain de la tentative de
coup d’État de juillet 2016 à laquelle ils nient avoir participé.
26 janvier
Royaume-Uni
Annonce d’une croissance de 2 p. 100 en 2016.
▶ Les chiffres publiés par l’Office britannique des statistiques établissent un taux de
croissance du PIB de 2 p. 100 pour 2016, soit le meilleur résultat des pays du G7.
26 janvier26 janvier
Suisse - Justice internationale
Condamnation de la Suisse par la CEDH.
▶ La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) condamne la Suisse pour avoir
renvoyé dans son pays, en août 2013, un ressortissant sri-lankais d’origine tamoule débouté
de sa demande d’asile, l’exposant ainsi à un risque de mauvais traitements, en violation de
l’interdiction de la torture inscrite dans la Convention européenne des droits de l’homme.
Arrêté à son retour, l’homme avait en effet été torturé. La Cour estime que Berne n’a pas
correctement évalué le risque encouru par le plaignant, qu’elle ne pouvait ignorer. Il s’agit
de la quatrième condamnation de la Confédération pour ce motif depuis 2013.
27 janvier
Russie
Dépénalisation des violences domestiques.
▶ Le Parlement adopte un projet de loi qui vise à dépénaliser les violences domestiques
n’entraînant pas d’hospitalisation. Les auteurs du texte, soutenus par le Kremlin et l’Église
orthodoxe, arguent du fait que les violences bénignes commises hors du cercle familial ne
relèvent que du Code civil. Les défenseurs du texte mettent aussi en avant « la préservation
des valeurs traditionnelles familiales ». Les féministes et les défenseurs des droits de
l’homme dénoncent cette mesure.
29 janvier
Canada
Offre de permis de résidence temporaire aux étrangers interdits de séjour aux États-Unis.
▶ Le ministre de l’Immigration Ahmed Hussen indique que le Canada offrira des permis de
résidence temporaire aux personnes qui se trouveraient bloquées sur le territoire canadien
en raison de l’interdiction de séjour décrétée le 27 par le président américain Donald Trump
à l’encontre des ressortissants de sept pays musulmans. La veille, le Premier ministre Justin
Trudeau avait tweeté : « À ceux qui fuient la persécution, la terreur et la guerre, sachez que le
Canada vous accueillera indépendamment de votre foi. »
29-30 janvier
Canada
Attentat meurtrier contre une mosquée de Québec.
▶ Le 29, à Québec, un homme ouvre le feu dans le Centre culturel islamique de Sainte-Foy,
à l’heure de la prière, tuant six personnes. Il est arrêté peu après. Les autorités expriment
aussitôt leur soutien à la communauté musulmane.
▶ Le 30, l’auteur de l’attaque, Alexandre Bissonnette, est inculpé de meurtres avec
préméditation. Il s’agit d’un étudiant sans antécédents judiciaires, admirateur du président
américain Donald Trump ainsi que de personnalités politiques d’extrême droite, et affichant
des opinions anti-immigrants et antiféministes. De nombreux rassemblements se déroulent
dans la journée au Québec et à travers le pays en signe de solidarité avec les musulmans.
29-31 janvier29-31 janvier
Iran
Tir d’un missile balistique.
▶ Le 29, l’Iran procède au tir d’essai d’un missile de moyenne portée.
▶ Le 30, Israël dénonce une violation de la résolution 2231 du Conseil de sécurité de l’ONU
adoptée à la suite de la conclusion de l’accord sur le nucléaire iranien en juillet 2015. Les
États-Unis dénoncent également ce test. Ils adopteront le 3 février des sanctions
supplémentaires visant vingt-cinq personnes et entités liées au programme balistique
iranien.
▶ Le 31, le Conseil de sécurité de l’ONU réuni en urgence diligente une enquête sur le tir.
Téhéran affirme que son programme de missiles est défensif et que ceux-ci ne sont pas
destinés à emporter des charges nucléaires.
30 janvier
Belgique
Arrêt annoncé de la participation de l’aviation à la lutte contre l’État islamique.
▶ À la suite de l’annonce par les Pays-Bas, le 28, de leur incapacité à succéder en juillet à la
Belgique dans les opérations aériennes contre l’organisation État islamique (EI) en Syrie et
en Irak, le ministre de la Défense Steven Vandeput indique que « la poursuite des
opérations des F-16 [belges] après juillet n’est pas prévue budgétairement ».
30 janvier
Maroc - Union africaine
Retour du Maroc au sein de l’Union africaine.
▶ Les participants au vingt-huitième sommet de l’Union africaine (UA), qui se tient à
Addis-Abeba (Éthiopie), approuvent la réintégration du Maroc dans leurs rangs, en dépit
des réticences exprimées par l’Algérie et l’Afrique du Sud. Rabat avait quitté l’UA en 1984 à
la suite de l’admission de la République arabe sahraouie démocratique à laquelle il dispute la
souveraineté sur le Sahara occidental.
30 janvier
Suisse
Condamnation de la conseillère nationale Céline Amaudruz.
▶ La conseillère nationale Céline Amaudruz (Union démocratique du centre) est
condamnée par ordonnance pénale à une peine avec sursis de cent jours-amende de
450 francs suisses pour conduite en état d’ébriété et empêchement d’accomplir un acte
officiel, ainsi qu’à une amende de 9 000 francs suisses. L’affaire avait créé la polémique en
raison de l’appel téléphonique passé par Céline Amaudruz au conseiller fédéral Guy
Parmelin (UDC) à la suite de son interpellation en décembre 2016. L’UDC déclare continuer
à lui accorder sa confiance.
31 janvier31 janvier
Belgique
Discours du roi Philippe aux corps constitués.
▶ Dans son discours aux corps constitués, le roi Philippe, évoquant le Brexit et l’élection du
président américain Donald Trump, note que « la décision prise par deux grands pays de se
recentrer sur eux-mêmes […] semble vouloir inverser le cours de l’histoire et tranche avec
leur tradition d’ouverture et de générosité, leur adhésion à un rêve et un engagement
communs ». Ces événements illustrent selon lui une « crise de con4ance généralisée dans le
monde occidental ». Le roi appelle à continuer « à construire une Europe qui permet à nos
identités nationales de se renforcer en collaborant ».
31 janvier
France
Refus de Marine Le Pen de rembourser le Parlement européen.
▶ Marine Le Pen indique son refus de rendre les quelque 300 000 euros que le Parlement
européen lui a demandé, en décembre 2016, de rétrocéder avant 4n janvier, en
remboursement des sommes indûment perçues par Catherine Griset en tant qu’assistante
parlementaire à Bruxelles, alors que celle-ci travaillait pour la présidente du Front national
(FN) à Paris. Cinq autres eurodéputés FN, dont Jean-Marie Le Pen et Bruno Gollnisch, sont
l’objet de la même procédure de la part du Parlement européen. De son côté, le parquet de
Paris a ouvert en décembre 2016 une information judiciaire pour abus de con4ance et recel,
escroquerie en bande organisée, faux et usage de faux, et travail dissimulé au sujet de la
rémunération des assistants parlementaires du FN à Bruxelles.
31 janvier
Roumanie
Adoption d’ordonnances contre la justice anticorruption.
▶ Contre l’avis du président Klaus Iohannis, le gouvernement du social-démocrate Sorin
Grindeanu adopte des ordonnances permettant de gracier des centaines de personnes
condamnées pour corruption et de limiter les pouvoirs des procureurs et des juges. Près de
mille cinq cents hommes politiques et hauts fonctionnaires ont été condamnés à la suite de
l’action du parquet national anticorruption, particulièrement actif depuis la nomination à sa
tête de Laura Codruța Kövesi en 2013. Le soir même et les jours suivants, des dizaines de
milliers de personnes manifestent dans le pays contre le gouvernement. FÉVRIER
er
1 -6 février
Israël - Autorité palestinienne
Légalisation des colonies juives sauvages en Cisjordanie.
er
▶ Le 1 , le gouvernement israélien autorise la construction de trois mille nouveaux
logements dans des colonies de Cisjordanie. Ceux-ci s’ajoutent aux deux mille cinq cents
annoncés en janvier.
er
▶ Le 1 également, la police évacue, en application d’un arrêt de la Haute Cour de justice
de décembre 2014, les quarante-deux familles qui occupaient une colonie illégale, car établie
sur des terres privées palestiniennes, à Amona, au nord de Jérusalem. L’opération suscite
une vive émotion dans le pays. Le droit israélien ne reconnaît que les colonies établies sur
des terres appartenant à l’État, avec l’autorisation du gouvernement ; l’ONU considère
comme illégales toutes les colonies juives de Cisjordanie.
▶ Le 6, la Knesset adopte un projet de loi qui légalise les colonies juives établies sur des
terres privées palestiniennes en Cisjordanie sans autorisation officielle – soit trois mille huit
cent cinquante logements existants, selon le mouvement La Paix maintenant. Le texte
prévoit des dédommagements pour les propriétaires. C’est la première fois qu’une loi civile
s’applique aux territoires occupés, jusque-là régis par la loi militaire. L’ONU et l’Union
européenne, notamment, dénoncent le texte.
er
1 -7 février
Philippines
Rupture des négociations de paix entre le gouvernement et la guérilla maoïste.
er
▶ Le 1 , la guérilla maoïste de la Nouvelle Armée populaire (NPA) dénonce le cessez-le-feu
en vigueur depuis l’ouverture de négociations avec le gouvernement en août 2016 à Oslo.
Elle accuse l’armée de violations des droits de l’homme dans l’île de Mindanao, à la faveur
de la trêve. La rébellion, active dans le sud de l’archipel, a causé la mort d’environ trente
mille personnes depuis 1968.
▶ Le 4, le président Rodrigo Duterte ordonne à ses représentants de quitter les négociations
de paix qui se poursuivaient près de Rome.
▶ Le 7, le ministre de la Défense DelBn Lorenzana annonce le lancement d’une
« guerre totale » contre la NPA.er
1 -12 février
Mexique
Réactions d’unité nationale aux attaques du président américain Donald Trump.
er
▶ Le 1 , le président Enrique Peña Nieto lance une campagne de promotion du label au
« Hecho en México » – « fabriqué au Mexique » –, appelant ses concitoyens à consommer
des produits nationaux.
Évacuation de colons en Cisjordanie. Arrestation d’un colon juif par des policiers
er
israéliens à Amona, en Cisjordanie, le 1 février 2017. La Cour suprême a
ordonné l’évacuation de cette colonie « sauvage », implantée près de Ramallah
au milieu des années 1990 et considérée comme un symbole par les partisans du
« Grand Israël ». (Lior Mizrahi/ Getty Images)
▶ Le 5, la célébration du centenaire de la Constitution illustre la mobilisation patriotique
des Mexicains face aux attaques du président américain Donald Trump.
▶ Le 12, des dizaines de milliers de personnes entonnent l’hymne national sur la place de
l’Ange de l’indépendance, à Mexico, et dans d’autres grandes villes du pays, à l’appel du
collectif Vibra México qui regroupe une trentaine d’associations, d’universités et
d’organisations patronales. Les manifestants conspuent les projets d’expulsion massive de
clandestins et d’érection d’un mur frontalier annoncés par Donald Trump, tout en
dénonçant le manque de fermeté d’Enrique Peña Nieto.er
1 -17 février
États-Unis
Confirmations et démissions de membres de l’équipe de Donald Trump.
er
▶ Le 1 , le Sénat, qui auditionne les ministres du président Donald Trump, conBrme la
nomination de l’ancien PDG d’ExxonMobil Rex Tillerson au poste de secrétaire d’État, après
celles, en janvier, des généraux à la retraite John Kelly comme secrétaire à la Sécurité
intérieure et James Mattis comme secrétaire à la Défense.
▶ Le 7, le Sénat valide de justesse la nomination au poste de secrétaire à l’Éducation de
Betsy DeVos, une héritière impliquée dans la défense de l’enseignement privé, grâce au vote
du vice-président Mike Pence, également président de la Chambre haute – une procédure
inhabituelle.
▶ Le 8, le Sénat conBrme la nomination du sénateur de l’Alabama Jeff Sessions au poste de
ministre de la Justice.
▶ Le 13, le conseiller à la Sécurité nationale auprès de la présidence, l’ancien général
Michael Flynn, annonce sa démission. Le Washington Post avait révélé que, contrairement à
ce qu’il avait déclaré à la presse et au vice-président Mike Pence, il avait bien évoqué avec
l’ambassadeur de Russie à Washington, en décembre 2016, les sanctions adoptées par
l’administration Obama en réponse aux interférences russes dans la campagne
présidentielle.
▶ Le 15, le directeur général du groupe de restauration rapide CKE Restaurants et ancien
avocat des mouvements anti-avortement, Andrew Puzder, nommé secrétaire au Travail par
Donald Trump, démissionne, convaincu d’avoir employé pendant plusieurs années, sans la
déclarer, une employée de maison de nationalité étrangère en situation irrégulière.
▶ Le 17, le Sénat conBrme la nomination de Scott Pruitt, un climatosceptique proche de
l’industrie des énergies fossiles, à la tête de l’Agence de protection de l’environnement.
er
1 -24 février
France
Ouverture d’une information judiciaire dans l’affaire Fillon.
er
▶ Le 1 , Le Canard enchaîné, poursuivant ses révélations sur Penelope Fillon, épouse du
candidat de la droite à l’élection présidentielle, réévalue à plus de 900?000 euros le montant
des rémunérations – indues selon lui – que celle-ci aurait touchées en tant qu’assistante
parlementaire et conseillère littéraire. L’hebdomadaire affirme en outre que deux des enfants
de François Fillon, que celui-ci avait indiqué avoir également rémunérés sur fonds publics,
ont touché près de 84?000 euros entre 2005 et 2007 comme assistants parlementaires. La
presse révèle également que le parquet national Bnancier (PNF) s’intéresse à d’éventuels
conUits d’intérêts liés aux activités de la société de conseil et de conférence de François
Fillon, 2F Conseil, ainsi qu’aux conditions de l’élévation de Marc Ladreit de Lacharrière,
propriétaire de la Revue des Deux Mondes, à la dignité de grand-croix de l’ordre national de
la Légion d’honneur, en décembre 2010, sur proposition de François Fillon, alors Premier
ministre.
▶ Le 2, l’émission télévisée « Envoyé spécial », sur France 2, diffuse un entretien vidéo
enregistré par Penelope Fillon en mai 2007 pour la presse britannique, dans lequel celle-ci
indique qu’elle n’a « jamais été l’assistante de [son] mari ».▶ Le 6, François Fillon convoque une conférence de presse. Il reconnaît l’« erreur » d’avoir
employé des membres de sa famille comme assistants parlementaires, mais affirme le
caractère « légal » de cet usage et indique que le montant du salaire de son épouse était
« parfaitement justiBé ». Il exclut de se retirer, déclarant qu’il n’existe pas de « plan B » et
qu’« aucune instance n’a la légitimité de remettre en cause le vote de la primaire ». François
Fillon accuse la presse d’en avoir « trop fait » dans cette affaire.
▶ Le 16, François Fillon déclare à la presse qu’il s’en remet « désormais au seul jugement du
suffrage universel », excluant ainsi de se retirer, même en cas de mise en examen,
contrairement à ce qu’il avait annoncé en janvier.
▶ Le 24, le PNF ouvre une information judiciaire pour détournement de fonds publics, abus
de biens sociaux et recel, traBc d’inUuence et manquement aux obligations de déclaration à
la Haute Autorité sur la transparence de la vie publique, conBant le dossier à trois juges
d’instruction. La loi sur la prescription pénale votée le 16 menaçait d’entraîner la
prescription des faits antérieurs à 2005.
2 février
Suisse
Revirement de jurisprudence sur les demandes d’asile des Érythréens.
▶ Un arrêt du Tribunal administratif fédéral rompt avec le principe de reconnaissance
systématique du statut de réfugié aux Érythréens qui ont quitté leur pays illégalement et qui
se trouvent donc exposés à des poursuites en cas de renvoi. Le Tribunal fait état de brefs
retours dans leur pays de réfugiés érythréens revenus par la suite en Suisse sans avoir été
inquiétés. L’Érythrée est l’un des principaux pays pourvoyeurs de demandeurs d’asile. Les
services de l’ONU déploreront cette décision.
2 février
Suisse
Sanction contre la banque Coutts dans le cadre du scandale 1MDB.
▶ L’Autorité de surveillance des marchés Bnanciers condamne la banque Coutts à une
amende de 6,5 millions de francs suisses, dans le cadre du scandale lié au fonds souverain
malaisien 1MDB. La banque est accusée d’avoir enfreint la loi sur le blanchiment d’argent
en retenant des informations sur les transactions réalisées en Suisse en relation avec ce
fonds – 2,4 milliards de francs suisses ont été versés sur les comptes de Coutts en relation
avec 1MDB.
2-7 février
Colombie
Ouverture de négociations entre le gouvernement et l’ELN.
▶ Le 2, l’Armée de libération nationale (ELN) libère le député Odin Sanchez qu’elle détenait
depuis avril 2016. De son côté, le gouvernement gracie deux guérilleros.
▶ Le 6, l’ELN libère également un soldat fait prisonnier en janvier. Ces gestes étaient
considérés par les deux parties comme des préalables à l’ouverture de négociations de paix.
En septembre 2016, le gouvernement et les Forces armées révolutionnaires de Colombie,
principale guérilla du pays, ont signé un accord de paix.
▶ Le 7, les négociations s’ouvrent à Quito.2-11 février
France
Soupçon de viol commis par un policier lors d’une interpellation.
▶ Le 2, dans la cité des 3?000 à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), quatre policiers
procèdent à l’interpellation d’un jeune homme, éo L. Celui-ci est grièvement blessé au
sphincter et au canal anaux par des coups de matraque. La scène est Blmée par un dispositif
de vidéosurveillance.
▶ Le 5, le juge d’instruction chargé du dossier met en examen les quatre policiers pour
violences volontaires en réunion par agents dépositaires de l’autorité publique. L’un d’eux,
suspecté d’avoir porté les coups de matraque à l’origine des blessures, est mis en examen
pour viol. Le ministre de l’Intérieur Bruno Le Roux suspend les quatre policiers. Les scènes
de violence dont la cité est le théâtre depuis la veille se poursuivent les soirs suivants à
Aulnay et dans d’autres communes du département.
▶ Le 7, le président de la République François Hollande se rend au chevet de éo L. à
l’hôpital d’Aulnay.
▶ Le 11, de violents incidents marquent la Bn de la manifestation en soutien à éo L. et
contre les violences policières, à laquelle participent environ deux mille personnes devant le
tribunal de Bobigny (Seine-Saint-Denis) où est instruite l’affaire.
2-15 février
Belgique
Création d’une commission d’enquête parlementaire sur « Publifin ».
▶ Le 2, le Mouvement réformateur (MR, libéral) demande à son élu provincial Georges Pire
de renoncer à ses mandats liés à PubliBn, l’intercommunale liégeoise qui fait l’objet d’une
information judiciaire depuis janvier. Dominique Drion, élu provincial du Centre démocrate
humaniste (cdH), a quant à lui quitté PubliBn en janvier ; et le salaire d’André Gilles,
président de PubliBn et élu provincial du Parti socialiste (PS), a été diminué. Ces décisions
font suite aux révélations de la presse sur les rémunérations versées par PubliBn aux trois
élus provinciaux.
▶ Le 11, Georges Pire annonce sa démission de son poste de conseiller provincial de Liège.
▶ Le 15, à la suite du revirement du PS et du cdH sur le sujet, le Parlement wallon approuve
la création d’une commission d’enquête parlementaire « chargée d’examiner la transparence
et le fonctionnement du groupe Publifin » demandée par l’opposition MR et Ecolo.
2-23 février
États-Unis
Modération de l’administration Trump sur les dossiers de politique étrangère.
▶ Du 2 au 4, le secrétaire à la Défense James Mattis consacre sa première visite à l’étranger
à la Corée du Sud et au Japon qu’il assure du soutien militaire des États-Unis, face aux
menaces nord-coréenne et chinoise.
▶ Le 9, Donald Trump conBrme, lors d’un entretien téléphonique avec le président chinois
Xi Jinping, l’adhésion de son pays au concept d’« une seule Chine » que son contact avec la
présidente de Taïwan, en décembre 2016, avait paru remettre en cause.
▶ Le 10, Donald Trump reçoit le Premier ministre japonais Shinzo Abe à la
MaisonBlanche. La déclaration Bnale réaffirme la solidité de l’alliance militaire entre les deux pays,notamment à l’égard des ambitions maritimes de Pékin en mer de Chine.
▶ Le 13, le Premier ministre canadien Justin Trudeau effectue à Washington une visite
centrée sur l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) que le président Donald
Trump souhaite renégocier. Ce dernier salue l’« excellente relation » que son pays entretient
avec le Canada, ne prévoyant que de « légères modiBcations » dans les relations
commerciales bilatérales.
▶ Le 15, recevant à Washington le Premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou,
Donald Trump évoque la possibilité d’une solution de paix « à un État » si « Israël et les
Palestiniens [en] sont contents ». La solution à deux États constituait jusque-là une
référence diplomatique internationale. Par ailleurs, Donald Trump demande à son hôte de
« faire preuve de retenue » au sujet de la colonisation et se montre réservé à l’égard du
transfert de l’ambassade américaine de Tel-Aviv à Jérusalem, qu’il avait évoqué lors de la
campagne électorale.
▶ Les 15 et 16, lors de la réunion des ministres de la Défense de l’OTAN à Bruxelles, James
Mattis assure que « l’Amérique va assumer ses responsabilités », tout en rappelant aux
autres pays membres leur engagement, pris lors du sommet de Newport en septembre 2014,
de porter à 2 p. 100 du PIB leur effort budgétaire en faveur de la défense.
▶ Le 16, participant à une réunion des ministres des Affaires étrangères du G20 à Bonn,
l’Américain Rex Tillerson conBrme le maintien des sanctions contre la Russie, adoptées à la
suite de l’annexion de la Crimée en mars 2014.
▶ Le 21, le gouvernement autorise les agents de l’immigration et des douanes à interpeller,
à Bn d’expulsion, les immigrés clandestins, même si ceux-ci ne sont pas délinquants ni
criminels, à l’exception de ceux arrivés enfants sur le territoire. Le nombre des clandestins,
qui sont en majorité mexicains, est estimé à onze millions. Le 23, en visite à Mexico, le
secrétaire à la Sécurité intérieure John Kelly et le secrétaire d’État Rex Tillerson affirment
qu’« il n’y aura pas d’expulsions massives » ni de recours à l’armée.
3 février
Canada
Enquête sur le classement des plaintes pour agression sexuelle.
▶ Le quotidien torontois e Globe and Mail publie une enquête qui révèle que 20 p. 100
des plaintes pour agressions sexuelles déposées dans le pays sont classées sans suite, étant
considérées comme infondées. Au cours du mois, plusieurs services de police annoncent des
processus d’audit ou de révision du traitement de ces plaintes.
3 février
France
Renvoi devant le tribunal de Nicolas Sarkozy pour financement illégal de campagne
électorale.
▶ Le juge chargé de l’enquête sur le Bnancement de la campagne présidentielle de Nicolas
Sarkozy en 2012 et sur les fausses factures de la société Bygmalion renvoie l’ancien chef de
l’État devant le tribunal correctionnel pour Bnancement illégal de campagne électorale.
Nicolas Sarkozy est accusé d’avoir sciemment dépassé de plus de 20 millions d’euros le
plafond de dépenses autorisé qui est de 22,5 millions.
3 février3 février
Union européenne - Italie - Libye
Accord en vue d’endiguer la crise migratoire en Libye.
▶ Les Vingt-Huit réunis en sommet à Malte valident l’accord de principe conclu la veille
entre l’Italie et le gouvernement libyen de Fayez al-Sarraj, qui prévoit d’affecter une aide de
200 millions d’euros aux garde-côtes libyens, ainsi qu’à l’accueil et au traitement des
migrants dans les camps libyens. Ces derniers sont pour la plupart aux mains des milices
qui gèrent également le traBc des migrants vers l’Europe. Ce même jour, quelque mille trois
cents migrants sont secourus au large de la Libye.
3-10 février
France
Attentat manqué contre le musée du Louvre.
▶ Le 3, un Égyptien résidant à Dubaï, Abdallah El-Hamahmy, blesse à coups de machette
un soldat de l’opération Sentinelle au Carrousel du Louvre, à Paris, avant d’être lui-même
grièvement blessé par balles par un autre militaire.
▶ Le 10, Abdallah El-Hamahmy est mis en examen, notamment pour tentatives
d’assassinats en relation avec une entreprise terroriste. Il a déclaré aux enquêteurs qu’il
voulait porter une atteinte matérielle au musée du Louvre, « symbole de la France », en
réaction à l’intervention française en Syrie. Il affirme adhérer à l’idéologie de l’organisation
État islamique sans pour autant avoir agi sur ordre de celle-ci.
3-28 février
États-Unis
Suspension du décret anti-immigration et poursuite de la mise en place de la politique
présidentielle.
▶ Le 3, un juge fédéral de l’État de Washington, James Robart, ordonne la suspension du
décret anti-immigration pris par Donald Trump en janvier, dans l’attente de l’examen des
plaintes déposées par les États de Washington et du Minnesota. La Maison-Blanche réagit
vivement.
▶ Le 3 également, Donald Trump signe deux décrets visant à amender et retarder
l’application de la loi Dodd-Frank votée en juillet 2010, qui met en place des mesures de
régulation financière. La modification de la loi reste toutefois du ressort du Congrès.
▶ Le 8, Donald Trump proteste, sur son compte Twitter officiel, contre la décision de la
chaîne de magasins Nordstrom de ne plus distribuer la ligne de vêtements signée par sa Blle
Ivanka. Nordstrom a pris position contre le décret anti-immigration de janvier. Le 9,
Kellyanne Conway, conseillère de Donald Trump, appelle les Américains, depuis la
MaisonBlanche, à acheter les produits d’Ivanka Trump.
▶ Le 9, la cour d’appel fédérale de San Francisco rejette le pourvoi du gouvernement contre
la décision du juge, arguant de l’absence d’« élément de preuve selon lequel un étranger de
l’un des pays mentionnés dans le décret a perpétré une attaque terroriste aux États-Unis ».
Donald Trump dénonce « un jugement politique ».
▶ Le 16, lors d’une conférence de presse, Donald Trump dénonce à sept reprises les
« informations bidon » publiées par la presse au sujet des difficultés rencontrées par son
administration. Le lendemain, il affirme dans un tweet que le New York Times, ainsi que les
chaînes CNN, NBC, ABC et CBS sont « les ennemis du peuple américain ».▶ Le 22, le gouvernement demande aux établissements d’enseignement de ne plus
appliquer une directive de mai 2016 relative à l’accès des personnes transgenres aux toilettes
correspondant au sexe de leur choix. Cette directive faisait suite à l’intense polémique
qu’avait suscitée l’interdiction de cette tolérance par les autorités républicaines de Caroline
du Nord en mars 2016.
▶ Le 28, dans son premier discours devant le Congrès, Donald Trump rompt avec le ton
habituellement agressif de ses déclarations pour réaffirmer sa volonté de « donner la priorité
aux Américains ».
4-6 février
Brésil
Violences meurtrières dans l’État d’Espirito Santo.
▶ Le 4, les policiers de l’État d’Espirito Santo, dans le sud-est du pays, se mettent en grève
pour obtenir des augmentations de salaire et de meilleures conditions de travail. La
suspension des patrouilles entraîne une explosion de violences accompagnées de pillages,
alimentée par les gangs, notamment dans la capitale de l’État, Vitoria.
▶ À partir du 6, les autorités dépêchent trois mille soldats et forces spéciales ainsi que des
blindés pour rétablir l’ordre. Le calme ne reviendra qu’au bout de plusieurs jours. Le bilan
des violences s’établira à plus de cent quatre-vingts morts.
5 février
Liechtenstein
Élections législatives.
▶ Le Parti des citoyens progressistes (centre droit) du Premier ministre Adrian Hasler
remporte les élections législatives avec 35,2 p. 100 des suffrages et 9 sièges sur 25. L’Union
patriotique (centre droit) de omas Zwiefelhofer conserve sa deuxième place avec
33,7 p. 100 des voix et 8 élus. Le mouvement Les Indépendants (droite) obtient 18,4 p. 100
des suffrages et 5 députés, et la Liste libre (écologiste) 12,6 p. 100 des voix et 3 sièges. Le
taux de participation est de 77,8 p. 100.
5-9 février
Roumanie
Retrait des ordonnances contre la justice anticorruption.
▶ Le 5, le gouvernement annonce le retrait des ordonnances visant à assouplir la lutte
anticorruption, contre lesquelles des centaines de milliers de personnes manifestent à
travers le pays depuis leur adoption Bn janvier. La principale cible des manifestants est le
chef du Parti social-démocrate au pouvoir, Liviu Dragnea, président de la Chambre des
députés, qui est poursuivi pour détournement de fonds publics. Plusieurs capitales
occidentales s’étaient élevées contre ces ordonnances.
▶ Le 9, le ministre de la Justice Florin Iordache, artisan des ordonnances dénoncées par les
manifestants, annonce sa démission.
5-12 février5-12 février
Turquie
Vaste opération contre l’organisation État islamique.
▶ Le 5, des centaines de personnes sont arrêtées lors de la plus vaste opération jamais
lancée contre l’organisation État islamique (EI) dans le pays. Les attentats de l’EI y ont
causé près de trois cents morts depuis l’été 2015 et celui-ci s’apprêtait, selon les autorités, à y
commettre de nouveau une « action sensationnelle ».
▶ Le 12, la police arrête à Istanbul « l’un des planiBcateurs » – un Franco-Turc – de
l’attentat contre le club Reina dans la nuit du Nouvel An. L’auteur de l’attentat avait été
arrêté en janvier.
6 février
Canada
Annonce de l’ouverture de nouveaux sites d’injection supervisés.
▶ La ministre fédérale de la Santé Jane Philpott annonce l’ouverture à Montréal, avant l’été,
de trois nouveaux sites de consommation de drogue supervisée. Les deux premiers sites
ouverts dans le pays en 2003 se situent à Vancouver. Jane Philpott conBrme que dix autres
demandes d’ouverture sont en cours d’étude.
7 février
Chine - Environnement
Annonce d’une mesure de protection des écosystèmes.
▶ Le gouvernement et la direction du Parti communiste publient une directive relative à la
protection des écosystèmes sensibles. Celle-ci impose aux diverses provinces du pays de
tracer d’ici à 2020 une « ligne rouge » autour des zones dont la fonction écologique est
importante pour la conservation de la biodiversité ou des ressources naturelles. Ces zones
doivent être protégées de toute activité industrielle ou nuisible aux écosystèmes. L’agence
officielle Chine nouvelle commentera la mesure en affirmant que « le développement
[économique] forcené au prix de l’environnement a vécu ».
8 février
Canada
Publication des premières données du recensement de 2016.
▶ L’institut Statistique Canada publie les premières données du recensement quinquennal
effectué en 2016. La population du pays compte près de 35?152?000 personnes, soit un taux
de croissance de 5 p. 100 en cinq ans. Les provinces de l’ouest, et notamment celles des
Prairies – Alberta, Saskatchewan, Manitoba –, enregistrent les taux de croissance les plus
élevés, tandis que les provinces de l’est présentent des taux inférieurs à la moyenne. Le poids
démographique du Québec – 8?164?000 habitants et 3,3 p. 100 de croissance en cinq ans –
est en baisse. Le pays conserve le plus fort taux de croissance démographique annuel des
pays du G7 : 1 p. 100. Les deux tiers de cette croissance sont dus à l’immigration.
8 février8 février
Royaume-Uni -
Union européenne
Approbation par les Communes de l’activation du Brexit.
▶ La Chambre des Communes approuve par 494 voix contre 122 le projet de loi qui autorise
la Première ministre eresa May à engager le retrait du royaume de l’Union européenne.
La Chambre des lords doit encore se prononcer.
8 février
Russie
Condamnation d’Alexeï Navalny.
▶ La cour de justice de Kirov condamne l’avocat et opposant Alexeï Navalny à cinq ans de
prison avec sursis dans l’affaire de détournement de fonds au détriment d’une entreprise
forestière, à l’époque où celui-ci était conseiller du gouverneur de la région. En novembre
2016, la Cour suprême avait annulé un précédent jugement sur la même affaire rendu en
juillet 2013. Cette décision entraîne l’inéligibilité d’Alexeï Navalny qui était candidat à
l’élection présidentielle prévue en 2018. Ce militant de la lutte contre la corruption a déjà été
condamné à plusieurs reprises.
8 février
Somalie
Élection de Mohamed Abdullahi Mohamed à la présidence.
▶ Le Parlement élit l’ancien Premier ministre américano-somalien Mohamed Abdullahi
Mohamed à la tête de l’État par 184 voix sur 328, contre 97 pour le président sortant Hassan
Cheikh Mohamoud. Ce dernier était soutenu par l’Éthiopie, principal participant à la
Mission de l’Union africaine en Somalie (Amisom). Membre d’un clan différent de celui du
président sortant, Mohamed Abdullahi Mohamed a une réputation de patriote et
d’opposant à la corruption. Le scrutin au suffrage direct prévu en août 2016 avait été reporté
et converti en un scrutin indirect pour des raisons de sécurité. Les élections législatives
d’octobre et novembre 2016 – les premières depuis 1984 – avaient déjà donné lieu à un
scrutin indirect et avaient été marquées par des fraudes et des violences.
9 février
Belgique
Rejet du Pacte d’excellence par les syndicats.
▶ L’ensemble des syndicats – CSC, CGSP, Setca-SEL, SLFP et Appel – rejette le projet de
Pacte pour un enseignement d’excellence qui prévoit de refonder le système éducatif
francophone sur une période de quinze ans. Présenté en décembre 2016, ce projet élaboré
par des représentants des professeurs, des syndicats et des associations de parents propose
une réforme des savoirs et compétences, et de la gouvernance du système scolaire, ainsi que
le renforcement des mécanismes d’intégration des élèves.
10 février10 février
France
Condamnation avec sursis pour aide à l’immigration illégale.
▶ Le tribunal correctionnel de Nice condamne Cédric Herrou, un agriculteur de la vallée de
la Roya, à 3?000 euros d’amende avec sursis pour aide à l’entrée en France d’étrangers en
situation irrégulière.
11-25 février
Belgique
Mise en cause d’élus flamands mandataires.
▶ Le 11, le quotidien Het Laatste Nieuws révèle que la holding semi-publique Publipart,
Bliale de l’intercommunale PubliLec, au conseil d’administration de laquelle deux échevins
de Gand, Tom Balthazar (SP.?A, socialiste) et Christophe Peeters (Open VLD, libéral), sont
mandataires, possède des investissements dans des entreprises de fabrication d’armes
chimiques. Tom Balthazar annonce sa démission de son mandat communal.
▶ Le 13, Het Laatste Nieuws publie le montant, très élevé, des salaires de certains
collaborateurs de PubliLec.
▶ Le 20, Siegfried Bracke (N-VA, nationaliste Uamand), président de la Chambre des
représentants de Belgique, qui est accusé d’avoir détenu un mandat non déclaré auprès de
l’opérateur privé Telenet, annonce le retrait de sa candidature à l’élection communale de
Gand prévue en 2018.
▶ Le 25, le quotidien De Tijd révèle que cent cinquante hommes politiques Uamands, dont
deux bourgmestres et quarante échevins, n’ont pas déclaré, comme la loi les y oblige, les
mandats qu’ils exercent dans des sociétés intercommunales ou des entreprises publiques ou
semi-publiques.
12 février
Allemagne
Élection de Frank-Walter Steinmeier à la présidence de la République.
▶ Le Bundestag élit l’ancien ministre social-démocrate des Affaires étrangères Frank-Walter
Steinmeier à la présidence de la République. Sa candidature était soutenue par les partis de
la coalition gouvernementale, les Verts et les libéraux. Die Linke (gauche radicale) et
l’Alternative pour l’Allemagne (extrême droite) présentaient leurs propres candidats.
Joachim Gauck, auquel Frank-Walter Steinmeier doit succéder en mars, ne se représentait
pas.Frank-Walter Steinmeier. Discours de Frank-Walter Steinmeier au Reichstag à
Berlin, après son élection à la présidence de la République, le 12 février 2017.
Un rôle essentiellement honorifique pour une des personnalités préférées des
Allemands. (Steffi Loos/ Getty Images)
12 février
Suisse
Approbation de l’initiative populaire relative au fonds routier.
▶ Les électeurs approuvent à 62 p. 100 des voix l’initiative populaire en faveur de la création
d’un fonds pour les routes nationales et le traBc d’agglomération (Forta) de 3,2 milliards de
francs suisses. Le « oui » l’emporte dans tous les cantons. Le taux de participation est de
45,5 p. 100. Un fonds ferroviaire similaire avait été adopté en 2014.
12 février
Suisse
Approbation de l’initiative populaire sur la naturalisation facilitée pour les immigrés
de la troisième génération.
▶ Les électeurs approuvent par 60,4 p. 100 l’initiative populaire relative à la naturalisation
facilitée pour les immigrés de la troisième génération, soutenue par le Conseil fédéral et le
Parlement, à l’exception des représentants de l’UDC. Le « non » l’emporte dans sept
cantons, tous alémaniques. Le taux de participation est de 46,4 p. 100. Cette réforme vise à
faciliter les démarches administratives pour les petits-enfants d’immigrés qui souhaitent
obtenir un passeport suisse, dont le nombre est estimé à vingt-cinq mille. Les électeurs
avaient rejeté des initiatives similaires en 1983, 1994 et 2004.
12 février12 février
Suisse
Rejet de l’initiative populaire sur la réforme de la fiscalité des entreprises.
▶ Les électeurs rejettent l’initiative populaire relative à la troisième réforme de l’imposition
des entreprises (RIE III), par 59,1 p. 100 des suffrages. Le « oui » ne l’emporte que dans trois
cantons, dont celui de Vaud, et un demi-canton. Le taux de participation est de 45,2 p. 100.
Cette réforme visait à supprimer les « statuts spéciaux » réservés aux sociétés
multinationales, qui sont condamnés par les règlements de l’OCDE et de l’Union
européenne, et à les remplacer par des allègements pour toutes les entreprises. Ce projet
défendu par le Conseil fédéral, les cantons et la droite était contesté par la gauche qui, sans
remettre en cause la suppression des statuts spéciaux, dénonçait les « cadeaux Bscaux »
accordés aux actionnaires et aux multinationales. Ce rejet constitue un grave revers pour le
conseiller fédéral Ueli Maurer (UDC), chef du département fédéral des Finances.
12 février
Turkménistan
Réélection du président Gourbangouly Berdymoukhamedov.
▶ Le président Gourbangouly Berdymoukhamedov est réélu pour un troisième mandat à la
tête de l’État par 97,7 p. 100 des suffrages. Le taux de participation est de 97,3 p. 100. En
septembre 2016, une modiBcation constitutionnelle avait supprimé la limitation du nombre
de mandats et la limite d’âge pour se présenter, et porté la durée du mandat présidentiel de
cinq à sept ans.
12-27 février
Corée du Nord
Tir d’un missile balistique et sanctions internationales.
▶ Le 12, Pyongyang procède au tir d’un missile balistique de moyenne portée
Pukguksong2 qui s’abîme en mer du Japon après avoir parcouru cinq cents kilomètres. Le pays a tiré
huit missiles entre avril et octobre 2016.
▶ Le 13, le Conseil de sécurité de l’ONU condamne à l’unanimité le tir de missile
nordcoréen.
▶ Le 18, Pékin annonce la suspension de ses importations de charbon nord-coréen, en
application de la résolution 2321 adoptée à l’unanimité par le Conseil de sécurité de l’ONU
en novembre 2016, qui aggravait les sanctions contre Pyongyang à la suite de l’essai
nucléaire effectué en septembre. La décision chinoise intervient après l’assassinat, le 13 en
Malaisie, de Kim Jong-nam, demi-frère du président nord-coréen, qui vivait en exil en
Chine.
▶ Le 27, l’Union européenne annonce à son tour, en application de la même résolution, de
nouvelles restrictions aux transactions avec Pyongyang portant notamment sur les matières
premières.
13 février13 février
Belgique
Condamnation d’un djihadiste revenu de Syrie.
▶ Le tribunal correctionnel d’Anvers prononce la première condamnation d’un djihadiste
belge pour un crime commis en Syrie. Parti combattre dans les rangs de l’organisation État
islamique en 2012-2013, Hakim Elouassaki est condamné pour assassinat terroriste à
vingthuit ans de prison assortis d’une mise à disposition du tribunal d’application des peines.
13 février
États-Unis - Venezuela
Accusation par Washington du vice-président vénézuélien.
▶ Washington annonce le placement du vice-président du Venezuela, d’origine syrienne,
Tareck El Aissami, nommé à ce poste le 4 janvier, sur la liste des personnes soupçonnées de
traBc de drogue et de blanchiment. Ses avoirs sur le territoire américain, ainsi que ceux d’un
entrepreneur vénézuélien suspecté d’être un prête-nom – des dizaines de millions de dollars
selon le secrétariat au Trésor – sont gelés.
13-24 février
Malaisie - Corée du Nord
Assassinat du demi-frère du président nord-coréen.
▶ Le 13, Kim Jong-nam, demi-frère du président nord-coréen Kim Jong-un, est assassiné à
l’aéroport de Kuala Lumpur. Fils aîné de Kim Jong-il, il avait été écarté de sa succession et,
tombé en disgrâce, vivait en exil à Macao, en Chine, sans exercer aucune activité politique.
▶ Du 15 au 18, alors que les soupçons se portent vers Pyongyang, la police interpelle une
Vietnamienne, une Indonésienne, un Malaisien et un Nord-Coréen. Le 19, elle déclare
rechercher quatre agents nord-coréens qui ont fui le pays le jour de l’assassinat. Le 23, elle
indique vouloir entendre trois Nord-Coréens protégés par l’immunité diplomatique.
▶ Le 24, la police malaisienne indique que Kim Jong-nam a été exposé à une dose de VX,
un puissant agent neurotoxique, projetée sur son visage par les deux jeunes femmes
arrêtées. Le VX est considéré comme une arme chimique et son emploi est interdit par les
conventions internationales.
14 février
Canada
Regain du débat sur le port de signes religieux.
▶ Le philosophe Charles Taylor, coprésident de la Commission de consultation sur les
pratiques d’accommodement reliées aux différences culturelles, créée au Québec en février
2007, revient dans une lettre ouverte sur les conclusions de son rapport publié en mai 2008.
Il affirme ne plus prôner l’interdiction du port de signes religieux pour les personnes en
situation d’autorité, comme les policiers ou les juges, qui crée selon lui « un effet de
stigmatisation » des immigrants. L’autre coprésident de la Commission, le sociologue
Gérard Bouchard, y reste quant à lui favorable. Ce revirement conforte la position du
Premier ministre libéral du Québec Philippe Couillard qui ne souhaite pas, contrairement à
tous les partis d’opposition, que le projet de loi 62 sur la neutralité religieuse de l’État aborde
la question de la discrimination vestimentaire pour des motifs religieux.
14 février14 février
France
Adoption de la loi Égalité réelle outre-mer.
▶ Le Parlement adopte à l’unanimité le projet de loi Égalité réelle outre-mer qui vise à
combler les inégalités entre la métropole et la France d’outre-mer, et assouplit notamment
les conditions d’indemnisation des victimes des essais nucléaires français en Polynésie.
14 février
Suisse
Annonce de suppression de postes au Crédit Suisse.
▶ Le Crédit Suisse, deuxième banque du pays, annonce une perte en 2016, pour la seconde
année consécutive. D’un montant de 2,4 milliards de francs suisses, cette perte est due
notamment à l’amende inUigée par l’administration américaine dans l’affaire des
subprimes. La banque, qui est en cours de restructuration, annonce la suppression de cinq
mille cinq cents postes en 2017, après une suppression de sept mille deux cent cinquante en
2016.
14 février
Suisse
Perquisition chez un député soupçonné d’héberger un clandestin.
▶ La police perquisitionne en vain le domicile du député démocrate-chrétien vaudois
Manuel Donzé qui est soupçonné d’héberger depuis juin 2016 un migrant afghan débouté
de sa demande d’asile. Manuel Donzé appartient au collectif R de soutien aux migrants.
Cette perquisition intervient le jour où le Grand Conseil du canton de Vaud débat du
durcissement de la loi vaudoise sur les étrangers.
15 février
France - Algérie
Condamnation de la colonisation par Emmanuel Macron.
▶ Le candidat à l’élection présidentielle française Emmanuel Macron, interrogé sur une
chaîne de télévision lors de sa visite en Algérie, qualiBe la colonisation française de « crime
contre l’humanité ». Prenant en compte, dans le même temps, l’« histoire intime avec
l’Algérie » des rapatriés, il affirme : « On doit savoir faire vivre, tresser ces mémoires, tout en
reconnaissant la responsabilité de l’État français.? » Ces propos, inédits de la part d’un
responsable politique français, suscitent de vives réactions à droite et à l’extrême droite en
France.
15 février
Inde - Espace
Lancement record de satellites.
▶ L’Indian Space Research Organisation procède à la mise sur orbite de cent quatre
satellites grâce à un seul tir du lanceur Polar Satellite Launch Vehicle (PSLV), réalisant ainsi
un record mondial. Le PSLV a effectué trente-sept lancements réussis depuis 1993. En
novembre 2013, il a également lancé la sonde indienne qui s’est placée en orbite autour de
Mars en septembre 2014.
15-16 février15-16 février
Union européenne - Canada
Ratification du CETA par le Parlement européen.
▶ Le 15, le Parlement européen ratiBe l’Accord économique et commercial global (AECG,
ou Comprehensive Economic and Trade Agreement, CETA en anglais) entre l’Union
européenne (UE) et le Canada, par 408 voix contre 254 et 33 abstentions. Le groupe
Socialistes et démocrates se divise sur ce texte globalement approuvé par la droite et rejeté
par les écologistes et les extrêmes, à droite et à gauche. Seuls 16 des 74 eurodéputés français
votent le texte.
▶ Le 16, le Premier ministre canadien Justin Trudeau affirme devant le Parlement de
Strasbourg que l’AECG « peut devenir le modèle de tous les futurs accords commerciaux
ambitieux », mais que « s’il échoue, il pourrait bien être le dernier du genre ». La plupart des
dispositions de l’AECG doivent entrer en vigueur de manière provisoire, dans l’attente de la
ratification du traité par l’ensemble des Parlements nationaux et régionaux de l’UE.
16 février
Canada
Annonce d’une subvention au Planning des naissances.
▶ La ministre fédérale de la Condition féminine Maryam Monsef annonce le versement
d’une subvention de près de 300?000 dollars canadiens au Planning des naissances
d’Ottawa pour Bnancer un projet triennal d’assistance aux femmes, pour la plupart
membres de communautés marginalisées, dont les droits liés à la procréation sont bafoués.
Cette décision intervient alors que la position du nouveau président américain Donald
Trump sur l’avortement suscite des interrogations.
16 février
Canada
Demande de changement de nom de l’édifice Langevin.
▶ L’Assemblée des Premières Nations, appuyée par de nombreux députés fédéraux
autochtones, demande au gouvernement fédéral de modiBer le nom de l’édiBce Langevin,
un immeuble de bureaux qui abrite le cabinet du Premier ministre à Ottawa. Homme
politique dans les années 1870, Hector-Louis Langevin a été l’un des artisans du système
des pensionnats indiens associés à l’entreprise d’assimilation forcée alors défendue par les
autorités. Celle-ci a été qualiBée de « génocide culturel » par le rapport de la Commission de
vérité et réconciliation du Canada publié en décembre 2015.
16 février
France
Adoption de la loi sur la réforme de la prescription pénale.
▶ Le Parlement adopte déBnitivement la proposition de loi portant réforme de la
prescription en matière pénale. Le texte prévoit le doublement des délais de prescription des
crimes et délits, portant ceux-ci respectivement à vingt et six ans. Il prévoit également que le
délai de prescription des infractions occultes ou dissimulées – soit une grande partie des
infractions Bnancières – ne peut excéder douze ans pour les délits et trente ans pour les
crimes à compter du jour où l’infraction a été commise.
16 février16 février
France
Adoption de la loi sur la sécurité publique.
▶ Le Parlement adopte déBnitivement le projet de loi sur la sécurité publique qui assouplit
les règles d’utilisation des armes par les policiers, douaniers et soldats de l’opération
Sentinelle en les alignant sur celles des gendarmes. Cette disposition satisfait une demande
exprimée lors des manifestations de policiers qui avaient suivi l’agression de quatre d’entre
eux à Viry-Châtillon, en octobre 2016. En outre, la loi étend la garantie d’anonymat des
forces de l’ordre participant à une enquête et aggrave les peines encourues pour outrage et
rébellion à l’encontre de celles-ci. Par ailleurs, la loi réintroduit dans le Code pénal, en le
modiBant légèrement, le délit de consultation habituelle de sites djihadistes, prévu par la loi
de juin 2016 renforçant la lutte contre le terrorisme. Saisi d’une question prioritaire de
constitutionnalité, le Conseil constitutionnel l’avait jugé inconstitutionnel le 10, estimant
que cette atteinte à « la libre communication des pensées et des opinions » n’était pas
« nécessaire, adaptée [ni] proportionnée ».
16 février
Pakistan
Attentat meurtrier revendiqué par l’État islamique.
▶ Un attentat-suicide dans le sanctuaire souB de La’l Shahbâz Qalandar, à Sehwan, dans le
sud du pays, fait au moins soixante-quinze morts. Il est revendiqué par l’organisation État
islamique (EI) qui juge hérétique le culte souB. Un autre sanctuaire souB avait été frappé par
l’EI en novembre 2016.
17 février
Argentine
Arrestation de l’ancien chef de l’armée César Milani.
▶ Le général César Milani, commandant en chef de l’armée sous la présidence de Cristina
Kirchner entre 2013 et 2015, est arrêté et placé en détention pour son rôle présumé dans des
enlèvements et des tortures de prisonniers sous le régime de dictature militaire, dans les
années 1970. Sa nomination en 2013 avait été dénoncée par les organisations de défense
des droits de l’homme.
17 février
Espagne
Condamnation du mari de l’infante Cristina.
▶ Le tribunal de Palma de Majorque rend son jugement dans l’affaire du détournement,
entre 2004 et 2007, de plusieurs millions d’euros de subventions publiques à l’institut Nóos,
fondation à but non lucratif dirigée par le mari de l’infante Cristina de Bourbon. Il relaxe la
sœur du roi Felipe VI du chef de complicité de fraude fiscale, mais condamne son mari Iñaki
Urdangarin à six ans et trois mois de prison, et plus de 500?000 euros d’amende. Le
scandale Nóos était l’une des raisons de l’abdication du roi Juan Carlos en faveur de son
fils, en juin 2014.
17 février17 février
Suisse - Nucléaire
Redémarrage controversé de la centrale de Leibstadt.
▶ La centrale nucléaire de Leibstadt (Argovie), arrêtée depuis août 2016 à la suite de
problèmes techniques, redémarre. Le Parti socialiste, les Verts et des associations
antinucléaires dénoncent ce redémarrage autorisé par l’Inspection fédérale de la sécurité
nucléaire, alors que les causes des problèmes n’ont pas été clairement identiBées, selon eux.
Mise en service en 1984, la centrale de Leibstadt est la plus récente des cinq unités nucléaires
du pays. Elle génère environ 15 p. 100 de l’électricité produite en Suisse.
17-20 février
Maroc - Espagne
Entrée en force de migrants dans l’enceinte de Ceuta.
▶ Du 17 au 20, plus de huit cent cinquante migrants parviennent à franchir la barrière
séparant le Maroc de l’enclave espagnole de Ceuta, porte d’entrée dans l’Union
européenne. Il s’agit des entrées de migrants les plus massives enregistrées ces dernières
années. Le jour du Nouvel An, plus d’un millier de candidats à l’exil avaient tenté en vain de
pénétrer dans l’enclave.
Entrée de migrants à Ceuta. Après avoir pénétré, le 17 février 2017, dans
l’enclave espagnole de Ceuta depuis le Maroc, ces migrants attendent devant le
Centre pour le séjour temporaire des immigrants. Avec l’enclave de Melilla,
Ceuta est la seule frontière terrestre entre l’Afrique et l’Union européenne.
(Antonio Sempere/ AFP)
18 février18 février
Allemagne
Discours d’Angela Merkel à la Conférence sur la sécurité.
▶ Dans son discours devant la cinquante-troisième Conférence sur la sécurité organisée à
Munich en présence, notamment, des Américains Mike Pence, vice-président, James Mattis,
secrétaire à la Défense, et John Kelly, secrétaire à la Sécurité intérieure, la chancelière Angela
Merkel défend le « multilatéralisme » dans la résolution des crises, condamne le
« protectionnisme », affirme « regretter » le Brexit et insiste sur la nécessité d’approfondir la
collaboration avec le monde musulman ; enBn, elle exprime son « très grand respect pour
les journalistes ».
19 février
Équateur
Premier tour de l’élection présidentielle.
▶ Le 19, le candidat de l’Alliance País (Patria Altiva y Soberana, socialiste) Lenín Moreno,
ancien vice-président et dauphin du président sortant Rafael Correa qui ne pouvait se
représenter, remporte le premier tour de l’élection présidentielle avec 39,4 p. 100 des
suffrages. Le seuil de 40 p. 100 lui aurait permis d’être élu, car il devance son principal
adversaire de plus de dix points : Guillermo Lasso, candidat du parti CREO (Creando
Oportunidades, centre droit), recueille 28,1 p. 100 des voix. La candidate du Parti
socialchrétien (PSC, droite) Cynthia Viteri obtient 16,3 p. 100 des suffrages. Le taux de
participation est de 81,6 p. 100. Aux élections législatives qui se déroulent le même jour,
l’Alliance País subit un revers avec 39,1 p. 100 des suffrages et 74 sièges sur 137. CREO
progresse fortement avec 20,1 p. 100 des voix et 34 élus. Le PSC progresse également avec
15,9 p. 100 des suffrages et 15 députés.
▶ Le 19 également, 55,1 p. 100 des électeurs approuvent par référendum l’interdiction pour
tous les élus et les fonctionnaires de posséder des avoirs dans les paradis Bscaux. Le taux de
participation est de 81,6 p. 100. Cette initiative, qui fait suite notamment à la publication des
« Panama Papers » en avril 2016, est sans précédent dans le monde.
19 février
Italie
Démission de Matteo Renzi de la direction du Parti démocrate.
▶ L’ancien Premier ministre Matteo Renzi annonce sa démission du poste de secrétaire du
Parti démocrate (PD). Cette manœuvre est destinée à provoquer la tenue d’un congrès du
PD à l’occasion duquel Matteo Renzi espère reprendre la main sur la formation menacée
d’éclatement par la fronde de son aile gauche.
20 février
Belgique
Condamnation de la militante d’extrême gauche turque Fehriye Erdal.
▶ Le tribunal correctionnel de Bruges condamne, par défaut, la militante turque Fehriye
Erdal, membre de l’organisation d’extrême gauche DHKP-C, à quinze ans de prison et dix
ans de privation des droits civils et politiques pour complicité dans l’assassinat, à Istanbul,
en janvier 1996, de l’industriel Ozdemir Sabanci, de sa secrétaire et du directeur général de
Toyota-Turquie Haluk Gorgün. Arrêtée à Knokke-Heist en septembre 1999, Fehriye Erdal a
échappé à la surveillance de la police en février 2006.20 février
Canada
Adoption par Montréal du statut de ville sanctuaire.
▶ Le conseil municipal de Montréal approuve à l’unanimité la proposition du maire Denis
Coderre de faire de la ville un sanctuaire pour les étrangers sans-papiers. Toronto,
Vancouver, ainsi que London et Hamilton, en Ontario, disposent déjà de ce statut.
20 février
Soudan du Sud
Situation de famine déclarée.
▶ Le gouvernement déclare l’état de famine dans l’État d’Unité, dans le nord du pays,
conséquence de la guerre civile qui secoue le pays depuis décembre 2013. Cent mille
personnes sont directement menacées, selon les agences de l’ONU. Quatre millions neuf
cent mille personnes ont besoin d’une aide alimentaire d’urgence. La famine menace
d’autres États de l’Afrique de l’Est où vingt millions de personnes présentent ce même
besoin.
20-23 février
Canada
Octroi d’un permis de séjour à une Iranienne déboutée du droit d’asile.
▶ Le 20, l’Iranienne Roghayeh Azizi Mirmahaleh demande au gouvernement, lors d’une
conférence de presse, de ne pas la renvoyer dans son pays où elle dit risquer la torture et la
mort. Arrivée au Canada en 2012, elle a déposé l’année suivante une demande d’asile qui a
été rejetée au motif qu’elle avait milité au sein de l’Organisation des moudjahidines du
peuple iranien, un mouvement d’opposition au régime islamique qui a été un temps placé
sur la liste des organisations terroristes par Ottawa.
▶ Le 21, Roghayeh Azizi Mirmahaleh est arrêtée pour « risque de fuite » avant son expulsion
prévue le 28.
▶ Le 23, le gouvernement accorde exceptionnellement un permis de résidence de deux ans à
Roghayeh Azizi Mirmahaleh, qui est remise en liberté.
21 février
Canada
Accueil de réfugiés yézidi.
▶ Interpellé par l’opposition conservatrice au sujet de l’accueil des Yézidi, le gouvernement
informe que quelque quatre cents Irakiens fuyant les exactions de l’organisation État
islamique sont déjà sur le sol canadien, sur les mille deux cents qu’Ottawa s’est engagé à
accueillir durant l’année. Ceux-ci seront « en majorité » yézidi, mais aussi musulmans. En
2015, une polémique avait éclaté à la suite de la décision du gouvernement conservateur de
Stephen Harper de privilégier les réfugiés membres des minorités religieuses. Le pays a en
outre promis de recevoir sept mille cinq cents réfugiés de tous pays en 2017.
21 février21 février
France
Entrée en vigueur du fichier « Titres électroniques sécurisés ».
▶ Le Bchier Titres électroniques sécurisés (TES) entre en vigueur à Paris, avant d’être
généralisé à l’ensemble des départements d’ici à Bn mars. Alimenté par les informations
délivrées par les demandeurs de cartes d’identité, ce Bchier doit regrouper à terme les
données biométriques de tous les Français. Sa création par décret, en octobre 2016, avait
suscité une vague de protestation dans la société civile en raison des risques de
détournement qu’il présente.
21-22 février
Suisse
Adoption de mesures pro-immigrés à Genève et anti-immigrés à Zurich.
▶ Le 21, le conseiller d’État genevois Pierre Maudet (Parti libéral radical) présente
l’opération « Papyrus », validée par le Conseil fédéral, qui vise à faciliter la régularisation des
immigrés clandestins, au nombre estimé de treize mille dans le canton. Cette procédure, qui
a déjà proBté à près de six cents personnes lors de sa phase de test, assouplit certains critères
d’octroi du permis de séjour. Elle doit permettre d’assainir le marché du travail, notamment
celui de l’économie domestique.
▶ Le 22, le chef du Parti socialiste zurichois Daniel Frei présente sa démission aBn de
marquer son opposition à la politique restrictive du conseiller d’État socialiste Mario Fehr en
matière d’asile, et notamment aux limitations imposées récemment à la liberté de circulation
des requérants.
22 février
Chine
Condamnation d’un ancien chef de l’exécutif de Hong Kong.
▶ La Haute Cour de Hong Kong condamne Donald Tsang, chef de l’exécutif de 2005 à
2012, à vingt mois de prison pour « faute professionnelle ». Celui-ci est accusé de conUit
d’intérêts pour avoir bénéBcié de prestations avantageuses de la part d’un homme d’affaires
qui avait obtenu une décision favorable des services gouvernementaux.
22 février
France
Ralliement de François Bayrou à Emmanuel Macron.
▶ Le président du MoDem François Bayrou annonce qu’il ne se présentera pas à l’élection
présidentielle d’avril-mai et déclare se rallier à la candidature d’Emmanuel Macron,
fondateur du mouvement En Marche ! Il attend de celui-ci qu’il incarne une « véritable
alternance » et exige que son programme inclue une loi de moralisation de la vie politique et
défende le « pluralisme » au sein du Parlement.
22 février22 février
Tunisie
Adoption d’une loi contre la corruption.
▶ Le Parlement adopte un projet de loi sur la corruption qui protège les dénonciateurs et les
lanceurs d’alerte, notamment contre les menaces de sanctions de leur hiérarchie dans la
fonction publique. La lutte contre la corruption constitue l’une des priorités affirmées du
Premier ministre Youssef Chahed.
22 février
Turquie
Levée de l’interdiction du voile dans l’armée.
▶ Le gouvernement annonce la levée de l’interdiction du port du voile islamique pour le
personnel militaire de l’armée. Considérée comme la gardienne de la laïcité républicaine
instaurée par Mustafa Kemal, celle-ci était la dernière institution publique dans laquelle cette
interdiction subsistait.
22-26 février
France
Pression judiciaire sur le Front national.
▶ Le 22, Catherine Griset, chef de cabinet de Marine Le Pen, présidente du Front national
(FN), est mise en examen pour recel d’abus de conBance dans le cadre de l’information
judiciaire relative aux emplois présumés Bctifs des assistants parlementaires du FN à
Strasbourg.
▶ Le 22 également, Marine Le Pen ne répond pas à la convocation des enquêteurs chargés
de cette affaire. Elle avait indiqué par lettre, la veille, son refus de se rendre à une
convocation policière ou judiciaire jusqu’aux élections législatives de juin. Elle affirme, lors
du journal télévisé de TF1, que « la justice […] ne doit pas venir perturber […] un moment
démocratique important ».
▶ Le 26, lors d’un meeting à Nantes, Marine Le Pen déclare que « les magistrats sont là
pour appliquer la loi, pas pour […] contrecarrer la volonté du peuple ». Elle met en garde les
« fonctionnaires [qui] devront assumer le poids de ces méthodes illégales » quand « ce
pouvoir politique aura été balayé par l’élection ».
23 février
Espagne
Condamnation du banquier Rodrigo Rato.
▶ Le tribunal de l’Audience nationale condamne à quatre ans et demi de prison, pour
détournements de fonds, l’ancien directeur général du FMI Rodrigo Rato. Ancien ministre
de l’Économie et ancien vice-président du gouvernement, celui-ci était poursuivi dans
l’affaire des cartes bancaires de complaisance, en tant qu’ancien président de la caisse
d’épargne Caja Madrid, puis du groupe bancaire Bankia, entre 2010 et 2012.
Soixantequatre autres directeurs et membres du conseil d’administration sont condamnés. Rodrigo
Rato est poursuivi dans d’autres affaires d’escroquerie et de fraude.
23 février23 février
Suisse
Hausse continue du nombre des travailleurs frontaliers.
▶ L’Office fédéral de la statistique publie les chiffres relatifs aux travailleurs frontaliers pour
2016. Il en estime le nombre à près de trois cent vingt mille, soit une progression de
26,6 p. 100 en cinq ans – contre 7,8 p. 100 de hausse du nombre d’actifs au cours de la
même période. Plus de la moitié des travailleurs frontaliers vient de France, un quart d’Italie
et un cinquième d’Allemagne.
23-26 février
France
Ralliement de Yannick Jadot à Benoît Hamon.
▶ Le 23, Yannick Jadot, candidat d’Europe Écologie-Les Verts à l’élection présidentielle
d’avril-mai, annonce son ralliement à la candidature du socialiste Benoît Hamon, vainqueur
de la primaire de la gauche. La plate-forme présidentielle adoptée en commun comprend
notamment la sortie du nucléaire et des énergies fossiles, ainsi que l’abandon des projets
d’enfouissement des déchets nucléaires à Bure (Meuse), d’aéroport de
Notre-Dame-desLandes (Loire-Atlantique) et de ligne à grande vitesse Lyon-Turin.
▶ Le 26, Benoît Hamon conBrme l’échec de ses discussions avec le Parti de gauche et
JeanLuc Mélenchon en vue d’une candidature unique à la présidentielle.
23-28 février
Syrie
Reprise d’Al-Bab par les rebelles pro-turcs.
▶ Le 23, les négociations entre les représentants du gouvernement et de l’opposition
politique et militaire reprennent à Genève sous l’égide de l’ONU, après la conclusion d’un
cessez-le-feu en décembre 2016 et l’organisation par Moscou, Ankara et Téhéran de
discussions au Kazakhstan en janvier.
▶ Le 23 également, au terme de deux mois de siège, les forces spéciales turques et les
rebelles soutenus par Ankara annoncent la reprise d’Al-Bab, dernière grande ville contrôlée
par l’organisation État islamique (EI) dans la province d’Alep. La ville était l’un des objectifs
de l’opération turque « Bouclier de l’Euphrate » lancée en Syrie en août 2016.
▶ Le 25, des attentats-suicides djihadistes dans des bâtiments des services de sécurité
gouvernementaux à Homs font au moins quarante-deux morts. Ces violences, qui s’ajoutent
à la poursuite des bombardements russes et syriens contre des zones contrôlées par
l’opposition et à la poursuite du blocage de l’aide humanitaire, nuisent à la conduite des
négociations de Genève.
▶ Le 28, la Russie et la Chine opposent leur veto à un projet de résolution du Conseil de
sécurité qui prévoyait des sanctions à l’encontre de Damas, présenté par Londres et Paris
après la publication d’une enquête sur l’emploi d’armes chimiques par l’armée syrienne et
l’EI.
24 février24 février
Allemagne
La Chine, premier partenaire commercial.
▶ L’office fédéral de la statistique Destatis annonce que la Chine est devenue le premier
partenaire commercial du pays en 2016, avec 170 milliards d’euros d’échanges, après les
États-Unis en 2015 et la France entre 1975 et 2014.
24 février
Philippines
Arrestation de l’opposante Leila de Lima.
▶ La police arrête la sénatrice et ancienne ministre de la Justice Leila de Lima. Principale
opposante au président Rodrigo Duterte, celle-ci dénonce les dérives de la campagne
antidrogue lancée par le chef de l’État. L’appel à éliminer les toxicomanes et les
narcotraBquants a déjà entraîné la mort de quelque sept mille personnes, dont un tiers
seulement ont été tuées par les forces de l’ordre. Leila de Lima est accusée d’avoir obtenu
des financements de la part de narcotrafiquants pour sa campagne électorale.
25 février
États-Unis
Désignation de Tom Perez à la tête du Parti démocrate.
▶ Le Parti démocrate porte à sa tête l’ancien secrétaire au Travail de Barack Obama, Tom
Perez, d’origine hispanique. Celui-ci l’emporte de justesse sur Keith Ellison, député du
Minnesota et premier membre musulman du Congrès. Ce représentant de l’aile gauche
démocrate accepte le poste de numéro deux du parti.
25-26 février
Maroc
Retrait d’une zone tampon au Sahara occidental.
▶ Le 25, le secrétaire général de l’ONU António Guterres demande le retrait de l’armée
marocaine et des forces du Front Polisario de la zone tampon de Guerguerat, dans le
sudouest du Sahara occidental, à la frontière mauritanienne, où la tension s’est accrue les mois
précédents à la suite de travaux routiers entrepris par Rabat.
▶ Le 26, Rabat annonce le retrait unilatéral de ses forces de cette zone. Cette décision
intervient quelques semaines après le retour du royaume au sein de l’Union africaine.
25-28 février
Belgique
Mise en cause par le N-VA du centre pour l’égalité des chances Unia.
▶ Le 25, Zuhal Demir (N-VA, nationaliste Uamand), secrétaire d’État fédérale à l’Égalité des
chances, met en cause l’efficience du Centre interfédéral pour l’égalité des chances Unia qui
dépend de ses services.
▶ Le 26, la ministre Uamande de l’Égalité des chances et de l’Intégration Liesbeth Homans
(N-VA) dénonce à son tour l’absence de neutralité d’Unia qui ne défend selon elle que des
personnes « allochtones ». Ces prises de position suscitent de vives réactions les jours
suivants, tandis que les administrateurs N-VA d’Unia réclament la régionalisation de
l’organisme, dénonçant l’attitude de leurs collègues francophones.▶ Le 28, l’organe de protection des droits de l’homme du Conseil de l’Europe défend le
caractère interfédéral d’Unia qui « assure l’accessibilité de services relevant de sa compétence
à tout individu dans le pays, quelle que soit la législation qui lui est applicable, au moyen
d’un point de contact central ».
28 février
Israël
Rapport sur l’opération « Bordure protectrice ».
▶ Le contrôleur d’État Yossef Shapira publie son rapport sur l’opération « Bordure
protectrice » menée par l’armée dans la bande de Gaza en juillet 2014. Il relève l’état
d’impréparation politique et militaire de l’opération, dénonçant une rétention
d’informations de la part du Premier ministre Benyamin Nétanyahou et de la haute
hiérarchie militaire à l’égard des ministres membres du Conseil national de sécurité, ainsi
que l’insuffisance des informations dont disposait l’armée sur les tunnels utilisés par les
combattants du Hamas.
28 février
Turquie -
Allemagne
Arrestation d’un journaliste allemand.
▶ Un tribunal d’Istanbul ordonne le placement en détention d’un journaliste germano-turc
du quotidien Die Welt, Deniz Yücel. Celui-ci est accusé de propagande en faveur d’un
groupe terroriste et incitation à la violence pour avoir évoqué l’activité d’un collectif de
hackers classé à gauche. Les autorités allemandes protestent contre cette mesure
« disproportionnée » qui illustre, selon elles, les divergences existant entre Berlin et Ankara
au sujet des libertés d’opinion et d’expression.
28 février
Union européenne - Suisse
Conclusions du Conseil sur les relations de l’UE avec la Suisse.
▶ Le Conseil sur les relations de l’Union européenne (UE) avec la Suisse publie ses
conclusions. Il se félicite de l’adoption en décembre 2016 de la loi d’application de l’initiative
populaire sur « l’immigration de masse », ainsi que de l’ouverture, en décembre 2016
également, du tunnel ferroviaire du Gothard. Il déplore en revanche le rejet de l’initiative sur
la réforme de l’imposition des entreprises, ce mois-ci, et presse Berne de parvenir à une
décision sur sa contribution Bnancière à la réduction des disparités économiques et sociales
au sein de l’UE. Le gouvernement subordonne cette contribution aux « actes concrets » qu’il
attend de Bruxelles sur une quinzaine de dossiers bloqués. MARS
er
1 mars
Macédoine
Refus du président de nommer l’opposant
Zoran Zaev Premier ministre.
▶ Le président Gjorge Ivanov rejette la proposition de coalition gouvernementale
majoritaire présentée par l’Union sociale-démocrate de Macédoine de l’opposant Zoran
Zaev, alliée à des élus représentant la minorité albanaise. Il accuse ce programme – qui
propose que l’albanais devienne la seconde langue officielle du pays – d’« atteinte à la
souveraineté, l’intégrité territoriale et l’indépendance de la Macédoine ». À la suite des
élections législatives de décembre 2016, le nationaliste Nikola Gruevski, proche du président
Ivanov, n’était pas parvenu à former une coalition de gouvernement.
er
1 mars
Mali
Unification des groupes djihadistes au Sahel.
▶ Plusieurs groupes djihadistes actifs au Mali et au Sahel annoncent dans une vidéo leur
fusion au sein du Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans, placé sous le
commandement du Touareg Iyad Ag Ghali, fondateur d’Ansar Eddine. Ce groupe réunit,
outre Ansar Eddine, Al-Qaida au Maghreb islamique représenté par l’émir de la région
Sahara Yahya Abu al-Hammam, et le groupe Al-Mourabitoune de l’Algérien Mokhtar
Belmokhtar représenté par Al-Hassan al-Ansari.
er
1 -8 mars
Corée du Sud
Début du déploiement du système antimissile américain.
er
▶ Le 1 débutent en Corée du Sud les manœuvres militaires américano-sud-coréennes
annuelles « Foal Eagle ».
▶ Les 4 et 5, le régime chinois orchestre des manifestations hostiles à la Corée du Sud et des
actions de boycottage des produits sud-coréens. Celles-ci sont liées au projet de déploiement
en Corée du Sud du système de défense antimissile américain THAAD (Terminal High
Altitude Area Defense) annoncé en juillet 2016 en réponse à la menace nord-coréenne.
▶ Le 6, le tir par la Corée du Nord de quatre nouveaux missiles est présenté comme une
simulation de « frappes sur les bases des forces impérialistes américaines du Japon ».
▶ Le 6 également, les États-Unis livrent de manière anticipée à la Corée du Sud les premiers
éléments du système THAAD.▶ Le 8, Pékin propose à Washington un plan de relance des négociations avec Pyongyang,
qui combine l’arrêt des manœuvres « Foal Eagle » et la suspension des activités nucléaires et
balistiques nord-coréennes. Les États-Unis rejettent cette proposition.
er
1 -20 mars
États-Unis
Nouvelles révélations sur les contacts de collaborateurs de Donald Trump avec la Russie.
er
▶ Le 1 , le Washington Post révèle que le ministre de la Justice Jeff Sessions a rencontré
l’ambassadeur russe aux États-Unis avant l’élection du président Donald Trump,
contrairement à ses déclarations lors de son audition devant le Sénat.
▶ Le 2, Jeff Sessions reconnaît avoir rencontré l’ambassadeur russe en tant que membre de
la commission des forces armées du Sénat, et annonce qu’il se récusera dans une éventuelle
enquête sur la campagne présidentielle. D’autres journaux font état le même jour de
rencontres de membres de l’équipe de campagne de Donald Trump, dont son gendre Jared
Kushner, avec l’ambassadeur russe avant l’investiture du nouveau président.
▶ Le 4, Donald Trump, se rapportant à des articles polémiques, accuse son prédécesseur
Barack Obama de l’avoir placé sur écoute pendant la campagne électorale.
▶ Le 20, le directeur du FBI James Comey, interrogé devant la commission du
renseignement de la Chambre des représentants, conJ rme que son agence enquête « pour
déterminer s’il y a eu coordination entre la campagne [de Donald Trump] et les efforts
russes ». Par ailleurs, il déclare, conforté par le directeur de la NSA Mike Rogers, qu’il « n’a
pas d’informations soutenant » les accusations relatives aux écoutes dont aurait été victime
le président Trump.
er
1 -28 mars
France
Mise en examen de François Fillon.
er
▶ Le 1 , François Fillon, candidat de la droite à l’élection présidentielle, annonce sa
prochaine convocation aux J ns de mise en examen dans l’affaire des emplois présumés
J ctifs de son épouse et de ses enfants. Il déclare : « Par ce déchaînement disproportionné,
par le choix de ce calendrier, ce n’est pas moi seulement qu’on assassine, c’est l’élection
présidentielle. » Bruno Le Maire (LR) annonce sa démission de l’équipe de campagne de
François Fillon.
▶ Le 2, le président de l’Union des démocrates et indépendants (UDI) Jean-Christophe
Lagarde annonce la suspension de la participation de son parti à la campagne de François
Fillon, dont se retirent également plusieurs proches de Bruno Le Maire et d’Alain Juppé.
▶ Le 5, plusieurs dizaines de milliers de partisans de François Fillon se réunissent à son
appel sur la place du Trocadéro, à Paris.François Fillon au Trocadéro. Gêné dans sa campagne par l’affaire des emplois
présumés fictifs de ses proches, le candidat de la droite à l’élection
présidentielle François Fillon organise un grand meeting place du Trocadéro, à
Paris, le 5 mars 2017, dans l’espoir de se remettre en selle. (Aurelien Meunier/
Getty Images)
▶ Le 6, Alain Juppé conJ rme son refus de se présenter à la place de François Fillon. Il
dénonce son « système de défense fondé sur la dénonciation d’un prétendu complot et
d’une volonté d’assassinat politique » et déplore, au vu du rassemblement de la veille au
Trocadéro, que « le noyau des militants LR [se soit] radicalisé ».
▶ Le 8, Le Canard enchaîné révèle que François Fillon a omis de mentionner dans sa
déclaration de patrimoine un prêt de 50 000 euros consenti en 2013 par son ami Marc
Ladreit de Lacharrière, propriétaire de La Revue des Deux Mondes qui a également
rémunéré Penelope Fillon. L’hebdomadaire satirique annoncera dans son édition du
15 mars que ce prêt a été remboursé en février, après l’éclatement de l’affaire.
▶ Le 12, Le Journal du dimanche révèle que François Fillon s’est fait offrir, en février, deux
costumes de marque pour un montant de 13 000 euros. L’avocat Robert Bourgi sera
identifié comme le donateur.
▶ Le 13, Le Parisien révèle que les deux enfants de François Fillon ont versé à leurs parents
une partie de leurs revenus d’assistants parlementaires en guise, selon eux, de
remboursement de frais avancés par ceux-ci.
▶ Le 14, François Fillon est mis en examen pour « détournement de fonds public, complicité
et recel de détournement de fonds publics, complicité et recel d’abus de bien sociaux, et
manquements aux obligations de déclaration à la Haute Autorité pour la transparence de la
vie publique ».▶ Le 14 également, LR et l’UDI officialisent leur accord électoral en vue de la présidentielle
et des législatives.
▶ Le 16, le parquet national J nancier délivre un réquisitoire supplétif pour escroquerie
aggravée et faux et usage de faux aux juges d’instruction chargés de l’affaire. Les enquêteurs
soupçonnent l’établissement de faux visant à justiJ er a posteriori les salaires d’assistante
parlementaire versés à Penelope Fillon.
▶ Le 23, interrogé dans « L’Émission politique » sur France 2, François Fillon accuse le
président François Hollande de diriger un « cabinet noir » responsable des fuites dans la
presse sur l’instruction de son dossier.
▶ Le 24, le suppléant de François Fillon à l’Assemblée, Marc Joulaud, qui avait également
rémunéré Penelope Fillon comme assistante parlementaire, est mis en examen pour
« détournement de fonds publics ».
▶ Le 28, Penelope Fillon est à son tour mise en examen pour « complicité et recel de
détournement de fonds publics, complicité et recel d’abus de biens sociaux, et recel
d’escroquerie aggravée ».
er
1 -28 mars
Union européenne
Célébration du soixantième anniversaire du traité de Rome.
er
▶ Le 1 , le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker, qui conJ rme
qu’il ne briguera pas de second mandat en 2019, publie un Livre blanc sur l’avenir d’une
Union européenne (UE) à vingt-sept. Il présente plusieurs pistes allant d’une Union réduite
à un marché unique jusqu’à une Europe fédérale.
▶ Le 6, les dirigeants des quatre premières économies de la zone euro – l’Allemagne, la
France, l’Italie et l’Espagne –, réunis en sommet informel à Versailles sur l’initiative du
président français François Hollande, se prononcent en faveur de « coopérations
différenciées » au sein de l’UE, notamment en matière de défense.
▶ Le 9, le sommet des chefs d’État et de gouvernement de l’Union organisé à Bruxelles
reconduit Donald Tusk à la présidence du Conseil européen – en dépit de l’opposition de
son pays, la Pologne.
▶ Le 25, les dirigeants des Vingt-Sept célèbrent dans la capitale italienne le soixantième
anniversaire de la signature du traité de Rome instituant la Communauté économique
européenne. Ils s’engagent dans une déclaration commune à continuer à « agir de concert,
si nécessaire à des rythmes différents ».
▶ Le 28, alors que le thème d’une défense européenne est de nouveau d’actualité, Varsovie
annonce son retrait du Corps européen, ou Eurocorps, un organe de coopération militaire.er
1 -29 mars
Syrie
Fin de l’opération turque « Bouclier de l’Euphrate ».
er
▶ Le 1 , la Commission d’enquête internationale indépendante sur la Syrie, créée en août
2011 par le Conseil des droits de l’homme de l’ONU, dénonce dans son rapport les
« violations des lois humanitaires internationales constitutives de crimes de guerre »
commises par « toutes les parties engagées dans la bataille d’Alep » qui s’est achevée en
décembre 2016.
▶ Le 2, l’armée syrienne soutenue par l’aviation russe reprend la ville de Palmyre, dans le
centre du pays, occupée une nouvelle fois par les forces de l’organisation État islamique (EI)
en décembre 2016. De nouvelles dégradations du site antique sont constatées.
▶ Le 2 également, la coalition kurdo-arabe des Forces démocratiques syriennes (FDS) qui,
en août 2016, avaient chassé l’EI de Manbij, dans le nord du pays, avec l’aide de la coalition
internationale dirigée par les États-Unis, déclare avoir conclu un accord avec l’armée
syrienne et la Russie en vue de contrer l’avancée des forces turques de l’opération « Bouclier
de l’Euphrate ». Les milices kurdes des Unités de protection du peuple (YPG), proches du
Parti des travailleurs du Kurdistan combattu par Ankara, constituent le noyau des FDS.
▶ Le 9, des accrochages opposent les forces turques à l’armée syrienne à l’ouest de Manbij.
▶ Le 9 également, le Pentagone annonce l’envoi « temporaire » dans le pays d’un renfort
de quatre cents marines en soutien aux FDS qui assiègent Raqqa, le bastion syrien de l’EI.
▶ Le 11, à Damas, un double attentat-suicide revendiqué par le groupe djihadiste Tahrir
alCham, lié à Al-Qaida, fait au moins soixante-quatorze morts, pour la plupart chiites. Tahrir
al-Cham avait déjà revendiqué les attentats meurtriers perpétrés en février à Homs.
▶ Le 15, jour anniversaire du déclenchement du soulèvement de 2011, un attentat-suicide
dans le palais de justice de la capitale syrienne fait au moins trente-deux morts.
▶ Le 15 également, le bombardement d’un immeuble d’Idlib, dans le nord-ouest du pays,
cause la mort d’au moins vingt-cinq civils. La région contrôlée par le groupe djihadiste
Fatah al-Cham est exclue par les aviations syrienne et russe de l’application de l’accord de
cessez-le-feu de décembre 2016.
▶ Le 16, un raid de l’aviation américaine contre le village d’Al-Jinah, dans la province
d’Alep, cause la mort d’au moins quarante-neuf personnes, pour la plupart des civils. Les
frappes de la coalition internationale se multiplient, provoquant de nombreuses pertes
civiles.
▶ Le 17, l’aviation israélienne frappe un convoi d’armes destinées au Hezbollah près de
Palmyre. Damas riposte par des tirs de missiles antiaériens.
▶ Le 19, des groupes rebelles islamistes mènent une attaque dans la banlieue est de Damas
aJ n de desserrer le siège de deux quartiers rebelles proches encerclés par l’armée. Les
combats continuent les jours suivants.
▶ Le 20, des soldats russes prennent position dans l’enclave kurde d’Afrin contrôlée par les
YPG, dans le nord du pays, en vue de bloquer l’avancée des troupes turques.
▶ Le 29, la Turquie annonce la J n de l’opération « Bouclier de l’Euphrate » qu’elle avait
lancée dans le nord du pays en août 2016.er
1 -31 mars
Royaume-Uni - Union européenne
Mise en œuvre du Brexit.
er
▶ Le 1 , la Chambre des lords approuve, à la suite des Communes en février, le projet de
loi qui autorise le gouvernement à engager le retrait du royaume de l’Union européenne
(UE). Elle adopte un amendement qui vise à garantir aux trois millions d’Européens vivant
dans le pays le maintien de leur droit de résidence, alors que la Première ministre eresa
May souhaite lier leur sort à celui du million et demi de Britanniques vivant dans l’UE.
▶ Le 7, les Lords adoptent un nouvel amendement qui modiJ e les conditions de la
consultation du Parlement sur le futur accord entre Londres et Bruxelles en accordant aux
parlementaires la possibilité d’y opposer leur veto.
▶ Le 13, les Communes rejettent les amendements introduits par les Lords et le Parlement
adopte définitivement le projet de loi sur le Brexit.
▶ Le 25, des dizaines de milliers de partisans du maintien du royaume dans l’UE
manifestent à Londres.
Manifestation anti-Brexit, Londres. Dans les rues de Londres, le 25 mars 2017, à
quatre jours du déclenchement officiel de la procédure du Brexit, de nombreux
Britanniques montrent leur attachement à l’Union européenne. (Mike Kemp/ In
Pictures/ Getty Images)
▶ Le 28, le Parlement d’Édimbourg dominé par les indépendantistes autorise la Première
ministre écossaise Nicola Sturgeon à demander à Londres l’organisation d’un nouveauréférendum sur l’indépendance de l’Écosse entre J n 2018 et début 2019. Le vote majoritaire
des Écossais contre le Brexit lors du référendum de juin 2016 modiJ e, selon Nicola
Sturgeon, la nature des relations entre Édimbourg et Londres.
▶ Le 29, eresa May notiJ e au président du Conseil européen Donald Tusk la volonté de
son pays de quitter l’UE, en application de l’article 50 du traité de Lisbonne. Ce dernier
accorde un délai de deux ans à la négociation d’un accord sur les modalités du retrait à
défaut duquel les traités européens cessent d’être applicables au pays sortant.
▶ Le 31, Donald Tusk soumet aux vingt-sept dirigeants de l’UE un document qui énonce les
principes des futures négociations avec Londres. Celui-ci établit que les conditions du retrait
devront être discutées avant les termes du futur accord de libre-échange.
2 mars
Suède
Annonce du rétablissement du service militaire.
▶ Le gouvernement annonce le rétablissement, à compter de 2018, du service militaire qui
avait été supprimé en 2010. Cette décision est liée aux difficultés de recrutement que
rencontre l’armée, ainsi qu’à la perspective du renforcement de la puissance militaire russe.
2 mars
Suisse
Aveu de LafargeHolcim sur des « arrangements » avec des groupes armés en Syrie.
▶ Le groupe de matériaux de construction LafargeHolcim reconnaît que Lafarge, société
française avant sa fusion avec Holcim, a conclu des « arrangements » indirects
« inacceptables » avec des groupes armés, « dont des tiers visés par des sanctions », pour
maintenir l’activité d’une cimenterie à Jalabiya, dans le nord-est de la Syrie, en 2013 et 2014.
En juin 2016, la presse française avait révélé que l’organisation État islamique avait bénéJ cié
de ces « arrangements ».
2-24 mars
Égypte
Libération de l’ancien président Hosni Moubarak.
▶ Le 2, la Cour de cassation acquitte l’ancien président Hosni Moubarak du chef de
complicité dans la mort de manifestants lors du soulèvement de janvier 2011 qui avait
provoqué sa chute. L’ancien ministre de l’Intérieur Habib al-Adly avait été blanchi de la
même accusation en juin 2015. Les deux hommes avaient été condamnés à perpétuité en
juin 2012. La plupart des responsables de l’ancien régime condamnés pour violence ou
corruption ont été acquittés depuis le coup d’État d’Abdel Fattah al-Sissi en juillet 2013.
▶ Le 24, Hosni Moubarak est libéré. La peine de trois ans de prison à laquelle il avait été
condamné pour corruption en janvier 2016 était couverte par sa durée de détention.
2-26 mars
Russie
Mobilisation anticorruption organisée par Alexeï Navalny.
▶ Le 2, l’opposant Alexeï Navalny, qui dirige la Fondation de lutte contre la corruption,
publie sur Internet une vidéo détaillant les richesses accumulées par le Premier ministre
Dmitri Medvedev.▶ Le 26, Alexeï Navalny mobilise des dizaines de milliers de manifestants contre la
corruption du pouvoir dans près d’une centaine de villes à travers le pays, malgré
l’interdiction des rassemblements dans nombre d’entre elles. Il s’agit des plus vastes
manifestations depuis la réélection du président Vladimir Poutine en mars 2012. Alexeï
Navalny, qui est candidat à l’élection présidentielle prévue en 2018, est interpellé, tout
comme plus d’un millier de manifestants.
2-27 mars
Royaume-Uni
Élections de l’Assemblée d’Irlande du Nord.
▶ Le 2, l’élection de l’Assemblée d’Irlande du Nord, organisée à la suite de la vacance du
pouvoir constatée en janvier, place les deux principaux partis quasiment à égalité. Le Parti
unioniste démocrate du Premier ministre sortant Arlene Foster, formation probritannique,
– en baisse – remporte 28,1 p. 100 des suffrages et 28 sièges sur 90, contre 27,9 p. 100 des
voix et 27 élus pour le Sinn Fein de Michelle O’Neill, favorable à la réuniJ cation de l’Irlande
et anti-Brexit – en progrès. Le Parti social-démocrate travailliste obtient 11,9 p. 100 des
suffrages et 12 députés, le Parti unioniste d’Ulster 12,9 p. 100 des voix et 10 sièges, le Parti
de l’Alliance de l’Irlande du Nord 9,1 p. 100 des suffrages et 8 élus. Le taux de participation,
en forte hausse, est de 64,8 p. 100. L’accord de paix d’avril 1998 prévoit le partage du
pouvoir entre les deux formations arrivées en tête aux élections.
▶ Le 27, Arlene Foster annonce l’échec des pourparlers avec Michelle O’Neill. Le
gouvernement britannique leur accorde un délai supplémentaire.
3 mars
Allemagne - Tunisie
Visite de la chancelière Angela Merkel à Tunis.
▶ La chancelière allemande Angela Merkel, en visite à Tunis, conclut avec ses homologues
un accord qui vise à accélérer le rapatriement des immigrés tunisiens se trouvant en
situation irrégulière en Allemagne. Les agressions de femmes, le soir du Nouvel An 2015 à
Cologne, avaient été attribuées à des hommes originaires d’Afrique du Nord. En décembre
2016, l’attentat terroriste à Berlin avait été perpétré par un Tunisien débouté de sa demande
d’asile.
3 mars
France
Convocation de Marine Le Pen par la justice.
▶ Marine Le Pen, présidente du Front national (FN), est pour la première fois convoquée
par les juges qui instruisent l’affaire des assistants parlementaires du FN à Bruxelles, aux fins
de mise en examen. La justice soupçonne une utilisation de ces contrats d’assistants
parlementaires pour J nancer le fonctionnement interne du parti. Marine Le Pen déclare
qu’elle ne se rendra pas à cette convocation.
3-14 mars^
3-14 mars
Libye
Retrait du Parlement de Tobrouk de l’accord de Skhirat.
▶ Le 3, la Brigade de défense de Benghazi chasse les forces du général Khalifa Haar des
ports de Ras Lanouf et de Sidra situés dans la région du Croissant pétrolier, que celles-ci
contrôlaient depuis septembre 2016. Cette brigade est une milice islamiste repliée à Misrata,
dans l’Ouest, après avoir été expulsée de son J ef par l’Armée nationale libyenne (ANL)
dirigée par le général Haftar, homme fort du camp de la Cyrénaïque.
▶ Le 7, le Parlement de Tobrouk, dans la Cyrénaïque, instance reconnue par la
communauté internationale, annonce le retrait de son soutien à l’accord de paix de Skhirat,
conclu en décembre 2015 sous les auspices de l’ONU, qui est à l’origine du gouvernement
d’union installé à Tripoli – auquel le Parlement de Tobrouk refuse d’accorder son
investiture.
▶ Le 14, l’ANL annonce la reconquête de Ras Lanouf et de Sidra.
5-28 mars
Turquie - Allemagne - Pays-Bas
Mise en cause de Berlin et La Haye par Ankara.
▶ Le 5, lors d’un meeting à Istanbul, le président turc Recep Tayyip Erdogan qualiJ e de
« pratiques [non] différentes de celles des nazis » les décisions de plusieurs municipalités
allemandes d’interdire des réunions visant à défendre devant la communauté turque
immigrée, en présence de ministres turcs, le projet de réforme constitutionnelle soumis à
référendum par Ankara. L’Allemagne abrite une diaspora turque de quelque trois millions
de Turcs, dont environ un million et demi de potentiels votants au référendum du 16 avril.
▶ Le 6, la chancelière allemande Angela Merkel juge « absurdes et déplacées » les
accusations du président Erdogan et souligne les « différences de vue » entre leurs deux pays
en matière de liberté.
▶ Le 7, le ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Çavusoglu, en visite à Berlin,
s’adresse à ses partisans depuis la résidence du consul de Turquie avant de rencontrer, le
lendemain, son homologue Sigmar Gabriel qui déclarera qu’« il n’y a pas d’alternative au
dialogue ».
▶ Le 11, les autorités néerlandaises empêchent l’avion de Mevlut Çavusoglu d’atterrir à
Rotterdam, puis refusent l’accès au consulat turc de la ville à la ministre turque de la Famille
Fatma Betül Sayan Kaya qui est reconduite à la frontière. Tous deux venaient participer à
des réunions électorales en vue du référendum turc. La diaspora turque aux Pays-Bas
compte environ quatre cent mille personnes, parmi lesquelles deux cent cinquante mille
environ pourraient voter au référendum.
▶ Le 12, le président Erdogan déclare, au sujet des événements de la veille à Rotterdam :
« Le nazisme est encore très répandu en Occident. » Le même jour, Mevlut Çavusoglu est
autorisé à participer à une réunion électorale à Metz, en France. Mais, au cours du mois,
d’autres municipalités, en Suisse, en Belgique, en Autriche et en Suède, interdisent des
réunions électorales en relation avec le référendum en Turquie.
▶ Le 15, Mevlut Çavusoglu menace de « mettre J n unilatéralement » à l’accord migratoire
avec l’Union européenne (UE) de mars 2016 qui vise à limiter le ux migratoire vers
l’Europe en échange du versement à Ankara de 3 milliards d’euros, renouvelable une fois.▶ Le 28, le parquet fédéral allemand ouvre une enquête relative à des soupçons
d’espionnage, par les services de renseignement turcs, de partisans du prédicateur Fethullah
Gülen vivant en Allemagne. Fethullah Gülen est considéré par Ankara comme l’artisan de
la tentative de coup d’État de juillet 2016.
6 mars
France
Classement sans suite de l’affaire Baupin.
▶ Le parquet de Paris classe sans suite, en raison de la prescription des faits, les plaintes
pour agressions et harcèlement sexuels déposées en juin 2016 par quatre femmes contre
l’ancien député écologiste Denis Baupin, tout en reconnaissant que « les faits dénoncés […]
sont pour certains d’entre eux susceptibles d’être qualifiés pénalement ».
6 mars
France - États-Unis - Automobile
Rachat d’Opel-Vauxhall par PSA.
▶ Le premier constructeur automobile français PSA annonce la conclusion d’un accord avec
le premier constructeur américain General Motors (GM) pour le rachat de sa J liale
européenne, Opel-Vauxhall, et des activités J nancières de GM en Europe, pour un montant
de 1,8 milliard d’euros. PSA devient ainsi le deuxième constructeur européen derrière
Volkswagen, tandis que GM abandonne toute activité sur le Vieux Continent.
6-16 mars
États-Unis
Suspension du nouveau décret anti-immigration.
▶ Le 6, le président Donald Trump signe un deuxième décret relatif à l’interdiction
temporaire d’entrée sur le territoire des ressortissants de certains pays, toujours fondé sur
des raisons de sécurité. Celui-ci remplace un premier texte adopté en janvier et suspendu par
la justice le mois suivant. Cette seconde version exclut l’Irak des pays visés ; les migrants
syriens ne sont plus interdits d’accès sine die, mais un gel de cent vingt jours s’applique
désormais à l’entrée de tous les migrants ; les membres des minorités religieuses des pays
concernés ne bénéficient plus d’un régime privilégié.
▶ Les 15 et 16, des juges fédéraux saisis respectivement par les États d’Hawaii et du
Maryland suspendent le second décret, estimant que celui-ci est, comme le premier,
discriminatoire envers les musulmans.
6-31 mars
Malaisie - Corée du Nord
Crise diplomatique entre Kuala Lumpur et Pyongyang.
▶ Le 6, l’expulsion de l’ambassadeur de Corée du Nord à Kuala Lumpur est suivie de celle
de l’ambassadeur de Malaisie à Pyongyang. Les tensions s’accroissent entre les deux pays
depuis l’assassinat à Kuala Lumpur, en février, de Kim Jong-nam, demi-frère du président
nord-coréen Kim Jong-un.
▶ Le 7, la Corée du Nord empêche les Malaisiens présents sur son territoire de regagner leur
pays jusqu’au règlement du contentieux lié à la mort de Kim Jong-nam. La Malaisie adopte
une mesure similaire à l’encontre des Nord-Coréens se trouvant en Malaisie.^
▶ Le 31, la Malaisie restitue le corps de Kim Jong-nam à la Corée du Nord et renvoie à
Pyongyang deux Nord-Coréens soupçonnés d’être impliqués dans son assassinat. De son
côté, Pyongyang autorise le retour dans leur pays des Malaisiens retenus en Corée du Nord.
7-14 mars
Hongrie
Dénonciation de la politique anti-immigration de Budapest.
▶ Le 7, le Parlement adopte un projet de loi autorisant le placement en détention des
demandeurs d’asile durant l’examen de leur requête. Les autorités avaient supprimé cette
disposition en 2013 à la demande de l’Union européenne. Le Haut-Commissariat des
Nations unies pour les réfugiés dénoncera une mesure contraire au droit international.
▶ Le 14 est publié un jugement de la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH)
rendu en février qui condamne la Hongrie pour avoir interné, privé de leurs droits, puis
expulsé vers la Serbie deux demandeurs d’asile bangladais, sans examiner leur situation
personnelle. La CEDH dénonce par ailleurs le renvoi de migrants vers la Serbie, qui ne peut
être considérée comme un « pays tiers sûr ».
7-24 mars
Belgique
Refus de l’octroi de visas à des familles syriennes.
▶ Le 7, la Cour de justice de l’Union européenne (UE) donne raison à l’État belge qui
refusait d’accorder des visas humanitaires aux membres d’une famille syrienne souhaitant
venir déposer une demande d’asile dans le pays. Sans se prononcer sur le fond, la Cour
estime que l’octroi de visas de longue durée relève du droit belge et non du droit européen.
▶ Le 24, le Conseil du contentieux des étrangers (CCE) rejette pour vice de procédure les
recours trop tardifs introduits par une autre famille syrienne contre le refus de l’Office des
étrangers, en septembre 2016, de lui délivrer des visas. Le CCE avait suspendu le refus de
l’Office des étrangers en octobre, mais sa décision n’était que temporaire. Le gouvernement
refusait d’exécuter cette décision.
7-30 mars
Belgique
Suite de l’affaire « Publifin ».
▶ Le 7, la Chambre des représentants installe le groupe de travail « Renouveau politique »
auquel l’ensemble des partis représentés au Parlement participent. À la suite des scandales
liés à la détention par des élus de mandats rémunérés, ce groupe est chargé de faire des
propositions en matière de transparence, de con its d’intérêts, de cumul et de
rémunération.
▶ Le 9, le président de PubliJ n André Gilles (PS) est auditionné par la commission
d’enquête parlementaire sur l’affaire de l’intercommunale liégeoise, créée en février. Celui-ci
annonce sa démission de la présidence du collège provincial de Liège à la suite de la
révélation de soupçons sur son implication dans la falsiJ cation de documents relatifs à
PubliJ n. Ces accusations visent également Stéphane Moreau (PS), président de Nethys,
l’entité opérationnelle de PubliJ n, qui avait démissionné en janvier de son poste de
bourgmestre d’Ans.▶ Le 10, le député-bourgmestre de Liège Willy Demeyer annonce son retrait de la
présidence du PS liégeois ainsi que sa prochaine démission de son mandat parlementaire
fédéral. Sa décision fait suite à l’implication de son parti dans l’affaire « Publifin ».
▶ Le 30, l’assemblée générale de PubliJ n enregistre la démission de son conseil
d’administration et en nomme un nouveau. Le nombre de ses administrateurs passe de
vingt-sept à onze, le montant du jeton de présence est diminué et son bureau exécutif ainsi
que ses comités de secteurs sont supprimés.
8 mars
Afghanistan
Attaque de l’hôpital militaire de Kaboul.
▶ L’attaque revendiquée par l’organisation État islamique (EI) contre l’hôpital militaire de
Kaboul cause la mort d’au moins trente patients et membres du personnel. La présence
militaire de l’EI sur le terrain se réduit, tandis que ses opérations-suicides se multiplient.
8 mars
Canada
Renforcement de l’aide à l’avortement à l’étranger.
▶ À l’occasion de la Journée internationale des femmes, le Premier ministre Justin Trudeau
annonce sa décision de J nancer, à hauteur de 650 millions de dollars canadiens sur trois
ans, les initiatives d’aide à la santé reproductive des femmes dans le monde, notamment
l’aide à la contraception et à l’avortement. Ce budget abonde le fonds international mis en
place pour contrer le désengagement des États-Unis de ce domaine, décidé par le président
américain Donald Trump.
8 mars
France
Mise en examen de Wilfrid Nguesso dans l’affaire des « biens mal acquis ».
▶ Le juge chargé de l’instruction de l’affaire dite des « biens mal acquis » met en examen
Wilfrid Nguesso, le neveu du président congolais Denis Sassou-Nguesso, pour
« blanchiment de fonds provenant du délit de détournement de fonds publics » appartenant
à la Société congolaise de transports maritimes (Socotram), entreprise semi-publique dont il
est le PDG. Wilfrid Nguesso est le premier membre de la famille présidentielle congolaise à
être mis en examen dans ce dossier qui, outre le président du Congo, implique également
les chefs d’État du Gabon et de Guinée équatoriale, ainsi que leurs proches.
9 mars
Biélorussie
Mouvement de contestation sociale.
▶ Confronté depuis février à un mouvement de contestation sociale sans précédent, le
président Alexandre Loukachenko suspend le « décret numéro trois » adopté en avril 2015,
qui impose une taxe aux personnes travaillant moins de six mois dans l’année. Celle-ci est
assimilée par ses détracteurs aux mesures contre le « parasitisme social » autrefois édictées
en Union soviétique.
9 mars9 mars
Suisse
Rejet de l’interdiction de la dissimulation du visage sur la voie publique.
▶ Le Conseil des États rejette une initiative parlementaire de l’UDC visant à interdire la
dissimulation du visage sur la voie publique, c’est-à-dire le port de la burqa ou d’une
cagoule. En septembre 2016, le Conseil national avait approuvé à une seule voix de majorité
cette initiative qui proposait de transposer au niveau fédéral les termes de l’initiative
populaire adoptée dans le Tessin en septembre 2013. L’interdiction de la dissimulation du
visage sur la voie publique fait également l’objet d’un projet d’initiative populaire fédérale
lancée par l’UDC.
9-25 mars
Suisse - Turquie
Tension des relations bilatérales.
▶ Le 9, la presse révèle que le vice-ambassadeur de Turquie à Berne, Volkan Karagöz, a
demandé l’asile en Suisse. Celui-ci est soupçonné par Ankara de liens avec le prédicateur
Fethullah Gülen, considéré par le gouvernement turc comme l’artisan de la tentative de
coup d’État de juillet 2016.
▶ Le 12, la réunion électorale en vue du référendum constitutionnel en Turquie, que devait
présider à Zurich le ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Çavusoglu, est reportée à la
suite du refus de l’hôtel où elle devait se tenir de l’accueillir. La Suisse abrite une diaspora
turque d’environ cent vingt mille membres, dont quatre-vingt-quinze mille potentiels
votants.
▶ Le 23, Mevlut Çavusoglu se rend en visite à Berne. Son homologue Didier Burkhalter
défend la liberté d’expression pour les Turcs résidant en Suisse, tout en appelant la Turquie
au respect du droit national suisse. Il rappelle par ailleurs que « la proclamation de l’état
d’urgence ne dispense pas la Turquie de respecter les engagements internationaux en
matière de droits de l’homme ».
▶ Le 24, le Ministère public de la Confédération conJ rme l’ouverture, le 16, d’une procédure
pénale pour espionnage visant des activités de renseignement de la part d’agents turcs lors
d’une manifestation d’opposants au président turc Recep Tayyip Erdogan à Zurich.
▶ Le 25, une manifestation en faveur de l’État de droit, de la liberté et de plus de démocratie
en Turquie réunit, à Berne, plusieurs milliers de personnes, opposants turcs et kurdes, et
représentants de la gauche politique, syndicale et associative suisse. Le lendemain, Ankara
protestera contre la présence, lors de cette manifestation, de symboles du Parti des
travailleurs du Kurdistan, mouvement considéré comme terroriste par la Turquie, ainsi que
par l’Union européenne et les États-Unis, mais pas par la Suisse.
10 mars10 mars
France
Condamnation en appel d’un policier auteur d’un tir mortel injustifié.
▶ La cour d’assises de Paris condamne le gardien de la paix Damien Saboundjian à cinq
ans de prison avec sursis pour violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention
de la donner, assorti d’une interdiction de porter une arme pendant la même durée. En avril
2012, à Noisy-le-Sec (Seine-Saint-Denis), le policier avait tué d’une balle dans le dos un
suspect qui s’enfuyait, Amine Bentounsi. Damien Saboundjian, qui invoquait la légitime
défense, avait été acquitté en première instance, en janvier 2016.
10-30 mars
Corée du Sud
Placement en détention de la présidente destituée Park Geun-hye.
▶ Le 10, la Cour constitutionnelle valide la destitution de la présidente Park Geun-hye par
l’Assemblée nationale, en décembre 2016, à la suite de l’éclatement du scandale lié aux
agissements de sa conseillère occulte Choi Soon-sil.
▶ Le 30, Park Geun-hye est placée en détention provisoire en raison d’un risque de
destruction de preuves.
Arrestation de Park Geun-hye. Destituée depuis le début du mois pour son
implication dans une affaire de corruption, l’ex-présidente sud-coréenne Park
Geun-hye (au centre) sort du bureau du procureur du tribunal central de Séoul,
le 30 mars 2017, après une journée d’audience. La disgrâce est totale puisqu’elle
est placée en détention le lendemain. (Ahn Young-joon/ AP/ SIPA)11-19 mars
Inde
Victoire électorale des nationalistes hindous dans plusieurs États.
▶ Le 11, le Bharatiya Janata Party – Parti du peuple indien – (BJP, nationaliste hindou) du
Premier ministre Narendra Modi remporte une victoire massive aux élections régionales
dans l’Uttar Pradesh, l’État le plus peuplé du pays. Il l’emporte également dans l’État
d’Uttarakhand et se trouve en situation de diriger des coalitions dans ceux de Goa et de
Manipur. Le parti du Congrès l’emporte dans l’État du Pendjab. Narendra Modi renforce
ses positions, trois ans après la victoire de son parti aux élections générales.
▶ Le 19, l’ultranationaliste Yogi Adityanath (BJP) prête serment comme ministre en chef de
l’Uttar Pradesh. Cet hindouiste extrémiste qui a dirigé une milice impliquée dans des actes
de violences contre les musulmans est cité dans dix-huit affaires criminelles.
13 mars
Colombie
Création d’un système judiciaire spécial.
▶ Le Parlement adopte la réforme constitutionnelle qui prévoit la création d’un « système
intégral de justice, de vérité, de réparation et de non-répétition » en application de l’accord
de paix conclu en novembre 2016 avec les Forces armées révolutionnaires de Colombie
(FARC). Ce système comprend une Juridiction spéciale pour la paix qui doit juger les crimes
de guerre commis par les guérilleros et les militaires, une Commission de la vérité chargée
d’établir les responsabilités, ainsi qu’une Unité pour la recherche des personnes disparues.
13 mars
Espagne
Condamnation d’Artur Mas.
▶ Le tribunal supérieur de justice de Catalogne condamne l’ancien président de la province
Artur Mas (Convergence démocratique de Catalogne) à deux ans d’interdiction d’exercice
d’une fonction publique élective et à une amende pour « désobéissance ». Celui-ci avait
organisé, en novembre 2014, une « consultation populaire » sur l’indépendance de la
Catalogne, que la Cour constitutionnelle avait interdite.
13-30 mars
Belgique
Contagion de la situation politique en Turquie.
▶ Le 13, le bourgmestre d’Anvers Bart De Wever (N-VA), invoquant des risques pour
l’ordre public, interdit la réunion que devait tenir le 17 à Berchem le Parti d’action
nationaliste, une formation turque d’extrême droite, dans le cadre de la campagne
référendaire sur la réforme constitutionnelle en Turquie. La diaspora turque en Belgique
compte environ deux cent mille personnes, cent trente mille d’entre elles sont des votants
potentiels au référendum d’avril.
▶ Le 20, le Premier ministre Charles Michel prend la défense de la secrétaire d’État d’origine
kurde Zuhal Demir qui est accusée par la presse turque de soutenir le Parti des travailleurs
du Kurdistan, interdit en Turquie. Charles Michel dénonce la stratégie de « polarisation »
menée par Ankara envers l’Union européenne, après de précédentes attaques contre
l’Allemagne et les Pays-Bas.▶ Le 30, des affrontements opposent partisans et soutiens du président turc Recep Tayyip
Erdogan devant le consulat et l’ambassade de Turquie à Bruxelles, alors que le scrutin
référendaire est ouvert.
14 mars
Union européenne
Légalisation de l’interdiction du port du voile dans l’entreprise.
▶ La Cour de justice de l’Union européenne, répondant à une demande d’interprétation de
la directive de novembre 2000 sur la lutte contre les discriminations déposée par la Cour de
cassation française et son équivalente belge, indique qu’une entreprise privée peut interdire
le port de signes politiques, philosophiques ou religieux – notamment le voile – à ses salariés
sous certaines conditions. L’interdiction doit ainsi J gurer dans le règlement intérieur et être
justiJ ée par un « objectif légitime » comme « la poursuite par l’employeur, dans ses relations
avec ses clients, d’une politique de neutralité ». La France comme la Belgique interdisent aux
employés du secteur public de porter des signes religieux.
15 mars
États-Unis
Relèvement des taux de la Réserve fédérale.
▶ La Réserve fédérale annonce le relèvement d’un quart de point de ses taux directeurs
désormais situés dans une fourchette de 0,75 à 1 p. 100. Il s’agit de la troisième hausse
depuis 2006 après celles de décembre 2015 et décembre 2016. Plusieurs autres hausses sont
prévues pour atteindre un taux de 3 p. 100 à la J n de 2019. La banque centrale n’estime plus
prioritaire de maintenir un taux de crédit bas pour soutenir l’économie américaine.
15 mars
États-Unis - Informatique
Inculpations dans l’enquête sur la cyberattaque contre Yahoo.
▶ Le ministère de la Justice annonce quatre inculpations dans le cadre de l’enquête sur la
cyberattaque contre le groupe Internet Yahoo entre 2014 et 2016, l’une des plus massives
jamais effectuée avec plus de cinq cents millions de comptes d’utilisateurs détournés. Il s’agit
de deux agents russes du FSB, commanditaires de l’opération, et de deux pirates
informatiques travaillant pour eux, un Russe et un Canado-Kazakh arrêté la veille au
Canada.
15 mars
Luxembourg
Procès en appel de l’affaire « LuxLeaks ».
▶ La cour d’appel de Luxembourg réduit les peines prononcées en juin 2016 à l’encontre
des deux lanceurs d’alerte français à l’origine des fuites qui avaient révélé, en novembre
2014, les accords J scaux illégaux conclus par le grand-duché avec des entreprises
multinationales. La peine d’Antoine Deltour passe de douze à six mois de prison avec sursis
et celle de Raphaël Halet se réduit à une amende.
15 mars15 mars
Pays-Bas
Victoire aux élections législatives des libéraux au pouvoir.
▶ Le Parti populaire libéral et démocrate (VVD) du Premier ministre Mark Rutte arrive en
tête aux élections législatives, malgré un léger recul, avec 21,3 p. 100 des suffrages et
33 sièges sur 150. Le Parti de la liberté (PVV), la formation populiste de Geert Wilders qui a
mené campagne contre l’immigration musulmane, progresse avec 13,1 p. 100 des voix et
20 élus. L’Appel chrétien-démocrate et Démocrates 66 (centre) sont également en progrès
avec respectivement 12,4 et 12,2 p. 100 des suffrages et 19 députés chacun. Le parti
GroenLinks (écologiste) fait une percée avec 9,1 p. 100 des voix et 14 sièges, scores
identiques à ceux du Parti socialiste qui se maintient. Le Parti du travail (PvdA,
socialdémocrate) s’effondre avec 5,7 p. 100 des voix et 9 élus. Le taux de participation est de
81,9 p. 100.
15-25 mars
Maroc
Remplacement du Premier ministre.
▶ Le 15, le roi Mohammed VI démet de ses fonctions Abdelilah Benkirane, Premier
ministre depuis novembre 2011. Reconduit en octobre 2016 à la suite de la victoire électorale
du Parti de la justice et du développement (PJD, islamiste), dont il est le chef, il n’est pas
parvenu à former une coalition gouvernementale.
▶ Le 17, le roi nomme Premier ministre Saadeddine al-Othmani, numéro deux du PJD.
▶ Le 25, Saad-Eddine al-Othmani annonce la conclusion d’un accord de coalition entre le
PJD et son allié du Parti du progrès et du socialisme, d’une part, et un bloc de quatre autres
partis d’autre part : le Rassemblement national des indépendants (RNI), le Mouvement
populaire, l’Union socialiste des forces populaires (USFP) et l’Union constitutionnelle.
Abdelilah Benkirane refusait de former une coalition avec l’USFP, que le RNI voulait lui
imposer. Le 5 avril, le roi nommera un gouvernement dont la composition illustre le
renforcement du RNI aux dépens du PJD.
16 mars
États-Unis
Présentation du projet de budget.
▶ Le gouvernement présente son projet de budget pour 2017. Celui-ci est marqué par une
augmentation de 58 p. 100 du budget de la Défense – qui passe de 34 à 54 milliards de
dollars –, aux dépens de ceux du département d’État, qui chute de 28 p. 100, et de l’Agence
de protection de l’environnement, en baisse de 31 p. 100.
16 mars16 mars
Suisse
Adoption de la réforme des retraites.
▶ Le Parlement adopte de justesse la réforme des retraites Prévoyance vieillesse 2020
– l’Union démocratique du centre et le Parti libéral-radical votent contre. Celle-ci aligne
l’âge de départ à la retraite des femmes sur celui des hommes – soixante-cinq ans –, accorde
un bonus compensatoire mensuel de 70 francs suisses aux nouveaux retraités et prévoit,
pour son J nancement, une augmentation du taux de TVA. Les citoyens doivent être
consultés sur le projet en septembre.
16-18 mars
France
Tentative d’homicide dans un lycée de Grasse.
▶ Le 16, un lycéen de seize ans, Killian B.?, ouvre le feu dans son établissement, le lycée
Alexis-de-Tocqueville de Grasse (Alpes-Maritimes), sans faire de victime avant d’être
interpellé. L’adolescent affichait sur les réseaux sociaux son obsession pour le massacre
survenu dans le lycée de Columbine, aux États-Unis, en avril 1999, ainsi que son goût pour
les jeux vidéo violents.
▶ Le 18, il est mis en examen pour « tentative d’homicide ».
17 mars
Allemagne - États-Unis
Rencontre entre Donald Trump et Angela Merkel.
▶ La chancelière allemande Angela Merkel est le premier dirigeant d’un pays de l’Union
européenne à être reçu par le président américain Donald Trump – après la Première
ministre britannique eresa May en janvier. Les deux dirigeants expriment leurs
divergences sur le commerce et l’immigration, dans une atmosphère tendue. Revenant sur
des propos de campagne, Donald Trump affirme son « fort soutien à l’OTAN », tout en
demandant de nouveau un effort financier aux alliés des États-Unis.
17 mars
France
Renvoi de la banque suisse UBS devant le tribunal correctionnel.
▶ Les juges instruisant le dossier du démarchage présumé de clients fortunés par la banque
suisse UBS et sa J liale française aux J ns d’évasion J scale, entre 2004 et 2011, ordonnent le
renvoi de celles-ci devant le tribunal correctionnel pour, notamment, blanchiment de fraude
J scale. UBS a refusé l’accord proposé par le parquet national J nancier qui prévoyait un
dédommagement de 1,1 milliard d’euros en échange de l’abandon des poursuites.
18 mars
Canada
Désignation de Martine Ouellet à la présidence du Bloc québécois.
▶ La députée à l’Assemblée nationale du Québec et ancienne membre du gouvernement de
Montréal Martine Ouellet est désignée officiellement chef du Bloc québécois, parti
souverainiste fédéral, à la suite du désistement de son unique rival Félix Pinel. Elle déclare
placer l’indépendance du Québec au premier rang de ses priorités.18 mars
France
Attaque d’une militaire de l’opération Sentinelle à Orly.
▶ Dans l’aéroport d’Orly, un homme porteur d’un bidon d’essence et d’un Coran agresse
une militaire de l’opération Sentinelle, s’emparant de son arme, avant d’être tué par les
collègues de celle-ci. Il avait déclaré : « Je suis là pour mourir par Allah […]. Il va y avoir des
morts. » L’homme avait auparavant blessé un policier lors d’un contrôle routier à
Gargeslès-Gonesse (Val-d’Oise), puis ouvert le feu sans faire de victime dans un bar à
Vitry-surSeine (Val-de-Marne). Ziyed Ben Belgacem, un Français d’origine tunisienne, était sous
l’emprise de l’alcool et de drogues. Il avait été condamné pour braquages, traJ c de
stupéJ ants et vols avec effraction, et se trouvait sous contrôle judiciaire. Il n’était pas signalé
pour radicalisation.
19-26 mars
Allemagne
Élection de Martin Schulz à la tête du SPD.
▶ Le 19, le congrès du Parti social-démocrate (SPD) réuni à Berlin élit à l’unanimité l’ancien
président du Parlement européen Martin Schulz à la présidence du parti, en remplacement
de Sigmar Gabriel. Martin Schulz devient de ce fait le challenger de la chrétienne-démocrate
Angela Merkel au poste de chancelier, dans le cadre des élections législatives prévues en
septembre.
▶ Le 26, l’Union chrétienne-démocrate (CDU), en progrès, remporte les élections
régionales en Sarre, avec 40,7 p. 100 des suffrages et 24 sièges sur 51. Avec 29,6 p. 100 des
voix, le SPD conserve ses 17 élus, sans bénéJ cier d’un « effet Schulz ». Die Linke, en baisse,
arrive en troisième position avec 12,9 p. 100 des suffrages et 7 députés. Alternative pour
l’Allemagne (AfD, extrême droite) fait son entrée au Parlement de Sarrebruck avec
6,2 p. 100 des voix et 3 sièges. Le taux de participation est de 69,7 p. 100.
20 mars
Algérie
Nomination controversée à la tête de la Sonatrach.
▶ Le ministère de l’Énergie annonce la nomination d’Abdelmoumen Ould Kaddour à la
tête du groupe public d’hydrocarbures Sonatrach. L’homme d’affaires, un proche de la
présidence, a été condamné à une peine de prison pour la divulgation de secrets d’État, et
impliqué dans une affaire de malversation J nancière, en 2007. Sa nomination est accueillie
avec réserve par l’opinion.
20 mars
Timor oriental
Élection de Francisco Guterres à la présidence.
▶ Après deux tentatives aux élections de 2007 et 2012, le candidat du Fretilin (nationaliste,
social-démocrate) Francisco Guterres est élu président dès le premier tour avec 57,1 p. 100
des suffrages. Son principal adversaire António da Conceição, candidat du Parti
démocratique (centre gauche), obtient 32,5 p. 100 des voix. Le taux de participation est de
71,2 p. 100.
20-21 mars20-21 mars
France
Démission du ministre de l’Intérieur Bruno Le Roux.
▶ Le 20, l’émission « Quotidien », sur la chaîne TMC, révèle que le ministre de l’Intérieur
Bruno Le Roux (PS), lorsqu’il était député, a employé ponctuellement ses deux J lles comme
assistantes parlementaires, entre 2009 et 2016, alors que celles-ci étaient lycéennes, puis
étudiantes, pour des salaires cumulés de 55 000 euros.
▶ Le 21, alors que le parquet national J nancier décide d’ouvrir une enquête préliminaire,
Bruno Le Roux annonce sa démission aJ n de « préserver totalement l’action
gouvernementale ». Il est remplacé par Matthias Fekl, jusque-là secrétaire d’État au
Commerce extérieur.
20-22 mars
Belgique
Approbation du Pacte d’excellence par les syndicats et la Communauté française.
▶ Le 20, les syndicats valident la nouvelle mouture du Pacte pour un enseignement
d’excellence, dont ils avaient rejeté la version initiale en février. Ils obtiennent notamment
des garanties sur le maintien des effectifs et l’engagement des moyens.
▶ Le 22, le gouvernement PS-cdH de la Fédération Wallonie-Bruxelles présidée par Rudy
Demotte adopte le Pacte pour un enseignement d’excellence qu’il avait commandité en
juillet 2014.
20-30 mars
France
Vaste mouvement social en Guyane.
▶ Le 20, en Guyane, plusieurs collectifs et syndicats lancent diverses actions fondées sur de
multiples revendications économiques et sociales, bloquant notamment l’accès au Centre
spatial guyanais de Kourou et au port de commerce de Cayenne.
▶ Le 21, le président de la collectivité territoriale de Guyane, Rodolphe Alexandre, manifeste
son refus de signer l’accord de J nalisation du Pacte pour l’avenir de la Guyane, un plan
d’investissements promis par le président François Hollande en décembre 2013, l’estimant
insuffisant.
▶ Le 28, au lendemain de l’appel à la grève générale lancé par l’Union des travailleurs
guyanais, syndicat majoritaire, une « journée morte » est organisée en Guyane, donnant
lieu aux plus vastes manifestations jamais enregistrées dans le département.
▶ Le 30, les ministres de l’Intérieur Matthias Fekl et des Outre-Mer Ericka Bareigts, arrivés la
veille à Cayenne, engagent des discussions avec des représentants du collectif « Pou
Lagwiyann Dékolé » – « Pour une Guyane qui décolle » –, après qu’Ericka Bareigts a
présenté des « excuses » aux Guyanais.
21-24 mars
Belgique
Dénonciation de Médecins sans frontières par un ministre.
▶ Le 21, le secrétaire d’État à l’Asile et la Migration eo Francken (N-VA) accuse, par
tweet, l’organisation humanitaire Médecins sans frontières d’encourager l’immigration
illégale et de contribuer à la traite d’êtres humains du fait de ses actions en Méditerranée.▶ Le 23, devant les députés, le Premier ministre Charles Michel « condamne ce type de
communication » et affirme soutenir et respecter « le travail humanitaire ».
▶ Le 24, eo Francken retire ses propos tout en maintenant que les opérations de
sauvetage constituent des incitations à l’émigration.
21-26 mars
Belgique
Suspension d’un professeur pro-vie de l’Université catholique de Louvain.
▶ Le 21, l’association de défense des droits Synergie Wallonie révèle le contenu d’un
document diffusé à ses élèves par un professeur de philosophie invité à l’université
catholique de Louvain (UCL), Stéphane Mercier, qui présente l’avortement comme un
« meurtre », « plus grave que le viol ».
▶ Le 24, l’UCL suspend les cours de Stéphane Mercier et engage une procédure disciplinaire
à son encontre.
▶ Le 26, Stéphane Mercier est l’invité de la « Marche pour la vie » qui réunit deux mille
militants anti-avortement à Bruxelles.
22-23 mars
Royaume-Uni
Attentat islamiste à Londres.
▶ Le 22, un homme lance son véhicule contre des piétons sur le pont de Westminster, dans
le centre de Londres, tuant trois personnes, avant d’emboutir les grilles du Parlement, puis
de poignarder à mort un policier en faction. Il est tué par d’autres policiers. Cet attentat
intervient le jour anniversaire des attentats islamistes commis à Bruxelles en 2016.
▶ Le 23, l’organisation État islamique (EI) revendique l’attentat mené, selon elle, « en
réponse à l’appel à frapper les pays de la coalition » internationale contre l’EI. Le tueur,
Adrian Russell Ajao, alias Khalid Masood, est un Britannique converti à l’islam, connu pour
des faits de délinquance. En juillet 2005, des attentats islamistes avaient fait cinquante-six
morts dans la capitale britannique. En mai 2013, un soldat avait été tué à Londres par deux
hommes voulant venger les « musulmans tués par l’armée britannique ».
23 mars
Canada
Adoption par les Communes d’une motion condamnant l’islamophobie.
▶ La Chambre des Communes adopte la motion M-103 déposée en décembre 2016 par la
députée libérale Iqra Khalid, qui demande au gouvernement de « condamner
l’islamophobie et toutes les formes de racisme et de discrimination religieuse systémiques »
et d’agir contre ces maux. Les libéraux et les néodémocrates votent pour, les conservateurs
– hormis deux élus – et les bloquistes contre, estimant que le texte ne vise que l’islam ou qu’il
risque de porter atteinte à la liberté d’expression.
23 mars23 mars
Suisse
Extradition d’une militante basque espagnole.
▶ La justice autorise l’extradition de la militante basque espagnole Nekane Txapartegi,
accusée par Madrid de collaboration avec le groupe indépendantiste armé ETA et arrêtée à
Zurich en avril 2016. Elle rejette les allégations selon lesquelles celle-ci aurait été condamnée
par la justice espagnole, par contumace en décembre 2007, sur la foi d’aveux extorqués sous
la torture. Les associations de défense des droits de l’homme dénoncent cette décision.
23 mars
Ukraine
Assassinat d’un ancien député russe.
▶ L’ancien député russe Denis Voronenkov est assassiné à Kiev. Il était représentant du
Parti communiste à la Douma jusqu’en septembre 2016, avant de s’exiler et d’obtenir la
nationalité ukrainienne. Denis Voronenkov, qui avait enquêté en Russie sur le FSB, y était
recherché pour escroquerie. À Kiev, il avait témoigné dans le procès de l’ancien président
Viktor Ianoukovitch. Le président Petro Porochenko dénonce un acte de « terrorisme
d’État » commis par la Russie.
23-29 mars
France
Ralliement de Jean-Yves Le Drian et de Manuel Valls à la candidature d’Emmanuel
Macron.
▶ Le 23, le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian (PS) annonce son ralliement à la
candidature d’Emmanuel Macron à l’élection présidentielle. Il est le premier poids lourd du
gouvernement à le faire.
▶ Le 29, l’ancien Premier ministre Manuel Valls (PS), candidat malheureux à la primaire de
la gauche organisée en janvier, annonce qu’il votera en faveur d’Emmanuel Macron au
premier tour de l’élection présidentielle, aJ n « d’éviter une victoire du Front national ». Il
estime que la stratégie de Benoît Hamon (PS), vainqueur de la primaire de la gauche,
« mène à la marginalisation ». Manuel Valls renie ainsi l’engagement pris par les candidats
à la primaire de soutenir le vainqueur de celle-ci.
24 mars
États-Unis
Autorisation de la construction du pipeline Keystone XL.
▶ Le président Donald Trump donne son autorisation à la construction par la société
canadienne TransCanada du pipeline Keystone XL, un tronçon reliant Hardisty (Alberta) et
Steele City (Nebraska), qui doit permettre d’acheminer le pétrole issu des sables bitumineux
canadiens vers les raffineries du Texas. Le projet Keystone XL avait été rejeté par l’ancien
président Barack Obama en novembre 2015.
24 mars^
24 mars
États-Unis
Retrait du projet de réforme de l’« Obamacare ».
▶ Le président Donald Trump annonce le retrait de son projet de réforme de la loi sur
l’assurance-santé, dite « Obamacare », faute d’une majorité à la Chambre des représentants.
Le texte se heurte à l’opposition de l’aile droite du camp républicain qui juge insuffisante la
refonte du dispositif.
26 mars
Belgique
Demande de l’arrêt des ventes d’armes à l’Arabie Saoudite.
▶ Lors d’un entretien avec la presse, le vice-Premier ministre fédéral Alexander De Croo
(Open VLD) se déclare favorable à l’arrêt des ventes d’armes belges à l’Arabie Saoudite
dont l’intervention militaire au Yémen est rendue responsable de la mort de nombreux
civils. Les ventes d’armes à Riyad représentent 60 p. 100 du chiffre d’affaires des industries
d’armement wallonnes, soit 576 millions d’euros. L’octroi des licences d’exportation
d’armes est une compétence régionale. La Région amande n’exporte pas d’armes vers
l’Arabie Saoudite. Le ministre-président de la Région wallonne Paul Magnette (PS) s’est
déclaré prêt à appliquer un embargo sur les armes à destination du Yémen qui serait adopté
par les autorités européennes.
26 mars
Bulgarie
Victoire des conservateurs aux élections législatives.
▶ Le Parti des citoyens pour le développement européen de la Bulgarie (GERB,
conservateur) remporte les élections législatives anticipées organisées à la suite de la défaite
du GERB à l’élection présidentielle de novembre 2016, qui avait entraîné la démission du
gouvernement conservateur de Boïko Borissov. Le GERB remporte 32,7 p. 100 des suffrages
et 95 sièges sur 240. Le Parti socialiste bulgare, qui soutient le président Roumen Radev,
double quasiment son score d’octobre 2014 avec 27,2 p. 100 des voix et 80 élus. L’alliance
des Patriotes unis (nationalistes) obtient 9,1 p. 100 des suffrages et 27 députés, et le
Mouvement des droits et des libertés (minorité turque) 9 p. 100 des suffrages et 26 sièges. Le
parti Volya (populiste) de l’homme d’affaires Vesselin Marechki fait son entrée au
Parlement avec 4,2 p. 100 des voix et 12 élus. Le taux de participation est de 52,6 p. 100. Le
4 mai, Boïko Borissov retrouvera son poste de Premier ministre.
26 mars
Chine
Élection de Carrie Lam à la tête de l’exécutif de Hong Kong.
▶ Le collège électoral composé de près de mille deux cents personnes élit Carrie Lam,
numéro deux du gouvernement sortant de Leung Chun-ying et candidate soutenue par
Pékin, à la direction de l’exécutif de Hong Kong.
26 mars26 mars
France
Colère de la communauté chinoise après la mort d’un homme tué par un policier.
e
▶ Lors d’une intervention dans un appartement d’une cité du 19 arrondissement de Paris,
un homme, Liu Shaoyo, est tué par un policier qui affirme avoir agi en état de légitime
défense. La famille de la victime conteste cette version. Le drame donne lieu, les jours
suivants, à des manifestations de colère de la communauté chinoise. En août 2016,
l’agression d’un commerçant chinois à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) avait déjà suscité
une forte mobilisation de ses compatriotes. Le 2 avril, environ six mille personnes
manifesteront place de la République, à Paris, à l’appel d’associations de la communauté
chinoise, pour réclamer justice et dénoncer les violences policières.
26-29 mars
France - Singapour - Malaisie - Indonésie
Visite du président François Hollande en Asie du Sud-Est.
▶ Du 26 au 29, le président François Hollande réserve à l’Asie sa dernière tournée
diplomatique, se rendant à Singapour, en Malaisie et en Indonésie. De nombreux chefs
d’entreprise accompagnent le président. Singapour est le premier partenaire commercial de
la France en Asie du Sud-Est, la Malaisie est un client de l’industrie de défense française et
l’Indonésie est en quête de partenaires en vue de développer ses secteurs maritime et
touristique.
28 mars
Côte d’Ivoire
Acquittement de Simone Gbagbo.
▶ La cour d’assises d’Abidjan prononce l’acquittement de Simone Gbagbo, épouse de
l’ancien président ivoirien, des chefs de crime contre l’humanité et de crime de guerre pour
des faits commis lors de la crise qui a suivi l’élection présidentielle de novembre 2010.
Simone Gbagbo a déjà été condamnée à vingt ans de prison, en mars 2015, pour atteinte à
la sûreté de l’État. Le procès de Laurent Gbagbo s’est ouvert en janvier 2016 devant la Cour
pénale internationale (CPI). Le président Alassane Ouattara avait refusé le transfert de
Simone Gbagbo devant la CPI.
28 mars
États-Unis - Environnement
Révision du plan pour une énergie propre.
▶ Annonçant « la J n de la guerre contre le charbon », le président Donald Trump signe un
décret demandant à l’Agence de protection de l’environnement de réviser le plan pour une
énergie propre (« Clean Power Plan ») annoncé par l’administration Obama en août 2015,
qui prévoyait de réduire de 32 p. 100 d’ici à 2030, par rapport au taux de 2005, les émissions
de dioxyde de carbone résultant de la production d’électricité.
28 mars28 mars
France
Condamnation de Carlos pour l’attentat contre le drugstore Publicis.
▶ La cour d’assises spéciale de Paris condamne à la réclusion à perpétuité le Vénézuélien
Ilich Ramirez Sanchez, alias Carlos, J gure du terrorisme propalestinien des années 1970 et
1980, reconnu coupable de l’attentat à la grenade contre le drugstore Publicis du boulevard
Saint-Germain, à Paris, en septembre 1974, qui avait fait deux morts. Carlos avait bénéJ cié
de deux non-lieux dans cette affaire, en mars 1983 et en janvier 1999. Arrêté en août 1994, il
a déjà été condamné deux fois à la réclusion à perpétuité dans d’autres affaires, en
décembre 1997 et en décembre 2011.
28-30 mars
Venezuela
Retrait de ses pouvoirs législatifs à l’Assemblée nationale.
▶ Le 28, la Cour suprême supprime l’immunité des députés, accusés de « trahison à la
patrie » pour avoir demandé l’application de la Charte démocratique de l’Organisation des
États américains (OEA). La Cour invalide depuis janvier 2016 toutes les décisions de
l’Assemblée nationale dominée par l’opposition, au motif que trois députés accusés de
fraude électorale y ont prêté serment. À cette même date, le président Nicolás Maduro a
proclamé l’état d’urgence économique, ce qui lui permet de diriger par décrets. L’OEA fait
pression sur Caracas en vue d’obtenir l’organisation d’élections libres et la libération des
prisonniers politiques.
▶ Le 30, la Cour suprême s’arroge les pouvoirs de l’Assemblée nationale. Le secrétaire
général de l’OEA Luis Almagro dénonce un « auto-putsch ».
29 mars
Royaume-Uni -
Allemagne - Finances mondiales
Rejet par Bruxelles du projet de fusion entre les Bourses de Londres et de Francfort.
▶ La Commission de Bruxelles interdit la fusion, annoncée en janvier 2016, du London
Stock Exchange Group – qui gère les Bourses de Londres et de Milan – et de la Deutsche
Börse – qui gère la Bourse de Francfort –, qui entraînerait selon elle un risque de position
dominante, en l’absence de proposition par les parties de mesures correctrices suffisantes. Il
s’agit du troisième échec de ce projet, après deux tentatives en 2000 et 2005.
30 mars
Brésil
Condamnation pour corruption de l’ancien président du Parlement Eduardo Cunha.
▶ Le juge anti-corruption Sérgio Moro condamne l’ancien président du Parlement Eduardo
Cunha, arrêté en octobre 2016, à quinze ans et quatre mois de prison pour corruption,
blanchiment d’argent et évasion illégale de devises dans le cadre de l’enquête « Lava Jato »
(« lavage express »). Eduardo Cunha était à l’origine de la procédure de destitution de la
présidente Dilma Rousseff.
30 mars30 mars
Israël -
Autorité palestinienne
Autorisation de la création d’une nouvelle colonie juive en Cisjordanie.
▶ Le gouvernement israélien autorise, pour la première fois depuis la signature des accords
d’Oslo en septembre 1993, la création d’une nouvelle colonie juive en Cisjordanie, dans la
vallée de Shilo. Cette décision satisfait une promesse faite aux colons de l’avant-poste
d’Amona, démantelé en février sur ordre de la Haute Cour de justice.
30 mars
Pays-Bas
Perquisitions dans les agences du Crédit Suisse.
▶ Des perquisitions sont menées dans les agences de la banque Crédit Suisse aux Pays-Bas,
au Royaume-Uni, en France, en Allemagne et en Australie, sur l’initiative de la justice
néerlandaise qui enquête sur des soupçons d’évasion J scale massive orchestrée par la
banque suisse. Le gouvernement néerlandais évoque la découverte de près de
cinquanteneuf mille comptes suspects.
31 mars
France
La CFDT déclarée premier syndicat représentatif devant la CGT.
▶ Le Haut Conseil du dialogue social rend publique la mesure quadriennale de la
représentativité des syndicats au niveau national, calculée à partir de l’audience aux
élections professionnelles dans les entreprises d’au moins onze salariés, de 2013 à 2016.
Avec 26,4 p. 100 des voix, la CFDT devient le premier syndicat représentatif dans le secteur
privé, devançant pour la première fois la CGT qui en obtient 24,9 p. 100. Le taux moyen de
participation aux élections professionnelles s’élève à 62,6 p. 100.
31 mars
Inde
Réforme du système de financement des partis politiques.
▶ La loi de J nances adoptée par le Parlement institue de nouvelles règles de J nancement
des partis politiques, destinées à favoriser la transparence. Les dons en liquide supérieurs à
2?000 roupies – environ trente euros – devront donner lieu à l’enregistrement du nom du
donateur et la Banque centrale émettra des obligations que les donateurs, dont les noms ne
seront connus que de la banque, pourront acheter pour J nancer un parti. Toutefois, deux
amendements de dernière minute défendus par le gouvernement de Narendra Modi
atténuent cette volonté de transparence en supprimant le plafond imposé aux dons
effectués par les entreprises ainsi que l’obligation pour celles-ci de publier la liste des
bénéficiaires de ces dons.
31 mars31 mars
Paraguay
Violences après l’adoption d’un amendement constitutionnel.
▶ Des manifestants mettent à sac le siège du Congrès, à Asunción, à la suite de l’adoption
par le Sénat d’un amendement constitutionnel qui prévoit l’abolition du mandat
présidentiel unique, ce qui permettrait au président conservateur Horacio Cartes de se
er
représenter. Le 1 avril, le président du mouvement Jeunesse libérale, Rodrigo Quintana,
sera tué par la police lorsque celle-ci investira le siège du Parti libéral, à l’origine de la
manifestation. Le même jour, le président Cartes limogera le ministre de l’Intérieur et le chef
de la police, tandis que le vote de l’Assemblée nationale sur l’amendement constitutionnel
sera reporté. Le 17 avril, Horacio Cartes déclarera renoncer à briguer un deuxième mandat.
AVRIL
er
1 -19 avril
Venezuela
Intensification des manifestations contre le pouvoir chaviste.
er
▶ Le 1 , la Cour suprême revient sur sa décision, prise n mars, de s’arroger les pouvoirs
de l’Assemblée nationale contrôlée par l’opposition et de priver les députés de leur
immunité. Ces mesures étaient dénoncées jusque dans le camp du pouvoir – la procureure
générale Luisa Ortega Díaz était sortie la veille de son devoir de réserve pour critiquer la
« rupture de l’ordre constitutionnel ».
▶ Le 7, la Cour des comptes condamne le chef de l’opposition Henrique Capriles Radonski
à quinze ans de privation de ses droits civiques, ce qui le rend inéligible lors de l’élection
présidentielle prévue en décembre 2018. Celui-ci est jugé coupable d’« irrégularités
administratives » dans la gestion de l’État de Miranda dont il est le gouverneur, dans le
cadre d’une enquête pour corruption impliquant l’entreprise brésilienne Odebrecht.
▶ Le 19, jour anniversaire de l’indépendance du pays, des centaines de milliers de
personnes participent à la « mère de toutes les manifestations » à l’appel de l’opposition, qui
exige l’organisation d’élections générales anticipées. La violente répression policière des
manifestations qui sont organisées quasi-quotidiennement tout au long du mois se solde
par une trentaine de morts.

Manifestation à Caracas, Venezuela. La contestation contre le président
vénézuélien Nicolás Maduro culmine le 19 avril 2017, à Caracas, avec la « mère
de toutes les manifestations ». (Jimmy Villalta/ VWPics/ Age fotostock)
2 avril
Arménie
Victoire du Parti républicain au pouvoir aux élections législatives.
▶ Le Parti républicain (conservateur) du président Serge Sarkissian remporte les élections
législatives avec 49,2 p. 100 des suffrages et 58 sièges sur 105. La coalition d’opposition
menée par l’homme d’affaires Gaguik Tsaroukian obtient 27,4 p. 100 des voix et 31 élus. Le
taux de participation est de 60,9 p. 100.
2 avril
Canada
Polémique sur l’augmentation des salaires des dirigeants de Bombardier.
▶ Le constructeur aéronautique et ferroviaire québécois Bombardier annonce le report à
2020 de la moitié de la rémunération pour 2016 de ses six plus hauts dirigeants, ce solde
étant en outre subordonné à la réalisation des objectifs xés. La hausse prévue de 48 p. 100
de la rémunération du président du groupe, Alain Bellemare, et celle de 36 p. 100 de la
rémunération du président du conseil d’administration Pierre Beaudoin avaient suscité de
vives critiques dans l’opinion, alors que Bombardier a béné cié, en 2015 et 2016,
d’importants fonds publics accordés par le gouvernement du Québec, ainsi que par le
gouvernement fédéral, et que le constructeur prévoit de supprimer quelque quatorze mille
cinq cents postes dans le monde d’ici à la fin de 2018.
▶ Le 11 mai, lors de l’assemblée générale du groupe, Pierre Beaudoin annoncera qu’il
renonce à ses fonctions exécutives après que la Caisse de dépôt et placement du Québec,
deuxième actionnaire de Bombardier, aura critiqué le plan de rémunération proposé et se
sera opposée à sa reconduite à la tête du conseil d’administration.
2 avril
Équateur
Élection de Lenín Moreno à la présidence.
▶ L’ancien vice-président Lenín Moreno, candidat de l’Alliance País (Patria Altiva y
Soberana, socialiste) au pouvoir, remporte le second tour de l’élection présidentielle avec
51,2 p. 100 des suffrages. Il était opposé à Guillermo Lasso, candidat du parti CREO
(Creando Oportunidades, centre droit), qui dénonce des fraudes. Le taux de participation est
de 83 p. 100. Lenín Moreno reconduit dans ses fonctions le vice-président Jorge Glas,
homme de confiance du président sortant Rafael Correa.
2 avril
Serbie
Élection d’Aleksandar Vu či ć à la présidence.
▶ Le Premier ministre pro-européen Aleksandar Vučić, candidat du Parti progressiste serbe
(centre droit), est élu président dès le premier tour, avec 56 p. 100 des suffrages. Son
principal adversaire, l’indépendant Saša Jankovic, obtient 16,6 p. 100 des voix. L’opposant
nationaliste Vojislav Šešelj, candidat du Parti radical serbe, recueille 4,6 p. 100 des suffrages.
Le taux de participation est de 54,4 p. 100. Les prérogatives du chef de l’État sont limitées.
2-21 avril
France
Conclusion d’un accord en Guyane.
▶ Le 2, le collectif « Pou Lagwiyann Dékolé » – « Pour une Guyane qui décolle » – rejette le
plan de mesures d’urgence de 1,1 milliard d’euros présenté par les ministres de l’Intérieur
Matthias Fekl et des Outre-Mer Ericka Bareigts, venus répondre au mouvement de
protestation qui agite depuis mars la collectivité territoriale de Guyane. Le collectif exige une
enveloppe supplémentaire de 2,5 milliards d’euros.
▶ Le 7, un commissaire de police est blessé lors d’une manifestation organisée devant la
préfecture de Cayenne. Le mouvement se divise au sujet des modalités de mobilisation.
Tandis que le collectif des « 500 Frères contre la délinquance », le principal mouvement
d’encadrement de la contestation, se radicalise, les entrepreneurs réclament la levée des
barrages.
▶ Le 21, le collectif et le préfet parviennent à un accord approuvé par les parlementaires
guyanais, le président de la collectivité territoriale et l’association des maires de Guyane. Le
texte con rme le plan d’urgence annoncé et prévoit « l’examen prioritaire » de mesures
supplémentaires de 2,1 milliards d’euros. L’accord annonce « l’élaboration, à venir, du
projet Guyane issu des travaux des états généraux qui portera des ambitions à plus long
terme pour la Guyane ». Il prévoit également la cession à la collectivité territoriale et aux
communes de deux cent cinquante mille hectares de terres appartenant à l’État – qui détient
90 p. 100 du foncier de la Guyane – et envisage l’évolution du statut de la collectivité vers
plus d’autonomie.
2-28 avril2-28 avril
États-Unis -
Corée du Nord - Chine
Accroissement des pressions américaines sur Pyongyang.
▶ Le 2, le président américain Donald Trump, interrogé par le Financial Times au sujet de
la Corée du Nord, déclare : « si la Chine ne règle pas [le problème], nous le ferons ».
▶ Les 6 et 7, la réception par Donald Trump du président chinois Xi Jinping dans sa
résidence de Mar-a-Lago (Floride) illustre le début de la normalisation des relations
sinoaméricaines – qui, selon le président américain, ont enregistré des « progrès spectaculaires ».
Donald Trump et Xi Jinping. Premier face-à-face entre les présidents chinois Xi
Jinping et américain Donald Trump, dans la propriété de ce dernier à
Mar-aLago, en Floride, le 6 avril 2017. La rencontre a pour toile de fond le bras de fer
entre les États-Unis et la Corée du Nord à propos du programme nucléaire de
Pyongyang, dont Pékin est le principal soutien. (Jim Watson/ AFP)
▶ Le 8, deux jours après la frappe américaine en Syrie, Washington annonce l’envoi d’un
porte-avions et de sa Vottille d’accompagnement vers la péninsule coréenne. Cette initiative
est dénoncée par Pyongyang et accueillie avec inquiétude par Séoul et Tokyo. Ce groupe
aéronaval, engagé dans des exercices avec la marine australienne, ne fera route vers la
Corée qu’à la fin du mois.
▶ Le 12, lors d’un entretien téléphonique avec Donald Trump, Xi Jinping appelle les
ÉtatsUnis à la retenue en Corée du Nord.
▶ Le 15, alors qu’une parade militaire célèbre à Pyongyang le cent cinquième anniversaire
de Kim Il-sung, fondateur du régime, les autorités menacent les États-Unis de « guerre
nucléaire ».
▶ Le 28, la Corée du Nord procède à un nouvel essai de tir de missile, le troisième du mois.
3-7 avril
République démocratique du Congo
Nomination de l’opposant Bruno Tshibala au poste de Premier ministre.
▶ Le 3, le Rassemblement de l’opposition congolaise appelle à une journée « ville morte »
– qui est un succès à Kinshasa et Lubumbashi – en vue de forcer le président Joseph Kabila à
respecter l’accord de cogestion du pays conclu en décembre 2016. Celui-ci prévoyait la
nomination d’un Premier ministre membre de l’opposition et l’organisation d’élections
présidentielle, législatives et provinciales avant décembre 2017. Le Rassemblement s’était
formé en juillet 2016 autour de la personne de l’opposant historique Étienne Tshisekedi, qui
est décédé en février.
▶ Le 7, Joseph Kabila nomme l’opposant Bruno Tshibala au poste de Premier ministre.
L’Église catholique, garante de l’accord de décembre 2016, avait dénoncé le retard de cette
nomination dû aux disputes internes à la classe politique congolaise.
3-25 avril
Russie
Attentat terroriste à Saint-Pétersbourg.
▶ Le 3, une bombe explose dans une rame du métro de Saint-Pétersbourg, tuant ou
blessant mortellement seize passagers. Une seconde bombe découverte dans une autre
station est désamorcée.
▶ Le 4, les autorités diffusent l’identité du kamikaze présumé, Akbarjon Djalilov, un jeune
Russe né au Kirghizistan dans la minorité ouzbèke. Cet attentat illustre la menace que les
mouvements islamistes radicaux d’Asie centrale font peser sur la Russie.
▶ Le 25, l’attentat est revendiqué par le Bataillon de l’imam Chamil qui déclare avoir agi sur
instruction d’Al-Qaida et avoir voulu venger les violences que les Russes font subir aux
musulmans en Syrie, en Libye et dans la République russe de Tchétchénie.
4 avril
Suisse
Blâme de la Finma à l’encontre d’UBS.
▶ L’Autorité fédérale de surveillance des marchés nanciers (Finma) prononce un blâme à
l’encontre de la banque UBS dans l’affaire du pillage du fonds malaisien 1MDB. Elle ne
constate pas de « violations systématiques et répétées » de la part de l’établissement, mais
dénonce un contrôle insuffisant sur certaines transactions opérées à Singapour pour un
montant d’environ 2 milliards de dollars. Les banques suisses BSI, Falcon et Coutts ont déjà
été sanctionnées dans ce dossier par les autorités singapouriennes et la Finma en 2016 et
2017.
4-19 avril4-19 avril
Syrie
Frappe américaine en riposte à une attaque à l’arme chimique.
▶ Le 4, une attaque aérienne à l’arme chimique contre la localité de Khan Cheikhoun, dans
la province d’Idlib, cause la mort d’au moins quatre-vingt-sept civils. Mis en cause par les
grands pays occidentaux, le régime de Damas nie toute responsabilité. En mars, les
djihadistes du Front Fatah al-Cham lié à Al-Qaida ont engagé, depuis cette ville, une
offensive contre la capitale provinciale de Hama. En août 2013, l’attaque au gaz sarin de la
région de la Ghouta, dans la banlieue de Damas, par l’aviation du régime, avait fait des
centaines de victimes. Un processus de démantèlement de son arsenal chimique sous
supervision de l’ONU avait alors été imposé au régime syrien.
▶ Le 5, devant le Conseil de sécurité de l’ONU réuni en urgence, les États-Unis dénoncent
l’incapacité de la Russie à contrôler son allié syrien et menacent Damas d’une action
unilatérale. Selon Moscou, les émanations toxiques provenaient d’un dépôt bombardé par
l’aviation syrienne, dans lequel les rebelles auraient entreposé des armes chimiques. Le
président Donald Trump déclare que l’attaque a eu « un grand impact » sur lui et affirme
que son « attitude envers la Syrie et Assad a beaucoup changé ». Il déplore le renoncement
de son prédécesseur Barack Obama à riposter aux attaques à l’arme chimique de 2013
– position qu’il avait alors pourtant partagée.
▶ Le 6, les États-Unis lancent une attaque contre la base aérienne de Shayrat, proche de
Homs, de laquelle, selon eux, seraient partis les avions qui ont bombardé Khan Cheikhoun.
Cinquante-neuf missiles Tomahawk sont tirés depuis des navires américains positionnés en
Méditerranée. Il s’agit d’un revirement pour l’administration Trump qui donnait jusque-là
la priorité à la lutte contre l’organisation État islamique plutôt qu’à celle contre le régime de
Bachar al-Assad.
▶ Le 7, tandis que la plupart des capitales occidentales approuvent la frappe américaine,
Moscou dénonce « une agression contre un État souverain en violation des normes du droit
international et sous un faux prétexte » qui « cause un préjudice considérable aux relations
russo-américaines ».
▶ Le 12, Moscou oppose son veto au projet de résolution présenté par Washington,
Londres et Paris, qui exigeait la collaboration du gouvernement syrien à l’enquête sur
l’attaque contre Khan Cheikhoun. La Russie réclame une enquête « transparente » menée
sur place à l’aide d’« experts indépendants ».
▶ Le 19, l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques indique que les premières
analyses effectuées sur des victimes prouvent de façon « irréfutable » l’emploi de gaz sarin
dans l’attaque de Khan Cheikhoun, ce qui relance les soupçons sur le stock d’armes
chimiques conservé par Damas.
4-26 avril




4-26 avril
Hongrie -
Union européenne
Procédure d’infraction de la Commission européenne à l’encontre de Budapest.
▶ Le 4, le Parlement hongrois adopte un projet de loi qui prévoit de priver de licence
d’exploitation les établissements d’enseignement étrangers qui ne disposent pas de campus
dans leur pays d’origine. C’est le cas de l’université d’Europe centrale, créée à Budapest en
1991 par le milliardaire américain d’origine hongroise George Soros. L’adoption de cette loi
provoque des manifestations quotidiennes de milliers de personnes à Budapest.
▶ Le 7, le parti FiDeSz, au pouvoir, dépose une proposition de loi visant à obliger les
organisations non gouvernementales (ONG) à déclarer leurs ressources provenant de
donateurs étrangers. L’Open Society Foundations de George Soros a distribué 3,6 millions
de dollars à des ONG hongroises en 2016. En juillet 2012, le Parlement russe avait adopté
une loi similaire quali ant d’« agents de l’étranger » les ONG recevant des fonds de
l’étranger et engagées dans une « activité politique » en Russie.
▶ Le 26, la Commission européenne ouvre une « procédure d’infraction » à l’encontre de la
Hongrie au sujet de la nouvelle loi sur l’enseignement supérieur, qui met en demeure
Budapest d’apporter des explications sur sa politique.
4-27 avril
Afrique du Sud
Intensification des mouvements hostiles au président Jacob Zuma.
▶ Le 4, la centrale syndicale Cosatu, associée depuis 1994 au pouvoir aux côtés du Congrès
national africain (ANC) et du Parti communiste sud-africain (SACP), déclare que le
président Jacob Zuma « n’est plus la personne qui convient pour uni er et mener […] le
pays ». Impliqué dans plusieurs scandales politico- nanciers, Jacob Zuma a cristallisé
l’hostilité dont il est l’objet jusque dans son camp en procédant, n mars, à un vaste
remaniement ministériel destiné à purger le gouvernement des membres les plus critiques à
son égard, au premier rang desquels le ministre des Finances Pravin Gordhan. Plusieurs
dirigeants historiques de l’ANC réclament également la démission de Jacob Zuma,
président de l’ANC depuis 2007 et chef de l’État depuis 2009. De son côté, le SACP soutient
le vice-président Cyril Ramaphosa en vue du congrès de l’ANC qui doit désigner en
décembre le nouveau président du parti a n de préparer les élections de 2019 – la dauphine
de Jacob Zuma est son ex-femme Nkosazana Dlamini-Zuma.
▶ Le 7, à l’appel des partis d’opposition coalisés, les grandes villes du pays sont le théâtre de
manifestations anti-Zuma mêlant populations de différentes couleurs et classes sociales.
▶ Le 12, à Pretoria, cent mille manifestants, depuis les militants radicaux des Combattants
pour la liberté économique jusqu’aux libéraux de l’Alliance démocratique, participent à une
« journée d’action nationale » à l’appel de dix des douze partis d’opposition représentés au
Parlement, alors que Jacob Zuma fête ses soixante-quinze ans à Soweto.
▶ Le 27, jour de célébration des premières élections libres de 1994, une nouvelle
manifestation rassemble quelques milliers de personnes à Pretoria à l’appel du Mouvement
de la liberté, fondé le 20 par des partis d’opposition, des membres de la société civile, des
intellectuels et des responsables religieux.
5 avril









5 avril
Suisse
Rejet d’une demande d’entraide judiciaire de la France.
▶ Le Tribunal fédéral con rme le rejet d’une demande d’entraide judiciaire déposée par la
France. Celle-ci était liée aux soupçons de fraude scale portant sur des ressortissants
français identi és grâce aux données qu’Hervé Falciani avait volées à la liale suisse de la
banque HSBC, puis remises à l’administration scale française à la n de 2008. Le Tribunal
estime que la demande française est fondée sur des renseignements obtenus par des actes
punissables au regard du droit suisse. En novembre 2015, le Tribunal pénal fédéral a
condamné par défaut Hervé Falciani à cinq ans de prison pour espionnage économique.
5 avril
Union européenne -
Bulgarie - Environnement
Condamnation de Sofia pour mauvaise qualité de l’air.
▶ La Cour de justice de l’Union européenne condamne pour la première fois un pays, la
Bulgarie, pour mauvaise qualité de l’air, en l’occurrence pour le « non-respect systématique
et persistant, depuis l’année 2007 jusqu’à l’année 2013 incluse au moins, des valeurs limites
journalières et annuelles applicables aux concentrations de PM », particules dont le10
diamètre est inférieur à dix micromètres. So a indique que la situation socio-économique du
pays entrave sa lutte contre le rejet de ces particules issues du chauffage et des transports. La
Bulgarie risque des sanctions nancières si elle ne se met pas rapidement en conformité
avec la réglementation européenne. Dix-neuf pays de l’Union ont fait l’objet d’alertes ou de
mises en demeure de la Commission à ce sujet.
6 avril
France -
Église catholique
Démission de l’évêque de Dax.
▶ La Conférence des évêques de France annonce que le pape François a accepté la
démission de l’évêque de Dax, Mgr Hervé Gaschignard, que ce dernier a présentée sur la
« suggestion » du représentant en France du Saint-Siège. Elle fait état, pour l’expliquer, de
« rumeurs » sur des « attitudes pastorales inappropriées » envers des jeunes.
6 avril
France - Nucléaire
Fixation de la date de la décision de fermeture de la centrale de Fessenheim.
▶ Le conseil d’administration d’EDF valide le scénario, soutenu par la direction, prévoyant
que la demande de n d’exploitation de la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin)
sera introduite six mois seulement avant l’entrée en service du réacteur pressurisé européen
(EPR) de Flamanville (Manche) – attendue à la n de 2018 ou au début de 2019 – et que
celle-ci sera conditionnée au maintien de la capacité de production d’EDF. La centrale de
Fessenheim, la première construite dans le pays, est entrée en service en janvier 1978. En
septembre 2012, le président François Hollande avait promis sa fermeture pour 2016.
6 avril







6 avril
Gambie
Victoire de l’opposition aux élections législatives.
▶ Le Parti démocratique unifié (UDP), auquel appartenait le président Adama Barrow avant
son élection en décembre 2016, remporte les premières élections législatives organisées
depuis la n du régime autocratique de Yahya Jammeh. L’UDP obtient la majorité absolue
avec 37,5 p. 100 des suffrages et 31 sièges sur 53. Le Congrès démocratique de Gambie de
Mammah Kandeh, fondé en 2016, obtient 17,4 p. 100 des voix et 5 élus. L’Alliance pour la
réorientation et la construction patriotiques, le parti de l’ex-président Jammeh s’effondre,
avec 15,9 p. 100 des suffrages et 5 députés. Le taux de participation est de 42,8 p. 100.
6 avril
Suisse -
Union européenne
Avancée vers un accord institutionnel entre Berne et Bruxelles.
▶ La rencontre à Bruxelles entre la présidente suisse Doris Leuthard et le président de la
Commission européenne Jean-Claude Juncker illustre le réchauffement des relations entre
la Confédération et l’Union européenne (UE). Les deux dirigeants affirment leur volonté de
naliser avant la n de l’année un accord institutionnel destiné à encadrer les accords
bilatéraux, en l’absence d’adhésion de la Suisse à l’UE. Ils annoncent la reprise immédiate
de la négociation des accords sectoriels gelés. Les relations bilatérales s’étaient dégradées à
la suite du vote, en février 2014, de l’initiative populaire « contre l’immigration de masse »
présentée par l’Union démocratique du centre (UDC), qui contrevenait à l’accord sur la
circulation des personnes conclu avec l’UE en avril 2002. En décembre 2016, le Parlement de
Berne a adopté une loi d’application de l’initiative populaire sur l’immigration qui rend
celle-ci compatible avec les règles européennes.
6-7 avril
États-Unis
Confirmation de la nomination du juge Neil Gorsuch à la Cour suprême.
▶ Le 6, le chef de la majorité républicaine au Sénat Mitch McConnell fait adopter une
modi cation du règlement intérieur – procédure quali ée d’« option nucléaire » – a n de
contourner l’obstruction des sénateurs démocrates au vote de con rmation de la
nomination du juge Neil Gorsuch à la Cour suprême. À la suite de la mort du juge Antonin
Scalia en février 2016, Mitch McConnell avait refusé d’auditionner le candidat proposé par
le président Barack Obama, le modéré Merrick Garland, prétextant la proximité de l’élection
présidentielle.
▶ Le 7, le Sénat con rme la nomination du juge Neil Gorsuch par 54 voix contre 45, soit par
la plus faible majorité depuis la confirmation du juge Clarence Thomas en octobre 1991.
6-30 avril


6-30 avril
Belgique
Polémique au sujet des mosquées en Flandre.
▶ Le 6, la Sûreté de l’État déclare que, contrairement à ce qu’affirme la ministre Vamande
des Affaires intérieures Liesbeth Homans (N-VA, Alliance néo-Vamande), les rapports des
services de renseignement ne permettent pas de conclure que la mosquée Fatih de Beringen
– la deuxième plus grande du pays – abrite des activités d’espionnage au pro t d’Ankara.
Liesbeth Homans menaçait de fermer la mosquée pour cette raison.
▶ Le 30, Liesbeth Homans annonce la suspension de la reconnaissance de nouvelles
mosquées en Flandre, estimant ne pas recevoir suffisamment d’informations de la part des
autorités fédérales sur le fonctionnement de ces lieux de prière.
7 avril
France
Arrêt du Conseil constitutionnel sur la justice préventive antiterroriste.
▶ Saisi d’une question prioritaire de constitutionnalité, le Conseil constitutionnel censure
partiellement la loi de novembre 2014 qui a créé le délit « d’entreprise individuelle de
terrorisme » en vue de réprimer les actes terroristes dès leur préparation. Il précise que « le
législateur ne saurait, sans méconnaître le principe de nécessité des délits et des peines,
réprimer la seule intention délictueuse ou criminelle ». Il formule une réserve
d’interprétation, estimant que « la preuve de l’intention de l’auteur des faits de préparer une
infraction […] terroriste ne saurait résulter des seuls faits matériels retenus par le texte
contesté comme actes préparatoires ». En n, il censure partiellement le texte de loi,
considérant que le simple « fait de “rechercher” des objets ou des substances de nature à
créer un danger » ne suffit pas à matérialiser « la volonté de préparer une infraction ».
7-10 avril
Belgique
Réaction au bombardement américain en Syrie.
▶ Le 7, le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders (Mouvement réformateur, MR)
juge « compréhensible et pas surprenant » le bombardement américain opéré en Syrie en
réaction à une attaque chimique présumée de l’armée syrienne, tout en rappelant que « la
vraie solution est politique ».
▶ Le 10, il dément toute suspension des interventions de l’aviation belge en Syrie et en Irak,
évoquée par le ministre de la Défense Steven Vandeput (Alliance néo-Vamande, N-VA),
tout en annonçant « des modi cations dans la manière d’intervenir » notamment
audessus de Mossoul. Six avions de combat F-16 belges opèrent en Syrie depuis une base
jordanienne dans le cadre de la coalition internationale contre l’organisation État
islamique.
7-14 avril


7-14 avril
Canada
Approbation des frappes américaines en Syrie.
▶ Le 7, le Premier ministre Justin Trudeau annonce que son pays « appuie pleinement
l’intervention limitée et ciblée que les États-Unis ont menée » en Syrie en réaction à l’emploi
présumé d’armes chimiques par l’armée syrienne. Il n’en continue pas moins à soutenir
« les efforts diplomatiques de concert avec [ses] partenaires internationaux a n de résoudre
la crise ». Le gouvernement québécois de Philippe Couillard cautionne également les
frappes américaines. Le Bloc québécois juge cet appui « prématuré », tandis que le Nouveau
Parti démocrate insiste sur la nécessité de privilégier une approche multilatérale du
règlement de la crise syrienne.
▶ Le 14, le gouvernement annonce l’adoption de sanctions à l’encontre de vingt-sept
membres du gouvernement syrien – gel des avoirs et interdiction des transactions – a n
d’inciter le régime de Bachar al-Assad à cesser ses actes de violence contre son peuple.
7-14 avril
Suède
Attentat terroriste à Stockholm.
▶ Le 7, un camion de livraison volé quelques instants plus tôt remonte à vive allure une rue
piétonne du centre-ville de Stockholm, tuant quatre personnes avant de percuter la
devanture d’un magasin. Arrêté peu après dans la banlieue nord de la capitale, l’auteur de
l’attentat – qui reconnaîtra les faits – est un ressortissant ouzbèke, Rakhmat Akilov, connu
des services de renseignement pour ses sympathies islamistes et débouté de sa demande
d’asile en décembre 2016. L’attentat n’est pas revendiqué.
▶ Le 14, le ministre ouzbek des Affaires étrangères Abdulaziz Kamilov indique que Rakhmat
Akilov avait été recruté par l’organisation État islamique.
8 avril
France
Opération unilatérale de désarmement de l’ETA.
▶ Un collectif de la société civile conduit la police aux huit caches abritant, au Pays basque
français, l’arsenal de l’organisation séparatiste basque ETA. Le gouvernement nie toute
implication dans ce processus. Une première tentative de restitution d’armes, en décembre
2016, avait conduit à l’arrestation et la mise en examen de cinq personnes. Le même jour,
des milliers de personnes assistent, à Bayonne, en présence du pasteur irlandais Harold
Good qui a contribué au désarmement de l’IRA, à la lecture d’un « manifeste » qui appelle
notamment au rapprochement des prisonniers basques de leur famille, ainsi qu’à la
libération de détenus âgés ou malades. Le gouvernement espagnol, qui était opposé à ce
désarmement unilatéral, somme l’ETA d’« annoncer sa disparition dé nitive, demander
pardon à ses victimes et disparaître », sans attendre « aucun traitement de faveur ».
9 avril

9 avril
Égypte
Attentats contre la communauté copte.
▶ Deux attentats-suicides visent des édi ces coptes, la cathédrale Saint-Marc d’Alexandrie et
l’église Saint-Georges de Tanta, au nord du Caire, causant la mort d’au moins
quarantequatre personnes. Ils sont revendiqués par l’organisation État islamique (EI) qui, en février,
avait appelé ses partisans à attaquer des coptes. Le président Abdel Fattah al-Sissi annonce
le rétablissement de l’état d’urgence pour une durée de trois mois. Les coptes protestent
contre le manque de protection des lieux de culte chrétiens orthodoxes. Une église copte
avait déjà été la cible d’un attentat de l’EI en décembre 2016 et des coptes avaient été
attaqués en février dans la ville d’El-Arich, dans le Sinaï où l’EI est actif. Le pape François
doit se rendre dans le pays les 28 et 29.
9-15 avril
Mexique
Arrestation de deux anciens gouverneurs.
▶ Le 9, le gouverneur de l’État de Tamaulipas de 1999 à 2005, Tomás Yarrington (PRI),
recherché pour ses liens avec le narcotrafic, est arrêté à Florence, en Italie.
▶ Le 15, le gouverneur de l’État mexicain de Veracruz de 2010 à 2016, Javier Duarte (PRI),
est arrêté à Panajachel, au Guatemala. Soupçonné de corruption, de détournements de
fonds, d’enrichissement personnel, de blanchiment et de collusion avec le crime organisé, il
avait fui le pays en octobre 2016. L’État de Veracruz était devenu sous sa direction l’un des
plus dangereux du pays. César Duarte Jáquez (PRI), gouverneur de l’État de Chihuahua de
2010 à 2016, en fuite, est également recherché. Ces affaires fragilisent le Parti
révolutionnaire institutionnel (PRI) du président Enrique Peña Nieto avant les élections
locales de juin et les élections générales prévues en juillet 2018.
9-19 avril
Belgique
Polémique entre le N-VA et le CD&V.
▶ Le 9, dans un entretien paru dans le journal De Zondag, la secrétaire d’État à l’Égalité des
chances Zuhal Demir (Alliance néo-Vamande, N-VA) quali e le Parti chrétien-démocrate
Vamand (CD&V) de « nouveau parti des musulmans ». Elle accuse le président du CD&V
Wouter Beke de considérer les musulmans comme du « bétail électoral » et de n’avoir pas
démenti les positions de certains membres de son parti qu’elle juge favorables au régime
turc. Le Premier ministre Charles Michel juge ces propos « déloyaux et inacceptables au sein
d’une coalition ». Wouter Beke exige des excuses publiques.
▶ Le 19, Bart De Wever, chef du N-VA, et Wouter Beke, après avoir eu une discussion avec
le Premier ministre au sujet de leur différend, assurent, dans un communiqué commun,
vouloir désormais éviter les « querelles et tiraillements » et « se concentrer sur le contenu des
discussions politiques de majorité ».
10 avril




10 avril
Algérie - France - Pétrole
Fin du litige entre Sonatrach et Total.
▶ Le patron du groupe français Total Patrick Pouyanné se rend à Alger pour signer un
accord avec le patron de l’entreprise publique algérienne Sonatrach, Abdelmoumen Ould
Kaddour. Celui-ci met un terme au litige qui opposait les deux groupes pétroliers à la suite
du durcissement de la scalité sur les hydrocarbures que Total estimait contraire aux termes
des contrats signés avec Sonatrach. En mai 2016, Total avait engagé une procédure à ce
sujet devant la Cour internationale d’arbitrage de Genève. L’accord prévoit également le
lancement de nouveaux projets communs. Il avait été nalisé lors de la visite du Premier
ministre français Bernard Cazeneuve à Alger le 6.
11 avril
Brésil
Ouverture d’enquêtes contre de nombreuses personnalités dans le cadre de l’opération
« Lava Jato ».
▶ Le juge à la Cour suprême Edson Fachin annonce l’ouverture de nombreuses enquêtes
pour corruption et blanchiment visant plus de cent personnalités béné ciant d’immunités,
dans le cadre de l’opération « Lava Jato » – « Lavage express ». Celle-ci traite du vaste
système de corruption et de détournement de fonds orchestré par le groupe pétrolier
Petrobras et de grandes entreprises de bâtiment et travaux publics (BTP), avec la complicité
des partis politiques. Cette procédure fait suite aux aveux négociés de dizaines de cadres de
l’entreprise de BTP Odebrecht. Parmi les suspects gurent notamment huit ministres du
président Michel Temer, les présidents de la Chambre des députés et du Sénat, Rodrigo
Maia et Eunício Oliveira, les anciens présidents Fernando Henrique Cardoso, Luiz Inácio
Lula da Silva et Dilma Rousseff, ainsi qu’une trentaine de sénateurs et une quarantaine de
députés.
11-21 avril
Allemagne
Attaque à l’explosif contre un bus de footballeurs à Dortmund.
▶ Le 11, à Dortmund (Rhénanie-du-Nord – Westphalie), trois bombes explosent à
proximité du bus transportant les footballeurs du club Borussia Dortmund qui devait, le jour
même, disputer un match de quart de nale de la Ligue des champions contre l’AS Monaco.
Un joueur est légèrement blessé. Des textes retrouvés sur place orientent les enquêteurs vers
la piste islamiste.
▶ Le 21, la police arrête près de Tübingen (Bade-Wurtemberg) un ressortissant
germanorusse, auteur présumé de l’attaque. L’homme, qui avait spéculé à la baisse sur le cours de
l’action du club, espérait profiter des effets de l’attentat.
12 avril


12 avril
États-Unis
Revirement de Washington sur l’OTAN.
▶ Quelques jours après son revirement sur la Syrie, illustré par le bombardement d’une base
militaire syrienne, le président Donald Trump fait également volte-face au sujet de l’OTAN.
Recevant à la Maison-Blanche le secrétaire général de l’OTAN Jens Stoltenberg, il déclare
que cette organisation, qui a soutenu la frappe américaine, constitue un « rempart pour la
paix internationale et la sécurité ». « Maintenant, [l’OTAN] lutte contre le terrorisme. J’avais
dit [en janvier] qu’elle était obsolète. Elle ne l’est plus », affirme Donald Trump.
12-19 avril
Suisse - Chine
Tournée du conseiller fédéral Ueli Maurer en Chine.
▶ Du 12 au 19, le conseiller fédéral suisse des Finances Ueli Maurer effectue une tournée en
Chine et à Hong Kong ainsi qu’à Singapour, a n de promouvoir la place nancière suisse.
La China Construction Bank est implantée en Suisse depuis 2014 et l’Industrial and
Commercial Bank of China est sur le point d’obtenir les autorisations nécessaires. Un
troisième établissement, Bank of China, installé en 2008, avait quitté la place suisse en 2011.
13 avril
Canada
Débats au Parlement québécois autour de la Constitution de 1982.
▶ Le Parti libéral du Québec (PLQ) au pouvoir à Québec rejette une motion déposée à
l’Assemblée par le Parti québécois, qui réaffirmait le refus du Québec de reconnaître la
Constitution de 1982, rapatriée de Londres sans l’accord de la province. Le PLQ argue que
la « reconnaissance de la diversité du Québec » est à présent acquise. Il avait pourtant
appuyé la même motion en avril 2012 et promis, lors de la campagne électorale de 2014, de
renégocier la Loi constitutionnelle pour que le Québec puisse la signer.
13 avril
Canada
Dépôt d’un projet de loi autorisant l’usage récréatif du cannabis.
▶ Le gouvernement dépose un projet de loi visant à autoriser l’usage récréatif du cannabis à
partir de l’âge de dix-huit ans – son usage médical est autorisé depuis juillet 2001. Cette
initiative suscite de nombreuses réserves, notamment de la part des autorités provinciales.
Seul l’Uruguay autorise l’usage récréatif du cannabis, qui est également légal dans cinq
États des États-Unis ainsi que dans la capitale fédérale.
13 avril
Suisse
Condamnation de cadres de l’UDC pour atteinte à la dignité humaine.
▶ Le Tribunal fédéral con rme la condamnation à des peines d’amende avec sursis de deux
responsables de l’Union démocratique du centre (UDC), Martin Baltisser et Silvia Bär, pour
atteinte à la dignité humaine. Ceux-ci avaient diffusé, en 2011, à la suite d’un fait divers, une
affiche représentant l’agression de Suisses par des Kosovars. Le litige portait sur la version
allemande de l’affiche qui laissait entendre que tous les Kosovars étaient des agresseurs.13-24 avril
États-Unis - Afghanistan
Largage d’une puissante bombe américaine sur l’Afghanistan.
▶ Le 13, l’aviation américaine largue la plus puissante bombe non nucléaire jamais utilisée,
surnommée « mère de toutes les bombes », sur une position occupée par des djihadistes
alliés à l’organisation État islamique (EI), dans la province de Nangarhar située dans l’est de
l’Afghanistan. L’EI est en recul sur le terrain, mais continue de commanditer des attentats à
travers le pays.
▶ Le 14, une conférence internationale sur l’Afghanistan, à laquelle les États-Unis ne
participent pas, se tient à Moscou en présence des représentants des pays voisins.
Contrairement à Washington, la Russie défend la reprise du dialogue avec les talibans,
considérant que leurs intérêts coïncident avec les siens dans la lutte contre l’EI.
▶ Le 21, l’attaque par un commando d’une dizaine de talibans d’une base militaire de
Mazar-i-Sharif, dans le nord du pays, cause la mort d’au moins cent quarante jeunes
recrues. Il s’agit de l’attaque la plus meurtrière orchestrée par les talibans depuis le
renversement de leur régime en novembre 2001.
▶ Le 24, le secrétaire américain à la Défense James Mattis, en visite à Kaboul, met en garde
la Russie qu’il accuse de soutenir militairement les talibans.
14-28 avril
Suisse
Polémique relative aux bonus des dirigeants de Crédit Suisse.
▶ Le 14, sous la pression de certains actionnaires, Crédit Suisse, la deuxième banque du
pays, annonce une diminution de 40 p. 100 du montant des bonus qu’elle envisageait de
distribuer à son directoire pour l’exercice 2016, ainsi que le gel de la rémunération de son
conseil d’administration. En 2015 et 2016, la banque a enregistré des pertes, respectivement
de 2,9 et 2,7 milliards de francs suisses. L’initiative populaire « contre les rémunérations
abusives » adoptée en mars 2013 donne plus de pouvoirs aux actionnaires pour décider des
rémunérations dans les entreprises cotées.
▶ Le 28, l’assemblée générale des actionnaires de Crédit Suisse entérine par 59,6 p. 100 des
voix les montants modifiés des salaires et des bonus de la direction.
15 avril
Syrie
Attentat contre des civils en cours d’évacuation.
▶ Un attentat-suicide à la bombe vise des bus transportant des civils évacués, rassemblés
dans la ville de Rachidine, dans la banlieue d’Alep. Cent vingt-six personnes au moins sont
tuées. Ces évacuations se déroulent en application d’un accord conclu en mars entre les
belligérants sous les auspices du Qatar et de l’Iran. Celui-ci prévoit le déplacement
simultané de milliers d’habitants de deux localités loyalistes chiites, Foua et Kefraya,
assiégées par les rebelles qui contrôlent la province d’Idlib, et de deux localités sunnites
proches de la capitale, Zabadani et Madaya, aux mains des insurgés et assiégées par
l’armée.
16 avril

16 avril
Turquie
Victoire du « oui » au référendum sur le renforcement des pouvoirs du chef de l’État.
▶ Les électeurs consultés par référendum se prononcent à 51,4 p. 100 en faveur de la
réforme constitutionnelle qui prévoit le renforcement des pouvoirs du chef de l’État. Le taux
de participation est de 85,4 p. 100. Le Parti de la justice et du développement (AKP,
islamoconservateur) au pouvoir et le Parti d’action nationaliste (ultranationaliste) appelaient à
voter « oui », le Parti républicain du peuple (CHP, social-démocrate) et le Parti démocratique
des peuples (HDP, prokurde), à voter « non ». Le « non » l’emporte dans les villes. Le CHP
et le HDP dénoncent des « manipulations » lors du scrutin et contestent les résultats. Les
gouvernements européens expriment leur inquiétude à l’égard d’une réforme qui remet en
cause certains principes de l’État de droit, notamment la séparation des pouvoirs, en
octroyant au chef de l’exécutif un contrôle sur les pouvoirs législatif et judiciaire. La réforme
supprime le poste de Premier ministre et con e au président la nomination des ministres ;
celui-ci nomme douze des quinze membres de la Cour constitutionnelle et six des treize
membres du Haut Conseil des juges et des procureurs chargé de nommer le personnel
judiciaire ; l’élection présidentielle et les élections législatives sont désormais associées et
auront lieu tous les cinq ans – le prochain scrutin est xé à novembre 2019, date d’entrée en
vigueur de la réforme ; le président peut gouverner par décret dans ses domaines de
compétence et instaurer l’état d’urgence ; le mandat présidentiel est renouvelable une fois ;
le président Recep Tayyip Erdogan est immédiatement autorisé à reprendre la direction de
l’AKP. Le président américain Donald Trump et le président russe Vladimir Poutine
féliciteront leur homologue turc pour sa victoire.

Référendum pro-Erdogan. Le 16 avril 2017, devant le siège de l’AKP à Ankara,
les partisans de Recep Tayyip Erdogan fêtent la victoire du « oui » au
référendum qui entérine le renforcement des pouvoirs présidentiels. (Elif Sogut/
Getty Images)
17 avril
Belgique
Mise en cause de la double nationalité belgo-turque.
▶ À la suite du référendum sur la réforme constitutionnelle visant à renforcer les pouvoirs
présidentiels en Turquie, que 75 p. 100 des Turcs votant en Belgique ont approuvée,
plusieurs responsables du Parti chrétien-démocrate Vamand (CD&V) et de l’Alliance
néoVamande (N-VA) relancent le débat sur la suppression de la double nationalité. Le ministre
des Affaires étrangères Didier Reynders estime que le débat « ne doit pas être ouvert à la
suite d’une décision prise par une communauté bien précise ».
17 avril
Israël
Mouvement de grève de la faim des prisonniers palestiniens.
▶ Marwan Barghouti, l’une des personnalités les plus populaires du Fatah, principale
composante de l’OLP, condamné à la prison à perpétuité en mai 2004 pour des assassinats
qu’il nie, appelle les prisonniers palestiniens à une grève de la faim a n de dénoncer leurs
conditions de détention. Près de six mille deux cents « détenus de sécurité » palestiniens
sont emprisonnés dans le pays, dont deux mille neuf cents sont membres du Fatah. À la n
du mois, un millier de prisonniers poursuivent le mouvement.
18 avril






18 avril
États-Unis - Environnement
Avis du Tribunal international Monsanto.
▶ Le Tribunal international Monsanto, présidé par l’ancienne juge à la Cour européenne
des droits de l’homme Françoise Tulkens, rend son avis consultatif, six mois après la tenue
du procès informel intenté à la rme agrochimique américaine, à La Haye, en octobre 2016,
par des représentants de la société civile. Le tribunal estime que Monsanto viole le droit à un
environnement sain, à l’alimentation, à la santé et à « la liberté indispensable à la recherche
scienti que ». Il ne formule pas de conclusion dé nitive sur l’accusation de complicité de
crime de guerre – liée à connaissance qu’aurait eu Monsanto des effets de l’utilisation de
l’« agent orange » durant la guerre du Vietnam. Le tribunal appelle à l’introduction de la
notion juridique d’« écocide » en droit international ; il défend « la nécessité d’affirmer la
primauté du droit international des droits de l’homme et de l’environnement » sur les droits
protégeant les investisseurs, ainsi que « la nécessité de tenir pour responsables des acteurs
non étatiques en droit international des droits de l’homme ».
18-19 avril
Royaume-Uni
Convocation d’élections législatives anticipées.
▶ Le 18, la Première ministre eresa May annonce la convocation d’élections législatives
anticipées en juin – l’actuelle législature devait prendre n en mai 2020. Elle justi e sa
décision par le besoin de mettre n aux divisions apparues au Parlement, qui « affaiblissent
la position du gouvernement dans la négociation avec l’Europe » sur le Brexit. Le chef du
Parti travailliste Jeremy Corbyn approuve cette initiative.
▶ Le 19, la Chambre des communes approuve à la majorité requise des deux tiers
l’organisation d’élections anticipées.
18-20 avril
France
Attentat terroriste avant l’élection présidentielle.
▶ Le 18, la police arrête à Marseille deux Français, Clément Baur et Mahiedine Merabet, au
domicile desquels sont retrouvés des armes et des explosifs. Le procureur de Paris évoque
« un projet d’action imminente ». Ces délinquants de droit commun soupçonnés de
radicalisation étaient signalés et recherchés par la Direction générale de la sécurité
intérieure. L’un d’eux avait publié quelques jours plus tôt une vidéo d’allégeance à
l’organisation État islamique (EI). La protection des candidats à l’élection présidentielle
avait, en conséquence, été renforcée. Le 23, les deux hommes seront mis en examen pour
association de malfaiteurs terroriste criminelle.
▶ Le 20, alors que se déroule le dernier débat télévisé entre les candidats à l’élection
présidentielle, à trois jours du premier tour, un homme ouvre le feu sur un véhicule de police
garé sur l’avenue des Champs-Élysées, à Paris, tuant un policier avant d’être lui-même
abattu par la police. L’auteur de l’attentat est un Français, Karim Cheur , délinquant
récidiviste violent. Condamné en février 2005 pour tentative d’homicide sur personne
dépositaire de l’ordre public, puis en juillet 2014 pour vol aggravé, il était sorti de prison en
octobre 2015 sous probation. En mars, il avait fait l’objet d’une enquête pour « entreprise
individuelle terroriste » qui n’avait pas révélé de projet de passage à l’acte. En avril, le juge
d’application des peines n’avait pas révoqué son sursis malgré ses manquements à ses


obligations de mise à l’épreuve. L’EI revendique l’attentat en identi ant son auteur sous un
nom sans rapport avec celui de l’homme abattu.
18-27 avril
États-Unis - Canada - Commerce international
Offensive américaine dans le domaine des échanges avec le Canada.
▶ Le 18, le président américain Donald Trump dénonce les pratiques des producteurs
laitiers canadiens, quali ant d’« injustes » les échanges dans ce secteur. Il signe le même
jour un décret incitant les entrepreneurs à « acheter américain, embaucher américain ».
▶ Le 20, Donald Trump s’en prend aux règles régissant les échanges avec le Canada dans
les secteurs du bois d’œuvre et de l’énergie.
▶ Le 24, le département américain du Commerce annonce l’application de droits
compensatoires de 19,9 p. 100 en moyenne sur le bois d’œuvre importé du Canada. Le
marché américain absorbe 75 p. 100 des exportations de bois d’œuvre canadien. Le
montant de ces échanges s’est élevé à 4,7 milliards de dollars américains en 2016. Le
Premier ministre canadien Justin Trudeau réfute l’argument selon lequel les forestiers de
son pays pratiqueraient le dumping grâce aux droits d’exploitation très faibles des forêts
publiques.
▶ Le 27, le constructeur aéronautique américain Boeing dépose une plainte auprès de la
Commission américaine internationale pour le commerce contre son concurrent canadien
Bombardier qu’il accuse de dumping, rendu possible grâce aux soutiens des gouvernements
québécois et fédéral.
19-23 avril
Allemagne
Congrès d’Alternative pour l’Allemagne.
▶ Le 19, la coprésidente d’Alternative pour l’Allemagne (AfD, extrême droite) Frauke Petry
annonce qu’elle ne sera pas la candidate de son parti à la chancellerie lors des élections
législatives de septembre. Après ses succès électoraux de 2016, l’audience de l’AfD est à
présent en baisse. Partisane d’une « voie réaliste », Frauke Petry est favorable à la
participation de l’AfD à un gouvernement ouvert à d’autres forces politiques. Opposée à
l’aile radicale de son parti, elle a demandé – en vain – en janvier l’exclusion de Björn Höcke,
dirigeant de l’AfdD en uringe, qui avait quali é de « monument de la honte » le
mémorial élevé à Berlin en hommage aux juifs assassinés par le régime nazi.
▶ Les 22 et 23, le congrès de l’AfD réuni à Cologne désigne Alice Weidel et Alexander
Gauland pour conduire la campagne électorale. Connu pour ses prises de position
radicales, Alexander Gauland avait défendu Björn Höcke, contrairement à Alice Weidel,
représentante de l’aile modérée de l’AfD. L’un et l’autre sont partisans d’une stratégie
d’opposition.
20 avril




20 avril
Iran
Validation des candidatures à l’élection présidentielle.
▶ Le Conseil des gardiens de la révolution valide six candidatures en vue de l’élection
présidentielle prévue en mai : celles du président réformateur sortant Hassan Rohani, du
religieux conservateur Ebrahim Raisi, du vice-président réformateur Es-Hagh Jahanguiri, du
ministre de l’Industrie réformateur Mostafa Hashemitaba, du maire conservateur de
Téhéran Mohammad Bagher Ghalibaf et de l’ancien ministre conservateur Mostafa
Mirsalim. La candidature de l’ancien président conservateur Mahmoud Ahmadinejad n’est
pas retenue.
20 avril
Tunisie
Mouvement de protestation dans la ville du Kef.
▶ Des milliers de personnes manifestent dans la ville du Kef, dans le nord-ouest du pays, à
l’appel de la société civile, a n de protester contre la marginalisation de leur région. Ce
mouvement de contestation est né au début du mois à la suite de la diffusion d’une rumeur
faisant état du prochain transfert à Hammamet d’une importante usine locale. D’autres
villes de l’intérieur, comme Tataouine, Kairouan ou Gafsa, sont le théâtre depuis plusieurs
semaines de mouvements de protestation similaires.
20-26 avril
Belgique
Exclusion d’André Gilles et démission de Stéphane Moreau du PS.
▶ Le 20, la commission de vigilance du Parti socialiste (PS) prononce l’exclusion d’André
Gilles, ancien président de l’intercommunale liégeoise Publi n qui est au centre d’une vaste
polémique et fait l’objet d’une enquête parlementaire depuis février. André Gilles était
suspendu depuis cette date.
▶ Le 25, Stéphane Moreau, président de Nethys, la liale opérationnelle de Publi n, qui
faisait l’objet de la même procédure, annonce sa démission du PS, estimant que son
affiliation politique lui nuit en tant qu’entrepreneur. Il indique son intention de rester à la
tête de Nethys.
▶ Le 26, la commission de vigilance du PS prononce l’« exclusion dé nitive » de Stéphane
Moreau.
21 avril
Canada
L’ancien ministre Vic Toews reconnu coupable de conflits d’intérêts.
▶ La commissaire aux conVits d’intérêts et à l’éthique Mary Dawson déclare l’ancien
ministre fédéral Vic Toews (conservateur) coupable à deux reprises de conVits d’intérêts,
après qu’il a quitté la vie politique en juillet 2013, pour avoir vendu ses services à des
communautés autochtones avec lesquelles il avait traité lorsqu’il était en fonction. Cette
reconnaissance de culpabilité est symbolique et ne s’accompagne d’aucune sanction. Saisi
d’une plainte, le Conseil canadien de la magistrature ouvre, les jours suivants, une enquête
visant à déterminer si Vic Toews peut conserver sa fonction de juge à la Cour supérieure du
Manitoba où il a été nommé en mars 2014.
21 avril
États-Unis - Allemagne - Automobile
Accord sur le paiement d’une amende pénale par Volkswagen.
▶ Un tribunal de Detroit valide l’accord passé entre le groupe automobile allemand
Volkswagen et le département américain de la Justice, qui prévoit le paiement d’une
amende pénale de 2,8 milliards de dollars dans l’affaire de la dissimulation des émissions
des moteurs Diesel. Volkswagen a déjà accepté de verser au total 23 milliards de dollars
pour indemniser ses clients américains et réparer les dégâts causés à l’environnement.
21-22 avril
Arabie Saoudite
Rétablissement des primes des fonctionnaires.
▶ Le 21, aucun protestataire ne répond à l’appel, lancé sur les réseaux sociaux, à un
rassemblement à Riyad en vue de dénoncer la suppression, en septembre 2016, dans le
cadre du plan d’austérité Vision 2030, des primes qui constituent une large part du salaire
des très nombreux fonctionnaires du royaume.
▶ Le 22, toutefois, un décret royal rétablit les primes des fonctionnaires. Les autorités
expliquent ce geste par le redressement du budget. Le plan Vision 2030 vise à rompre avec
une économie d’État-providence reposant sur la manne pétrolière.
22 avril
États-Unis
Marche pour la science.
▶ Des dizaines de milliers de personnes participent à Washington à la « Marche pour la
science » destinée à protester contre les positions de l’administration Trump dans le secteur
scienti que, notamment pour les domaines de l’environnement, du changement climatique
et de la santé. Des centaines de manifestations se déroulent sur le même thème dans le
monde.
23-28 avril
23-28 avril
France
Premier tour de l’élection présidentielle.
▶ Le 23, Emmanuel Macron (En Marche !) et Marine Le Pen (Front national, FN) arrivent
en première et deuxième positions lors du premier tour de l’élection présidentielle et se
quali ent pour le second tour prévu le 7 mai, avec respectivement 24 et 21,3 p. 100 des
suffrages exprimés. Les résultats des autres candidats sont les suivants : François Fillon
(Les Républicains, LR) 20 p. 100, Jean-Luc Mélenchon (La France insoumise) 19,6 p. 100,
Benoît Hamon (Parti socialiste, PS) 6,4 p. 100, Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France)
4,7 p. 100, Jean Lassalle (Résistons !) 1,2 p. 100, Philippe Poutou (Nouveau Parti
anticapitaliste) 1,1 p. 100, François Asselineau (Union populaire républicaine) 0,9 p. 100,
Nathalie Arthaud (Lutte ouvrière) 0,6 p. 100 et Jacques Cheminade (Solidarité et Progrès)
0,2 p. 100. Le taux d’abstention est de 22,2 p. 100. Pour la première fois sous la
e
V République, les deux grands partis de gouvernement – aujourd’hui le PS et LR – sont
éliminés dès le premier tour. Le PS, notamment, enregistre son plus mauvais score depuis
l’élection de 1969, très largement distancé par La France insoumise qui progresse, tout
comme le FN et Debout la France. Âgé de trente-neuf ans, le candidat arrivé en tête,
Emmanuel Macron, n’est connu du grand public que depuis sa nomination comme
secrétaire général adjoint de l’Élysée en mai 2012. Son mouvement En Marche ! a été fondé
en avril 2016. Dès l’annonce des résultats, François Fillon et Benoît Hamon appellent à
voter au second tour pour Emmanuel Macron pour faire barrage au FN. Jean-Luc
Mélenchon refuse de donner une consigne de vote, indiquant qu’il consultera les quelque
quatre cent mille partisans qui avaient appuyé sa candidature sur sa plate-forme Internet.
« Les résultats de cette consultation, rendus publics le 2 mai, indiqueront un partage
sensiblement égal entre les intentions de vote blanc ou nul (36,1 p. 100), de vote en faveur
d’Emmanuel Macron (34,8 p. 100) et d’abstention (29,1 p. 100). L’option Le Pen n’était pas
proposée.
▶ Le 24, Marine Le Pen annonce qu’elle se met « en congé » de la direction du FN en vue
du second tour. Tandis que le président François Hollande annonce qu’il votera pour
Emmanuel Macron et que le PS appelle à voter pour le candidat d’En Marche !, LR prône un
vote « contre Marine Le Pen » – même si une partie de ses responsables, dont Alain Juppé
et Nicolas Sarkozy, ont appelé explicitement à voter pour Emmanuel Macron. Ces positions
divergentes de la classe politique, ainsi que l’absence de mobilisation massive contre le FN,
marquent une rupture avec la mise en place du front républicain qui avait caractérisé le
second tour de l’élection de 2002 opposant Jacques Chirac à Jean-Marie Le Pen.
▶ Le 26, les deux candidats en lice pour le second tour rendent visite aux salariés en grève de
l’usine Whirlpool, à Amiens (Somme).
▶ Le 28, le député européen Jean-François Jalkh, nommé président du FN par intérim le 25,
annonce son retrait à la suite du rappel par le quotidien La Croix de ses propos
négationnistes tenus en 2000 et rendus publics en 2005.
24 avril
24 avril
Suisse
Démission du directeur général de LafargeHolcim.
▶ Le groupe cimentier LafargeHolcim annonce le départ de son directeur général, le
Franco-Américain Eric Olsen, à l’issue de l’enquête interne menée sur d’éventuels
« arrangements » de Lafarge avec des groupes armés en Syrie, en 2013 et 2014, pour
permettre la poursuite de l’exploitation d’une cimenterie à Jalabiya. L’enquête n’a pas
permis d’identi er les destinataires des fonds. Le conseil d’administration du groupe estime
toutefois qu’Eric Olsen n’est « ni responsable ni pouvant être considéré comme informé des
faits répréhensibles identifiés dans le cadre de cette enquête ».
24 avril
Suisse
Visite à Genève du secrétaire général de l’ONU.
▶ Effectuant une première visite officielle à Berne, ainsi que sur le site onusien de Genève, le
secrétaire général des Nations unies António Guterres indique son intention de
« renforcer » le rôle de ce site dans les domaines de la médiation internationale et du
développement durable. Les syndicats de fonctionnaires internationaux appellent à
manifester pour protester contre la diminution de salaires imposée par l’ONU aux agents en
poste à Genève.
26 avril
Chine - Défense
Lancement d’un deuxième porte-avions.
▶ Le deuxième porte-avions chinois est officiellement lancé. Il doit être opérationnel en
2020. Le navire a été entièrement construit en Chine – le premier était un ancien navire de la
marine soviétique acheté à l’Ukraine par Pékin en 1998 et mis en service en 2012. La
modernisation de la marine chinoise vient notamment appuyer les revendications du pays
sur la souveraineté d’archipels situés en mer de Chine méridionale.
26 avril
États-Unis
Annonce de la renégociation de l’ALENA.
▶ Le président Donald Trump informe les présidents mexicain et canadien, Enrique Peña
Nieto et Justin Trudeau, de son renoncement à rompre l’Accord de libre-échange
nordaméricain (ALENA), mais affirme vouloir « agir rapidement […] pour permettre la
renégociation de ce traité ». Signé par les États-Unis, le Canada et le Mexique, l’ALENA est
entré en vigueur en janvier 1994.
26 avril


26 avril
États-Unis
Présentation de la réforme fiscale.
▶ Le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin présente les grandes lignes de la réforme scale
promise par Donald Trump lors de la campagne électorale. Celle-ci prévoit l’abaissement de
35 à 15 p. 100 de l’impôt sur les sociétés – disposition accompagnée de mesures d’incitation
au rapatriement des trésoreries détenues dans des liales à l’étranger –, ainsi que la
réduction de sept à trois du nombre des tranches d’imposition des particuliers – 10, 25 et
35 p. 100. La réforme supprime également les droits de succession. Le nancement de cette
réforme repose sur l’augmentation de la croissance. Ces mesures doivent encore être
adoptées par le Congrès.
26 avril
Maroc
Jugement dans le drame d’Al-Hoceima.
▶ La cour d’appel d’Al-Hoceima condamne sept personnes à des peines de cinq à huit mois
de prison pour leur responsabilité dans la mort d’un marchand de poissons broyé par une
benne à ordures, en octobre 2016, alors qu’il tentait d’empêcher la destruction de sa
marchandise saisie par la police. Le représentant du ministère de l’Intérieur dans la ville est
acquitté. Ce jugement ne suffit pas à faire taire la contestation sociale et politique qui secoue
la région du Rif depuis le drame.
26-27 avril
Belgique
Polémique sur le vote en faveur de l’Arabie Saoudite à l’ONU.
▶ Le 26, interrogé en commission des Affaires étrangères sur le vote de la Belgique lors de
l’élection de l’Arabie Saoudite à la Commission des droits des femmes de l’ONU, le 19, le
ministre Didier Reynders invoque le caractère secret du vote, ainsi que le fait que celui-ci
n’était pas prévu. Il indique que la procédure habituelle, qui s’applique lorsqu’il y a autant de
pays candidats que de sièges à pourvoir, a été suivie – l’Arabie Saoudite était le seul pays
candidat de son groupe régional.
▶ Le 27, le Premier ministre Charles Michel « regrette » devant la Chambre des députés le
vote de la Belgique à l’ONU en faveur de l’Arabie Saoudite. Didier Reynders indique sa
volonté d’imposer l’approbation systématique du gouvernement pour ce type de scrutin. Le
2 mai, Didier Reynders exprimera devant la commission ses regrets pour cette erreur de
procédure. Il se déclarera ouvert à la tenue d’un débat sur les relations entre Bruxelles et
Riyad, et personnellement favorable à un embargo sur les ventes d’armes à l’Arabie
Saoudite.
26-28 avril
États-Unis - Environnement
Signature de décrets annulant des mesures de protection de l’environnement.
▶ Le 26, le président Donald Trump signe un décret qui prévoit la révision de la liste des
zones protégées de toute exploitation minière ou immobilière, principalement dans l’ouest
du pays, fixée par son prédécesseur Barack Obama.
▶ Le 28, il signe un décret concernant les forages en mer qui inclut la révision de la liste des
zones maritimes interdites à l’exploitation des hydrocarbures, notamment dans l’Arctique,
dressée par l’administration Obama.
27 avril
Allemagne
Adoption d’un projet de loi interdisant aux fonctionnaires le port du voile intégral.
▶ Le Bundestag adopte un projet de loi interdisant aux agents publics le port du voile
intégral dans le cadre de leurs fonctions. Dans l’espace public, le retrait du voile couvrant le
visage peut être demandé à toute personne en cas de besoin d’identi cation. Le texte doit
encore être approuvé par le Bundesrat. La Belgique et la France ont adopté des lois
similaires, respectivement en avril et septembre 2010, et un projet de loi semblable est en
discussion aux Pays-Bas.
27 avril
Macédoine
Violences au Parlement.
▶ Alors que le Parlement vient d’élire à sa présidence un membre de la communauté
albanaise, Talat Xhaferi, plusieurs dizaines de militants qui participaient à une
manifestation de soutien au parti nationaliste VMRO-DPMNE investissent le bâtiment, s’en
prenant violemment à des élus de l’opposition sociale-démocrate, dont le chef de celle-ci,
Zoran Zaev. Le VMRO-DPMNE est arrivé en tête aux élections législatives de décembre
2016, mais n’est pas parvenu à former une coalition de gouvernement. En mars, le
président Gjorge Ivanov, qui soutient le VMRO-DPMNE, a rejeté la proposition de coalition
majoritaire formée par l’Union sociale-démocrate et des partis albanais.
27 avril
Yémen
Limogeage par le pouvoir de sudistes alliés des forces émiraties.
▶ Le président Abd Rabbo Mansour Hadi, réfugié à Riyad, limoge le gouverneur d’Aden,
Aidarous al-Zoubeidi, chef du mouvement séparatiste sudiste soutenu par les Émirats
arabes unis, ainsi que le ministre Hani Ben Boureik – également séparatiste sudiste –,
pourvoyeur dans le pays de l’aide émiratie. Aden tient lieu de capitale du pays depuis
l’occupation de Sanaa par la rébellion houthiste. Alliés aux forces séparatistes sudistes, les
Émirats constituent le fer de lance de la coalition conduite par l’Arabie Saoudite, qui lutte
depuis mars 2015 contre la rébellion chiite soutenue par l’Iran. Abou Dhabi réagit vivement
à ce revirement du président Hadi.
27-28 avril
Croatie
Éclatement de la coalition au pouvoir.
▶ Le 27, le Premier ministre Andrej Plenkovic limoge trois ministres membres du Pont des
listes indépendantes (Most, centre droit) qui s’étaient opposés au rejet par le gouvernement
d’une motion de censure visant le ministre des Finances. Le Pont, présidé par le président
du Parlement Božo Petrov, s’était allié à l’Union démocratique croate (HDZ, droite
nationaliste) d’Andrej Plenkovic pour former une coalition de gouvernement à l’issue des
élections de septembre 2016.
▶ Le 28, Andrej Plenkovic rompt son alliance avec le Pont.