Figures japonaises du ventre

-

Français
73 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Le corps humain est l'objet de nombreuses représentations symboliques dont beaucoup passent par le langage. Les métaphores de ce langage du corps présentent l'intérêt de refléter les états intérieurs et extérieurs de la personne. Dans la langue japonaise, le ventre, hara, fait l'objet d'un vocabulaire métaphorique très riche. Le propos de l'auteur est donc de constituer un corpus, d'en comparer expressions japonaises et françaises sémantiquement équivalentes et surtout de mettre en évidence la relation symbolique que les japonais entretiennent avec leur hara.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 mai 2010
Nombre de lectures 51
EAN13 9782296935020
Langue Français
Poids de l'ouvrage 17 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème

À L'ATTENTION DU LECTEUR

Afin de clarifier cet essai à l'intention des lecteurs non
japonisants, j'exposerai brièvement ici le principe de lecture et de
prononciation de la langue japonaise.

Elle s'écrit à l'aide de caractères empruntés au chinois, leskanji,
e
et de deux syllabairesinventés au IXsiècle : lehiraganaet le
katakana, composés de graphes simplifiés de caractères chinois
choisis pour leur valeur phonétique. Le premier permet d'écrire les
mots d'origine purement japonaise et sert de support grammatical
(conjugaisons, flexions, particules etc.). Le second est utilisé pour
transcrire les mots d'origine étrangère, il peut l'être aussi pour faire
des effets de style, insister, attirer l’attention du lecteur.

Pour la transcription en alphabet latin, j’ai adopté la
codification Hepburn, la plus courante, où les voyelles se lisent à
l’italienne et les consonnes à l’anglaise. On trouve également les
conventions suivantes :
- lenindique qu'il ne doit pas y avoir de liaison avec la voyelle
commençant le mot suivant.
- lorsque les voyelles o et u sont longues ou doubles, elles sont
transcrites par un accent circonflexe.
- le tiret sert pour les mots que l'on ne veut ni séparer, ni accoler
:Tôkyô-to(la ville de Tôkyô).
-use litouetese lité,aiplacé en finale se prononceail.

Chaquekanjipossède une ou des lectures de prononciation
chinoiseonou japonaisekun. Ainsi, lorsque des termes se
composent de plusieurs caractères, quatre combinaisons sont
possibles : lectureson-on,kun-kun,on-kunetkun-on.

腹se prononcehara,o naka(oétant une particule honorifique)
en lecture japonaise, tandis qu'en lecture chinoise composée il se
prononcefukuoupuku.

7