100 idées pour accompagner un enfant avec autisme

100 idées pour accompagner un enfant avec autisme

-

Livres
188 pages

Description

L'autisme, décrit aujourd'hui comme un trouble du développement, n'est ni un trouble de l'apprentissage, ni une pathologie de l'éducation, encore moins une maladie au sens médical du terme. Certains n'en retiennent que les aspects handicapants ; pour d'autres, c'est un développement différent, probablement avec les mêmes visées et les mêmes tentatives adaptatives que tous les autres développements.
Il n'en reste pas moins que tous les enfants avec autisme doivent être élevés, éduqués et doivent pouvoir accéder à la culture comme tous les autres enfants.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 11 décembre 2018
Nombre de visites sur la page 1
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
René Pry
100IDÉES POUR ACCOMPAGNER UN ENFANT AVEC AUTISME DANS UN CADRE SCOLAIRE
C ompter E crire L ire I maginer
© Celi Editions 2013 5 Avenue Mongi Slim 1004 El Menzeh 5 Tunis Tunisie
1
2 3 4 5
6 7 8 9 10
1 1 1 1 1 1 1 1 1 2
2 2 2
1 2 3 4 5 6 7 8 9 0
1 2 3
SOMMAIRE
IntroductIon. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9
I. L’AutISME ESt un tROubLE Du DÉvELOppEMEnt troubleenvahIssantoutroubledu«spectreautIstIque» ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12 uneforteaugmentatIondelafréquence. . . . . . . . . . . . . 13 l’âgedudIagnostIc. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14 ladémarchedIagnostIque:unactetechnIque. . . . . . . . 15 peut-onfaIredelaprédIctIonaumomentdudIagnostIc? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17 quesaIt-ondubébéàdevenIr«autIstIque» ?. . . . . . . . . 18 l’autIsmeestrarement«pur. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20» . défIcIenceIntellectuelleetautIsme. . . . . . . . . . . . . . . . . 22 descomportementsquIposentproblème. . . . . . . . . . . . . 24 quest-cequIsemodIfIeaucoursdelavIe? . . . . . . . . . . 25
II. ScOLARItÉ Et AutISME l’InclusIon:unprIncIpenonnégocIable. . . . . . . . . . . . . 28 séparatIon,IntégratIonetInclusIon. . . . . . . . . . . . . . . . 29 delapédagogIecompensatrIceàlapédagogIeréparatrIce. . 30 l’écoleestunlIeucomplIquépourlenfantautIste. . . . . 31 lascolarIsatIonnestpasuneméthodedeplus. . . . . . . . 33 l’InclusIonenfranceenquelqueschIffres. . . . . . . . . . . 34 lascolarIsatIon:unprojetassocIatIf. . . . . . . . . . . . . . . 36 pourquoIuneavs ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 37 d’autresformesdescolarIsatIonpossIbles. . . . . . . . . . . . 39 quenpensentlesacteurs?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 40
III. AutISME Et pÉDAgOgIE enseIgneràunenfantavecautIsme. . . . . . . . . . . . . . . . . 44 adaptatIonspédagogIques. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 46 lacompréhensIondesconsIgnesscolaIres. . . . . . . . . . . . 48
2 2 2 2 2 2 3
3 3 3 3
3 3 3
3 3 4
4 4 4 4 4 4 4 4 4 5
5 5 5
4 5 6 7 8 9 0
1 2 3 4
5 6 7
8 9 0
1 2 3 4 5 6 7 8 9 0
1 2 3
stratégIesdaIde. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 49 lessupportsvIsuels. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 51 analysedelatâcheetrenforcements. . . . . . . . . . . . . . . 52 apprendreàgénéralIser. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 53 « place»delélèvedanslaclasse. . . . . . . . . . . . . . . . . . 55 lesclassesteacch :unesolutIonIntermédIaIre. . . . . . 56 versunepédagogIebaséesurlapreuve. . . . . . . . . . . . . . . 58
Iv. cOMMEnt L’EnfAnt AutIStE AppREnD-IL ? lesdIfférentesfaçonsdapprendre. . . . . . . . . . . . . . . . . . 60 quandlerreursertdeprofesseur. . . . . . . . . . . . . . . . . . 62 représentatIonssocIalesdesapprentIssagesprécoces. . . . 63 lespartIcularItésgénéralesdufonctIonnementautIstIque. . . . . . . . . . . . . . . . . 64 unefaçonpartIculIèredecatégorIser. . . . . . . . . . . . . . . 66 laperceptIondesdétaIls:lemodèledelamosaïque. . . . . 68 desdIffIcultésàpercevoIrlemouvementetlessonsdeparole. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 69 lesapprentIssagesdanslavIequotIdIenne. . . . . . . . . . . . 70 lesapprentIssagessocIaux. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 72 deuxgroupesdévolutIon. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 74
v. IntERvEntIOnS gLObALES Et ScOLARISAtIOn quelquesprIncIpesgénéraux. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 76 classerlesInterventIons. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 77 leprojetpersonnalIsédInterventIons(ppI). . . . . . . . . . . 79 quest-cequIpréparelemIeuxàlInclusIonscolaIre? . . . 80 caractérIstIquesdesInterventIonsglobales. . . . . . . . . . 82 valIdatIondesInterventIonsglobales. . . . . . . . . . . . . . . 83 InterventIonsglobalesetsItuatIonfrançaIse. . . . . . . . . 85 commentsaIt-onsIunenfanta«changé» ? . . . . . . . . . 87 laméthodologIeducasunIque. . . . . . . . . . . . . . . . . . . 89 peut-onprédIrelaréussItedelInclusIonscolaIre? . . . . 90
vI. DES OutILS pOuR cOMMunIquER communIquer,quest-ceàdIre? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 92 desoutIlspourcommunIquer. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 93 communIquercestaussIcoder-décoder. . . . . . . . . . . . . 95
5
5 5 5 5 5 6
6 6 6 6 6 6 6 6 6 7
7 7 7 7 7 7 7 7 7 8
8 8 8
4
5 6 7 8 9 0
1 2 3 4 5 6 7 8 9 0
1 2 3 4 5 6 7 8 9 0
1 2 3
communIquercestrepérerlesIntentIonsdecommunIcatIon. . . . . . . . . . . . . . . 96 communIcatIonetsocIalIsatIon. . . . . . . . . . . . . . . . . . . 98 IndIces,sIgnesetsymboles. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 99 l’ImItatIoncommedéclencheurdelacommunIcatIon. . . 101 communIquersansparler. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 103 commentapprend-onàparler?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . 105 lesaIdesgraphIques. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 106
vII. EnvIROnnEMEntS fAcILItAntS Et EnvIROnnEMEntS AggRAvAntS envIronnementanténatal. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 108 envIronnementgénéraletenvIronnementspécIfIque. . . 109 envIronnementpartagéetenvIronnementchoIsI. . . . . . 110 envIronnementetunIverssensorIel. . . . . . . . . . . . . . . . . 111 envIronnementsetcomportementsautIstIques. . . . . . . . 113 lescontraIntesdelenvIronnementscolaIre. . . . . . . . . 114 quandlenfanttrouvesespropressolutIons. . . . . . . . 116 aménagerlenvIronnement. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 117 rechercheetévItementdesensatIons. . . . . . . . . . . . . . . 119 lesenvIronnementsvIrtuels. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 121
vIII. pLAcE Et fOnctIOnS DE LA fAMILLE destémoIgnagescontrastés. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 124 laqualItédevIedesparents. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 125 stressdesparents,évènementsdevIeetsantéphysIque. . 127 lesreprésentatIonsparentalesdestroublesdelenfant. 129 retentIssementsurlafratrIe. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 130 mèreetpère. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 132 évolutIondelaqualItédevIeavecletemps. . . . . . . . . . 133 desprogrammesdaIdeauxparents. . . . . . . . . . . . . . . . 134 dIffIcultésdesparentsetdIffIcultésdelenfant. . . . . . 136 parentdenfantavecautIsme:un«métIer»àrIsque. . . 137
IX. AutISME Et tROubLES DES AppREntISSAgES apprendre,apprendre. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 140 commentlenfantavecautIsmeapprend-IlàlIre? . . . . . 141 l’apprentIssagedescompétencesnumérIques. . . . . . . . . . 143
8
8
8 8 8
8 9
4
5
6 7 8
9 0
91 92 93 94 95 96 97 98 99 100
lestroublesspécIfIquesdesacquIsItIonsscolaIres(tsas) . . . . . . . . . . . . . . 145 troubledelIdentIfIcatIonetdelacquIsItIondesmotsécrIts. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 147 troublesdelorthographe. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 148 troubledudéveloppementdescompétencesnumérIques. 149 troubledelacquIsItIondescoordInatIonsmotrIces151(tac) . . . . . . . . . . . . . repérageprécocedestroublesdelapprentIssage. . . . . . 153 troubleglobal,troublespécIfIquedudéveloppementetscolarIté. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 154
X. DES IDÉES Et DES quEStIOnS
delévaluatIonauxInterventIons. . . . . . . . . . . . . . . . . 156 unaccompagnementplurIel. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 158 perspectIvevIeentIère. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 159 comportementsàproblèmesetscolarIsatIon. . . . . . . . . 160 l’expressIondeladouleur. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 161 formatIon, InformatIon, sensIbIlIsatIon. . . . . . . . . . . . . 163 fabrIquerdenouvellesconnaIssances. . . . . . . . . . . . . . 165 delInclusIonscolaIreàlInclusIonsocIale. . . . . . . . . 166 l’InclusIoneneurope. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 168 lesrecommandatIonsdelahauteautorItédesanté. . . 170
AnnEXES extraItdelacIm 10 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 175 glossaIre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 179 bIblIographIe . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 184
In tROD uc t IOn
La scolarisation des enfants avec autisme est encore aujourd’hui l’objet de débats. Elle pose problème pour au moins deux raisons : la première tient au fait que beaucoup d’enfants avec autisme présentent au moment du diagnostic un retard de développement dont certains professionnels et parents pensent encore qu’il est peu compatible avec une présence de l’enfant dans un cadre scolaire, même en maternelle. La seconde raison est liée à l’école elle même. C’est peu dire que l’école est mal préparée à recevoir ces enfants avec autisme : la formation des enseignants, dans ce domaine précis, est souvent inexistante, les effectifs des classes sont souvent chargés, l’aménagement des conditions d’inclusion parfois difficiles, et la nécessité impérative d’une auxiliaire de vie scolaire n’est pas toujours respectée. Mais d’autres idées sont aussi tenaces. Celle par exemple qui laisse à penser qu’une scolarisation n’est envisageable que si l’enfant dispose des outils cognitifs pour appréhender les apprentissages dispensés par l’école. Nous ne savons encore que très peu de choses sur la façon dont les enfants avec autisme apprennent. Faisonsleur confiance, et essayons, nous, de comprendre. Par ailleurs, la question n’est pas là : l’accès aux connaissances de base (que ces connaissances soient sociales, motrices, linguistiques ou autres) permettant de s’inscrire dans une culture est un droit fondamental, et cela pour tous les enfants. Il n’y a rien à négocier, il n’y a pas lieu de polémiquer ou de traîner les pieds : la place des enfants avec autisme est à l’école. L’inclusion scolaire est une affaire de principe, de règles d’action fondées sur des valeurs et des données qui ont été soumises à l’épreuve des faits et de la démonstration. C’est ainsi que les 100 Idées qui vont suivre ne visent pas seulement à donner des conseils, ou des recommandations, si ce n’est peutêtre celles d’éviter certaines conduites, si tant est bien sûr que le lecteur soit sensible à l’orthopédagogie*. Par contre, et ce qui est certain, c’est qu’elles
9
10
ne proposent pas des solutions toutes faites. Il y aura toujours des « hommes de sciences » qui écriront sur la manière d’élever les enfants, voire d’éduquer les mères. Nous n’en avons ni les compétences, ni le talent, ni l’ambition. Par contre, ces 100 Idées visent à aider indirectement l’accompagnement de ces enfants et de leurs parents en leur exposant ce que l’on sait, ou ce que l’on croit savoir, sur leur scolarisation, et surtout avec l’espoir que cette aventure dans le monde de l’école soit un succès. L’école n’est pas une intervention de plus, c’est le lieu où les interventions peuvent être validées. En ce sens, elle devrait permettre d’être le témoignage de l’évolution de l’enfant.
L’autisme mérite bien d’être élevé à la dignité de grande cause nationale 2012. Il pourra ainsi enfin bénéficier de l’intérêt du public et cela permettra, espéronsle, de mobiliser les moyens nécessaires permettant aux services de santé d’assurer une prise en charge adéquate. La Haute Autorité de Santé se soucie à juste titre des « bonnes pratiques » à privilégier. Des groupes de pression de parents d’autistes, et d’autistes euxmêmes, s’expriment sur le sujet. Ils ont beaucoup à dire. Ils ne disent pas tous la même chose. La grande différence est que maintenant le grand public les écoute, en parle. L’opinion éclairée reste le meilleur moyen pour élever l’autisme à la dignité de la question qu’il porte. C’est dans cette visée que ce petit ouvrage a été écrit.
N.B. Tout au long de cet ouvrage, quand nous écrivons « enfant avec autisme », c’est uniquement par souci de vulgarisation. On devrait plutôt dire, pour être plus exact, « enfant avec TED » (Trouble envahissant du développement), ou de façon plus récente « enfant avec TSA » (Trouble du spectre autistique). Qu’on nous pardonne ce raccourci terminologique. Les mots marqués d’un astérisque (*) font l’objet d’une définition dans le glossaire publié en fin d’ouvrage.