Prévenir et surmonter les difficultés d
205 pages
Français

Prévenir et surmonter les difficultés d'apprentissage dans les premiers cycles scolaires

Description

Cet ouvrage propose un modèle novateur de « prévention secondaire » de l'insuccès, applicable de la maternelle au collège et qui est à la base du projet FENIX que les auteures détaillent ici. Celui-ci s'appuie sur des facteurs tels que la motivation, la stimulation du potentiel cognitif et la réduction d 'obstacles émotionnels afin d'obtenir des résultats positifs tant dans l'apprentissage fondamental scolaire que dans l'intégration sociale et à long terme améliorer la résilience d'enfants défavorisés.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 15 mai 2017
Nombre de lectures 6
EAN13 9782140037832
Langue Français
Poids de l'ouvrage 4 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

.
Collection“Enfance, Éducation et Société”
Publication réalisée avec le concours de Dipartimento di Filosofia e Scienze dell’Educazione UNIVERSITÀ DEGLISTUDI DITORINO
Volume stampato con il contributo di Dipartimento di Filosofia e Scienze dell’Educazione Università degli Studi di Torino (fondi Ricerca Locale 2015 - pr. P. Ricchiardi)
Cristina Coggi Paola Ricchiardi Emanuela M. Torre
Prévenir et surmonter les difficultés d’apprentissage dans les premiers cycles scolaires
L’Harmattan 5-7 rue de L’École Polytechnique 75005 Paris
Traduction de l’italien et mise en page réalisées par L’Harmattan Italia
NOTICE: toutes les citations ont été retraduites de l’italien
www.editions-harmattan.fr
© L’Harmattan, Paris, 2017 ISBN: 978-2-336-31203-3
SOMMAIRE
INTRODUCTION. Les difficultés d’apprentissage : comment les comprendre, les prévenir et les surmonter C. Coggi Notes
9
1. RECONNAÎTRE LES DIFFICULTÉS DAPPRENTISSAGE ET LEURS CAUSES C. Coggi, P. Ricchiardi13 Introduction 1.1. Les difficultés d’apprentissage : caractéristiques 1.2. Les facteurs étiologiques des difficultés d’apprentissage 1.2.1. Les facteurs de risque socioculturels 1.2.2. Les facteurs de risque personnels 1.3. Les facteurs de protection pour la réussite 1.3.1. Les facteurs de protection internes 1.3.2. Les facteurs de protection externes Conclusion. L’école comme facteur de protection et de résilience Notes
2. LES FACTEURS DE RISQUE DANS LA RÉUSSITE SCOLAIRE PENDANT LA PRÉADOLESCENCE E.M. Torre Introduction 2.1. Problématiques spécifiques dans le passage de l’école primaire au collège 2.2. Les facteurs de risque dans la transition de l’école primaire au collège 2.2.1. Les facteurs personnels 2.2.2. Les facteurs cognitifs et affectifs 2.2.3. Les facteurs relationnels 2.2.4. Les facteurs liés au milieu scolaire 2.3. Les facteurs favorisant l’adaptation scolaire pendant la préadolescence 2.3.1. Les facteurs personnels et environnementaux 2.3.2. Les facteurs liés au milieu scolaire Conclusion Notes 5
3
1
3. LES CRITÈRES DEFFICACITÉ DES INTERVENTIONS VISANT À PRÉVENIR ET À SURMONTER LES DIFFICULTÉS DAPPRENTISSAGE C. Coggi, P. Ricchiardi47 Introduction 3.1. Jusqu’à quel point l’enseignant influence-t-il les résultats de ses élèves ? 3.2. Quand est-il préférable de prévoir des interventions favorisant le succès scolaire ? 3.3. Quelle est l’importance de l’activation des processus cognitifs dans la lutte contre les difficultés d’apprentissage ? 3.4. Quelles sont les compétences sur lesquelles il est préférable de s’arrêter ? 3.4.1. Les compétences au niveau de la lecture : de la lecture de déchiffrement à la lecture approfondie 3.4.2. Les compétences dans l’écriture 3.4.3. Les compétences mathématiques 3.5. Quelle importance faut-il attribuer aux aspects émotifs et affectifs ? 3.6. Quelles sont les stratégies d’éducation socio-relationnelle qui promeuvent les résultats les meilleurs dans l’apprentissage ? 3.7. Quelles sont les caractéristiques souhaitables pour lesettingdidactique ? 3.8. Est-ce que les TIC (Technologies de l’Information et de la Communication) sont efficaces pour favoriser la réussite ? Conclusion Notes
4. PRÉVENIR ET AFFRONTER LES DIFFICULTÉS DAPPRENTISSAGE: UN MODÈLE DINTERVENTION EFFICACE C. Coggi, P. Ricchiardi71 Introduction 4.1. Quel modèle d’intervention adopter ? 4.2. Les buts de l’intervention et les choix stratégiques relatifs 4.3. Le programme FENIXen synthèse 4.4. Les destinataires 4.5. Quelles sont les caractéristiques principales de l’intervention ? 4.5.1. La médiation cognitive 4.5.2. La médiation affective 4.6. Description des interventions selon le niveau scolaire 6
4.6.1. 4.6.2. 4.7. 4.7.1.
4.7.2.
4.8. 4.9.
L’intervention dans l’école maternelle L’intervention au niveau de l’école primaire et du collège Quels sont les outils d’évaluation des résultats ? Les épreuves à l’école maternelle : évaluer lareadinesscognitive Les épreuves standardisées pour l’école primaire et le collège Comment évaluer l’efficacité des parcours ? La formation des enseignants à la méthode FENIX Conclusion Notes
5. UNE ÉTUDE QUASI-EXPÉRIMENTALE SUR LEFFICACITÉ DU PROJETFENIX:LES RÉSULTATS AU NIVEAU DE LÉCOLE MATERNELLE ET PRIMAIRE C. Coggi, R. Ricchiardi97 Introduction 5.1. Les buts de l’étude 5.2. Le cadre théorique 5.3. Hypothèses et variables 5.4. L’intervention 5.5. Le plan de la recherche 5.6. L’échantillon italien 5.7. Les outils 5.8. Quels sont les résultats d’ensemble qu’on obtient par le projet FENIX? 5.9. Est-ce que le projet Fenix permet de développer lareadinessà l’école maternelle ? 5.10. Est-ce que la méthode FENIXest efficace au niveau de l’école primaire ? 5.10.1. Les effets globaux de la méthode FENIXà l’école primaire 5.10.2. Est-ce qu’on obtient des résultats sur le développement cognitif des enfants ? 5.10.3. Est-ce que la méthode FENIXpromeut le développement linguistique ? 5.10.4. Est-ce que la méthode FENIXest efficace pour les mathématiques ? 5.10.5. La méthode FENIX, est-elle aussi utile pour les élèves étrangers ? 5.10.6. La méthode FENIX, est-elle efficace avec les élèves en situation d’accueil familial ?
7
5.11. 5.12.
Persistance des résultats Les effets de la formation des enseignants Conclusion Notes
6. LE PROJETFENIX AU COLLÈGE:SPÉCIFICITÉS ET RÉSULTATS DE LA RECHERCHE E.M. Torre123 Introduction 6.1. Caractéristiques spécifiques du programme FENIXau collège 6.2. Les outils pour la collecte des données 6.3. L’échantillon 6.4. Les résultats de l’expérimentation 6.4.1. L’efficacité de l’intervention 6.4.2. L’efficacité analytique dans la langue, les mathématiques et dans les processus cognitifs 6.4.3. Les résultats par rapport au reste de la classe 6.4.4. Les effets sur toute la classe 6.4.5. Les résultats des étudiants étrangers Conclusion Notes
ANNEXE. Le kit de jeux FENIXpour l’école maternelle : mode d’emploi C. Coggi, P. Ricchiardi
BIBLIOGRAPHIE GÉNÉRALE
8
144
184
INTRODUCTION Les difficultés d’apprentissage : comment les comprendre, les prévenir et les surmonter
C. Coggi
Les difficultés d’apprentissage, le manque de motivation et d’attention, les comportements dérangeants en classe, l’agita-tion, ainsi que les problèmes relationnels représentent des phé-nomènes fréquents à l’école, bien que d’intensité différente, selon les contextes. Depuis longtemps, la littérature scienti-fique internationale essaie d’identifier et d’approfondir les caractéristiques de ces difficultés, pour comprendre leurs cau-ses et leurs conséquences sur le développement. C’est le fait de rapporter les problèmes d’apprentissage aux facteurs de risque se manifestant en des situations déterminées, qui permet d’en saisir en profondeur les origines, les expres-sions et d’en préciser les modalités de lutte les plus ciblées. À ce propos, les études internationales ont fait ressortir la com-plexité et la multiplicité des facteurs de risque. Ces recherches ont mis en évidence que le désavantage social, la privation cul-turelle, l’origine migrante, l’inadéquation du milieu socio-rela-tionnel et éducatif peuvent jouer lourdement sur le développe-ment cognitif, émotif et affectif des enfants, par exemple en conditionnant de manière précoce leur capacité d’attention, d’autorégulation, de compréhension, de raisonnement, de mémoire, mais aussi leur patrimoine linguistique, leur motiva-tion à l’apprentissage et leur constance. Les études sur les fac-teurs protectifs ont souligné, par contre, que lorsqu’il n’est pas possible de supprimer de façon précoce ou totale l’exposition à de tels conditionnements, il y a encore la possibilité de lutter contre leurs effets, en prédisposant des projets efficaces, capa-bles d’accompagner les mineurs défavorisés vers un dévelop-pement sain. À cet égard, les enquêtes conduites ont mis en
9
lumière que les modalités les plus adéquates d’intervention ne sont pas celles mono-factorielles (de nature disciplinaire et vouées au rattrapage des lacunes), mais plutôt celles qui favo-risent la réussite par des interventions prévoyant l’action synergique – intégrée et transversale – de plusieurs facteurs protectifs. Ces mesures peuvent aider les sujets en difficulté à mieux affronter les tâches liées à la formation et à la vie rela-tionnelle, de manière à les rendre susceptibles de surmonter les conditions de risque, car ils deviennent, progressivement, plus motivés, plus flexibles, capables de s’adapter et d’être rési-lients quand ils grandissent. Dans sa première partie, cet ouvrage dresse un bilan des étu-des internationales à propos des difficultés d’apprentissage, des facteurs étiologiques qui y sont liés et des facteurs protec-tifs (internes et externes) favorisant des résultats positifs à l’é-cole et dans la vie. Sur la base d’études pluriannuelles, cette contribution propo-se un modèle novateur de « prévention secondaire » de l’in-succès, qui est applicable de l’école maternelle au collège (1). L’intervention envisagée démarre d’un diagnostic précoce des difficultés et elle suggère une réponse ciblée à de tels problè-mes, d’après une approche essentiellement systémique, mais centrée en particulier sur l’institution scolaire. On a dénommé FENIX(en référence au phénix, l’oiseau mythique qui renaît de ses cendres) le programme dont on décrit les fondements théo-riques, les caractéristiques et les effets en s’appuyant sur un vaste échantillon, concernant des groupes d’âge différents. Le nom FENIXsouligne le souci d’offrir à tous les élèves, mêmes les plus fragiles, des opportunités concrètes de réussite. Fondé sur la littérature internationale récente, le modèle d’in-tervention proposé met en œuvre certains facteurs de protec-tion (développement de la motivation, stimulation du potentiel cognitif, réduction des obstacles émotifs et socio-relationnels) afin d’obtenir des résultats positifs – autant dans l’apprentissage fondamental (langue et mathématiques), que dans l’intégration sociale – et, à long terme, la résilience des enfants défavorisés. Il s’agit d’une méthode de médiation cognitive et affective, qui
1
0