Projet éducatif et famille

-

Français
223 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Les éducateurs voulant mettre en place des projets individualisés pour les enfants dont ils ont la charge, trouvent rarement dans leur entourage l'aide qui leur est nécessaire. L'objectif de ce livre est d'aider l'éducateur qui souhaite réaliser des projets individualisés, à développer des compétences, à travailler avec les familles afin de les inclure dans le projet de l'enfant, tout en privilégiant l'accompagnement au quotidien.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 novembre 2010
Nombre de lectures 532
EAN13 9782296446397
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Projet éducatif et famille Comment faire participer la famille
© L'HARMATTAN, 2010 5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Parishttp://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-12891-0 EAN : 9782296128910
Daniel GRANVAL
Projet éducatif et famille Comment faire participer la famille
L’HARMATTAN
Technologie de l’action sociale Collection dirigée par Jean-Marc DUTRENIT Les pays francophones, européens notamment, sont très dépourvus d’outils scientifiques et techniques dans l'intervention sociale. Il importe de combler ce retard. "Technologie de l'Action Sociale" met à la disposition des organismes, des praticiens, des étudiants, des professeurs et des gestionnaires les ouvertures et les réalisations les plus récentes. Dans cette perspective, la collection présente divers aspects des questions sociales du moment, rassemble des informations précises, garanties par une démarche scientifique de référence, permettant au lecteur d'opérationnaliser sa pratique. Chaque volume présente des méthodes et techniques immédiatement applicables. Au-delà, la collection demeure ouverte à des ouvrages moins techniques, mais rendant compte d'expériences originales, pouvant servir de modèle d'inspiration. Méthodes de diagnostic social, individuel ou collectif, modalités efficaces de l’accompagnement social, de la rééducation et de l'insertion, techniques d’analyse et de prévision dans le domaine de l’Action sociale, modèles d'évaluation et d'organisation des services et établissements du secteur sanitaire et social, en milieu ouvert ou fermé sont les principaux centres d'intérêt de cette collection. Améliorer l'expertise sociale pour faciliter l’intégration des handicapés de tous ordres à la vie quotidienne, tel est en résumé l'objectif visé. Ceux qui pensent que leurs travaux peuvent trouver place dans cette collection sont invités à nous contacter.
1.
2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10. 11. 12. 13. 14. 15. 16. 17. 18. 19. 20. 21. 22. 23. 24. 25. 26.
27. 28. 29. 30. 31. 32. 33. 34. 35. 36. 37. 38. 39.
40.
41. 42. 43. 44. 45. 46. 47. 48. 49. 50. 51. 52. 53. 54.
Déjà parus BELIN B. Animaux au secours du handicap 2000 (Prix Fernand Méry 2002, Académie Vétérinaire de France) BIN-HENG M.- CHERBIT, F. - LOMBARDI, E. Traiter la violence conjugale 1996 BORN M., LIONTI A.M., Familles pauvres et intervention en réseau, 1996 BOROY A. Mes enfants sourds Eme ed 2006 BOSHI R. La prévention des troubles psychiques chez l’enfant et l’adolescent.1998 BRESSON M. SDF et nouveau contrat social. 1997 CAHEN J. Réussir malgré sa dyslexie 2000 CASPAR , Ph. L’accompagnement des personnes handicapées mentales, 1994 CCAH (B. Belin) L’insertion professionnelle des handicapés 2003 CCAH (B. Belin) Les personnes handicapées vieillissantes, colloque, tome 2, 2003 CCAH (B. Belin) Les personnes handicapées vieillissantes, colloque, Tome 1, 2002 COLMONT H. Handicap, inventivité et dépassement, 2003 COTHENET Sylvie Réseau contre maltraitance 2004 COULIBALY A. Droit au travail et handicap : comment améliorer ? DE CONNINCK Le métier de surveillant de prison DROUARD Y. L’éducateur spécialisé en foyer de CAT DUTRENIT J.M. La compétence sociale, diagnostic et développement 1997 DUTRENIT (dir) Recherche et développement qualité en Action Sociale 2004 DUTRENIT J.M. Action sociale et qualité sociale, 2001 DUTRENIT, J.M. Evaluer un centre social, 1994 GATTO F. Enseigner la santé. L’exemple de la Kinésithérapie 2005 GAYDA, M. LEBOVICI, S. (ed) L’enfant polyhandicapé et son milieu 2002 GAYDA, M. (ed.) Les causes de l’autisme et leur traitement 2000 GILLET, J.C. Animation et animateurs, le sens de l’action, 1995 GOUARNE (ed) Les aveugles dans l’entreprise 1997 GRANVAL D. Adolescents difficiles, établissements et aide sociale Comment améliorer ? 2002 GRANVAL D. Le projet individualisé en travail social. 2005 HAELEWICK et GOUSEE Auto évaluation de la qualité en secteur social 2010 JELLAB A. Le travail d’insertion en mission locale 1997 JOING J.L. Ethique et qualité en action sociale, 2002 LAFORESTRIE R. Vieillesse et société 1997 LARES-YOËL L.M. Mon enfant triso 1997 LAVOIE J.P. Familles et soutien aux parents âgés dépendants, 2000 LECAPITAINE…L’intégration scolaire des malentendants LEFEBVRE G. Reconstruction identitaire et insertion, 1998 LEPAGE-CHABRIAIS, M. Réussir le placement des mineurs en danger, 1996 LOMBARDI E. Contes et éveil psychique. Itinéraires d'adolescents handicapés 2008 MERIGOT D. Familles en structures d’accueil. Approche systémique. 1997 MERLE D’AUBIGNE D. Création artistique et dépassement du handicap. Les ateliers Personimages 1998 NICOLAS-LE STRAT P. Pouvoirs de l’implication. Les nouvelles bases de l’intervention sociale.1996 RATER GARCETTE, Chr. La professionnalisation du travail social (1880-1920), 1996 REBOUL Visiteur à l’hôpital et en maison de retraite 2005. ROMIEUX Ch.Logement social et traitement de l’insécurité, 2007 RUHAUD B. Accueil familial et gestion de l’autorité parentale. 1998 SABY Annie Le polyhandicap au fil des saisons 2009 SCELLES R. Fratrie et handicap 1998 TEXIER, VAN HYFTE et al. La parentalité nouvelle scène éducative 2001 THYS P. La pratique de la liberté surveillée 1998 VASSEUR P., Protection de l’enfance et cohésion sociale. IV au XXeme siecle 1999 VERGNE M.L. Le travail social au cœur des paradoxes, 2002 VEZINA, A. et al. Diagnostic et traitement de l’enfant en danger, 1995 VIARD Audrey (dir) La loi de rénovation de l’action sociale au quotidien 2005 VOCAT Y. Apprivoiser la déficience mentale 1997 ZAFFRAN, J. L’intégration scolaire des handicapés 1997
Du même auteur Dans le domaine social - Méthodologie des projets individualisés – CREAI Nord-Pas-de-Calais 1994. - C’est pas évident, (co-auteur avec Francis Campagne) Édition d’auteur (D Granval, rue des lilas 59660 Merville) 1997. - Le projet individualisé en travail social – L’Harmattan, 2000. - Adolescents difficiles, établissements et aide sociale : Comment améliorer ? – L’Harmattan, 2002. - Espèce d’éducateurs ! (co-auteur avec Francis Campagne) Édition d’auteur (D Granval, rue des lilas 59660 Merville) 2002. - Projet éducatif d’un établissement social – L’Harmattan, 2005. - Du Bon Pasteur au Centre Benoît Labre, 155 ans de la vie d’un établissement social – A.A.E.S. Benoît Labre Arras, 2008. Autres sujets - Histoire du cinéma à Merville - Club Cinéma, Merville. 1999. - Merville Hier et Aujourd’hui - Club Cinéma Merville, 2004. - Les cinémas du Nord – Pas de Calais de 1896 à aujourd’hui – (Club Cinéma Merville). 2005. - Chapelles et monuments religieux à Merville – Club Cinéma Merville, 2007. - Les tournages de films dans le Nord – Pas-de-Calais -(Club Cinéma Merville), 2008
Introduction Les diverses mutations de notre société ont complètement changé la donne au niveau du travail social. L’époque où l’éducateur spécialisé était convaincu d’avoir une vocation et ne comptait pas ses heures est révolue. Même s’il le voulait, il n’aurait pas le droit d’exercer son métier comme il y a trente ans. Les lois, la convention collective, les mentalités, relèguent cet éducateur vieille génération au musée archéologique. L’accompagnement au quotidien se réduit à trentecinq heures, moins les temps de réunions et les démarches diverses. Les problématiques sont de plus en plus complexes. Les maisons d’enfants et les foyers sont maintenant sollicités pour accueillir des populations qui étaient autrefois prises en charge par la psychiatrie ou les établissements de l’éducation surveillée. Là où autrefois deux ou trois éducateurs suffisaient à encadrer un groupe, il en faut maintenant six. Les usagers subissent ces changements qui entraînent des découpages d’horaires, des manques de coordination, dont ils font les frais.
7
Paradoxalement, le code de l’enfance et de la famille met en avant le droit des usagers. La loi 20022 préconise des orientations pour lesquelles les éducateurs n’ont pas été formés. La tentation est grande de simuler pour donner l’illusion d’être en conformité avec la loi. Des simulacres de projets d’accompagnement, de participation de la famille, risquent de se substituer à de véritables projets individualisés et démarches contributives des familles. En 2000, avec le livrele projet individualisé en travail social, je présentais un mode d’emploi simple et concret de 1 ces nouvelles pratiques. Depuis, j’ai réalisé que les difficultés pour les éducateurs consistaient à trouver la bonne problématique et les moyens d’inclure la famille dans le projet personnalisé de l’enfant. Comment faire pour aller au delà de simples formalités telles que l’organisation des visites, maintien des liens, participation à certains actes quotidiens, transmission d’informations ? Certes, ces initiatives sont appréciables, mais malheureusement, elles ne sont pas toujours suffisantes pour traiter le substrat des problèmes. Nous partons du postulat que la problématique des personnes que nous accueillons prend sa source dans celle de la famille. L’une et l’autre sont indissociables. Les aborder séparément amplifie les risques d’échecs. Nous avons souvent constaté que nos meilleures réussites étaient dues à une implication des membres de la famille, en particulier celle des parents, dans la résolution des problématiques. Ceci nous amène à un second postulat par lequel nous considérons que le milieu familial possède les ressources nécessaires à la construction des solutions. Nous ne les trouverons pas à leur place. 1  Daniel Granval,Le projet individualisé en travail social, L’Harmattan, 2000.
8
L’éducateur sera celui qui pourra ouvrir des pistes. Il devra pour cela mener un certain nombre d’investigations pour observer, comprendre, et ainsi, pouvoir agir. Ce n’est pas toujours facile car les familles, la plupart du temps, ne peuvent ou ne veulent pas fournir les informations nécessaires. Néanmoins, la pratique des projets individualisés ne doit pas se faire au détriment de l’accompagnement au quotidien. Le quotidien est indispensable à la relation éducateurs  enfants. C’est sur lui que se fonde l’autorité de l’adulte. Pour que cette autorité soit reconnue et considérée, l’éducateur doit accorder du temps, de l’énergie et de l’empathie aux personnes qu’il se propose d’accompagner. Ce n’est qu’à ces conditions qu’il sera crédible auprès des jeunes qui lui sont confiés.C’est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait que ta rose est si importante,disait 2 Antoine de SaintExupéry. L’autoritarisme, au contraire, ne se reçoit pas, ne se donne pas. Il s’impose et ne fonctionne que sous un regard inquisiteur maintenu en permanence. Alors, comment faire pour pratiquer des projets individualisés fiables tout en préservant un travail éducatif basé sur l’accompagnement au quotidien ? D’ordinaire, l’initiation au fonctionnement des projets individualisés est organisée au sein des établissements dans le cadre de la formation continue. Ce sont des méthodologies plus ou moins complexes qui sont présentées. Séduisantes en théorie, elles déconcertent les éducateurs qui se demandent quand ils trouveront le temps de les appliquer. Après le départ du « formateur », qui a été royalement rétribué, soit l’éducateur se transforme en scribouillard qui rédige des notes, des schémas, des diagrammes, des tableaux copieux en informations, soit il reprend les bonnes vieilles habitudes des projets bidons qui conviennent à tous et sur lesquels il n’y a que le nom à changer. 2 SaintExupéry,Le petit prince.
9
L’objectif de ce livre est d’aider l’éducateur qui souhaite réaliser des projets individualisés fiables, développer des compétences à travailler avec les familles et prendre en compte les problématiques familiales pour les inclure dans le projet de l’enfant tout en privilégiant l’accompagnement au quotidien. Après avoir situé le contexte dans lequel les établissements sociaux fonctionnent et après avoir présenté notre conception du travail avec les familles, nous étudierons la manière de mener des investigations. Pour cela, nous prendrons pour modèle le lieutenant Columbo et nous examinerons avec attention le mode opératoire qu’il utilise pour mener une enquête. Malgré des objectifs très différents, nous découvrirons de nombreuses similitudes entre les méthodes du lieutenant de police et celles d’un éducateur au cours de ses investigations. Nous aborderons ensuite le projet individualisé d’une manière simple en permettant de distinguer les objectifs généraux, les objectifs concrets et les moyens. Nous verrons comment reconnaître des objectifs fiables, comment rendre l’enfant ou l’adolescent acteur de son projet et le rôle joué par la famille dans celuici. De nombreux exemples étayeront ma démonstration. Ce ne sont pas toujours des exemples de réussites. Parfois, les échecs sont plus formateurs. J’ai pensé aussi que faire part de mes insuccès, de mes maladresses, contribuera à encourager le lecteur à persévérer quand il constatera que l’erreur est légitime et que cette modélisation, à force d’expérience, est accessible à tous.
10