Rôles et responsabilité des parents dans l'éducation en Afrique Noire

-

Livres
114 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Face au constat de la perte d'autorité des parents, l'auteur nous propose un guide soulignant les rôles des adultes dans la protection et l'épanouissement de leurs enfants. Abordant différents domaines comme l'hygiène, la santé, l'éducation morale, l'instruction, cet ouvrage veut permettre la prise de conscience et l'échange pour une meilleure responsabilisation des parents.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 novembre 2013
Nombre de lectures 101
EAN13 9782336328287
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Adama Fankele Trao
Rôles et responsabilités des parents dansl’éducation enAfrique Noire
Rôles et responsabilités des parents dans l'éducation en Afrique noire
Adama Fankele Traoré
RÔLES ET RESPONSABILITÉS DES PARENTSDANS L'ÉDUCATION ENAFRIQUE NOIREL’Harmattan
© L’Harmattan, 2013 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-00984-1 EAN : 9782343009841
Avant-propos Il n’ya nul doute dans le fait que les parents ont un rôle essentiel à jouer dans laprotection, l’éducation morale, civique, religieuse et scolaire de leurs enfants. Jouent-ils pleinement leurs rôles dans cette éducation ? Les quelques exemples frappant ci-après cités nous guident à répondre à cette question : -Il y a des parents qui ne connaissent pas la classe de leurs enfants (niveau d’étude). -Des parents n’ayant pas de matériels audio-visuels à la maison donnent de l’argent à leurs enfants de moins de 15 ans pour aller voir des films pornos au vidéoclub. -Il y a de grands enfants dont les parents n’ont pas établi leurs actes de naissance. Si nous jetons un regard sur le contexte social actuel, le comportement des enfants dans les familles, dans la rue, etc. force est de reconnaître que de nombreux dérapages dans leur éducation sont palpables. De nos jours, il n’est pas rare d’entendre des leaders politiques, des personnalités religieuses, des éducateurs, de simples citoyens, dire que de plus en plus il y a une perte de « l’autorité» parentale. Dans la mentalité de beaucoup de personnes, la délinquance juvénile (vol, viol, consommation de stupéfiants, etc.), les mauvais résultats scolaires et universitaires, sont les conséquences de cette défaillance. La crise économique (le mauvais rendement agricole en milieu rural, lesproblèmes d’emploi en ville), fait qu’assurer la subsistance quotidienne de la famille est le premier défi à relever par les parents, d’une part, d’autre part, l’analphabétisme de la majorité de la population poussent certains parents à méconnaître leurs rôles dans l’éducation de leurs enfants.
5
Ces faits constituent certes des obstacles mais la survie et l’épanouissement de la nation imposent à chaque parent de jouer pleinement son rôle dans l’éducation de ses enfants.L’éducation étant un phénomène très complexe, l’auteur du présent guide n’a pas pour prétentionde donner aux parents des cours de psychopédagogie ou de pédologie, il tente tout simplement de leurs rappeler certains de leurs comportements qui peuvent porter préjudice à l’éducation de leurs enfants et de mettre en exergue quelques pistes pouvant aboutir à l’épanouissementidoine de leurs socio-économique progénitures. Il voudrait surtout en tant que parent et formateurd’ONG, ayant plusieurs contacts avec les parentsd’élèves, au cours de fora sur l’éducation, ainsi quedans le cadre de leur mobilisation dans la gestion des structures éducatives, échangeravec d’autres parents et des éducateurs ses expériences (essentiellement acquises au cours de 10 années de travail d’éducation et de mobilisation communautaire au sein de programmes mis en œuvre par l’ONG américaine World-Education). L’un de ses objectifs est de mettre un outil simple, facilement exploitable, à la disposition des parents et de tous les citoyens, surtout ceuxqui n’ont pas fait d’études poussées. Les faits négatifs qui sont cités dans le guide sont soit directement vécus par l’auteur soit des témoignages d’autres personnes.
6
I.Rôle des parents dans la protection, l’éducation morale, civique, religieuse et culturelle des enfants 1-1Protection des enfants (Hygiène/Santé, nutrition, protection contre les accidents et enlèvements) 1-1-1 Hygiène/Santé/Nutrition Hygiène du corps et des habits Si les enfants de 0 à 3 ans bénéficient de soins particuliers de la part des parents en matière d’hygiènecorporelle,il n’en est pas de même pour ceux de 4 à 6 ans dont certains parents leur laissent le soin de se laver. Dans nos familles c’est généralement les mamans qui s’occupent de la propreté de leurs enfants mais souvent elles se débarrassent de ce devoir de façon précoce en vaquant à d’autres occupations. Laisser l’enfant de 4 à 6 ans s’occuper tout seul de l’hygiène de son corps présente beaucoup de risques, nous allons en citer quelques uns : Corps mal lavé : Les enfants de cet âge ne peuvent pas se laver proprement avec de l’eau et du savon. Ils sortent de la toilette avec des partiesdu corps non lavées ou mal lavées. Ainsi ils gardent longtemps sur leurs corps des saletés à l’insu des parents, cela les expose aux maladies. Inhalation de l’eau par le nez: De tels enfants peuvent attraper le rhume en inhalant de l’eau par le nez. Eau de toilette non propre : En se lavant avec de l’eau souillée ils ne font qu’accentuer leur mauvaise propreté.
7
Bain dans les marigots, les eaux stagnantes : En milieu rural pendant la saison des pluies et une partie de la saison sèche, il n’est pas rare deles enfants se laver dans voir des marigots ou bancotières contenant de l’eau stagnante avec beaucoup d’impuretés. Cela se passe au vu et au su des parents. De tels enfants sont à la merci des maladies telles que la bilharziose, la diarrhée, etc. Lavage des habits : A cet âge les habits lavés par les enfants gardent toujours leurs saletés. Les parents ne doivent jamais laisser les enfants à bas âge s’occuper du lavage de leurs corps et les vêtements etils doivent les empêcher de se baigner dans les eaux stagnantes. Utilisation commune de petits matériels d’hygiène(nettoyage, lavage) Dans nos foyers nous partageons souvent les matériels d’hygiène tels que: les éponges, les brosses, les pierres ponces, les rasoirs et même souvent des brosses à dents. Cela est assez fréquent chez les femmes. Beaucoup d’entre elles n’hésitent pas, en voulant assurer l’hygiène du corps des enfants(souvent issus de différents parents), ou les laissants’en occuper eux-mêmes, à faire un usage commun de ces objets. Ce comportement expose les enfants à de grands risques : transmission de maladies cutanéeset d’IST. Les deux incidents ci-après cités survenus dans deux familles illustrent ce comportement néfaste. Le premier s’est déroulé dans une concession où les enfants jouent fréquemment avec ceux des familles voisines. Le chef de famille étant un philanthrope et ayant beaucoup d’amour pour les enfants d’autrui, après avoir jugé que les cheveux de ses deux garçons ont trop poussé, il les a appelés pour les raser. En constatantqu’un camarade de ses enfants venu d’une famille voisine a le même problème, il l’a
8
également rasé avec le même rasoir sans changer de lame. Comme l’un de ses garçons avait la teigne, quelques jours après l’enfant de la famille voisine a contracté cette maladie cutanée. Le deuxième incident a eu lieu dans une famille où travaillait une fille aide-ménagère (servante), parmi ses tâches quotidiennes il y avait la garde d’un petit enfant de sa patronne qui partait au travail. Chaque matin, à l’absence de cette dernière elle se brossait les dents et celles de l’enfant de sa patronne avec la même brosse. L’enfant tombé malade a été amené à l’hôpital par ses parents, suite à une analyse de sang il a été constatéqu’il est séropositif. Les parentset mère) (père soumis au test du VIH ont tous les deux eu la sérologie négative. Les investigations ont révélé que la servante est séropositive et que c’est elle qui a contaminé l’enfant avec la brosse à dents (Source APAFE Muso Danbe, ONG s’occupant de la protection et de la formation des aides-familiales). Les parents doivent éviter la réutilisation de petits matériels d’hygiène déjà utilisés par d’autres personnes et veiller à éduquer leurs enfants dans ce sens. Cas particulier de la bouche et des dents Contrairement à bon nombre de personnes qui pensent que l’orifice d’évacuation des matières fécales est la partie la plus sale du corps, des spécialistes en santé/hygiène trouvent que c’est plutôt la bouche qui est l’organe du corpsla moins propre quand elle n’est pas bien entretenue. Cela se comprend quand on analyse les aliments consommés qui sont constitués de protides, de lipides et de glucides, des matières qui en durant dans la bouche deviennent toxiques et attaquent les dents (caries). La bouche et les dents méritent des soins particuliers. Ce n’est pas pour rien que les odontologues recommandent le brossage des dents après chaque repas. Selon des sources religieuses musulmanes, le Prophète Mahomed (Salut et paix
9