Tiéné le chasseur - Un si grand témoignage d'amour

-

Français
96 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

« … Dans cette épreuve que je fis  passer aux uns et aux autres, je cherchais à connaître qui de vous trois m’aiderait à régler ce grave problème. Sur lequel d’entre vous devrais-je compter ? N’est-ce pas que c’est dans le malheur qu’on reconnaît ses vrais amis ? » Avec Tiéné le chasseur : un si grand témoignage d’amour, Toussaint Ahokponou nous conte une histoire bien africaine, qui met en scène des valeurs universelles comme le courage, la générosité, l’amour, l’amitié, la fraternité, la loyauté et le don de soi.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 13 juin 2014
Nombre de lectures 70
EAN13 9782352200192
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,05€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème

TIÉNÉ
LE CHASSEUR
Un si grand témoignage d’amourTiéné le chasseur, un si grand témoignage d’amour
Toussaint Ahokponou
© L’ENCRE BLEUE, Abidjan, 2014.
Les Éditions L’ENCRE BLEUE appartiennent
au groupe EBSG.
Email : lencre.bleue@netcourrier.com
ebsg@netcourrier.com
Téléphone : +225 77 21 23 76
ISBN : 2-35220-019-92
Dépôt légal N°11288 du 13 juin 2014,
Deuxième Trimestre 2014
Archives nationales de Côte d’Ivoire.
Toute traduction, reproduction ou adaptation,
même partielle, de cet ouvrage, par quelque
procédé que ce soit, tant électronique que
mécanique, en particulier par photocopie,
photographie, microflm, bande magnétique,
disque ou autre, est interdite sans l’autorisation
écrite de l’éditeur.
Maquette et composition : Service Production
de L’ENCRE BLEUE
Illustration : Léon Kakou
Coordination éditoriale : Charles Pemont.Toussaint Ahokponou
TIÉNÉ
LE CHASSEUR
Un si grand témoignage
d’amour
lencre.bleue@netcourrier.comN.B. : Les mots suivis d’un astérisque (*) sont
expliqués dans la page de lexique à la
fn du livre.
61.
Le lever du jour
Les premières lueurs du jour
pointaient à l’horizon. Elles chassaient
peu à peu la brume. La nuit se retirait
sans bruit. Dans le ciel, les étoiles
scintillaient encore, mais faiblement.
Les rayons du soleil commençaient à
illuminer l’espace. On allait ainsi vers
l’aube. Le vent devenait frais et léger.
Il annonçait le lever du jour.
Ce doux vent parcourait les forêts,
les savanes et les collines. Il balayait
la terre. Il siffait dans les feuillages
7des arbres. Il caressait les oiseaux et
autres animaux. Il souffait dans les
coins et recoins des villes, des villages
et des hameaux*. Il circulait dans les
maisons, les cases et les huttes. Des
chasseurs et des pêcheurs disent l’avoir
souvent rencontré… Il n’épargnait
point les veilleurs de nuit. Ces derniers
le craignaient parce qu’il les surprenait
et les plongeait dans un sommeil
profond. En effet, sous les tropiques,
au petit matin, l’air est si agréable qu’il
assoupit hommes, femmes et enfants.
Chaque jour, à la même heure, c’est
pareil. La nature exprime ainsi son
charme sur les humains.
Le lever du jour est un mystère !
Il ne s’explique pas. C’est aussi un
temps qui fait du bien au corps. Les
vieux de chez nous disent que c’est
8le moment où le ciel et la terre se
disputent l’homme : la nuit veut garder
longtemps dans sa fraîcheur, les corps
endormis ; quant au jour, il lutte pour
les reprendre dans sa longue marche
ensoleillée. La nuit est l’envoyée du
ciel et le jour, le messager de la terre.
Voilà pourquoi nous nous levons
diffcilement. C’est comme si chacun
de nous renaissait chaque matin.
Les zangbétô* et certains zannoù*,
observateurs nocturnes, redoutent
eux aussi ce moment fantastique de
l’aube. Selon eux, il y a un miracle qui
s’opère en une fraction de seconde !
Le grand ciel signale sa présence par
une étoile flante qui se détache de
là-haut et déchire furtivement un
pan du frmament* dans la gaité. Le
grand patriarche qui ne vieillit jamais
9