Vampires et créatures de l’autre monde

-

Livres
95 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

L’Halloween approche et Candice compte bien profiter de sa journée pour revenir parmi les siens et réparer le mal causé par son départ précipité du foyer familial. Toutefois, sa petite promenade dans le monde des humains ne prendra pas l’allure d’une balade paisible, mais bien du pire cauchemar qui soit pour une vampire. Et que dire de son retour parmi les monstres? Alors que le monde vit ses plus sombres heures, Candice et ses amis voient tous les soupçons pointer en direction du cavalier sans tête. Mais, est-il coupable des infâmes crimes qui ont ébranlé ce monde?
C’est ce que vont devoir découvrir Camillia, Candice, Jean-Loup et Shardul dans cette aventure qui les mènera à la rencontre du plus vil monstre qui soit.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 02 novembre 2016
Nombre de visites sur la page 5
EAN13 9782897674694
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0097 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Copyright©2016BenjaminFaucon Copyright © 2016 Éditions AdA Inc. Tous droits réservés. Aucune partie de ce livre ne peut être reproduite sous quelque forme que ce soit sans la permission écrite de l’éditeur, sauf dans le cas d’une critique littéraire. Éditeur : François Doucet Révision linguistique : Féminin pluriel Correction d’épreuves : Nancy Coulombe, Émilie Leroux Conception de la couverture : Mathieu C. Dandurand Photo de la couverture : © Thinkstock Mise en pages : Sébastien Michaud ISBN papier 978-2-89767-467-0 ISBN PDF numérique 978-2-89767-468-7 ISBN ePub 978-2-89767-469-4 Première impression : 2016 Dépôt légal : 2016 Bibliothèque et Archives nationales du Québec Bibliothèque et Archives Canada Éditions AdA Inc. 1385, boul. Lionel-Boulet Varennes (Québec) J3X 1P7, Canada Téléphone : 450 929-0296 Télécopieur : 450 929-0220 www.ada-inc.com info@ada-inc.com Diffusion Canada : Éditions AdA Inc. France : D.G. Diffusion Z.I. des Bogues 31750 Escalquens — France Téléphone : 05.61.00.09.99 Suisse : Transat — 23.42.77.40 Belgique : D.G. Diffusion — 05.61.00.09.99 Imprimé au Canada
Participation de la SODEC. Nous reconnaissons l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du livre du Canada (FLC) pour nos activités d’édition. Gouvernement du Québec — Programme de crédit d’impôt pour l’édition de livres — Gestion SODEC. Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Bibliothèque et Archives Canada Faucon, Benjamin, 1983-Vampires et créatures de l’autre monde Sommaire : tome 1. Le cavalier sans tête -- tome 2. L’abies pinacea. Pour les jeunes de 10 ans et plus. ISBN 978-2-89767-464-9 (vol. 1) ISBN 978-2-89767-467-0 (vol. 2) I. Faucon, Benjamin, 1983- . Cavalier sans tête. II. Faucon, Benjamin, 1983- . Abies pinacea. III. Titre. PS8611.A84V35 2016 jC843’.6 C2016-941629-1 PS9611.A84V35 2016
Conversion au format ePub par:
www.laburbain.com
4 Prétextant tantôt une couleur de teinte différente, tantôt une physionomie changeante ou une langue incomprise, des croyances et des champs d’intérêt opposés, l’homme n’a eu de cesse de se chercher des distinctions. Quand viendra-t-il le temps où nous commencerons à laisser toutes ces insipidités de côté pour nous concentrer sur la seule chose viable pour l’être humain et notre monde, à savoir la paix ? »
— Benjamin Faucon
1
Une promenade mouvementée
S hardul jeta un regard inquiet par-dessus son épaule, une goutte de sueur glissant sur les poils de sa tête. Il scrutait les alentours avec crainte, demeurant à l’affût du moindre bruit. Ses oreilles se livraient à un singulier ballet, gesticulant au moindre son. Étant seul, il pouvait l’avouer : il avait peur ! C’était d’ailleurs même plus que cela, il était terrorisé ! Depuis son entrée dans cette forêt, il demeurait persuadé d’être suivi, pourtant, pas l’ombre d’un monstre ne pointait le bout de sa gueule dans les parages. Luttant contre ses craintes, il s’était engouffré sur ce chemin, ayant effectué la moitié de la traversée avant de se faire happer par la terreur. Elle le suivait maintenant à la trace, emboîtant chacun de ses pas, lui chuchotant dans le creux des oreilles d’horribles contes sanglants. Il secoua la tête. Devenait-il fou ? Malgré l’absence d’empreintes et de bruits, il était persuadé que quelqu’un l’observait. Shardul déglutit. De part et d’autre de la route, les arbres formaient une sombre barrière impénétrable à l’œil. Un vent glacial le fit frissonner, à moins que ce soit la peur, à ce stade-ci, il n’était sûr de rien. Il lança un dernier regard inquiet derrière lui, mais ne voyant nul autre que son ombre projetée par la lune, Shardul dut se rendre à l’évidence : il se trouvait bel et bien seul. Inspirant un grand coup pour s’insuffler une bonne dose de courage, il se remit en marche. À peine eut-il fait deux pas qu’un craquement sourd retentit derrière lui. Il se retourna aussitôt, tenant fébrilement son sabre. — Qui… qui va là ? Sa question résonna en de lointains échos, mais aucune réponse ne parvint à ses oreilles. Un lourd silence s’ensuivit. Shardul demeurait immobile au milieu de la route, tremblant de tout son être. Venir en cet endroit ne figurait pas parmi ses idées les plus brillantes, et il commençait à s’en mordre les griffes. Il leva sa botte et s’apprêta à avancer lorsqu’un second craquement retentit. Il tremblait tellement qu’il lui était impossible de garder son sabre en main. Il tenta maladroitement de l’accrocher à sa ceinture et observa la barrière végétale. — Qui… qui… Il y a quelqu’un ? s’enquit-il en un miaulement plaintif. Un rire satanique lui servit de réponse. Apparaissant d’entre les arbres comme si ceux-ci se déplaçaient pour lui ouvrir le chemin tels des rideaux, le cavalier sans tête émergea de la forêt. — Jack ? Mais, que… que me voulez-vous ? La citrouille de Jack-O’-Lantern s’illumina aussitôt. Celui-ci continuait à rire en le regardant du haut de sa monture. — Ta langue de chat, voilà ce je suis venu chercher ! dit-il en ricanant tout en le désignant de sa hache. — Mais… mais… Le cavalier ne lui laissa pas le temps de s’opposer et intima l’ordre à sa monture de prendre le chat en chasse. Détalant aussi vite qu’il le put, Shardul multiplia les grandes enjambées dans l’espoir d’échapper au cavalier fou. Haranguant sa monture et poussant son rire sinistre, Jack le talonnait, agitant sa hache dans les airs, bien décidé à rattraper le fuyard. Ils émergèrent tous deux de la forêt à vive allure, poursuivant leur course-poursuite sur la route qui serpentait dans la vallée. Porté par les ailes de la peur, Shardul profita de la descente pour détaler, parvenant à prendre un peu d’avance sur son poursuivant.
Shardul gardait ses yeux fixés sur le sommet du vallon, sentant son cœur battre à s’en rompre la cage thoracique. Soudain, sa botte heurta une roche et il roula sur le sol. Derrière lui, le cavalier tira sur les rênes et, avant même que son cheval s’immobilise, sauta à terre, marchant d’un pas décidé en direction du chat. L’ombre du cavalier glissa sur Shardul, sa silhouette menaçante se dressant au-dessus de lui. Aussi vif que l’éclair, Jack-O’-Lantern saisit le chat par la peau du cou et le hissa dans les airs, à la hauteur de sa citrouille. Son souffle glacial glissa sur les poils du chat, les yeux de Shardul se gorgeant d’eau. Tous deux se regardèrent, le cavalier sans tête contemplant sa proie avec une fierté certaine tandis que le chat implorait sa pitié. — Perdu ! s’écria subitement Jack. Tous deux éclatèrent aussitôt de rire. — Vous jouez encore à ce jeu idiot ? demanda une voix émanant derrière eux. Cessant de rire, ils tournèrent la tête en direction de leur interlocutrice, cette dernière venant d’apparaître au sommet du vallon. Une première silhouette se dessina, puis deux autres apparurent à ses côtés. Candice se tenait avec Camillia et Jean-Loup, les observant d’un air détaché. Elle secoua la tête, puis disparut de l’autre côté du versant en compagnie de ses amis. Jack-O’-Lantern et Shardul se regardèrent, puis éclatèrent de rire. Rien ni personne ne pourrait entacher leur bonne humeur et les empêcher de se livrer à une partie de « course l’humain », pas même les reproches de la jeune vampire qui, en cette veille de l’Halloween, devenait des plus insupportables !