Boucle d'or et les trois ours

-

Livres
17 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Petite fille pas sage…
Avec ce titre, Mango renouvelle sa collection de contes classiques : des adaptations superbement illustrées pour inviter les enfants à se plonger dans un univers magique et enchanté.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 08 mars 2012
Nombre de visites sur la page 23
EAN13 9782740435823
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0022 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Illustrations de Caroline Dall'Ava
I lune fois trois ours qui vivaient dans une jolie maison nichée au cœur de la forêt. Il y avait P  était apa ours, grand et fort, Maman ours, douce et ronde, et un petit Bébé ours. Chaque matin, Maman ours préparait une délicieuse bouillie d’avoine pour le petit-déjeuner et elle remplissait ainsi trois bols : un grand pour Papa ours, un moyen pour elle et un tout petit pour Bébé ours. Puis, toute la famille partait se promener le temps que le petit-déjeuner refroidisse.
Un jour, alors que la famille venait de quitter la maison pour sa promenade quotidienne, une petite fille vint à passer près de la maison. Elle avait des cheveux si bouclés et si dorés qu’on l’appelait « Boucle d’or ». Elle s’était aventurée un peu loin dans les bois en cueillant un bouquet de fleurs. Se sentant perdue, elle fut heureuse d’apercevoir la petite chaumière.
— Quelle jolie maison ! se dit-elle. Qui peut bien y habiter ?
Elle frappa à la porte. N’obtenant aucune réponse, elle fit le tour de la maison et se dressa sur la pointe des pieds pour jeter un coup d’œil par la fenêtre, mais elle ne vit personne. Comme la porte n’était pas fermée à clef, elle décida d’entrer.
Dans le salon, Boucle d’or aperçut trois fauteuils. D’abord, elle s’assit dans le grand fauteuil de Papa ours. — Il est bien trop dur, se plaignit-elle. Elle essaya alors celui de Maman ours. — Celui-ci est beaucoup trop large. Enfin, elle s’assit sur le petit fauteuil de Bébé ours. Il était juste à sa taille et très confortable. — Ah ! s’écria-t-elle. Celui-ci est fait pour moi !
Mais Boucle d’or était trop lourde pour une si petite chaise et, tandis qu’elle se balançait, crac ! le fauteuil se cassa en mille morceaux. Boucle d’or se rendit alors dans la cuisine. La délicieuse odeur de la bouillie d’avoine chatouilla le nez de la petite fille, qui ne put s’empêcher de vouloir la goûter. Elle prit une cuillère de ce qu’il y avait dans le grand bol de Papa ours, mais elle se brûla la langue.
— Ouille, c’est bien trop chaud, déplora la fillette. Elle goûta alors la bouillie qui se trouvait dans le bol de Maman ours. — C’est bien trop salé, rechigna-t-elle. Enfin, Boucle d’or trempa sa cuillère dans le petit bol de Bébé ours. — Hmmm ! Elle est parfaite. Savoureuse et sucrée comme je l’aime ! Elle dévora donc la bouillie et n’en laissa pas une goutte !
Comme elle se sentait fatiguée, Boucle d’or voulut faire une sieste. Elle monta à l’étage, où se trouvait la chambre des trois ours. Là, elle découvrit trois lits. Elle voulut grimper d’abord sur le grand lit de Papa ours. — Il est trop haut, je ne pourrai jamais monter dessus, remarqua Boucle d’or.