Mon p
19 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Mon p'tit vieux

-

19 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Description

Le Vieux, personne ne sait son nom. Sur sa boîte aux lettres, c'est tout gribouillé. Il y a même quelqu'un qui a graffité " pourri " dessus. Le Vieux râle, crache, personne ne peut le piffer. Un jour, à la supérette, Tim surprend le Vieux en train d'avaler une tablette de chocolat en cachette...

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 05 janvier 2012
Nombre de lectures 0
EAN13 9782748510577
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Jo Hoestlandt
Mon p’tit vieux
Syros <?decoupe_ident?>


Collection Mini Syros Romans <?decoupe_ident?>

Couverture illustrée par Julia Wauters
© Edigroup, 28, rue de Sévigné, 75004 Paris, 2006
© Syros, 2010, pour la présente édition
Loi n° 49-956 du 16 juillet 1949 sur les publications destinées à la jeunesse
« Cette œuvre est protégée par le droit d’auteur et strictement réservée à l’usage privé du client. Toute reproduction ou diffusion au profit de tiers, à titre gratuit ou onéreux, de tout ou partie de cette œuvre, est strictement interdite et constitue une contrefaçon prévue par les articles L 335-2 et suivants du Code de la Propriété Intellectuelle. L’éditeur se réserve le droit de poursuivre toute atteinte à ses droits de propriété intellectuelle devant les juridictions civiles ou pénales. »
ISBN : 978-2-74-851057-7 <?decoupe_ident?>

Au Cardan et à tous ses enfants <?decoupe_ident?>
Sommaire
Couverture
Copyright
Sommaire
CHAPITRE 1
CHAPITRE 2
CHAPITRE 3
CHAPITRE 4
CHAPITRE 5
L’auteur
C HAPITRE 1

Y’ a mon immeuble.
C’est là que j’habite.
Et y’a aussi mon meilleur copain, Balthazar, mais je l’appelle Balt. Lui, il m’appelle Tim ; mon vrai nom, c’est Timothée, mais il dit juste Tim. Il dit qu’il a ôté « othée », et ça le fait rigoler.
Dans l’immeuble d’en face, on n’a pas que des copains. Y’a le grand Francis, qui veut toujours me piquer mon vélo – mais celui qui arrivera à me piquer mon vélo, moi j’vous l’dis, il est pas né –, y’a Brice, qui ne nous fait rien, mais avec lui on s’attend à tout, William qui sait juste nous dire des injures, et Carlo, qui est très sympa quand il n’est pas avec William, sinon c’est un félon !
On se méfie d’eux : s’ils nous attaquent, on se défend, s’ils nous injurient, on le dit à notre grand frère, et si on n’en a pas – comme moi –, à notre mère.
Voilà.
Mais il y a quelqu’un contre qui on ne peut rien.
C’est le Vieux.