Mon cher correspondant

-

Livres
146 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

La vie n'est pas simple pour Clara. Depuis que son père a été licencié, elle et sa famille vivent dans une extrême pauvreté. Honteuse, elle fait tout pour cacher cette situation au collège, même à ses meilleures amies. À l'occasion d'un échange mis en place par la professeure de français, Clara fait la connaissance d'Élio, son correspondant libanais qu'elle a tiré au sort. Élio est gentil, mais il ne vit pas dans le même monde, il évolue dans une famille aisée... Malgré les kilomètres qui les séparent, les deux jeunes vont s'allier dans une quête commune : retrouver la maman de Nour, une syrienne récemment arrivée au collège après avoir fuit son pays en guerre. Petit à petit, Clara trouve en Élio un confident et tombe amoureuse. Arrivera-t-elle à lui faire confiance jusqu'à lui livrer son secret ?


Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 12 décembre 2018
Nombre de visites sur la page 3
EAN13 9782215171362
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0056 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Maryvonne Rippert
Table des matières
Mon cher correspondant Remerciements Notes Page de copyright À découvrir
« […] Tous les enfants Ont un empire Sous voûtes d’or Sous toits de chaumes Tous les enfants Ont un royaume Un coin de vague Une fleur qui tremble Un oiseau mort Qui leur ressemble […] » (Jacques Brel)
À Joëlle Vergely.
Bonneville-sur-Saône, 20 septembre 2017
Chère mamie Rose, Depuis que tu m’as offert ce beau papier à lettres pour ma fête, c’est un plaisir pour moi de t’écrire ! Avant aussi, hein, ne te fâche pas, mais là, c’est top ! Le plus chouette, ce sont les jolies enveloppes doublées de papier de soie fuchsia, et les feuilles avec mon nom et mon prénom écrits en doré ! C’est classe ! J’adore !
J’espère que tu vas bien. Maman m’a dit que tu avais eu une mauvaise grippe. Prends bien soin de toi surtout !
Tu me demandes dans ta dernière lettre que je te raconte comment ça se passe pour moi au collège. Eh bien, écoute… Pas trop mal. J’ai de bonnes notes, les profs sont gentils. Enfin, presque tous. La prof d’anglais ne m’aime pas. Je ne sais pas pourquoi. Je suis plutôt discrète pourtant. Trop, selon elle ! Non, ma préférée, c’est madame Trollu, la prof de français. Elle a toujours de super-idées pour nous « éveiller au monde », comme elle dit.
Tu sais ce qu’elle nous a proposé ? Correspondre avec la classe de cinquième d’un établissement scolaire du Liban. Il paraît qu’ils parlent français. Mamie douce, ne te moque pas de moi, mais je ne savais même pas où c’était, ce pays. Heureusement, madame Trollu nous l’a montré sur un planisphère. En gros, le Liban, ce n’est pas plus grand qu’un département français, c’est un petit pays situé entre la Syrie, Israël et la Méditerranée. Madame Trollu nous a passé une vidéo. La capitale, c’est Beyrouth. Une grande ville toute blanche au bord de la mer. Les immeubles sont très hauts, mais certains sont un peu cassés par endroits. Le Liban a été le théâtre de guerres violentes avec ses voisins, disait le reportage. Je ne sais pas trop pourquoi. Les explications de la prof n’étaient pas faciles à comprendre.
Madame Trollu nous a fait tirer au hasard des messages des élèves de ce collège de Beyrouth. Pas de chance. Je suis tombée sur un garçon. J’aurais préféré correspondre avec une fille, mais quand j’ai voulu changer, madame Trollu a été catégorique. « Le hasard, c’est le hasard. »
Et boum. Il s’appelle Élio. Je dois lui répondre. Je t’ai fait une copie de son e-mail. Tu vas voir, il parle bizarrement. Enfin, je trouve…
Bon, mamie Rose, je te laisse, il faut que j’aille faire mes devoirs ! Gros bisous ! Clara