Notre Dame de Fatima

-

Livres
170 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Toute l’histoire des apparitions de Notre Dame de Fatima : un récit passionnant accompagné de 164 vignettes illustrées pour les enfants.

Découvrez l’histoire des apparitions de la Vierge Marie à Fatima. En pleine première guerre mondiale, Marie choisit trois petits bergers portugais : Lucia, Jacintha et Francisco, pour leur transmettre un message de paix et un appel à la conversion. Le récit bouleversant de ces vies d’enfants transfigurés par l’amour de Dieu.

Collection historique fondée en 1947, « Belles histoires belles vies » présente aux enfants les plus beaux exemples de sainteté du christianisme !

À partir de 8 ans.


Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 19 septembre 2011
Nombre de lectures 32
EAN13 9782728914623
Langue Français
Signaler un problème
BELLES HISTOIRES BELLES VIES N°49 Collection fondée par le père Jean PIHAN
NOTRE-DAME DE FATIMA
TEXTE : AGNÈS RICHOMME ______________________________ ILLUSTRATIONS : ROBERT RIGOT ______________________________ COULEURS : CHAGNAUD - YOT - BRUNET
15-27 rue Moussorgski - 75018 PARIS www.fleuruseditions.com
2
Fatima ! Le nom de ce village portugais est maintenant connu du monde entier. I l résonne aux oreilles des chrétiens à l’égal de celui de Lourdes, puisqu’il a été bénéficiaire d’une faveur semblable : la visite de N otre-D ame, venant une fois de plus parler à ses enfants de la terre. Et pourtant, le message qu’elle apporta, si important pour la paix du monde, n’a guère été entendu. Combien ne le connaissent même pas du tout !
I l y a là quelque chose de bien étonnant ! « S i l’on écoute mes demandes… on aura la paix », dit Notre-Dame aux petits bergers de la Cova da Iria. Et au lieu d’être tout oreilles pour écouter, tout cœur pour prier, tout courage pour répondre à l’appel angoissé de Marie, nous continuons trop souvent de vivre sans prêter a*ention à cet avertissement, qui se perd dans le b ruit et l’agitation de la vie d’aujourd’hui. Retournons donc un peu à Fatima.
3
N ous sommes en 1917 : la première guerre mondiale met aux prises déjà tant de nations et endeuille tant de familles ! L’hiver qui vient de s’achever a été particulièrement dur pour les armées. D e plus, la Russie est en pleine crise intérieure. Le 12 mars, le tsar a dû abdi)quer;larévolutionbolcheviqueestauxportes. Les États-Unis, il est vrai, viennent de se décider à sortir de leur neutralité, mais leur aide nesefaitpasencoresentir.Lasituationestvrai)mentinquiétante.
4
S ur les champs de bataille, bien des soldats prient en secret ; des blessés, des mourants invoquent cee Mère du Ciel que leur maman leur a appris à connaître, quand ils étaient petits : « S ainte Marie, Mère de D ieu, priez pour nous… » Mais comment pourraient-ils se douter qu’en ce moment même, dans un village perdu du Portugal, elle se manifeste à trois enfants, et leur dit des choses si graves et si importantes à la fois ? Car c’est bien un village perdu que celui de Fatima, en ce temps-là surtout.
5
1 Son nom même sonne curieusement. N ’est-ce pas celui que portait la fille du Prophète , chef du monde musulman ? La tradition raconte, en effet, qu’au XI I e siècle, après la victoire remportée à O urique sur les I nfidèles, un chevalier épousa une belle Mauresque convertie au catholicisme. Celle-ci mourut jeune et c’est en souvenir d’elle que le pays prit son nom, tandis que le chevalier, accablé de chagrin, se faisait moine dans la célèbre abbaye d’Alcobaça. (1) atima, fille de Mahomet.
6
Fatimaesteire : c’est un pays âpre et rude. En venant de Lisbonne, on an pleine S erra de A traversé une région riante, fleurie, embaumée, en même temps d’ailleurs que très variée. S ous le ciel si bleu du Portugal, les pins se détachent en sombre, les bougainvillées étincellent de toutes leurs fleurs couleur de pourpre, les vignes couvrent d’un tapis vert des pentes abruptes, les orangers offrent aux regards éblouis leurs fruits d’or. Ça et là, sur lescollines,tournentetgrin*centlesmoulinsàvent.
7
On est d’autant plus frappé du contraste lorsqu’on arrive aux abords immédiats de Fatima. Le paysage est devenu austère, les fleurs rutilantes ont disparu. Partout le rocher affleure, quand ce ne sont pas de gros amoncellements de pierre. La culture est difficile en ce sol ingrat, fait de landes plus que de bonne terre. L’olivier, le chêne vert, le figuier aussi, y alternent avec des buissons épineux. Les moutons y trouvent la maigre pâture qui leur convient. C’est pourtant ce cadre rustique que N otre-D ame a choisi entre tous. C’est là qu’habitent les enfants qui vont être ses confidents.