Un parfum de magnolia

Un parfum de magnolia

-

Français
32 pages

Description

Sule ne parlait à personne. Dans la cour de l'école, il y avait un magnolia. Pendant les récréations, elle marchait jusqu'à l'arbre et regardait les herbes écrasées sous ses chaussures rouges toutes neuves. C'était un cadeau de son père, pour une fille courageuse qui avait commencé l'école dans un nouveau pays sans pleurer, sans causer de soucis à son papa. (Illustrations en noir et blanc).

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 15 janvier 2009
Nombre de lectures 334
EAN13 9782296218093
Langue Français
Poids de l'ouvrage 42 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Un parfum de magnolia
Manolya esintisi bilingue turc-français
İki kültürüme minnetle
En hommage à mes deux cultures Ș.T-J
texte et traduction de Șule Tankut-Jobert illustrations de Claire Jobert
Editions L’Harmattan 5-7 rue de L’Ecole-Polytechnique 75005 Paris
2
Elle ne parlait à personne. Dans la cour de l’école, il y avait un magnolia. Pendant les récréations, elle marchait à pas légers et silencieux jusqu’à l’arbre, appuyait son dos au tronc rugueux et regardait les herbes écrasées sous ses chaussures rouges toutes neuves. C’était un cadeau, lui avait dit son père, pour une fille courageuse qui avait commencé l’école dans un nouveau pays sans pleurer, sans se plaindre, sans causer de soucis à son papa. En disant cela, il avait levé les yeux vers le ciel, comme pour remercier ou prendre à témoin quelqu’un d’invisible mais qui était toujours là.
Kimseyle konumuyordu. Okulun bahçesinde bir manolya ağacı vardı. Teneffüslerde, sessizce, hafif adımlarla ağaca kadar yürür, sırtını ağacın pütürlü gövdesine yaslar, yepyeni kırmızı ayakkabılarının altında ezilen çimenlere bakardı. Babası, yeni ayakkabıların, yeni bir ülkede, ağlamadan, ikayet etmeden, babasını üzmeden okula balayan cesur bir kıza verilmi bir hediye olduğunu söylemiti. Baını kaldırıp, görünmeyen ama hep orda olan birisine teekkür eder gibi, onun da bu ana tanıklık etmesini ister gibi, gökyüzüne bakmıtı.
3