La patate cadeau ou la «vraie» histoire de la poutine râpée
45 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

La patate cadeau ou la «vraie» histoire de la poutine râpée

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
45 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Description

Des patates offertes en cadeau en 1768 pourraient bien être la clef d’une curiosité culinaire de l’Acadie contemporaine !Christian Treitz, le plus jeune enfant d’une famille allemande ayant immigré dans le Monckton Township, découvre que les blessures infligées par la Déportation sont encore fraîches. Les provisions manquent et la famille Treitz souffre cruellement de la faim et du froid. Heureusement, Christian va faire une rencontre qui bouleversera sa vie et celle des siens. Pierre Belliveau, bon vivant aux allures de Saint Nicholas, aurait bien des raisons d’abandonner les premiers habitants de Moncton à leur sort. Mais l’Acadien porte, dans sa besace pleine de patates, le germe d’un nouveau départ. Par-delà les obstacles, sur les rives de la rivière Petitcodiac, une amitié hors du commun va éclore.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 28 janvier 2015
Nombre de lectures 6
EAN13 9782896820306
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0017€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

On trouvera à la fin du livre un lexique de mots anciens et d’expressions acadiennes utilisés dans le récit. Il est suivi d’un lexique qui reprend les mots allemands écrits en italique dans le texte.

En hommage au père Clément Cormier, c.s.c., fondateur de l’Université de Moncton, et à sa grande curiosité envers l’origine de la poutine râpée.
Pour ses activités d’édition, Bouton d’or Acadie reconnaît l’aide financière de la Direction des arts du Nouveau-Brunswick, du Conseil des arts du Canada et du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du livre du Canada. Tous droits de reproduction, de traduction et d’adaptation réservés pour tous les pays. Titre : La patate cadeau ou la « vraie » histoire de la poutine râpée Texte : Diane Carmel Léger Illustrations : Tamara Thiébaux-Heikalo Direction littéraire : Marie Cadieux Stagiaire : Sébastien Lord-Émard Révision : Réjean Ouellette Conception graphique : Lisa Lévesque ISBN papier : 978-2-89682-028-3 ISBN PDF : 978-2-89682-029-0 ISBN ePub : 978-2-89682-030-6 Dépôt légal : 1 er trimestre 2014 Bibliothèque et Archives Canada Bibliothèque et Archives nationales du Québec Distributeur : Prologue Téléphone : (450) 434-0306 / 1 800 363-2864 Télécopieur : (450) 434-2627 / 1 800 361-8088 Courriel : prologue@prologue.ca Distributeur en Europe : Librairie du Québec/DNM Téléphone : 01.43.54.49.15 Télécopieur : 01.43.54.39.15 Courriel : direction@librairieduquebec.fr

© Bouton d’or Acadie C.P. 575, succ. Main Moncton (N.-B.), E1C 8L9, Canada Téléphone : (506) 382-1367 Télécopieur : (506) 854-7577 Courriel : boutondoracadie@nb.aibn.com Internet : www.boutondoracadie.com www.avoslivres.ca

Printemps 1768
C ’est la barre du jour , par un froid matin d’avril. Dans leur première et rudimentaire cabane, tous les membres de la famille Treitz dorment, sauf Christian, le plus jeune. Il écoute son père, sa mère, ses deux frères et sa sœur tousser dans leur sommeil.
Depuis leur arrivée au bord de la rivière Petcoudiac, les Treitz et les sept autres familles allemandes avec lesquelles ils ont émigré n’ont connu que la maladie et la faim. Les outils, le grain et les autres provisions qu’on leur a promis avant de quitter la Pennsylvanie n’ont jamais été livrés.
Le ventre de Christian gargouille. « Pour manger, il nous reste seulement des vieux navets. Il nous faut de la viande. Tout le monde est malade, alors c’est moi qui dois chasser pour nourrir ma famille », décide Christian en se levant silencieusement pour ne pas réveiller les autres. Le garçon de huit ans regarde les mousquets de son père et d’Abraham, son frère aîné. « Si seulement Vater me faisait confiance avec un mousquet, pense-t-il. Ach, Jacob a tué un porc-épic avec un gourdin et il est à peine plus grand que moi... » Christian happe le gourdin et part tranquillement.
Sur le sentier boisé, Christian cherche des excréments ou des pistes dans les plaques de neige, qui le conduiraient vers un animal. Il passe près des ruines calcinées de la chapelle acadienne où son père a déniché des pierres pour construire leur foyer. Rendu près du vieux cimetière, Christian n’a toujours pas vu de traces d’animaux. Il se dirige alors vers le marais.

Épuisé, Christian s’assoit sur un arbre échoué en face de la rivière. Son estomac se remet à gargouiller tellement fort qu’il a peur que le bruit n’alerte les bêtes.