Divine idylle

-

Français
25 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description


Picoler en matant les photos sur un site de rencontres peut s’avérer beaucoup plus dangereux qu’il ne le pensait....


La nuit de la Saint Sylvestre, je me suis renié.
Ayant refusé toutes les invitations des bonnes âmes à des réveillons de beaufs encotillonnés avec DJ de troisième choix, j’avais décidé d’affronter seul la dernière nuit de cette année de merde avec un pack de Desperados et une cartouche de Camel.
Comme tout prétendant au divorce fraîchement promu au célibat, j’étais passé par différentes phases de dérèglement mental. L’abattement, la terreur, l’effroi, à cause de la rupture, l’excitation, l’optimisme béat de la « liberté » retrouvée... à moi les petites femmes... le tout exacerbé par une insomnie délirante qui me maintenait dans un état second.
J’ai ouvert un compte sur Meetic !
Moi, le pourfendeur de tous ces pauvres bougres en proie à la misère sexuelle et affective racolés par des officines virtuelles, qui se faisaient plumer avec un sourire niais l’œil concupiscent rivé sur leurs smartphones.
J’ai ouvert la boîte de pandore d’un supermarché de l’amour en ligne.
Welcome to love paradise on the Web !



Franck Membribe nous offre un regard d’une cruauté non dénuée d’humour sur la recherche virtuelle d’une âme sœur. Après cette lecture, vous serez tenté de clôturer votre compte, c’est sûr.


Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 5
EAN13 9791023404364
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0015€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Franck Membribe Divine  idylle Nouvelle CollectionNoire sœur
Been dazed and confused for so long it's not true. Wanted a woman, never bargained for you. Lots of people talk and few of them know, Soul of a woman was created below. Led Zeppelin 1969 Dazed and confused La vie n’est pas un compte de fesses Philosophe anonyme e fin du XX siècle
La nuit de la Saint-Sylvestre, je me suis renié. Ayant refusé toutes les invitations des bonnes âmes à des réveillons de beaufs encotillonnés avec DJ de troisième choix, j’avais décidé d’affronter seul la dernière nuit de cette année de merde avec un pack de Desperados et une cartouche de Camel. Comme tout prétendant au divorce fraîchement promu au célibat, j’étais passé par différentes phases de dérèglement mental. L’abattement, la terreur, l’effroi, à cause de la rupture, l’excitation, l’optimisme béat de la « liberté » retrouvée… à moi les petites femmes… le tout exacerbé par une insomnie délirante qui me maintenait dans un état second. J’ai ouvert un compte sur Meetic ! Moi, le pourfendeur de tous ces pauvres bougres en proie à la misère sexuelle et affective racolés par des officines virtuelles, qui se faisaient plumer avec un sourire niais, l’œil concupiscent rivé sur leurs smartphones. J’ai ouvert la boîte de Pandore d’un supermarché de l’amour en ligne. Welcome to love paradise on the Web ! Pour être tout à fait honnête, j’ai failli renoncer dès les premières formalités, en complétant le formulaire à profils. Qui cherchez-vous ? Son âge, d’accord. Sa taille… bon. Son poids ?!! J’ai cru un moment m’être égaré au rayon boucherie d’Auchan direct ! Non, une femme n’est pas juste une pièce de viande plus ou moins fraîche avec des orifices plus ou moins accueillants ! M’est avis qu’on a besoin de quelque échange « intellectuel » avant de passer au coït. Finalement j’ai tout laissé en blanc, sauf l’âge vu que même après m’être envoyé une douzaine de Despé je n’étais toujours pas gérontophile… 35-45, ça me paraissait raisonnable pour un quadra dans mon genre. Un petit passage par la case carte bleue paiement sécurisé et tout le tremblement, parce que Meetic rapproche les âmes, mais capitalise aussi pas mal, et me voilà parti à consulter le catalogue. Ah, j’oubliais… La photo. MA photo ! Trouver une photo de moi où je n’aie pas l’air niais ou en train de faire la gueule relevait de l’exploit. J’ai fini par me rabattre sur Google où mes médiocres activités littéraires m’avaient valu quelques signalements sur des sites spécialisés. On m’avait flashé de bonne humeur, pour une fois. J’ai balancé le cliché.
Recherchez des COMPATIBLES ! >>>>>
personnes
compatibles
avec
vous.
Pour consulter le catalogueSKA
(Romans et nouvelles)
Une seule adresse : La librairie en ligne http://ska-librairie.net Le blog : http://skaediteur.net