Epistémologies

-

Français
330 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Le présent volume traite d'aspects littéraires de la théorie de la culture - en particulier de la 'transversalité', l'hybrité et le postcolonialisme - ainsi que des aspects épistémologiques. Les thèmes suivants y sont abordés : l'autobiographie, la médialité, l'histoire, le genre, la francophonie, le corps, l'altérité et l'androgynie. Concentrée sur le Maghreb, cette étude s'appuie sur de nombreuses oeuvres d'auteurs marocains et algériens : Abdelkebir Khatibi, Tahar Ben Jelloun, Rachid Boudjedra, Assia Djebar, Boualem Sansal.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 septembre 2011
Nombre de lectures 64
EAN13 9782296465480
Langue Français
Poids de l'ouvrage 4 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Épistémologies ‘Le Maghreb’
© L’Harmattan, 2009 5-7, rue de l’Ecole polytechnique, 75005 Paris
http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr
ISBN : 978-2-296-55213-5 EAN : 9782296552135
Alfonso de Toro
Épistémologies ‘Le Maghreb’
Hybridité – Transculturalité – Transmédialité – Transtextualité – Corps – Globalisation – Diasporisation
Édition élargie, complétée et corrigée
L’Harmattan
« ÉTUDES TRANSNATIONALES, FRANCOPHONES ET COMPAREES » Transnational, Francophone and Comparative Studies
Collection dirigée par /Book Series Directed byHafid Gafaïti
Les mouvements migratoires dans le monde ont donné naissance à des diasporas et des cultures immigrées qui simultanément transforment les sociétés et les immigrés et contribuent à la formation d’identités et de cultures globales ou transnationales. Le but de cette collection est d’explorer les processus à partir desquels ces phénomènes ont donné naissance à des cultures nationales et transnationales ainsi que d’analyser les modalités selon lesquelles les diasporas contribuent à la production de nouvelles identités et discours qui défient les modes de pensée traditionnels sur l’identité, la nation, l’histoire, la littérature, l’art et la culture dans le contexte postcolonial. Elle vise à contribuer aux débats sur ces phénomènes, leurs problématiques et discours à partir d’une perspective interdisciplinaire et plurilingue au-delà des cloisonnements idéologiques, politiques ou théoriques. Elle a également pour but de renforcer les liens entre la théorie critique et les études culturelles ainsi que de développer les relations entre les études francophones, anglophones et comparées dans un cadre transnational. Cette collection tente de multiplier les échanges entre les universitaires et étudiants francophones, anglophones et autres et de transcender les barrières culturelles et linguistiques qui caractérisent encore nombre de publications.
Migratory movements in the world have led to the formation of Diasporas and immigrant cultures that transform both societies and immigrants themselves, while contributing to global or transnational identities and cultures. The aim of this book series is to explore the processes by which these phenomena led to the constitution of national and transnational cultures. In addition, it studies how Diasporas contribute to the construction of new identities and discourses that challenge traditional ways of thinking about identity, nation, history, literature, art and culture in the postcolonial context. It aims to contribute to the discussion of these issues from an interdisciplinary and multilingual perspective beyond ideological, political and theoretical exclusions. Its objective is to reinforce the links between critical theory and cultural studies and to develop the relations between Francophone, Anglophone and comparative studies in a transnational framework. This book series attempts, on the one hand, to enhance the communication and to strengthen the relations between Francophone, Anglophone and other scholars and students and, on the other hand, to transcend the cultural and linguistic barriers that still characterize many publications.
Avant-propos
Le présent volume est le résultat de différents cours que j’ai donnés depuis 2001 ainsi que d’une série de conférences que j’ai fai-tes à Leipzig à partir de 2002 et au Maroc pendant les mois de mai 2008 et 2009. Lors de ces cours et de ces conférences, je me suis inté-ressé à la littérature, à la culture et à la pensée maghrébines, thèmes désormais réunis dans un contexte uniforme et systématique. Ce volume actuel, qui est une seconde édition complètement revue à laquelle j’ai ajouté un tout nouveau chapitre sur l’hospitalité intitulé « l’Expérience de l’étrangeté ou la culture traversée par le corps, le regard et l’émotion » (chap. 3) ainsi qu’un nouveau fragment sur le concept d’histoire d’Antonio Gala dans son romanEl manuscri-to carmesí(chap. 5), a une importance majeure et une valeur fonda-mentale dans ma vie d’universitaire et de chercheur : il représente mon initiation au monde maghrébin dont la culture est infiniment riche et marque le commencement de toute une activité de recherche et d’écri-ture qui s’est développée ces dernières années. Ce n’est pas seulement un intérêt proprement académique qui m’a poussé à écrire sur le Maghreb, c’est aussi une nécessité vitale et une fascination particulière pour ce territoire-laboratoire appelé ‘Ma-ghreb’. J’ai été étonné de découvrir que j’avais toujours été confronté à la problématique posée par le Maghreb du fait de mes diverses iden-tités culturelles (latino-américaine, espagnole, allemande et anglaise), de mon intérêt pour la culture andalouse et de mes théories sur l’hybri-dité. Ma contribution scientifique à l’étude de cette culture introduit en toute modestie d’autres lignes directrices, d’autres perspectives d’analyse, de nouvelles approches interprétatives et une autre manière de connaître la pensée et le savoir maghrébins. Si la recherche sur la littérature du Maghreb est riche en appro-ches de type herméneutique, historique, sociologique et socio-psycho-logique – approches qui ont créé, ces trente dernières années, une base scientifique aux études sur le Maghreb, tout particulièrement aux étu-des consacrées à la littérature –, mon but est aujourd’hui de penser et de décrire cette culture en partantdu cœur de son système épistémolo-gique. En partant de là, je voudrais démontrer que certains auteurs ont été les premiers à formuler des théories et des concepts devenus, quel-ques années plus tard,main streamdans la théorie de la culture inter-nationale. C’est le cas d’Abdelkebir Khatibi qui, dès sa première œu-
vre –La mémoire tatouée(1971) – pense et développe une nouvelle terminologie du corps, de l’altérité, de l’hybridité, du postcolo-nialisme, de l’androgynie, de l’intermédialité, de la culture cosmopoli-te et des relations complexes et riches entre l’Occident et l’Orient, loin de toute pensée fondée sur le binarisme réducteur. C’est également le cas de Tahar Ben Jelloun qui a fait entrer la littérature dans la subver-sion en la mêlant au débat sur le genre dansL’enfant de sable. Boud-jedra est tout aussi concerné car il procède à une révision impression-nante du concept d’histoire, de ses buts et pratiques, particulièrement dans le monde islamique, dansLa prise de Gibraltar. Assia Djebar fait également partie de ces précurseurs en matière théorique en se plaçant au cœur de son écriture, par exemple dansCes voix qui m’as-siègent, suivant ainsi la théorie khatibienne d’une culture migrante, d’une culture de passages, d’une culture hybride, du bilinguisme et de l’androgynéité. Enfin, chez Boualem Sansal, je considèrePoste res-tantecomme une des expressions les plus authentiques et les plus cou-rageuses du Maghreb. Finalement, ce volume se terminera sur une étude du dialogue de Jorge Luis Borges avec le Maghreb. Mon appro-che scientifique cherche à dépasser les «area studies» traditionnelles pour créer des ‘transarea studies’, marquées par une dialogicité scien-tifique et une pluralité radicale. Nous pourrions qualifier cette appro-che de « transdisciplinaire transversale ». Toute ma reconnaissance va à Charles Bonn qui, avec sa géné-rosité habituelle, m’a aidé à m’orienter dans le monde fascinant et la-byrinthique qu’est pour moi le Maghreb et qui m’a ouvert de nom-breuses portes aussi fondamentales que celles qui structurentL’enfant de sable. Je tiens également à remercier deux collègues, sans qui je n’au-rais peut-être jamais osé publier ces essais et à qui je dois beaucoup : Khalid Zekri (Université Moulay Ismaïl Meknès) et Hafid Gafaïti (Te-xas Tech University). Lors de notre première rencontre à Leipzig, tous deux m’ont encouragé à publier mes réflexions sur le Maghreb. Kha-lid Zekri m’a beaucoup apporté lors de nos longues conversations à Meknès, Fès et Leipzig. Quant à Hafid Gafaïti, il a eu l’idée de publier mes travaux chez L’Harmattan. Je n’oublie pas mes étudiants qui, depuis 2001, ont participé à mes cours et qui, avec leur imagination et leur curiosité, ont renforcé mon enthousiasme pour la culture maghrébine.
8
Finalement je remercie Juliane Tauchnitz et Élodie Ripoll pour leur aide précieuse lors de la rédaction et des corrections de ce manus-crit et tout particulièrement Khalid Zekri pour ses lectures attentives du manuscrit et ses critiques toujours stimulantes.
9
Leipzig, décembre 2009