Gabriel Danzi, écrivain centrafricain

-

Français
146 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Ce livre est une étude critique du premier roman de l'écrivain centrafricain Gabriel Danzi. Cette critique insiste particulièrement sur le temps humain des personnages, concept qu'il théorise longuement. Il est à noter la "centrafricanisation" du français par Gabriel Danzi. La dernière partie du travail est un regard critique que l'auteur porte sur l'ouvrage, ce qui l'amène à conclure que Un soleil au bout de la nuit est un roman à la fois optimiste et pessimiste.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 janvier 2014
Nombre de lectures 7
EAN13 9782336333632
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Bégong-Bodoli BÉTINA
Gabriel Danzi, écrivain centrafricain Étude surUn soleil au bout de la nuit
Critiques littéraires Collection fondée par Maguy Albet Dernières parutions Idrissa CISSÉ,Le rêve de Senghor, 2013. Pierre GOMEZ,Territoire, mythe, représentation dans la littérature gambienne. Une méthode géocritique, 2013. Jean-Paul SAVIGNAC,Le lichen et le scarabée, 2013. Geneviève ORSSAUD, Le roman argentin de 1970 à nos jours. Les ombres portées de l’état d’exception,2013.Joséphine MULUMBA,Entre les rives du Congo et de la Meuse, 2013. Alina-Daniela MARINESCU,Spécularité déformante. Sur les traces d’un paradigme anti-mimétique de l’art, 2013. Amélie ADDE,La versification du théâtre espagnol du siècle d’or, 2013. Maurice ABITEBOUL,L’Esprit de la comédie shakespearienne, 2013. Christian AHIHOU,Ken Bugul. La langue littéraire, 2013.Olfa ABROUGUI,Du Bellay et la poésie de la ville, 2013. Anne SCHNEIDER,La littérature de jeunesse migrante, Récits d’immigration de l’Algérie à la France, 2013. Eleonora HOTINEANU,Bessarabie : la poésie en héritage, 2013. Brigitte FOULON (dir.),L’écriture de la nostalgie dans la littérature arabe, 2013. Roger TRO DEHO, Adama COULIBALY et Philip Amangoua ATCHA (dir.),Je(ux) narratif(s) dans le roman africain, 2013. Diané Véronique ASSI,Intertextualité et transculturalité dans les récits d’Amadou Hampâté Bâ, 2013. Gasser KHALIFA,L’autobiographie au féminin dansL’Amantde Marguerite Duras etPerquisitionde Latifa Al-Zayyat, 2013. Nicolas GELAS,Romain Gary ou l’humanisme en fiction. S’affranchir des limites, se construire dans les marges, 2012. Kahiudi Claver MABANA,Du mythe à la littérature – Une lecture de textes africains et caribéens, 2012.Gérard DUPUY,Xie Lingyun, Poèmes de montagnes et d'eaux. e V L'expérience poétique du paysage dans la Chine du siècle, 2012.
Gabriel Danzi, écrivain centrafricain
© L’Harmattan, 2013 5-7, rue de l’École-Polytechnique, 75005 Pariswww. harmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-01515-6 EAN : 9782343015156
Bégong-Bodoli BÉTINAGabriel Danzi, écrivain centrafricain Étude surUn soleil au bout de la nuit
DU MÊME AUTEUR Cantos del Sahel (poèmes). Éditions La Calle de la Costa, Collection Sitio de Fuego, Santa Cruz de Tenerife, Iles Canaries, Espagne, 1992. Una mercancía embarazosaÉditions La Calle de (nouvelle). la Costa, Collection Sitio de Fuego, Santa Cruz de Tenerife, Iles Canaries, Espagne, 1993. Myosotis. L’amour énigmatiqueÉditions Xamal, (roman). Saint-Louis, Sénagal, 1997. Myosotis. El amor enigmático. Ediciones Baile del Sol, Tegueste/Tenerife, Iles Canaries, Espagne, 2006. Ama Africa(nouvelles). L’Harmattan, Paris, France, 2007. La mort dans l’œuvre de Juan Rulfo. Esquisse d’une lecture africaine de El llano en llamas et Pedro Páramo (essai). Atelier National de Reproduction des thèses (ANRT), Thèse à la carte, Lille, France. Pupu-Lengué. La sirène de Bangui (roman). Presses universitaires de Saint-Louis, Sénégal, 2009.
À ma fille Béwenn-Bodoli BÉTINA
REMERCIEMENTS
Je remercie : Jean-Dominique PÉNEL qui n’a cessé de m’accorder son assistance intellectuelle et morale ; Amadou MAÏLÉLÉ qui n’a ménagé aucun effort pour m’orienter avec probité dans ce travail ; Gabriel DANZI dont la collaboration a été décisive pour la compréhension de son ouvrage ; Charles-Guillaume OUABÉGO mon ami, mon collègue et, surtout, mon camarade ; Guy BÉHANZIN-PIETRI mon ami et mon assistant de la première et de la dernière heure ; Tous mes anciens élèves d’espagnol du collège MARIAMA, Niamey, Niger, pour leur curiosité intellectuelle et leur vive sympathie. Enfin, que tous ceux qui m’ont côtoyé trouvent dans l’aboutissement de ce travail critique le fruit d’échanges fructueux et constructifs.
9