141 pages
Français

Les faiseurs de pluie

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Tendo Katende, 15 ans, attend avec impatience les grandes vacances pour une pause méritée dans ses devoirs. Mais après deux semaines il ne supporte plus de jouer aux jeux vidéo à longueur de journée. Le reste des vacances se passera-t-il ainsi ? Et voilà que la visite d'un oncle qu'il n'a jamais rencontré change tout. Oncle Moses débarque avec un jeu vidéo holographique d'un genre Tendo n'a jamais vu auparavant.
Lorsque des choses étranges se produisent à la ferme, provoquant ravages et destructions, Tendo a de sérieux problèmes avec son père, préoccupé par la puissance du jeu. Le nouveau jeu est-il lié aux événements mystérieux qui se déroulent à la ferme ? Cela signifie-t-il que Tendo doit arrêter de jouer à son jeu vidéo super amusant et addictif s'il veut sauver la ferme ? Y a-t-il des forces plus sinistres avec des agendas revanchards à l'oeuvre à la ferme ? Soudain, vacances ne riment plus avec ennui. Tendo fait équipe avec ses amis pour découvrir la cause des problème.
Né en Ouganda, Paul Kisakye est écrivain, éditeur et coach d'écriture. Il est l'auteur de Tech Explorers League, une série de romans de science-fiction pour enfants; et un ouvrage Prodigal Love. Il est lauréat de l'African Writers Trust Publishing Fellow et a été sélectionné pour le Writivism Short Story Prize en 2013 pour la nouvelle Emotional Roller Coaster.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 24 novembre 2020
Nombre de lectures 7
EAN13 9782359261059
Langue Français
Poids de l'ouvrage 3 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0000€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Paul Kisakye Lesfaiseursdepluie
Les faîseurs de puîe
Auteur
Pau Kîsakye est un écrîvaîn ougandaîs, édîteur, et ormateur. ï est ’auteur deTech Explorers League, une coectîon de scîence Ic-tîon pour es enants et un ouvrage de non-IctîonProdigal Love. ï est un auréat d’Arîcan Wrîters Trust Pubîshîng Feow et a été séectîonné pour e Wrîtîvîsm Short Story Prîze en 2013 pour a nouvee « Emotîona Roer Coaster ».
Les faîseurs de puîe
Pau Kîsakye
Traduît de ’angaîs par Marîe Ndîaye
© Amaîon 2020
Amaîon BP 5637 Dakar-Fann Dakar CP 10700 Sénéga http://www.amaîon.net
ISBN 978-2-35926-104-2 (broché) ISBN 978-2-35926-105-9 (ebook)
Conceptîon de a couverture par Anke Rosenocher
Achevé d’împrîmer par Imprînt Academîc, Seychees Farm, Upton Pyne, EX5 5HY, UK
Tous droîts de reproductîon, de traductîon, d’adaptatîon, de représentatîon réservés pour tous pays. Aucune partîe de cet ouvrage ne peut être traduîte, adaptée ou reproduîte de queque manîère que ce soît sans ’autorîsatîon d’Amaîon.
Cet ouvrage a été réaîsé dans e cadre du programme Cuture at Work Afrîca mîse en œuvre par a iîère Arts et Cuture de ’Unîversîté Abdou Moumounî, Nîger en partenarîat avec Amaîon avec e soutîen inancîer de ’Unîon européenne. Son contenu reève de a seue responsabîîté de ’auteur et ne relète pas nécessaîrement es opînîons de ’Unîon européenne.
À Crîspus, mon cher rère
1
e m’assoîs dans mon ît et j’étîre es bras. e soeî du ma-tîn traverse déjà a enêtre de ma chambre. chJez Once James, je me dîs : « Oh non ! Pas encore ! » À ’îdée d’une énîème journée à jouer aux jeux vîdéo Je tîre a couverture sur ma tête, j’essaîe de dormîr encore un peu. Maîs je n’aî pus sommeî. Je ne dors jamaîs aussî ongtemps pendant ’année scoaîre. Je suîs toujours debout à sîx heures et hors de a maîson à sîx heures trente, juste à temps pour prendre e bus scoaîre pour e ycée de Mukungu. À a In de ’année scoaîre, j’avaîs hâte de dormîr toute a ma-tînée. Maîs maîntenant, même dormîr est devenu ennuyeux. Frustré, je sors du ît et me précîpîte dans a sae de baîns prendre une douche. Après a douche, je descends et je découvre que Maman est déjà partîe au travaî. Parce que je me réveîe tard, je ne a voîs pus e matîn. Papa est assîs dans son auteuî prééré. ï ît un îvre. « Bonjour Papa. —Tendo ! Je voîs que tu n’es toujours pas atîgué de te ré-veîer tard, dît Papa, evant es yeux de son îvre, ses unettes de ecture en orme de demî-une à monture métaîque à mî-hauteur de ’arête du nez. Tu vas devenîr paresseux. —Pus de grasse matînée pour moî. J’aî ’împressîon d’avoîr dormî pour e reste des vacances. —Bîen ! Qu’est-ce que tu aîs aujourd’huî ? »
8 •PAUL KISAKYE
Je me touche e menton, essayant d’îmagîner queque chose d’amusant à aîre aujourd’huî. « a même chose qu’hîer. —Oh. C’étaît quoî ? —a même chose que j’aî aîte avant-hîer. » Papa hoche a tête. ï oubîe vîte et j’aîme e taquîner à ce sujet. « Ton once Moses vîent nous rendre vîsîte aujourd’huî, dît Papa. Je vaîs e chercher à ’aéroport cet après-mîdî. —Once Moses vîent nous rendre vîsîte ? » je demande, surprîs. J’aî un peu entendu parer du rère ané de Papa dans es hîstoîres qu’î m’a racontées, maîs je ne ’aî pas encore rencontré. —Ouî. Et î restera pour Noë. —C’est vraîment coo ! » Vîvre dans une grande maîson de quatre chambres avec seuement mes parents me aît sentîr seu quequeoîs. Paroîs, je regrette d’être un enant unîque sans autre reatîon vîvant à proxîmîté. Aujourd’huî, je vaîs enIn rencontrer e rère de Papa. J’espère qu’î est aussî coo que mon père. « J’aîmeraîs que tu te comportes bîen pendant son séjour îcî. —Ouî Papa. » Comme sî je ne me comportaîs pas bîen d’habîtude… En dehors de contourner es contrôes parentaux de mon tééphone et de ma tabette pour regarder des vîdéos que, se-on mes parents, un garon de 15 ans ne devraît pas voîr, je suîs un gars coo. Je déambue dans a cuîsîne et sors un bo du pacard. J’y verse des Choco Pops, ouvre e rîgo, sors du aît roîd et y
LES FAISEURS DE PLUIE9
noîe es Choco Pops. Avec une cuîère à soupe, je me gorge de céréaes. Dîx mînutes pus tard, je sors de a maîson, en route pour cee d’Once James.
****
Dr James Mugonyî, scîentîIque et înventeur prîmé, est e grand amî de Papa. C’est ’once que je n’aî jamaîs eu. Je e connaîs depuîs aussî ongtemps que je me souvîenne. Son Is et sa Ie, Kato et Babîrye, sont jumeaux et sont aussî mes meîeurs et pus vîeux amîs. Quand nous étîons petîts, Maman ou Papa m’emmenaîent à a maîson d’Once James pour jouer avec es jumeaux, car nous avîons e même âge. Je n’aî que troîs moîs de pus qu’eux. a maîson d’Once James se trouve dans une rue bordée de maîsons îdentîques construîtes par a même socîété îmmobî-îère. Mes amîs et moî adorons passer du temps chez uî, car î a a meîeure consoe de jeux vîdéo quî soît. Et î n’est pas aussî sévère que mon père sur e temps passé à jouer aux jeux vîdéo. Dès que je sonne, a porte s’ouvre et Atas, ’assîstant vîr-tue d’Once James, me pare à travers des haut-pareurs ca-chés dans e mur. « Tendo, dît Atas d’une voîx douce et émînîne, tu es en retard. Trop dormî ? —Ce sont es vacances, Atas, je réponds en entrant dans a maîson. a porte se erme entement derrîère moî. C’est e seu moment où je dors sans modératîon. —ça aît quarante-huît mînutes maîntenant que tes amîs t’attendent au sous-so. »