Monstrum

-

Livres
300 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

La bataille se dessine à l’horizon. Seth Langlois et ses amis s’y préparent lorsque Craig Wilson leur donnent une ultime mission: trouver les Bannis afin de former une armée dans l’espoir de vaincre la Secte des Cauchemars. Tout en étant le symbole de la Résistance, Seth devra trouver sa voie et découvrir qui il est réellement, car seulement ainsi pourra-t-il mettre un frein à ses ennemis et les menaces qui pèsent sur le monde entier.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 03 novembre 2016
Nombre de visites sur la page 1
EAN13 9782897674724
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0097 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Copyright©2016M.A.Pronovost-Brassard Copyright © 2016 Éditions AdA Inc. Tous droits réservés. Aucune partie de ce livre ne peut être reproduite sous quelque forme que ce soit sans la permission écrite de l’éditeur, sauf dans le cas d’une critique littéraire. Éditeur : François Doucet Direction littéraire : Patrice Cazeault Révision linguistique : Daniel Picard Correction d’épreuves : Nancy Coulombe, Émilie Leroux Conception de la couverture : Mathieu C.Dandurand Photo de la couverture : © Thinkstock Mise en pages : Sébastien Michaud ISBN papier 978-2-89767-470-0 ISBN PDF numérique 978-2-89767-471-7 ISBN ePub 978-2-89767-472-4 Première impression : 2016 Dépôt légal : 2016 Bibliothèque et Archives nationales du Québec Bibliothèque Nationale du Canada Éditions AdA Inc. 1385, boul. Lionel-Boulet Varennes, Québec, Canada, J3X 1P7 Téléphone : 450-929-0296 Télécopieur : 450-929-0220 www.ada-inc.com info@ada-inc.com Diffusion Canada : Éditions AdA Inc. France : D.G. Diffusion Z.I. des Bogues 31750 Escalquens — France Téléphone : 05.61.00.09.99 Suisse : Transat — 23.42.77.40 Belgique : D.G. Diffusion — 05.61.00.09.99 Imprimé au Canada Participation de la SODEC. Nous reconnaissons l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du livre du Canada (FLC) pour nos activités d’édition. Gouvernement du Québec — Programme de crédit d’impôt pour l’édition de livres — Gestion SODEC. Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Bibliothèque et Archives Canada Pronossard, M. A., 1995-Monstrum Sommaire : 5. La boîte de Pandore. Pour les jeunes de 13 ans et plus. ISBN 978-2-89767-470-0 (vol. 5) I. Pronossard, M. A., 1995- . Boîte de Pandore. II. Titre. III. Titre : Boîte de Pandore. PS8631.R645M66 2013 jC843’.6 C2013-942130-0 PS9631.R645M66 2013
Conversion au format ePub par:
www.laburbain.com
À Léa, Anthony, Nathan, Alycia et Kloé, mes neveux et nièces. J’espère de tout cœur que l’imagination saura vous guider.
Le Conseil des Sanctuaires de Monstres L e tonnerre gronda et un éclair zébra le ciel. Ce court moment de clarté permit d’apercevoir une silhouette encapuchonnée qui courait sous la pluie battante, de la boue éclaboussant ses pas. La silhouette se dirigeait à toute allure vers une bâtisse non loin d’elle. Un autre éclat de lumière et un coup de tonnerre. Grâce à la lumière, il fut possible de distinguer un écriteau sur le bâtiment : «L’auberge Freak». Elle arrivait à destination. La porte claqua dans son dos lorsque sa force, combinée avec celle du vent, la referma. Toutes les têtes se tournèrent vers la nouvelle venue d’un même mouvement, comme si elle était porteuse d’une mauvaise nouvelle. Sur chaque visage, il était possible de lire la crainte, mais surtout de l’inquiétude. Des mains délicates repoussèrent le capuchon par en arrière, révélant de longs cheveux foncés ainsi qu’un joli visage aux yeux mauves et aux oreilles pointues. Quand tout le monde reconnut Alicia Baldwin, il y eut un soupir de soulagement. La nouvelle venue retira complètement sa cape et balaya la foule du regard. Il ne fut pas difficile de trouver ceux à qui elle devait parler. Ils se trouvaient tous là, près du bar, assis ensemble. La secrétaire de Magistra contourna quelques clients avant de prendre une chaise à la table du trio. — Bonjour, dit-elle. Pachyderme Groin l’observait en quête de plus d’informations, car il savait pertinemment qu’elle n’aurait pas tout fait ce trajet sous la pluie pour leur parler de météo. La trompe de l’homme-éléphant se balançait légèrement de gauche à droite, mouvement presque hypnotisant. Fay, un peu penchée vers l’avant, fixait Alicia avec intensité. Comme toujours, la femme trouvait cette jeune fille merveilleuse. Ses longs cheveux cascadaient sur ses épaules et ses yeux, maintenant mauves, n’enlevaient rien à son charme. Même que ses ailes de Fée dans son dos semblaient lui en rajouter. Mais celui qui comptait le plus pour la secrétaire était Seth Langlois. Comme toujours depuis quelque temps, l’Exception était perdu dans ses sombres pensées. Ses yeux brun chocolat étaient fixés sur un point à quelques centimètres au-dessus d’Alicia. — Bonjour, répondit Pachy. Que nous vaut votre visite, madame Baldwin. — Je dois m’entretenir avec Seth. En entendant son nom, le regard du jeune homme trouva celui d’Alicia. Il ne dit rien pendant un moment, puis : — Voulez-vous qu’on aille dans ma chambre pour être plus discrets ? — Oui. Le jeune homme se leva, suivi de la femme. Fay et Pachy les toisaient envieusement. Quand Seth remarqua qu’ils restaient sur place, il se tourna vers eux. — Venez, vous aussi. — Peut-on ? demanda timidement la Fée en direction d’Alicia. Cette dernière sembla réfléchir un moment avant de dire : — Comme je me doute que Seth vous racontera tout, pourquoi pas ? Sans plus attendre, les deux autres montèrent l’escalier en colimaçon en suivant de près Seth et Alicia. Le jeune homme ouvrit la porte de sa chambre, toujours marquée au Crayon de Promesse. Il attendit que tout le monde soit entré avant de la refermer. — Des nouvelles d’Alan ? demanda immédiatement le Monstre qui n’en est pas un. Alicia ferma les yeux et hocha la tête.
— J’ai bien peur que non. Elle les rouvrit et fixa Seth. — Il a complètement disparu. Walter Drainville a finalement réussi à ouvrir le Miroir-Cavité, mais il n’était plus à l’intérieur. Il a utilisé un autre miroir pour s’échapper. — Je croyais que lorsque le Miroir-Cavité était actif, personne d’autre ne pouvait l’utiliser sauf celui qui l’avait allumé, souligna Fay. — C’est possible, expliqua Pachy, puisqu’Alan n’était plus à l’intérieur. Il a sans doute retenu la magie le plus longtemps possible via son propre miroir, mais tout a fini par lâcher, et la magie s’est rétablie. Un coup de tonnerre fit trembler l’auberge. — Mais avez-vous une piste ? s’enquit Seth. — Plusieurs, oui, souffla Alicia en prenant place sur la seule chaise de la chambre. En voyant la secrétaire s’asseoir, les trois amis se laissèrent tomber sur le lit. — L’ennui, continua Alicia, c’est que nous ne pouvons presque rien faire et qu’il nous est impossible d’envoyer un membre de notre sécurité en mission de reconnaissance pour localiser Alan. — Pourquoi ? — À cause du Conseil. — Il l’a interdit ?! — Non, pas du tout ! Tout simplement parce que, pour agir, il faut avoir la signature de tous les Gardiens des Sanctuaires. Comme vous le savez, cinq des sept sont tombés. Il ne reste plus que Prodige et Monstrum. — C’est idiot, protesta Fay. La Secte des Cauchemars est de retour ! Nous devons agir ou Alan finira la tâche de sa mère ! Seth eut un frisson au même moment où un éclair éclata dans le ciel, vite ponctué par le grondement habituel. — Ce n’est pas si simple, Fay, expliqua Alicia. Si nous agissons sans l’accord du Conseil, les autres Sanctuaires pourront riposter et, compte tenu de la loi, Flint, Flant et Gurt ne pourraient pas les empêcher d’entrer. La secrétaire soupira et fixa le bout de ses chaussures. — De toute manière, poursuivit-elle, Wilson croit que le Conseil ne tiendra plus longtemps. Nous apprenons sans cesse que telle ou telle Réserve tombe sous l’influence de la Secte. Quand Prodige ou Monstrum sera vaincu, le Conseil sera détruit car un seul Sanctuaire ne peut prendre de décisions. — Et que se passera-t-il une fois le Conseil détruit ? Alicia haussa les épaules. — Je crois que ça ne changera rien. Toutefois, la Secte n’aura plus à se soucier des lois et pourra faire tout ce qui lui tente, même si elle le fait déjà. — A-t-elle attaqué ailleurs depuis qu’Alan a dévoilé son identité ? questionna Pachy. — Non. Wilson ne cesse de répéter que ce n’est qu’une question de temps et que la cible numéro un d’Alan doit être Monstrum. Après tout, c’est le Sanctuaire le plus important, et Seth y est… — Je croyais qu’il n’avait plus peur de moi ! — Peut-être que c’est vrai, mais il ne ratera pas l’occasion de te tuer si celle-ci se présente, crois-moi. Seth s’apprêtait à riposter quand Alicia leva une main pour imposer le silence.
— Mon but premier en venant ici n’était pas de discuter d’Alan, dit-elle. Seth, je voulais t’informer que tu dois te rendre chez Wilson, samedi, à 20 h. — Pourquoi ? fit l’homme-éléphant. — Le Conseil des Sanctuaires de Monstres, devina Seth en fixant la secrétaire qui approuvait vigoureusement de la tête. — Seth doit allez chez Wilson pour…, commença Pachy. Attendez, je croyais que les réunions se déroulaient à la bibliothèque ! — Habituellement, oui, convint Alicia. Par contre, étant donné la situation, Wilson a conclu que ce serait plus prudent de faire l’entretien via les miroirs. Il va sans dire qu’Ewilan et les Gardiens des Réserves ont approuvé. — Mais Alan ne pourrait-il pas intercepter cette discussion ? fit valoir Pachy. — C’est un risque à prendre. De toute manière, il se peut que certains dirigeants des Réserves soient déjà sous l’emprise de la Secte des Cauchemars et agissent sous couverture pour en apprendre plus sur nos défenses. Donc, d’une manière ou d’une autre, Alan aura droit à un compte rendu détaillé de l’entretien. — Jamais je n’aurais cru…, souffla Fay. Elle soupira, se frotta le front et ferma les yeux. Tous l’observèrent un moment, et Seth cru voir le désespoir assombrir les traits de son visage. — Je veux dire, reprit-elle, qu’il n’a jamais démontré une quelconque attirance vers le Mal. Jamais il ne m’était venu à l’esprit qu’Alan puisse être le Roi des Cauchemars… Seth comprenait très bien ce qu’elle vivait. Lui non plus ne l’avait pas vu venir. Son meilleur ami s’était transformé en son pire ennemi en l’espace de quelques secondes… du moins, de son point de vue à lui. Puisqu’Alan savait très bien ce qu’il préparait depuis le début. Alicia se pencha sur sa chaise et posa une main sur la jambe de Fay. — Personne n’aurait pu le prévoir, assura-t-elle. Alan avait usé de son pouvoir de métamorphe pour nous tromper, et rien ne peut percer cette magie. — Il va sans doute la réutiliser, avança Seth, les dents serrées. — C’est une éventualité que Wilson craint. C’est pourquoi plus personne n’entre dans le Sanctuaire. Alicia retira sa paume de la jambe de Fay et fixa Seth pendant quelques secondes. Ensuite, elle se leva, se frotta les mains et dit : — Très bien. J’ai quelques petites choses à préparer. Si jamais il y a quelque chose, n’hésitez pas à venir me voir. Elle attendit pour s’assurer qu’aucun Monstre ne lui posait de questions avant de se diriger vers la sortie. Alors qu’elle était sur le seuil, Seth l’interpella. — Attendez ! L’espion… en savez-vous plus ? Alicia soupira. — Hélas, non. Tout ce que nous savons, c’est qu’il est ici, à Monstrum, et agit selon les règles du Roi. On dirait une vraie partie d’échecs ! — Dans ce cas, murmura Seth aux deux autres alors qu’Alicia refermait la porte derrière elle, nous devons placer nos pions aux bons endroits. Fay fronça les sourcils et Pachyderme ouvrit grand les yeux. — Non, Seth ! fit-il. Jure-moi que tu ne penses pas à… — Me venger d’Alan ? Bien sûr que oui ! — Tu n’y arriveras pas ! C’est le Roi des Cauchemars ! — Il a tué Eva !
— Des gens seront mandatés pour l’arrêter ! Je sais que tu prends les choses d’un point de vue personnel à cause de ce qu’il t’a fait, mais cela ne te concerne pas uniquement. Nous sommes tous en danger à cause de lui ! Seth ne répondit pas.
*
Le désir de vengeance de Seth fut loin de s’estomper au cours des jours suivants. Au contraire, l’approche du Conseil ne faisait qu’enflammer ce projet qui l’obsédait de plus en plus, malgré les avertissements que Pachy lui fournissait en quantité phénoménale. Alan était plus puissant qu’un simple étudiant, répétait-il toujours, et Seth ne pouvait pas l’arrêter. Chaque soir, désormais, le trio se réunissait dans la chambre de l’Exception et résumait ce que le Monstre qui n’en est pas un devait demander à Wilson ; soit à la fin du Conseil soit au début. Bien entendu, au grand désespoir de l’homme-éléphant, Seth revenait sans cesse sur le cas d’Alan. Las, Pachy se laissait toujours tomber sur la chaise et ne prenait plus part à la discussion tant qu’ils ne changeaient pas de sujet. Ce qui pouvait parfois être long puisque la Fée prenait position avec son ami. — Je crois également que nous devons faire quelque chose, finit-elle pas conclure le mercredi soir. Alan s’en est trop bien tiré, il a des comptes à nous rendre. Seth soupçonnait que la haine qui animait les yeux de Fay venait du fait qu’elle avait déjà aimé Alan. L’idée d’avoir pu l’embrasser et d’être manipulée par ce traître devait être assez répugnante pour nourrir son envie de vengeance. Pachy n’osait plus les contredire, mais leur assurait toujours qu’Alan ne ferait qu’une bouchée d’eux et que Wilson ne les laisserait rien tenter, qu’il leur dirait que le Conseil des Sanctuaires s’occupait de la situation. Parallèlement, Seth comprit qu’il ne devait pas non plus argumenter quant à la position de l’homme-éléphant. Bien sûr, ce dernier affirmait espérer voir la Secte des Cauchemars détruite une bonne fois pour toutes. Toutefois, il n’y avait pas que le trio qui s’inquiétait de la Secte des Cauchemars. Plusieurs Monstres se barricadaient chez eux et sortaient de plus en plus rarement de leur maison. Le reste de la semaine passa plus vite que Seth ne s’y attendait. Bientôt arriva samedi, et le jeune homme prit conscience qu’il n’était pas du tout prêt mentalement pour le Conseil. — Tout va très bien aller, tenta de le rassurer Pachy au souper. Tu ne cours aucun danger. — Je n’ai pas peur qu’il m’arrive quelque chose, protesta Seth. — Dans ce cas, que crains-tu ? Il ouvrit la bouche puis la referma. Son regard croisa celui de Fay, et il sut qu’elle comprenait la bataille qui se livrait intérieurement en lui. Depuis l’aventure avec Alan, Seth était en proie à un indéniable désir de vengeance. Toutefois, ce soir, il comptait passer à l’action, et ça s’avérait beaucoup plus difficile qu’il ne l’aurait cru. Il y avait un énorme pas entre le vouloir et le faire ; il en prenait maintenant conscience. Puis, le Roi des Cauchemars avait été son meilleur ami pendant quatre ans. — Tu ne mérites pas ce qui t’arrive, finit par dire Fay, les yeux toujours braqués sur ceux de Seth. Tout ça est de sa faute. Tu dois agir ainsi. Nous devons l’empêcher d’amener la Secte des Cauchemars à l’apogée de ses pouvoirs. L’Exception acquiesça. Pachy lui tapa un peu dans le dos comme pour l’encourager. L’heure fatidique arriva enfin, et le Monstre qui n’en est pas un quitta l’auberge, l’estomac
noué après les derniers messages d’espoir de ses amis. Tous deux lui assurèrent qu’ils resteraient éveillés jusqu’à son retour, peu importe l’heure à laquelle le Conseil se terminerait, et qu’ils attendraient son récit détaillé avant d’aller se coucher. Seth marchait lentement dans le dédale de rues du Sanctuaire. Auparavant, il n’était pas rare de voir les enfants courir ici et là, rire et crier autant qu’ils le voulaient… mais aujourd’hui, c’était différent. Les rues, désertes et froides, semblaient mener nulle part. Une porte s’ouvrit alors sur la gauche de Seth. Ce dernier sursauta et vit une personne sortir de sa demeure pour aller le rejoindre. — Salut, Seth. — Oh ! Salut, Emma. Tu vas bien ? La jeune fille eut un pâle sourire. — Moi, oui. Mais toi ? Ça fait un moment qu’on ne s’est pas vus, et depuis que… enfin, tu sais quoi… je me demandais si tu allais… — Oui, je vais bien, merci, coupa Seth. Emma hocha lentement la tête. Un léger silence menaçait de s’installer, mais elle s’empressa de le détruire. — Que fais-tu dehors à une heure pareille ? — J’ai un rendez-vous avec Craig Wilson. — Ah, oui ! Alicia m’en a glissé un mot… Seth fronça les sourcils. — D’accord, admit Emma. Je l’ai surprise à en parler. Pour la première fois de la journée, il parvint à rire. Emma, heureuse de son succès, sourit plus joyeusement. Par contre, le jeune homme avait à peine arrêté de rigoler quand son sourire s’effaça, vite remplacé par ce qu’il interprétait comme un mélange de peur et d’appréhension — Est-ce vrai, Seth ? — Quoi ? — La guerre… — Je ne vois pas à quoi tu fais allusion, Emma… La jeune fille déglutit. — J’ai entendu des gens parler dans un restaurant… La peur règne partout. Tous croient qu’une bataille est sur le point d’éclater, que la Secte des Cauchemars est prête à tout pour accéder au pouvoir. Seth posa une main sur l’épaule d’Emma de manière à la fois solennelle et paternelle. Emma l’observait avec de grands yeux, comme si elle s’attendait à entendre l’ultime vérité. — Tout ce que je peux dire, fit Seth, c’est que la Secte des Cauchemars est bel et bien décidée à mener son objectif à terme et que nous devons absolument l’en empêcher. J’ignore si cela va nous entraîner dans une guerre… mais j’espère que non. La peur uniquement se lisait maintenant dans le visage du loup-garou. Seth la serra dans ses bras. Quand il se défit de son emprise, il tenta d’alléger un peu l’atmosphère. — Et toi, comment va ton livre ? — Monlivre ? Oh, oui ! J’ai presque terminé de le retravailler. D’ici un ou deux mois, je vais l’envoyer à une autre maison d’édition. — Génial. Seth regarda sa montre. — Ah, désolé Emma, mais je ne dois vraiment pas être en retard… on se reparle une autre fois.