La Jaquerie

-

Français
248 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Extrait : "LE LOUP-GAROU : Les loups se sont-ils réunis ? LE LIEUTENANT , se levant : Tous, excepté Bordier qui fait sentinelle, et Wilfrid le roux qui est allé battre l'estrade. LE LOUP-GAROU : Loups, mes compagnons, Étienne Durer que voici, (un brigand se lève) demande à devenir loup. Depuis six mois qu'il est avec nous, il s'est comporté bravement. Il a griffes et dents. Il est fidèle ; il lèche qui lui donne du pain ; il mord qui lui jette des pierres." À PROPOS DES ÉDITIONS LIGARAN : Les éditions LIGARAN proposent des versions numériques de grands classiques de la littérature ainsi que des livres rares, dans les domaines suivants : Fiction : roman, poésie, théâtre, jeunesse, policier, libertin. Non fiction : histoire, essais, biographies, pratiques.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 25
EAN13 9782335067095
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0006€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème

EAN : 9782335067095

©Ligaran 2015

Préface

Il n’existe presque aucun renseignement historique sur la Jaquerie. – Dans Froissard, on ne
trouve que peu de détails et beaucoup de partialité. – Une révolte de paysans semble inspirer
un profond dégoût à cet historien, qui se complaît à célébrer les beaux coups de lance et les
prouesses de nobles chevaliers.

Quant aux causes qui produisirent la Jaquerie, il n’est pas difficile de les deviner. Les excès
de la féodalité durent amener d’autres excès. Il est à remarquer que, presque dans le même
temps, de semblables insurrections éclatèrent en Flandre, en Angleterre et dans le nord de
l’Allemagne.

En supposant qu’un moine fut le chef des révoltés, je ne crois pas avoir péché contre la
vraisemblance historique. De fréquentes querelles divisaient alors le clergé et la noblesse. –
L’insurrection d’Angleterre fut dirigée par un prêtre nommé John Ball.
e
J’ai tâché de donner une idée des mœurs atroces du XIV siècle, et je crois avoir plutôt
adouci que rembruni les couleurs de mon tableau.

Personnages

GILBERT, baron d’APREMONT, Seigneur du Beauvoisis.

Le baron DE MONTREUIL, Seigneur du Beauvoisis.

Le sénéchal du VEXIN, Seigneur du Beauvoisis.

FLORIMONT DE COURSY, Seigneur du Beauvoisis.

ENGUERRAND DE BOUSSIES, Seigneur du Beauvoisis.

GAUTIER DE SAINTE-CROIX, Seigneur du Beauvoisis.

PERCEVAL DE LA LOGE, Seigneur du Beauvoisis.

LE SÉNÉCHAL du baron d’Apremont.

LE SIRE DE BELLISLE, chevalier de l’hôtel du roi.

SIWARD, capitaine d’aventuriers anglais.

BROWN, capitaine d’archers anglais.

PERDUCAS D’ACUNA, chevalier navarrois, capitaines d’aventuriers.

EUSTACHE DE LANCIGNAC, chevalier gascon, capitaines d’aventuriers.

MAÎTRE YVAIN LANGOYRANT, docteur en droit.

L’abbé HONORÉ D’APREMONT, moine de l’abbaye de St.-Leufroy en Beauvoisis.

F. JEAN, moine de l’abbaye de St.-Leufroy en Beauvoisis.

F. IGNACE, moine de l’abbaye de St.-Leufroy en Beauvoisis.

F. SULPICE, moine de l’abbaye de St.-Leufroy en Beauvoisis.

F. GODERAN, moine de l’abbaye de St.-Leufroy en Beauvoisis.

BOURRÉ, bourgeois de Beauvais.

COUPELAUD, bourgeois de Beauvais.

LAGUYART, bourgeois de Beauvais.

MAILLY, bourgeois de Beauvais.

PIERRE, homme d’armes du baron d’Apremont.

LE LOUP-GAROU, chef de voleurs.

RENAUD, paysan du Beauvoisis.

SIMON, paysan du Beauvoisis.

MANCEL, paysan du Beauvoisis.

MORAND, paysan du Beauvoisis.

BARTHELEMY, paysan du Beauvoisis.

THOMAS, paysan du Beauvoisis.

GAILLON, paysan du Beauvoisis.

CONRAD, âgé de dix ans, fils du baron d’Apremont.

ISABELLE, fille du baron d’Apremont.

MARION, sa sœur de lait.

JEANNETTE, paysanne, sœur de Renaud.

Gens de toute condition.

La scène est principalement dans les environs de Beauvais.

La Japuerie

SCÈNES FÉODALES

Scène I

Une ravine brofonde dans une forêt. Le soleil couchant éclaire à beine la cime des arBres.
Des Brigands, couverts de beaux d’animaux sauvages, baraissent de tous les côtés,
descendent dans la ravine, et s’assoient en cercle.
LE LOUP-GAROU, une beau d’ours sur les ébaules, et un arc à la main, reste deBout au milieu
d’eux.

Le loub-garou, le lieutenant, le récibiendaire, Brigands, etc.

Les loubs se sont-ils réunis ?

LE LOUP-GAROU

LE LIEUTENANT,se levant.

Tous, excebté ordier pui fait sentinelle, et Wilfrid le roux pui est allé Battre l’estrade.

LE LOUP-GAROU

Loubs, mes combagnons, Étienne Durer pue voici,un brigand se lève. demande à devenir
loub. Debuis six mois pu’il est avec nous, il s’est comborté Bravement. Il a griffes et dents. Il
est fidèle ; il lèche pui lui donne du bain ; il mord pui lui jette des bierres. Voulez-vous de lui
bour votre camarade ?

Oui, pu’il soit loub comme nous !

RIGANDS

LE LOUP-GAROU

Prébarez-vous donc à le recevoir. Faites le signe de la croix, et tirez vos coutelas. – Toi,
Godefroid le louche, tu lui serviras de barrain. Avancez tous deux dans le cercle.Au
récipiendaire.– Qui es-tu ?

LE RÉCIPIENDAIRE

Je ne suis ni mouton ni loub, mais je voudrais devenir loub.

Sais-tu les devoirs d’un loub ?

LE LOUP-GAROU

LE RÉCIPIENDAIRE

Chasser aux moutons, mordre les chiens, manger les Bergers.