La Niaise

-

Livres
246 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Sûr que Mélanie Cigot est une jeune femme simplette. Son esprit terre à terre, son emploi particulier de la langue et ses réponses toujours à côté de la plaque la désignent même comme le parangon de la naïveté teintée de tendre idiotie. Tout ce dont avait besoin le professeur Falinder pour mener à bien l'une de ses expériences. Ainsi, en occultant certains pans de ses recherches, ce docteur Mabuse convainc sans grande difficulté Mélanie de devenir la mère porteuse d'un embryon conçu avec un parfait inconnu... Ce qu'elle ne sait pas encore, c'est que ce père n'appartient pas vraiment à notre espèce... L'on craint et l'on tremble pour Mélanie, ses amours et sa progéniture tout au long de ces pages. Et c'est d'ailleurs là le trait de génie de Dominique Lepan qui nous fait vibrer avec sa crédule héroïne sans recourir au pathos ou à la pitié. Difficile ainsi de résister ou de ne pas succomber au caractère attachant d'une femme emportée dans des péripéties sentimentalo-médicales où règne une folie douce!

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 25 octobre 2012
Nombre de visites sur la page 17
EAN13 9782748394979
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0071 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
La Niaise
Dominique Lepan La Niaise
Publibook
Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits d’auteur. Son impression sur papier est strictement réservée à l’acquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits d’auteur. Éditions Publibook 14, rue des Volontaires 75015 PARIS – France Tél. : +33 (0)1 53 69 65 55 IDDN.FR.010.0117795.000.R.P.2012.030.31500 Cet ouvrage a fait l’objet d’une première publication aux Éditions Publibook en 2012
À mon mari Didier L. À mon oncle Louis T. À mon amie Krist R. qui ont été les premiers à lire mon manuscrit et à m’encourager à publier.
Chapitre 1 Il est important, qu’un jour, « une bonne âme » croise votre chemin… Cela faisait maintenant plus d’une heure que Mélanie attendait sous la pluie, le dos appuyé contre la portière de sa vieille Opel Corsa. Elle cherchait désespérément une solution pour regagner Saint Germain en Auge, petite ville Normande, lieu de sa naissance. Certes, elle n’en était pas bien loin, à peine cinq kilo-mètres, mais le temps maussade ne l’invitait pas à entreprendre une telle marche. Rêvant tristement comme de coutume, elle ne vit pas tout de suite la Mercédes Banzen de couleur noire, qui ralentissait pour s’arrêter devant elle, quelques secondes plus tard. Une dame aux cheveux roux et aux pommettes un peu trop rougies par un fard vermillon, fit glisser la vitre et l’interpella : — Je suppose que vous êtes en panne ? Montez donc ! Mélanie prit son sac à main, ferma les portières de l’Opel et s’engouffra dans la superbe voiture. Elle poussa un soupir de soulagement qui fit sourire la dame : — Que vous arrive-t-il ? — Je crois que je n’ai plus d’essence ! Les fauteuils du véhicule recouverts de housses vert-émeraude sentaient bon la lavande. Les portières et le toit
9
étaient capitonnés de blanc et les rétroviseurs, entourés d’une fine bordure jaune et noire, ressemblaient à de petits miroirs. La jeune fille, ébahie, jeta un regard sur la conductrice, incapable de lui donner d’âge ! Surprise par son entrain, elle finit par balbutier : — Souvent ce sont les… « Collecteurs » qui conduisent ce genre de voiture. — Vous voulez dire les collectionneurs ? Dois-je com-prendre que cette Mercédès ne me convient pas ? — Au contraire, cette… comment déjà ?, « Mercé-leste »… euh… Mercedes vous va bien. Elle tâtonna dans la poche de sa veste, y récupéra un vieux mouchoir fripé et s’essuya longuement le visage. Puis, elle secoua énergiquement la tête et passa avec bon-heur les doigts dans ses cheveux humides, afin de les lisser. Un peu émue, elle avoua être titulaire du permis depuis peu de temps. — Je ne savais pas qu’il fallait remettre de l’essence aussi souvent. J’ai commencé ma première leçon à 18 ans. Cela fait 4 ans ! J’ai râté six fois mon examen de conduite. La septième fois, j’ai failli l’avoir…, mais je suis rentrée dans le mur au dernier moment… Alors, l’inspecteur des automobiles a refusé de me le donner. Pensive, elle eut un rapide haussement d’épaules : — Pourtant, c’était un vieux mur !!! Elle observa la conductrice avec insistance. Clouée sur son siège, les mains crispées sur le volant, elle semblait ne pas écouter. Mélanie finit par ajouter : — C’est plus facile d’apprendre le vélo. Quand j’étais petite, ma grand-mère m’envoyait acheter du pain en trot-tinette.
10