Le cinéma par ceux qui le font

Le cinéma par ceux qui le font

-

Livres
608 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Qui n’a jamais rêvé de visiter un plateau de tournage, d’assister aux répétitions, aux prises de vues, d’observer comment le réalisateur, le producteur, les techniciens et les acteurs donnent vie à un film, bref d’entrer dans les coulisses du cinéma ? Cet ouvrage, illustré de plus de 230 photos, accompagne les plus grands professionnels et visite l’envers du décor. Il permet de redécouvrir les spécificités et les mécanismes de chaque métier du cinéma. Du producteur à l’exploitant, du réalisateur au projectionniste, 30 professions, connues ou méconnues, sont ainsi mises en lumière, avec entre autres le storyboardeur, le costumier, la scripte, le directeur de casting, le machiniste, etc. C’est à travers autant d’entretiens avec des figures de la profession (Alain Corneau, Sandrine Bonnaire, Christophe Rossignon, Pierre-William Glenn, Francis Lai, etc.) que ce livre vous invite au cœur du cinéma grâce à ceux qui jouent un rôle essentiel dans la construction et la réussite d’un film.

Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 16 décembre 2010
Nombre de lectures 159
EAN13 9782847365788
Langue Français
Signaler un problème
LE CïNÉMA PAR CEUX QUï LE FONT
Su édtora et mse en pages: Mare-Méode Degado
Correctons: Caterne Garner
© Noueau Monde édtons, 2010 24, rue des Grands-Augustns - 75006 Pars
ïSBN: 978-2-84736-578-8 Dépôt éga: octobre 2010
e Potos de a 2 de couerture (de gauce à drote): Cyr Boîtard et Sandrîne Bonnaîre dansÀ nos amours (Maurîce Pîaat, 1983) ; Édouard Baer, Covîs Cornîac et Oîvîer Gourmet danses Brgades du Tgre(Jérôme Cornuau, 2005) ;Mr.Nobody(Jaco van Dormae, 2009) ; Nîcoe Croîsîe et Francîs aî ; dessîn du storyboard deBeore (Nîcoas Bary, 2003) ;Vdocq (Pîto, 2001) ; Vîctorîa Abrî et Josîane Baasko dansGazon maudt(Josîane Baasko, 1995) dont e dîrecteur de a potograpîe est Gérard de Battîsta ; vîeîîssement de Rîcard E. Grant opéré par Domînîque Coadant pourMonseurN.(Antoîne de Caunes, 2002) ; dessîn de Fabîen aca pourVdocq(Pîto, 2001).
e Potos de a 3 de couerture (de gauce à drote) : Domînîque Coadant retîre e masque de Vîncent Casse pourSa Majesté Mnor(Jean-Jacques Annaud, 2006) ; décor uturîste de Syvîe Oîvé pourMr. Nobody(Jaco van Dormae, 2009) ;ïmmorte (ad tam) (Enkî Bîa, 2002) ; Françoîs Trufaut et Jean-Françoîs Stévenîn dansaNut amércane(Françoîs Trufaut, 1973) ; Aaîn Corneau ;Judas (Nîcoas Bary, 2006) ; Pîîppe Noîret dansCoup de torcon(Bertrand Tavernîer, 1981) ; Érîc Caravaca dansa Cambre des oîcers(Françoîs Dupeyron, 2000), maquîé par Domînîque Coadant ; Yves Aîon sur e tournage de JudasBary, 2006) ; dessîn d’Enkî Bîa întégré au décor de Jacques Saunîer (Nîcoas poura e est un roman(Aaîn Resnaîs, 1983).
Yves ALïON et Gérard CAMY
LE CïNÉMA PAR CEUX QUï LE FONT
nouveaumonde éditions
À Aaîn Corneau
N.B. : Tous es mots suîvîs d’un astérîsque (*) ont ’objet d’une déInî-tîon dans e gossaîre page 577.
ïNTRODUCTïON
LE SYNDROME DU VENTOUSEUR
Parm tous es méters du cnéma, peu sont pacés sous es eu des projecteurs médatques. es comédens trustent es pateau téé, aors que es journau, du mons certans d’entre eu, prégent e metteur en scène au mot qu’ est, en rège générae, e concepteur du Im. Au-deà, c’est un peu e trou nor. Et ce sont des sages nconnus qu montent sur scène une os par an pour receor eur César, ceu du scénaro, du costume, du son, etc. Notre projet état de remettre tous ces méters de ’ombre au centre du débat, carIer ’artcuaton de a abrcaton d’un Im, depus e moment où une dée commence à germer dans ’esprt d’un auteur jusqu’à ceu où e Im est projeté dans une sae. Putôt que de are un cours magstra nous aons cos d’aer à a rencontre des proessonnes, de proIter de eur epérence, de coer au pus près de a réaté de eur quotden. ’nterew est une orme nécessarement pus spontanée, mas ee n’en ndut pas mons une très grande rgueur. Nous aons rencontré 58 proessonnes au cours de 43 dférents entretens portant sur 30 méters. C’est peu dre que es approces des uns et des autres dfèrent par eur orme ou par eur contenu. Tous es méters ne peuent être ms en aeur de a même açon, et es tempéraments dfèrent. Certans se sont montrés très descrpts, d’autres ont ms ’accent sur eur parcours proessonnes, d’autres enIn ont mutpé es anecdotes. Cet écectsme ne nous gêne pas,  nous rat. Au départ nous aons ’ntenton de regrouper es dférents repré-sentants de caque proesson autour de a même tabe et deant e même mcro. Pour que e débat pusse s’engager entre eu, rebondr, ore mettre au jour queques dergences de ponts de ue, d’autant
8
e cînéma par ceux quî e ont
pus que es nterenants n’appartennent pas à a même génératon et que eur approce du méter est édemment e rut du moment où s ont commencé à ’eercer. Nous aons pu organser certans entre-tens groupés, mas pas tous, es empos du temps n’étant pas auss éastques que nous ’aurons souaté. Mas nos 58 nterenants étant tous en actté, comment aurat- pu en être autrement ? Nous aons cassé es dférents méters dans ’ordre cronoogque de a abrcaton du Im. En commençant par e metteur en scène, à tout segneur tout onneur. Mas  a de so que cette cronooge n’est qu’ndcate, parce que es coses ne se passent pas toujours de a même açon pour tous es Ims et que certanes opératons se mènent en paraèe. Pourquo aor retenu 30 méters, putôt que 25 ou 40 ? À ra dre nous n’aons pas d’a prîorî. ï aat édemment trouer un juste équbre entre ’épure et ’encycopéde. a ste des méters retenus a d’aeurs éoué en oncton de nos rencontres. ï a au trancer et d’aucuns regretteront (nous es premers) que nu cascadeur n’at été nterrogé. Sans doute e entouseur u-même aat- des coses à dre sur son actté s ma connue, à te pont que e nom ne Igure pas dans es dctonnares. Pusse ce re u rendre ommage. Tous ces méters qu nous sembaent mons mportants, à ’nstar de ce ameu entouseur (à ous de trouer dans es pages qu suent ce que ce terme recoure), nous en aons quand même paré. C’état a mondre des coses… Mas même aec cette berté-à, cee des « et auss… », nous aons nécessarement dressé des rontères entre es méters dont  aut parer et ceu qu ne sont peut-être pas ndspensabes, comme par eempe ceu qu s’eercent à peu près de a même manère dans un autre cadre. e comptabe de cnéma traae-t- très dféremment de ceu de ’automobe ? Nous aons égaement assé de côté tous es méters qu ne se rencontrent qu’à a tééson, et qu mérteraent sans doute un autre ourage. Nous ne nous sommes pas aenturés non pus ers es proessons très spécIques de ’anmaton, préérant ne conserer que e tronc commun à tous es Ims. Précsons enIn que ’ensembe consttué est en éouton. Rares sont es proessons que ’arrée du numérque n’a pas cambouées. Pour ne ren dre des transorma-tons socoogques du meu qu n’est pas mperméabe au monde qu
ïntroductîon
’entoure. ï y a ngt ans, nous aurons paré des paceuses, mas pas des steadcameurs… Termnons sur un aeu : nous aons ’ntenton, en asant ce re, de produre un out pédagogque, caque captre se résumant à une sorte de descrpton de poste sopstquée. Nous espérons que cet ob-ject est attent. Ce qu ressort à sa ecture, sans doute pus que cet nentare, c’est a passon qu anme tous es nterenants.e cînéma par ceux quî e ontest d’abord e reLet de 58 es dédées au cnéma. Que nos nterocuteurs, qu n’ont pas compté eur temps et nous ont accues aec une etrême gentesse soent remercés de eur eem-pare témognage.
Nous tenons égaement à remercer aurent Aknn, Myram Burou-Damaye, Mare-José Gacco, Perre-Smon Gutman, aurent Herbet, Najett Maatougu, Caterne Scapra et Jacques Zmmer.
Yes Aon et Gérard Camy
Nous aons ouu ajouter un pett questonnare commun pour tous es nterenants, une sorte de Ice d’dentté udque, dont  conent d’écarer es tenants et aboutssants…
Autoportrait
Mon année de naissance Ce n’est pas par curiosité malsaine que nous posons la question, mais bien pour fixer le moment de l’activité de notre intervenant dans l’histoire du cinéma.
Ma formation L’occasion de constater que si certains ont d’emblée choisi de tra-vailler dans le cinéma, beaucoup d’autres y sont arrivés par des che-mins buissonniers.
9
10
e cînéma par ceux quî e ont
Mes débuts professionnels
Il s’agit bien des débuts dans le cinéma.
Celle ou celui qui m’a mis le pied à l’étrier Où l’on s’aperçoit que la providence a placé un homme (ou une femme) sur le chemin de notre intervenant, qui lui a permis de se lancer, avant de transmettre eux-mêmes le métier.
Les autres métiers exercés Certains sont de véritables touche-à-tout, d’autres ne sont jamais sortis de la voie qu’ils s’étaient tracée.
Ma définition du métier Certaines définitions sont très subjectives, et c’est très bien ainsi.
Ma place dans la chaîne de production Pour savoir à quel moment du processus de la fabrication du film intervient l’intervenant.
Les métiers avec lesquels je suis en rapport Et les personnes avec qui il est en relation directe.
Un modèle, une idole
Beaucoup ont un modèle dans la profession, sans être en nécessai-
rement un affidéfanatique, cela va sans dire.
Ma plus belle réussite Nous ne demandions pas nécessairement le titre d’un film. Mais peut-être un moment, une rencontre, une avancée.
Le plus beau film du monde Le film que l’on peut revoir cent fois, celui qui nous porte. Tout en sachant que si l’on aime le cinéma, il est impossible de donner une vraie réponse.