Les 10 clés de l’écriture de fiction
47 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Les 10 clés de l’écriture de fiction

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
47 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Description

Après « Les 10 clés d’une écriture efficace », un guide pratique destiné aux affres de la communication écrite dans le milieu professionnel et quotidien, voici « Les 10 clés de l’écriture de fiction ».
Ce second guide est destiné à tous ceux qui souhaitent se lancer dans une activité littéraire, qu’il s’agisse d’écrivains amateurs ou professionnels.
Parce qu’écrire un roman, une nouvelle ou tout autre genre littéraire nécessite d’autres outils, d’autres techniques… et a d’autres exigences. L’écriture de fiction est une aventure passionnante, mais semée d’embûches !
Vous apprendrez ainsi quels sont les prérequis indispensables avant de vous lancer : les moyens nécessaires, l’organisation, le plan, la méthodologie… Des conseils, des tests, un quiz : l’auteur, fort de ses 6 romans édités à ce jour, vous donne les clés essentielles pour construire votre fiction et lui donner toutes ses chances !

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 05 avril 2015
Nombre de lectures 474
EAN13 9782370113047
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

LES 10 CLÉS'( /¶ÉCRITURE DE FICTION

Marie-Pierre BOISSET

© Éditions Hélène Jacob, 2015. CollectionGuides pratiques. Tous droits réservés.
ISBN : 978-2-37011-305-4

/H SUHPLHU PRW«


&H JXLGH V¶DGUHVVH j WRXV FHX[ TXL YHXOHQW DOOHU XQ SHXplus loin après la lecture des10 clés
G¶XQH pFULWXUH HIILFDFH FHX[ TXL YHXOHQW VH ODQFHU GDQV O¶pFULWXUHde fiction et, enfin, ceux qui
VH VRQW GpMj ODQFpV« PDLV TXL YHXOHQW V¶DPpOLRUHU!
Je ne prétends pas être un maître dans ce domaine. Mais, sous le nom de Marie-Pierre
Bardou M¶Di écrit six romans édités à ce jour±le septième paraîtra en juin 2015. Je travaille
également en tant que bêta-OHFWULFH GDQV PD PDLVRQ G¶pGLWLRQ etMH P¶RFFXSH GX FRPLWp GH
OHFWXUH GH FHWWH PrPH PDLVRQ« 'H Tuoi me donner, tout de même, une certaine expérience
dans ce domaine !
eFULUH SRXU VH IDLUH FRPSUHQGUH GDQV XQ FRQWH[WH SURIHVVLRQQHO SDU H[HPSOH Q¶D SDV
grand-chose à voir avec une écriture de roman. Certes, vous utilisez les mêmes outils:
JUDPPDLUH RUWKRJUDSKH V\QWD[H YRFDEXODLUH« PDLV Oe but à atteindre est totalement
GLIIpUHQW ,O QH V¶DJLW SOXV GH IDLUH SDVVHU XQH LQIRUPDWLRQ RX GH GHPDQGHU XQH DFWLRQ ,O V¶DJLW
PDLQWHQDQW GH UDFRQWHU XQH KLVWRLUH«
Être capable de créer un univers, de faire vivre des personnages, de les rendre crédibles±
attachants ou répugnants, peu importe, mais crédibles !± HVW XQH JDJHXUH 7RXW OH PRQGH Q¶HQ
HVW SDV FDSDEOH VSRQWDQpPHQW PrPH DYHF FH TXH O¶RQ DSSHOOH ©une belle plume ».
Mais tout le monde peut apprendre.
Il vous faut pour cela une chose essentielle O¶HQYLH /H PRWHXU O¶pODQ O¶HQWKRXVLDVPH
Cela, personne ne peut vous le donner !
/H UHVWH SHXW V¶DFTXpULU 3DV O¶HQYLH
Je compare souvent un écrivain à un artisan. Au-GHOj GH O¶DVSHFW DUWLVWLTXH GH O¶pFULWXUH LO
\ D HQ HIIHW XQH FKRVH TXH O¶RQoublie souvent O¶pFULWXUH VH WUDYDLOOH H[DFWHPHQW FRPPH OH
bois, le métal, la peinture ou tout autre matériel. Avec patience, avec passion, en passant par
GHV SKDVHV G¶HXSKRULHet de déprime parfois épuisanteV« maistoujours avec passion: créer
un monde, raconter une histoire,j O¶LPDJH GHcelui qui fabrique un meuble à partir de
TXHOTXHV SODQFKHV GH ERLV GH FORXV G¶XQH VFLH HW G¶XQ PDUWHDX
Considérez les mots comme vos planches, les clous comme votre esprit± aïe !±le et
PDUWHDX FRPPH« KHX« ERQje vous laisse trouver la métaphore, je suis catastrophique en
travaux manuels !

1±Maîtrisez les bases


9RXV VHUH] VDQV GRXWH G¶DFFRUG DYHF PRL SRXU GLUH TXH O¶RXWLO GH EDVH G¶XQ pFULYDLQ F¶HVW
la langue. La langue française, en ce qui nous concerne.
(W GRQF TX¶XQ pFULYDLQ VH GRLW GH PDvWULVHU VRQ RXWLO GH EDVH: orthographe, grammaire,
V\QWD[H O¶DOSKD HW O¶RPpJD GH OD QDUUDWLRQ
(K ELHQ« FUR\H]-PRL FH Q¶HVW SDV OH FDV SRXU WRXW OH PRQGH!
6L YRXV LQWHUURJH] Q¶LPSRUWH TXHOOH PDLVRQ G¶pGLWLRQ RX Q¶LPSRUWH TXHO PHPEUH G¶XQ
comité de lecture, il pourra vous confirmer ce fait : 80 % des manuscrits reçus sont bourrés de
fautes.
Et je ne parle pas de fautes « excusables », comme de vieilles règles de français obsolètes,
de mots très compliqués et mal orthographiés, ou encoreG¶H[SUHVVLRQV TXL VH VRQW SHUGXHV
dans la mémoire des hommes± PrPH VL SXLVTX¶RQ OHV XWLOLVH LO HVW WRXW GH PrPH SUpIpUDEOH
de se familiariser avec !
Non, nous parlonsG¶pFULYDLQV TXL Q¶KpVLWHQW SDV XQH VHXOH VHFRQGH j pFULUH ©»,Il a dis
« Elles ont été outré », et autres horreurs orthographiquesTXH Q¶LPSRUWH TXHO OHFWHXU GDQV XQ
FRPLWp RX DXWUH QH SHXW TXH OLUH HQ JULPDoDQW« HW HQ pFDUWDQW DXVVLW{W OH PDQXVFULW TXHOs que
soienW VD TXDOLWp HW O¶LQWpUrW GH O¶KLVWRLUH
Vous pourre] REMHFWHU TXH F¶HVW GH O¶DUW TXH OHV UqJOHV VRQW IDLWHV SRXU OHV HVSULWV pWULTXpV
HW TX¶DSUqV WRXW 'RVWRwHYVNL pFULYDLW FRPPH XQ SLHG IDLVDLW GHV IDXWHV LQQRPPDEOHV HW pWDLW
définitivement fâché avec la ponctuation.
Oui, mais Dostoïevski était un génie. Un vrai, un dur de dur, le genre de type à pondre un
chef-G¶°XYUH HQ pFULYDQW DYHFquarante degrés de fièvre,HQ SOHLQH FULVH G¶pSLOHSVLH OHV
KXLVVLHUV j VD SRUWH HW OH MRXUQDO OXL UpFODPDQW OH SURFKDLQ pSLVRGH GH VRQ URPDQ«
Je ne suis pas Dostoïevski. Et vous ?
6L F¶HVW OH FDV ± HW MH QH VXLV SDV FHUWDLQH TX¶rWUH GDQV VD SHDX DLW pWp XQ JDJH GH IpOLFLWp
terrestre !± DORUV RXL YRXV SRXYH] YRXV SDVVHU GH FHV IDGDLVHV TXH VRQW O¶RUWKRJUDSKH HW OD
grammaire.
Sinon, un conseil: mettez vos fantasmes de grand artiste incompris dans votre poche et
ouvrez votre Bescherelle 9RXV Q¶rWHV SDV XQ JUDQG DUWLVWH LQFRPSULV YRXV rWHV XQ PRGHVWH
DUWLVDQ TXL D EHVRLQ GH SHUIHFWLRQQHU VRQ DUW SRXU ODLVVHU HQILQ SDUOHU VRQ WDOHQW« HW SRXU rWUH

lu.
&DU DXFXQH PDLVRQ G¶pGLWLRQ QH YRXV OLUD VL YRXV QH IDLWHV SDV SUHXYH G¶XQ PLQLPXP GH
UHVSHFW SRXU YRWUH RXWLO GH EDVH &¶HVW HQ HIIHW XQH TXHVWLRQ GH UHVSHFW: de vous-même, de
votre°XYUH PDLV DXVVL GHV OHFWHXUV
%HDXFRXS G¶pFULYDLQV HQ KHUEH ODVVpV GHV UpSRQVHV j O¶HPSRUte-pièce des maisons
WUDGLWLRQQHOOHV VH WRXUQHQW YHUV O¶DXWRpGLWLRQ &¶HVW j OD IRLV XQ ELHQ HW XQ PDO: les sites
littéraires regorgent de bouquins merveilleux, de petits chefs-G¶°XYUH G¶inconnus qui trouvent
Oj XQ PRGH G¶H[SUHVVLRQ SURYLGHQWLHO '¶DXWUHs sont de moindre qualité, parfois même sans
aucune maîtrise de la langue ni de la narration, donnant malheureusement aux auteurs
autoédités une image souvent catastrophique.
/¶DXWRpGLWLRQ SHXW pJDOHPHQW V¶DYpUHU XQ IDEXOHX[ WUHPSOLQ PDLV QRXV \ UHYLHQGURQV«
Revenons à nos moutons, avec un « s ».

&RQVLGpURQV QRWUH PHXEOH TXL HVW GRQF O¶REMHFWLI j DWWHLQGUH 9RXV DYH] YRV RXWLOV: la
langue française. À mon sens, il existe trois grands axes sur lesquels chaque auteur devrait se
pencher avant toute chose : l¶RUWKRJUDSKH, bien sûr± RXL RXL MH VDLV« ±, la grammaire et la
syntaxe, et enfin la construction.
Maîtrisez ces trois outils et vous aurez déjà les fondations.
/¶RUWKRJUDSKH
Dans le premier volume,LHV FOpV G¶XQH pFULWXUH HIILFDFH, vous trouverez un rappel des
règles les plus délicates±ou, en tout cas, les plus souvent trahies !±de la langue.
0DLV OH SOXV VLPSOH HVW HQFRUH« GH OLUH! Un gros lecteur a beaucoup moins de chances de
FRPPHWWUH G¶KRUULEOHV IDXWHV TX¶XQ QpRSK\WH -H QH YDLV SDV YRXV IDLUH O¶DSRORJLH GH OD OHFWXUH
ici±franchement, un auteur qui ne lit pas lui-PrPH Q¶D DXFXQH FKDQFH GH GHYHQLU YUDLPHQW
DXWHXU V¶LO Q¶HVW SDV 'RVtoïevski«encore lui, je fais une fixation oui,±de toute façon, et,
Dostoïevski était un grand lecteur.
PourV¶DPpOLRUHU LO VXIILW GH VH UHQGUH VXU OHV PXOWLSOHV VLWHV HQ OLJQH TXL SHUPHWWHQW GH VH
UDIUDvFKLU OD PpPRLUH HW GH V¶H[HUFHU (Q YRLFL XQH SHWLWH OLVWH QRQ H[KDXVWLYH TXH MH YRXV
conseille ardemment !
www.francais.facile.com
www.exercices-de-grammaire.fr
www.ccdmd.qc.ca/fr/

www.projetvoltaire.fr
EtELHQ G¶DXWUHV HQFRUH«
(W HQILQ YRXV DYH] OD VROXWLRQ GH FH TXH M¶DSSHOOH ©le crash-test ». Pour cela, il faut vous

dénicher, dans votre entourage, un homme ou une femme qui réunit deux qualités distinctes et
indispensables :
±La neutralité± SDV XQ SURFKH TXL Q¶RVHUD MDmais émettre une critique négative de peur
de vous blesser ;
±EW O¶H[SHUWLVH ± pasun lecteur occasionnel, qui ne fait pas de différence entre le
VXEMRQFWLI GH O¶LPSDUIDLW HW O¶LPSDUIDLW WRXW FRXUW
Si vous avez la chance de trouver un tel relecteur potentiel, alors vous mettez toutes les
chances de votre côté.

La grammaire et la syntaxe

Les conseils donnésSOXV KDXW V¶DSSOLTXHQt exactement de la même manière et pour les
mêmes raisons.
Les concordances de temps, par exemple, sont la bête noire de nombreux auteurs. Nous
découvrons souvent des manuscrits où nous sommes baladés, sans rime ni raison, entre le
SUpVHQW OH SDVVp O¶LPSDUIDLW«Ça donne le vertige et, surtout, cela gâche totalement la
lecture. Les règles existent, elles sont simples.
1¶KpVLWH] SDVà ressortir vos vieux bouquins de collège, ou même de primaire, et de chiper
OHV GHYRLUV G¶pFROH GH YRWUH EDPELQ RX GH YRWUH QHYHX 3DV GH SLWLp LO IDXW FH TX¶LO IDXW
6LQRQ OHV VLWHV SUpFpGHPPHQW FLWpV YRXV VHURQW SUpFLHX[ GH PrPH TXH O¶°LO FUXHO GH Yotre
UHOHFWHXU WDWLOORQ« PDLV QRXV UHSDUOHURQV GH FHW LQGLVSHQVDEOH °LO FUXHO
La construction
Si vous montez le toit de votre maison avant de monter les murs, il va y avoir un léger
SUREOqPH &¶HVW H[DFWHPHQW OD PrPH FKRVH ORUVTX¶RQ UDFRQWH XQH KLVWRLUH: la construire est
loin±très loin !± G¶rWUH DXVVL VLPSOH TX¶LO \ SDUDvW
Si vous ne voulez pas que vos lecteurs se mettent à ronfler au second chapitre ou que leur
esprit se perdH GDQV OD OLVWH GHV FRXUVHV TX¶LOV GRLYHQW IDLUH OH OHQGHPDLQ LO YRXV IDXt du
U\WKPH XQH FRQVWUXFWLRQ VROLGH HW XQH KLVWRLUH TXL FRXOH G¶HOOH-même.
Bien entendu, un écrivain a tous les droits UDFRQWHU XQH KLVWRLUH j O¶HQYHUV UHYHQLU HQ
DUULqUH SDU G¶DXGDFLHX[ IODVK-EDFN VHPHU OD FRQIXVLRQ« 2XL PDLV SRXU FRPPHQFHU IDLVRQV
simple et efficace. Une fois les bases maîtrisées, vous pourrez vous amuser comme des petits
fous à rendre dingue votre lectorat !
Donc, construire une histoire,F¶HVW: un début, un milieu et une fin.
Non, non, je ne me moque pas de vous -¶HQ DL WURS Ou, des histoires qui démarraient bien
et se perdaient dans des méandres incompréhensibles, des fins en queue de poisson, des récits
GRQW RQ QH YRLW SDV OH ERXW« /RUVTXH O¶RQ D HQYLH GH GpFRXYULU OD VXLWH HW TXH O¶DXWHXU QRXV

SHUG LO Q¶\ D ULHQ GH SOXV IUXstrant.
3RXU DSSUHQGUH j FRQVWUXLUH XQH KLVWRLUH LO Q¶H[LVWH TX¶XQH VHXOH VROXWLRQ YLDEOH: le plan.
8Q ERQ SODQ VXU ([FHO j O¶DQFLHQQH DYHF XQ GpFRXSDJH FKDSLWUH SDU FKDSLWUH '¶XQ VHXO FRXS
G¶°LO YRXV YR\H] WRXW GH VXLWH VL YRXV DYH] RXEOLpquelque chose±entre autres exemples, la
résolution du mystère !±ou si vous avez perdu quelques personnages au passage.
Mais je reviendrai en détail sur cet aspect primordial.
Vous avez vos outils, passons à la pratique.
EXERCICE
9RLFL XQ SHWLW WHVW G¶RUWKRJUDSKe/grammaire/conjugaison en 18 questions et 20 points à
effectuer sans aide extérieure.-H O¶DL KRQWHXVHPHQW YROp ±avec son aimable autorisation±à
PD PDLVRQ G¶pGLWLRQet je l¶en remercLH G¶DLOOHXUV FKDOHXUHXVHPHQW!
Amusez-vous et, si vous obtenez moins de 10/20, eK ELHQ LO QH YRXV UHVWH SOXV TX¶j YRXV
mettre au boulot !
Vous trouverez les réponses et explications utilesHQ ILQ GH OLYUH«Ne trichez pas !
Question 1 : quelle version de la phrase suivante est bien orthographiée (orthographe
traditionnelle) ? (1 point)
1. Je déteste ces chaussettes que j¶ai laissé traîneU HW TXH PRQ IUqUH P¶D GRQQpHV
2. Je déteste ces chaussettes que j¶ai laissées traîneU HW TXH PRQ IUqUH P¶D GRQQpHV
3. Je déteste ces chaussettes que j¶ai laissées traîner et que mon frèreP¶D GRQQp
4. Je déteste ces chaussettes que j¶ai laissé traîQHU HW TXH PRQ IUqUH P¶D GRQQp
Question 2 : quelle version de la phrase suivante est bien orthographiée ? (1 point)
1. Elle aime ces chaussettes marron et oranges.
2. Elle aime ces chaussettes marrons et oranges.
3. Elle aime ces chaussettes marron et orange.
4. Elle aime ces chaussettes marrons et orange.
Question 3 : quelle construction ci-dessous est incorrecte ? (1 point)
1. Il démarre au quart de tour.
2. Il démarre sa voiture.
3. Il démarre son bateau.
4. Il démarre rapidement.
Question 4 : lequel de ces mots est de genre féminin ? (2 points)
1. Armistice
2. Cerne
3. Astérisque

4. Anagramme

Question 5 :quelle version de la phrase suivante est correcte sur le plan
grammatical ? (1 point)
1. Il est arrivé après qu¶ils sont partis.
2. Il est arrivé après qu¶ils soient partis.
3. Il est arrivé après qu¶ils soient parti.
4. Il est arrivé après qu¶ils sont parti.
Question 6 : quelle version de la phrase suivante est bien orthographiée ? (1 point)
1. Cette étagère doit être placée en-dessous du placard et au dessus de l¶évier.
2. Cette étagère doit être placée en-dessous du placard et au-dessus de l¶évier.
3. Cette étagère doit être placée en dessous du placard et au-dessus de l¶évier.
4. Cette étagère doit être placée en dessous du placard et au dessus de l¶évier.
Question 7 : quelle version de la phrase suivante est bien orthographiée ? (1 point)
1. Quoi que tu en penses, je viendrais demain.
2. Quoique tu en penses, je viendrais demain.
3. Quoique tu en penses, je viendrai demain.
4. Quoi que tu en penses, je viendrai demain.
Question 8 : quelle version de la phrase suivante est bien orthographiée ? (1 point)
1. Je suis sensé me montrer convaincant au cours de cet entretien.
2. Je suis censé me montrer convainquant au cours de cet entretien.
3. Je suis censé me montrer convainquant au court de cet entretien.
4. Je suis censé me montrer convaincant au cours de cet entretien.
Question 9 : quelle version de la phrase suivante est bien orthographiée ? (1 point)
1. Ces deux reines se sont succédé et la seconde s¶est faite décapiter.
2. Ces deux reines se sont succédées et la seconde s¶est faite décapiter.
3. Ces deux reines se sont succédé et la seconde s¶est fait décapiter.
4. Ces deux reines se sont succédées et la seconde s¶est fait décapiter.
Question 10 : quelle version de la phrase suivante est bien orthographiée ? (1 point)
1. Cet Italien habite une maison de plain-pied.
2. Cet italien habite une maison de plain-pied.
3. Cet italien habite une maison de plein-pied.
4. Cet Italien habite une maison de plein-pied.
Question 11 : utilisez correctement le verbe indiqué entre parenthèses. (1 point)
(Croire) Je voudrais qu¶on me _______ quand je raconte quelque chose.

Question 12 : quelle version de la phrase suivante est bien orthographiée ? (1 point)
1. À ce moment-là, l¶histoire toute entière est devenue limpide.
2. À ce moment là, l¶histoire toute entière est devenue limpide.
3. À ce moment là, l¶histoire tout entière est devenue limpide.
4. À ce moment-là, l¶histoire tout entière est devenue limpide.
Question 13 : quelle version de la phrase suivante est bien orthographiée ? (1 point)
1. Quelque soit son avis, je vais m¶en aller quelque temps.
2. Quel que soit son avis, je vais m¶en aller quelques temps.
3. Quel que soit son avis, je vais m¶en aller quelque temps.
4. Quelque soit son avis, je vais m¶en aller quelques temps.
Question 14 : lequel de ces mots est de genre masculin ? (2 points)
1. Câpre
2. Nacre
3. Termite
4. Urticaire
Question 15 : quelle version de la phrase suivante est bien orthographiée ? (1 point)
1. Faites le moins de fautes possibles et effacez toutes les ratures possibles.
2. Faites le moins de fautes possibles et effacez toutes les ratures possible.
3. Faites le moins de fautes possible et effacez toutes les ratures possible.
4. Faites le moins de fautes possible et effacez toutes les ratures possibles.
Question 16 : quelle version de la phrase suivante est bien orthographiée ? (1 point)
1. Arriver à la page quatre-vingt de ce livre est fatigant.
2. Arriver à la page quatre-vingts de ce livre est fatigant.
3. Arriver à la page quatre-vingts de ce livre est fatiguant.
4. Arriver à la page quatre-vingt de ce livre est fatiguant.
Question 17 : quelle version de la phrase suivante est bien orthographiée ? (1 point)
1. Elle s¶est lavée les mains et les a séchées.
2. Elle s¶est lavé les mains et les a séché.
3. Elle s¶est lavée les mains et les a séché.
4. Elle s¶est lavé les mains et les a séchées.
Question 18 : utilisez correctement le verbe indiqué entre parenthèses. (1 point)
(Aller) S¶il te plaît, _______ me chercher mon sac.

2±Apprenez des maîtres


2Q SHXW rWUH DXWRGLGDFWH GRXp QDWXUHOOHPHQW G¶XQ WDOHQW SDUWLFXOLHU G¶XQ ©petit quelque
choseª TXL IDLW OD GLIIpUHQFH« HW Q¶DUULYHU jrien.
Des romans, il en sort environ cent par jour. Des excellents, des bons, des moyens et des
beaucoup moins attrayants PDLV FH Q¶HVW SDV OD TXHVWLRQ ,O \ D DXMRXUG¶KXL SOXV GH OLYUHV
TXH GH OHFWHXUV«
Est-ce à dire que vous devez jeter votre stylo et votre ordinateur à la poubelle, et vous
mettre au macramé avancé ?
1RQ FH Q¶HVW SDV FH TXH MH GLV! Écrire est avant tout une passion, un élan. Il faut seulement
que vous ayez conscience que personne ne vous attend. À part mamie±qui vous soutiendrait
même si vous deveniez chanteur de hard-URFN HW TX¶HOOH GHYDLW PHQWLU FRPPH XQ DUUDFKHXU GH
dents pour vous dire à quel point elle aime ce que vous faites± HW YRWUH YLHX[ SRWH TX¶RQ
DSSHOOHUD 7KpRGRUH TXL IUpWLOOH G¶LPSDWLHQFH j O¶LGpH GH OLUH YRWUH SURVH«
&¶HVW j YRXV G¶DOOHU FKHUFKHU YRV OHFWHXUV GH OHV LQWpUHVVHU j FH TXH YRXV IDLWHV GH OHXU
donner envie de vous lire.
Il existe, pour cela, de nombreuses méthodes± M¶HQ SDUOHUDLune autre partie de ce dans
guide, réservée à la promotion. Mais cela F¶est une fois que votre roman est écrit«et édité.
Avant, vous devez passer par une étape incontournable : faire du bon travail.
,O QH V¶DJLW SDV VHXOHPHQW G¶pFULUH XQ URPDQ LO V¶DJLW G¶HQ pFULUH XQ ERQ 8Qlivre qui,
G¶XQH PDQLqUH RX G¶XQH DXWUH IHUD ODdifférence.
(W TX¶HVW-ce qui peut faire la différence, selon vous ?
Une idée géniale ? Un style unique ? Une narration ébouriffante ?
Si vous en êtes à la phase MH YHX[ pFULUH MH YHX[ pFULUH MH YHX[ pFULUH« PDLVquoi ? C¶HVW

le moment de vous poser la question !

3DUPL OHV PDQXVFULWV TXL PH VRQW SDVVpV HQWUH OHV PDLQV M¶DL GpFRXYHUW GH QRPEUHXVHV
SHUOHV 3DV IRUFpPHQW SDUFH TXH O¶KLVWRLUH pWDLW RULJLQDOH RX H[WUDRUGLQDLUH! Certains, par le
FKDUPH TX¶LOV GpJDJHDLHQW ± HW F¶HVW VL GLIILFLOHdéfinir, le charme! D à¶DXWUHV, par leur
intrigue haletante et nerveuse. D¶DXWUHV encore,SDU OHXU pUXGLWLRQ« 4X¶LPSRUWH OH IODFRQ
SRXUYX TX¶RQ DLW O¶LYUHVVH GLVDLW 0XVVHW? Il avait entièrement raison, le brave homme !
Votre but est de provoquer quelque chose: deO¶HQWKRXVLDVPH GH OD FROqUH GH