Augustine

-

Livres
18 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Comment une lesbienne militante vient-elle à succomber à un homme entreprenant ?


« Tout en jasant, on était sorti du bal, et l’adroite Augustine qui n’amenait pas là sa proie pour filer le parfait amour, avait eu soin de la conduire dans un cabinet très isolé dont, par les arrangements qu’elle prenait avec les entrepreneurs du bal, elle avait toujours soin de se rendre maîtresse. « Oh Dieu ! dit Franville, dès qu’il vit Augustine fermer la porte de ce cabinet et le presser dans ses bras, oh juste ciel, que voulez-vous donc faire ?... Quoi, tête à tête avec vous, monsieur, et dans un lieu si retiré... laissez-moi, laissez-moi, je vous conjure, ou j’appelle à l’instant au secours.»



Sade, (premier militant LGBT au XVIII° ?), prône la liberté sexuelle dans une proclamation bienvenue et termine par un morceau de comédie où le conformisme sexuel détonne sous sa plume d’habitude sulfureuse. Un Sade léger qui marivaude, une surprise ! (Préface de Jean Zaganiaris)

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 31
EAN13 9791023405156
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0022€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Marquis de Sade Augustine nouvelle Préface de Jean Zaganiaris
CollectionCulissime Perle rose
Préface
S’enivrer de ton hymen
« La plus haute de toutes les folies, disait-elle, est de rougir des penchants que nous avons reçus de la nature ; et se moquer d’un individu quelconque qui a des goûts singuliers, est absolument aussi barbare qu’il ne le serait de se persifler un homme ou une femme sorti borgne ou boiteux du sein de sa mère ». C’est ainsi que s’exprime le marquis de Sade dans « Augustine de Villeblanche ou le stratagème de l’amour ». Ce dernier s’oppose avec virulence aux discours moralisateurs et puritains réduisant la sexualité à sa simple fonction reproductive. Il ne s’agit pas pour autant de faire de l’auteur deJustineun militant anachronique de la cause LGBT avant l’heure mais de le restituer dans son contexte, de comprendre la portée de son discours et de voir jusqu’à quel point il interpelle notre monde contemporain.
« Augustine » fait partie desHistoriettes, contes et fabliaux publié en 1926 par Maurice Heine, un proche des surréalistes, et réédité en 1958 chez Fayard. Le marquis de Sade a écrit cette nouvelle en 1787 lors son emprisonnement à la Basti lle. Contrairement àLa philosophie dans le Boudoir ouHistoire de Juliette, il ne s’agit pas d’un texte où la sexualité est présentée de manière crue, explicite. La dépravation y est suggérée avec beaucoup de sensualité et de volupté. Augustine de Villeblanche est une belle aristocrate. Grande, les cheveux bruns, une blancheur de peau somptueuse, une poitrine opulente, elle semble faite « pour donner l’amour ». Toutefois, ce n’est qu’avec les femmes qu’elle éprouve du désir. Ses seuls orgasmes sont produits par les baisers et les caresses de ses semblables : « Mlle Villeblanche détestait les hommes, et totalement livrée à ce que les oreilles chastes entendront par le mot de saphotisme, elle ne trouvait de volupté qu’avec son sexe et ne se dédommageait qu’avec les Grâce du mépris qu’elle avait pour l’Amour ».
Pour séduire ses congénères, dans un monde où l’homosexualité est considérée comme un crime contre nature, Augustine se rend à des bals costumés déguisée en homme. Au cours de l’une de ces soirées, Franville, un jeune aristocrate fortuné, fait le pari de la séduire. Tout le monde lui dit qu’il risque de perdre son temps mais l’amour qu’il éprouve à son égard ainsi que le goût du jeu encouragent le jeune homme à persévérer. Framville se déguise en femme et espère ainsi obtenir les faveurs d’Augustine. Le jeu de l’amour est rythmé par une habile inversion des genres et par une rhétorique enflammée. Lorsqu’ Augustine s’aperç oit que Framville est un homme, il est peut-être trop tard pour revenir indemne de la passion amoureuse et de la...

Avertissement

En entrant sur cette page, vous certifiez :

  • 1. avoir atteint l'âge légal de majorité de votre pays de résidence.
  • 2. avoir pris connaissance du caractère érotique de ce document.
  • 4. vous engager à ne pas diffuser le contenu de ce document.
  • 4. vous engager à ne pas diffuser le contenu de ce document.
  • 5. consulter ce document à titre purement personnel en n'impliquant aucune société ou organisme d'État.
  • 6. vous engager à mettre en oeuvre tous les moyens existants à ce jour pour empêcher n'importe quel mineur d'accéder à ce document.
  • 7. déclarer n'être choqué(e) par aucun type de sexualité.

Nous nous dégageons de toute responsabilité en cas de non-respect des points précédemment énumérés.