//img.uscri.be/pth/6f2892dd1fccb004566be4851c8d341775689fcc
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

La concession à perpétuité

De
8 pages

Les rêves étonnants d'une obsédée sexuelle





Voir plus Voir moins
couverture
Laure Clergerie

La concession à perpétuité

12-21

J’avais désappris les gestes de l’amour, laissant mon corps me fuir. Je le gavais de nourriture, emprisonnant mes désirs aux tréfonds de mes entrailles. Je n’en souffrais plus. J’avais fait le deuil de toute rencontre. La dernière remontait si loin que j’avais oublié ses émotions. Je n’avais jamais joui, si l’on se réfère aux écrivains et poètes prolixes en littérature érotique. Sempiternelles caresses où l’on tire les mamelons, sucés à l’occasion, la main dans la culotte et les vêtements froissés. Je serrais les dents jusqu’à ce qu’ils déchargeassent laborieusement. Suivait la question rituelle. J’acquiesçais d’un sourire, dans l’impatience qu’ils aient franchi le seuil.

Au plus profond de l’hiver, une pluie diluvienne s’abattit sur la ville. Des gens s’étaient réfugiés sous un abribus, faisant fi des conventions sociales. Une septuagénaire marmonnait à l’encontre d’un adolescent. Un homme s’appuyait contre le cul d’une femme parée de bijoux. Des jeunes échangeaient leurs adresses. Je pressais les fesses contre la vitre, afin de m’accoter. Je me retournai. Quelqu’un, depuis l’entrée d’un café, me fixait. Je tergiversai. Je me faufilai. Je courus jusqu’à l’établissement. Mes seins ballottèrent lamentablement. Mes cheveux furent trempés et mes chaussures en daim perdues.

Nous nous toisâmes. Il me saisit le bras. La chaleur de ses doigts irradia tous mes membres. Je fus fascinée. D’à peine vingt ans, il avait un regard smaragdin perçant. Son nez aquilin partageait un visage aux pommettes saillantes. Ses cheveux noirs bouclés évoquaient un angelot mâtiné de diable. Sa chemise blanche s’ouvrait sur un torse glabre mordoré. Il m’entraîna vers des ruelles pavées. J’étais gauche, juchée sur des talons trop hauts. Nous nous arrêtâmes sous l’enseigne sale d’un hôtel, dont la lumière clignotait par intermittences. Un couloir exigu conduisait à un employé classant du courrier derrière son comptoir. Il nous remit des clefs, non sans nous avoir dévisagés avec écœurement à travers ses lunettes à double foyer, masquant des cernes verdâtres.

Une délétère froidure me glaça les sens. Un lit aux barreaux écaillés trônait dans une chambre dépouillée. Une couverture orange aux franges dégarnies exhalait des relents de luxure. L’inconnu m’y poussa sans ménagement. Il m’enjoignit de me dévêtir, comme s’il répugnait à effleurer mon corps. Mes seins énormes, les plis de mon ventre et la graisse sur mes hanches me firent rougir. Je bénis l’obscurité. Je m’allongeai. Il écarta mes bras et mes cuisses. Il m’attacha les poignets et les chevilles aux montants du lit. Il me bâillonna. D’une armoire, il sortit un instrument. De plus près, je reconnus un fouet. Il me caressa avec les mèches. Soudain, il l’abattit violemment. Insensible à mes prières étouffées, il frappait de plus belle. Il m’agonit d’injures. Il redoubla d’ardeur à mes sanglots. Il repoussa les bourrelets de ma chair distendue et opaline pour me pénétrer. Je sentis à peine son sexe. Il se perdit dans mon con, noyé par la mouillure. Il en ressortit, par manque d’expérience. Il dut s’y reprendre, avant d’éjaculer. Il poussa un gémissement d’enfant. Sans mot dire, il me quitta. À chaque effort les liens me tailladaient la peau. Au travers des volets à claire-voie, un ciel sans la moindre étoile déversait sa poix. Étourdie, je dormis d’un sommeil douloureux, entremêlé de visions.

Avertissement

Ce thème est destiné à un public légalement majeur et averti. Il contient des textes et certaines images à caractère érotique ou sexuel.

En entrant sur cette page, vous certifiez :

  • 1. avoir atteint l'âge légal de majorité de votre pays de résidence.
  • 2. avoir pris connaissance du caractère érotique de ce document.
  • 4. vous engager à ne pas diffuser le contenu de ce document.
  • 4. vous engager à ne pas diffuser le contenu de ce document.
  • 5. consulter ce document à titre purement personnel en n'impliquant aucune société ou organisme d'État.
  • 6. vous engager à mettre en oeuvre tous les moyens existants à ce jour pour empêcher n'importe quel mineur d'accéder à ce document.
  • 7. déclarer n'être choqué(e) par aucun type de sexualité.

Nous nous dégageons de toute responsabilité en cas de non-respect des points précédemment énumérés.