Delayed love

-

Livres
184 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Les Strawford...


Ils sont riches, intelligents et bénis des Dieux. Pourtant, derrière les faux-semblants, ils cachent une blessure que rien ne parvient à effacer...


Vingt-deux ans plus tôt, suite à l’enlèvement de la plus jeune des sœurs, la famille a sombré dans le chaos. Du jour au lendemain, la mère a disparu, abandonnant ses sept enfants, et le père s’est transformé en un tyran acariâtre.


Samantha Strawford, étouffée par un père abusif, a fini par fuir sa famille. Le malaise cardiaque de son père l’incitera-t-elle à rentrer à Houston ? Pourquoi craint-elle de croiser le chemin de Léo Stavros, le fils de sa belle-mère ? Osera-t-elle reprendre l’enquête concernant la disparition de sa jumelle ?


Blake Strawford, lui, est un séducteur invétéré qui se perd en relations amoureuses sans lendemain. Une seule femme l’a jamais obsédé, mais il la méprise pour son attitude légère. Pourtant, lorsqu’il croise de nouveau Prue Deeppers, il perd pied...


Malgré les ombres du passé, les Strawford accéderont-ils enfin au bonheur ?...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 112
EAN13 9782819102595
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0052 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Delayed love Shadows of the past
Du même auteur aux Editions Sharon Kena la meute de Mervent 1 et 2 le pacte d’Hécate – a citadee des monstres 1
Laura Black Delayed love Shadows of the past
«Le Code de la propriété intellectuelle et artistiqu e n’autorisant, aux termes des alinéas 2 et 3 de l’article L.122-5, d’une part, qu e les « copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective » et, d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration, « toute représentation ou reproduction intégrale, ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur ou de ses ay ants droit ou ayants cause, est illicite » (alinéa 1er de l’article L. 122-4). « Ce tte représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit, constituerait donc une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal. » © 2017 Les Editions Sharon Kena www.leseditionssharonkena.com
Je remercie en premier lieu les Éditions Sharon Ken a et Cyrielle de m’offrir l’opportunité de partager avec vous cette nouvelle série qui met en scène une famille meurtrie par la vie. Entre secrets de famille et si lences, les Strawford vous emporteront, je le souhaite, dans leur univers. Une pensée pour le comité de lecture, les correctri ces qui font un superbe travail, et l’illustratrice de talent qui parvient toujours à c réer la couverture parfaite. Merci à mes proches de me soutenir au quotidien et de suivre mes aventures avec enthousiasme. D’énormes bisous à mes enfants qui so nt mes premiers fans et qui me poussent en avant. Je vous aime. Enfin, à vous, lecteurs, sans qui rien ne serait po ssible, merci de participer à cette belle aventure et de transformer mon rêve en réalit é. J’espère que ce nouveau roman vous plaira.
Prologue 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10. 11. 12. 13. 14. 15. 16. 17. 18. 19. 20. 21. 22. 23. 24. 25. 26. 27. 28. 29. 30. 31. 32. 33. 34. 35. Épilogue
Table des matières
Prologue
Gagné par l’impatience, Steven balança sa cigarette par la fenêtre de sa camionnette et étrécit les yeux pour sonder une nouvelle fois l e chemin devant lequel il montait la garde. Personne n’était encore apparu au détour de la route cailloutée, ce qui l’irritait profondément. Le temps pressait et il existait un r éel danger à s’attarder dans les parages… Parce qu’il n’avait pas eu d’autre choix, Steven avait garé son van aux abords du ranch, conscient qu’il ne pourrait pas rester lo ngtemps stationné ici. La route était fréquentée et il risquait d’attirer l’attention. Né anmoins, il avait collé le plus possible au timing recommandé, car c’était sa meilleure chance d’aboutir du premier coup. Sa patience fut récompensée lorsque les jumelles se matérialisèrent au bout de l’allée conduisant à l’hacienda des Strawford. Les gamines sautillaient avec désinvolture, riant et chantant, mais elles se figèrent en repérant les chiots. Steven les observa tandis qu’elles échangeaient, vi siblement partagées sur la conduite à tenir, puis il sourit lorsqu’elles trave rsèrent la route. Comme il l’avait anticipé, la blondinette courut la première vers les boules de poil et gloussa en les caressant. Sa sœur suivit en jetant des coups d’œil inquiets autour d’elle, mais elle ne se focalisa pas sur la vieille camionn ette, trop jeune pour appréhender le danger. Devant les fillettes, les chiots frétillaient de la queue, ravis des attentions qu’on leur prodiguait avec bienveillance. Ils léchèrent les do igts agiles en guise de reconnaissance et jappèrent de concert pour réclamer encore plus d e câlins. Le piège avait fonctionné à merveille et Steven se frotta les mains, satisfait. Les chiens serrés dans leurs bras, les fillettes re vinrent vers lui, prenant soin de vérifier au préalable qu’aucune voiture n’était en vue, puis elles longèrent les barrières qui délimitaient la propriété familiale. Steven entrouvrit la portière latérale de son van e t s’accroupit sur le rebord, prêt à agir. À cette heure, il faudrait un bon moment aux habita nts du ranch pour s’apercevoir de la disparition des deux gamines, mais il préférait ne pas traîner dans le coin. Plus vite il exécuterait son plan, mieux ce serait ! Les jumelles, occupées à comparer leurs petits prot égés, ne firent pas attention à l’homme lorsqu’elles s’engagèrent à proximité de la camionnette. Steven referma ses bras sur la blonde, celle qui re ssemblait le plus à sa Molly, conscient que c’était la plus dégourdie des deux. I l plaqua une main sur sa bouche en la soulevant et l’envoya valser contre la paroi en mét al. La gamine n’eut pas le temps de crier et, avant que sa sœur ait pu réagir, Steven l a saisit à son tour par la taille pour lui infliger le même sort. — Démarre ! hurla-t-il en verrouillant la porte cou lissante sur eux.