Démons et merveilles de l’amour
49 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Démons et merveilles de l’amour

-

Description

Une quête d'amour sous de nouvelles formes...

Au travers de dix nouvelles, l’auteur déroule le fil de la quête amoureuse, du désir et du fantasme dans un univers décalé et onirique, toujours à la frange du merveilleux et du fantastique ou dans l’univers froid et aseptisé d’un futur déshumanisé.

Laissez-vous embarquer par ces dix nouvelles mêlant amour et fantastique.

EXTRAIT

Depuis le temps que je fréquentais la Grande Bibliothèque de Pétrarque, je n’avais jamais remarqué la présence de cet homme qui rangeait avec une dévotion quasi religieuse les livres sur les étagères en bois.
Ce soir-là, mes recherches sur les rêves commençaient à me fatiguer. Mes yeux larmoyaient d’avoir trop lu, au niveau du cou, une contracture me lançait des pointes terribles dans tout le dos et mes doigts ne parvenaient plus à tenir le stylo qui, d’ailleurs, alla rouler sous la grande table de lecture jusque de l’autre côté de la pièce. C’est ainsi qu’en essayant de récupérer mon outil de travail, je vis l’homme en blouse blanche ranger les précieux ouvrages.
J’allai me rasseoir à une autre table, plus près de lui, en m’excusant auprès de ces doctes personnes que j’avais dérangées dans leurs études. Elles me lancèrent des œillades courroucées, et je dus me faire toute petite et transparente pour me plonger dans l’observation de l’étrange manège de l’homme.
Il semblait sans âge avec son front dégarni et ses yeux étirés, mais la grâce de ses mains me faisait penser qu’il ne devait pas avoir franchi les trente ans. C’était surtout son air profondément triste qui frappait le regard.
La blouse blanche qu’il portait flottait comme une robe et ne parvenait pas à dissimuler son corps malingre.
Complètement absorbé par sa tâche, il ne se doutait pas qu’il soulevait en moi un intérêt tout particulier. Pourquoi cet homme m’intriguait, je n’aurais su le dire à cet instant. Ce n’était qu’un employé de la bibliothèque chargé de ranger les livres que les visiteurs avaient négligemment oubliés sur les tables. - Rêve d'elfe

À PROPOS DE L'AUTEUR

Du plus loin qu’elle s’en souvienne, Valéria Jourcin Campanile a vécu un livre entre les mains. Elle lisait cachée au fond de son lit des heures entières oubliant la télévision et les jeux de l’enfance.
Les bibliothèques étaient à la fois un havre de paix et d’aventures extraordinaires. Elle a tout dévoré en vrac, rayon par rayon : des romans de gare aux grands auteurs. Jusqu’à découvrir l’univers de Kafka, Lovecraft, Bradbury et tous les grands maîtres de la science-fiction, du fantastique ou du merveilleux qui ont nourri son imaginaire.
Elle vit en Provence et a écrit une quinzaine de romans et de nouvelles ainsi que des contes pour les enfants.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 24 juillet 2018
Nombre de lectures 0
EAN13 9782378772574
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Valeria Jourcin Campanile









Démons et merveilles de l’amour
R e c u e i l


























Lys Bleu Éditions – Valeria Jourcin Campanile
ISBN : 9 782 378 772 574
Le code de la propriété intellectuelle n’autorisant aux termes des paragraphes 2 et 3 de l’article
L.122-5, d’une part, que les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du
copiste et non destinées à une utilisation collective et, d’autre part, sous réserve du nom de
l’auteur et de la source, que les analyses et les courtes citations justifiées par le caractère
critique, polémique, pédagogique, scientifique ou d’information, toute représentation ou
reproduction intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants droit ou
ayants cause, est illicite (article L.122-4). Cette représentation ou reproduction, par quelque
procédé que ce soit, constituerait donc une contrefaçon sanctionnée par les articles L.335-2 et
suivants du Code de la propriété intellectuelle.










Ce qui se fait par amour se fait toujours
par-delà le bien et le mal.
(Nietzche)








Ce recueil se compose de textes tous centrés sur les malheurs et les bonheurs de la rencontre et du
désir amoureux dans un univers décalé et onirique, toujours à la frange du merveilleux et du
fantastique ou dans l’univers froid et aseptisé d’un futur déshumanisé.


























L’armoire de Georges


Assis sur un gros sac de voyage bleu d’où s’échappaient, anarchiques, des manches de chemises,
Georges se retrouvait à nouveau sur le bord du trottoir. Il fumait, décontracté. Ses grosses lunettes
noires posées sur le bout du nez, il fixait un point invisible dans la rue. Mais, dés qu’un jupon passait,
son regard était comme happé et suivait d’un œil gourmand, les silhouettes graciles, s’évaporer au
coin de la rue.
Les passants lui jetaient un regard amusé mais ce qui les surprenait le plus c’était sans conteste cette
imposante armoire posée à côté de lui.
Les connaisseurs s’arrêtaient même pour admirer et apprécier la finesse de la boiserie et des moulures
sculptées dans le pur style provençal : fruits, guirlandes de fleurs et corne d’abondance. Elle s’ouvrait
par deux grandes portes aux serrures ouvragées.
Quand il eut fini sa cigarette, Georges se leva et s’avança vers son armoire. Il ouvrit avec précaution
une des portes et en sortit au milieu d’un fatras de linge et de sous-vêtements une bouteille de whisky
et un verre. Il s’en servit une bonne rasade et trinqua, à sa nouvelle vie, avec les badauds qui s’étaient
rapidement rassemblés autour de lui et de son armoire.
Alertée par les cris et les rires qui montaient jusqu’à son appartement, Karine se pencha à sa fenêtre et
une noire exaspération envahit son cœur.
— J’aurais mieux fait de lui balancer son armoire par la fenêtre, il se pavanerait moins :
maugréa-telle et, ne trouvant rien autour d’elle pour apaiser sa colère, elle alla chercher un arrosoir
d’appartement et versa quelques litres d’eau sur la tête de son amant.
L’assemblée hurla de rire, Georges aussi. Et Karine referma rageusement sa fenêtre.
C’est à ce moment précis que je découvris mon ami, la tête trempée, un verre de whisky un peu noyé
et les passants en délire.

Attention

En entrant sur cette page, vous certifiez :

  • 1. avoir atteint l'âge légal de majorité de votre pays de résidence.
  • 2. avoir pris connaissance du caractère érotique de ce document.
  • 3. vous engager à ne pas diffuser le contenu de ce document.
  • 4. consulter ce document à titre purement personnel en n'impliquant aucune société ou organisme d'État.
  • 5. vous engager à mettre en oeuvre tous les moyens existants à ce jour pour empêcher n'importe quel mineur d'accéder à ce document.
  • 6. déclarer n'être choqué(e) par aucun type de sexualité.

YouScribe ne pourra pas être tenu responsable en cas de non-respect des points précédemment énumérés. Bonne lecture !