248 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Incendie

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Le truc assez cool quand on est le gardien des quatre éléments, c’est qu’on est immortel... Enfin en gros... Sauf si l’on nous tue, quoi.


En fait, je ne m’en sortais pas si mal jusqu’à maintenant, seul avec mon ange gardien et ma princesse guerrière, mais il a fallu que je rencontre cet homme aussi séduisant qu’agaçant et qu’il apporte dans son sillage une armée de démons psychopathes qui décidèrent qu’après plus de deux millénaires, aujourd’hui était le jour parfait pour me tuer.



Si l’on y ajoute des lettres de menaces, un métamorphe loup au sourire ravageur et un adolescent hybride pyromane malgré lui, j’ai bien peur de devoir dire adieu à ma tranquillité.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 28
EAN13 9782376766988
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0037€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Publié par JUNO PUBLISHING 2, rue Blanche alouette, 95550 Bessancourt Tel : 01 39 60 70 94 Siret : 819 154 378 00015 Catégorie juridique 9220 Association déclarée http://juno-publishing.com/ Incendie Copyright de l’édition © 2020 Juno Publishing © 2017 L.N. Nikita Relecture et correction par Valérie Dubar, Sandrine Joubert Conception graphique : © Lucile Kos
Tout droit réservé. Aucune partie de ce livre, que ce soit sur l’ebook ou le papier, ne peut être reproduite ou transférée d’aucune façon que ce soit ni par aucun moyen, électronique ou physique sans la permission écrite de l’éditeur, sauf dans les endroits où la loi le permet. Cela inclut les photocopies, les enregistrements et tout système de stockage et de retrait d’information. Pour demander une autorisation, et pour toute autre demande d’information, merci de contacter Juno Publishing : http://juno-publishing.com/
ISBN : 978-2-37676-698-8 Première édition : avril 2017 Deuxième édition : janvier 2020 Édité en France métropolitaine
Taple des matières Avertissements
Remerciements
Prologue
Chaitre 1
Chaitre 2
Chaitre 3
Chaitre 4
Chaitre 5
Chaitre 6
Chaitre 7
Chaitre 8
Chaitre 9
Chaitre 10
Chaitre 11
Chaitre 12
Chaitre 13
Chaitre 14
Chaitre 15
Chaitre 16
Chaitre 17
Chaitre 18
Chaitre 19
Chaitre 20
Chaitre 21
Chaitre 22
Chaitre 23
Chaitre 24
Chaitre 25
Chaitre 26
Éilogue
À roos de l’Auteur
Résumé
Avertissements Ceci est une œuvre de fiction. Les noms, les person nages, les lieux et les faits décrits ne sont que le produit de l’imagination de l’auteur , ou utilisés de façon fictive. Toute ressemblance avec des personnes ayant réellement ex istées, vivantes ou décédées, des établissements commerciaux ou des événements ou des lieux ne serait que le fruit d’une coïncidence.
Ce livre contient des scènes sexuellement explicite s et homoérotiques, une relation MM et un langage adulte, ce qui peut être considéré co mme offensant pour certains lecteurs. Il est destiné à la vente et au divertiss ement pour des adultes seulement, tels que définis par la loi du pays dans lequel vous ave z effectué votre achat. Merci de stocker vos fichiers dans un endroit où ils ne sero nt pas accessibles à des mineurs.
Remerciements À Maryne et Margot, mes deux formidables bêtas qui ont permis à cette histoire de voir le jour.
Incendie Le gardien #1
L.N. Nikita
Prologue 1732, Abbaye d’Oradea, Transylvanie, ancienne Rouma nie.
Après des mois de voyage, j’arrivais enfin à destin ation. Derrière la lourde porte de l’abbaye se trouvaient tous mes espoirs, et j’étais terrifié à l’idée que, peut-être, les moines de cette congrégation spéciale dont m’avait parlé mon prêtre n’aient pas les réponses que je cherchais.
Il n’avait pas été facile pour moi de quitter mon v illage natal de Grande-Bretagne. J’avais dû dire adieu à ma famille, et mon père se retrouvait avec des bras en moins pour cultiver notre terre. Malgré tout, le prêtre i nsistait pour dire que j’avais reçu un don divin et que je devais partir pour accomplir ma des tinée. À 28 ans, j’aurais dû être marié depuis longtemps, mais la fiancée que mon père avai t choisie pour moi avait été emportée par la fièvre avant notre mariage. J’avais donc emballé ma deuxième chemise, pris un petit morceau de pain et entrepris le long voyage.
Prenant une profonde inspiration, je tirai sur la c orde pour actionner la cloche. C’est seulement à ce moment-là que je réalisai que les moines, oucălugări,comme les avait appelés le père Alexander, ne parlaient proba blement pas l’anglais. Comment allais-je faire pour me faire comprendre ?
Je n’eus pas le temps de me poser la question plus longtemps, car un moine ouvrit la porte à ce moment-là. Immédiatement, je retirai mon couvre-chef et m’inclinai. — Euh, bonjour, mon Père, hésitai-je. Je m’appelle Adrian Evi et je… Il écarquilla les yeux et me dévisagea un court ins tant avant de se reprendre. Sans un mot, il me fit signe de le suivre à l’intér ieur. Je restai donc silencieux pendant qu’il me précédait dans les couloirs sombres de l’a bbaye. Mon cœur battait follement dans ma poitrine. Sa réaction semblait indiquer qu’ il avait une idée de mon identité, ce qui signifiait que la lettre du père Alexander étai t arrivée avant moi.
S’immobilisant devant une porte en bois, le moine f rappa doucement, et une voix forte lui répondit de l’autre côté. Il entra et all a directement parler à un religieux assis derrière un bureau. Leur échange se fit entièrement dans une langue que je ne compris pas. Le moine qui m’avait guidé ici quitta la pièce pour me laisser seul avec son supérieur. Celui-ci me lança un regard sévère et se leva tout en m’invitant d’un geste à m’asseoir sur une des chaises. Je déglutis. Je me s entais littéralement écrasé par le poids du regard de cet homme de Dieu.
— Racontez-moi, m’enjoignit-il dans un anglais parfait.
Je déglutis à nouveau, baissai les yeux sur mes mai ns en train de tordre mon pauvre chapeau et entamai mon récit.
— L’été dernier, j’ai ressenti comme une chaleur en moi au milieu de la nuit. C’était comme si quelque chose de fort, mais aussi de bienveillant était venu se loger en moi. Au matin, j’ai commencé à ressentir des cho ses étranges. — Veuillez expliciter, m’ordonna-t-il, tout aussi s èchement. — Mon père était en colère après mon jeune frère, e t j’ai eu l’impression qu’un vent violent soufflait dans mon ventre. Après ça, m on frère a eu peur que mon père le batte et j’ai ressenti comme un tremblement de terre en moi. Je fis une pause et levai les yeux vers lui.
— Je sens le feu, l’eau, la terre et l’air vivre en moi et réagir selon les émotions des personnes autour de moi. Le moine acquiesça et je compris que j’allais enfin avoir des réponses à mes questions. Il retourna derrière son bureau et s’ass it sur sa chaise. — Vous êtes letutore,éfugierle gardien des quatre éléments. Ils sont venus se r en vous afin que vous les protégiez. C’est un don d e Dieu, mon enfant. Il est de votre devoir d’accomplir votre tâche. J’acquiesçai à mon tour. En effet, je me sentais re sponsable d’eux depuis cette nuit-là. — Vous allez rester ici pour un certain temps et je pourrai apporter des éléments de réponse à vos questions. Pour le moment, le frèr e Razvan va vous conduire à votre chambre. Nous reparlerons plus tard.
Il cria un ordre sec en roumain, et le moine qui m’ avait conduit jusqu’ici réapparut. Je le suivis dans les couloirs sombres en réprimant un tremblement. Pendant les jours qui suivirent, j’appris beaucoup sur moi et sur ce que j’allais devoir accomplir. J’appris également que je ne sera is pas seul pour affronter mon nouveau destin.
De nos jours à Darwin dans le Territoire du Nord, Australie.
Ce qu’il y a de bien lorsque vous êtes le gardien d es quatre éléments oututore,comme n’arrêtaient pas de m’apostropher les moines de l’a bbaye où je suis quand même resté neuf ans pour recevoir une éducation (pas les année s les plus palpitantes de ma vie), c’est que vous devenez immortel. Oh, pas dans le ge nre Duncan Mac Leod dans la série « Highlander », disons plutôt que je cesse de vieillir et que je suis insensible aux maladies.
C’est également le cas d’une des deux personnes cha rgées de ma protection : le scut, ce qui signifie bouclier en roumain. Les Bouclier s sont des anges, dans le sens propre du terme. Quand un ange devient un Bouclier, il perd ses ailes et sa capacité à aller aux cieux. Il devient alors quasi-immortel co mme moi. Son seul pouvoir est celui de se téléporter, et son rôle consiste donc à fuir avec moi au moindre signe de danger.
Je suis également accompagné de l’Épée. À l’abbaye, nous disionssabie.J’ai eu plusieurs épées — homme ou femme —, au cours de ma vie. On va dire que les Épées sont une forme évoluée des mortels. Elles vieilliss ent naturellement, mais possèdent une force hors du commun et sont capables d’invoque r une arme lorsqu’elles combattent. Leur rôle est d’abattre tous ceux qui m e veulent du mal. Sur Terre, elles sont un certain nombre à être découvertes par lescălugări.Ils leur choisissent un entraîneur et, un jour, elles seront peut-être dest inées à devenir mon Épée. Voilà comment les choses se présentent. Mon Épée vient à moi et me dit : « Tu sais quoi ? Je suis peut-être un peu vieux pour toutes ces cabr ioles, je prends ma retraite ». Quelques jours plus tard, je rencontre ma nouvelle Épée, et nous faisons un bout de chemin ensemble.
Au fil des années, des décennies, des siècles, plus que mes protecteurs, les Boucliers et les Épées ont constitué ma famille. Il s sont les seuls à me connaître vraiment et à me comprendre, les seuls qui m’accomp agnent au fil du temps et m’aiment pour qui je suis, en dépit de ce que je su is. Pendant longtemps, ils furent également mes seuls amis.