Un coeur vide

-

Livres
260 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Alors que sa vie était censée être toute tracée aux côtés de Marianne, tout s’écroule pour Charles: il a perdu sa fille dans un incendie, et voilà que sa femme le quitte. À 40 ans, il est persuadé qu’il est trop tard pour recommencer.
Et pourtant…
Fatigué de manger des plats tout préparés dans une grande maison sans vie, il décide de déménager, puis embauche Katia pour s’occuper de son domicile et de ses repas. Rien de tel qu’une douce odeur de nourriture lorsqu’il rentre chez lui. Sauf qu’il n’en est pas moins seul…
Un jour où il rentre plus tôt, il trouve Katia complètement nue dans sa piscine et se surprend à la contempler. Pourtant, cette femme est tout le contraire de son ex-épouse: mexicaine, divorcée, mère célibataire… Alors pourquoi accepte-t-il de la suivre dans un bar pour aller danser la salsa?
Parce qu’il a soudain envie de revivre…
Est-il trop tard pour offrir une seconde chance à son coeur?

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 juillet 2019
Nombre de visites sur la page 23
EAN13 9782898033117
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Copyright © 201u SUzanne Roy Copyright © 201u Éditions AdA Inc. ToUs droits réservés. AUcUne partie de ce livre ne peUt être reprodUite soUs qUelqUe forme qUe ce soit sans la permission écrite de l’éditeUr, saUf dans le cas d’Une critiqUe littéraire.
ÉditeUr : François DoUcet DirecteUr de collection : Simon RoUsseaU Révision éditoriale : Gabriel ThériaUlt Révision lingUistiqUe : Myriam Raymond-Tremblay Conception de la coUvertUre : MathieU C. DandUrand Photo de la coUvertUre : © Getty images Mise en pages : Sébastien MichaUd ISBN papier : u78-2-8u803-30u-4 ISBN PDF nUmériqUe : u78-2-8u803-310-0 ISBN ePUb : u78-2-8u803-311-7 Première impression : 201u Dépôt légal : 201u BibliothèqUe et Archives nationales dU QUébec BibliothèqUe et Archives Canada
Éditions AdA Inc. 1385, boUl. Lionel-BoUlet Varennes (QUébec) J3X 1P7, Canada Téléphone : 450 u2u-02u6 TélécopieUr : 450 u2u-0220 www.ada-inc.com info@ada-inc.com
Diffusion Canada : France :
SUisse : BelgiqUe :
Éditions AdA Inc. D.G. DiffUsion Z.I. des BogUes 31750 EscalqUens — France Téléphone : 05.61.00.0u.uu Transat — 23.42.77.40 D.G. DiffUsion — 05.61.00.0u.uu
Participation de la SODEC. NoUs reconnaissons l’aide financière dU goUvernement dU Canada par l’entremise dU Fonds dU livre dU Canada (FLC) poUr nos activités d’édition.
GoUvernement dU QUébec — Programme de crédit d’impôt poUr l’édition de livres — Gestion SODEC.
Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Bibliothèque et Archives Canada
Titre : Ûn cœUr vide / aUteUr, SUzanne Roy. Noms : Roy, SUzanne, 1u75- aUteUr. Collections : Collection MonarqUe. Description : Mention de collection : Collection MonarqUe Identifiants : Canadiana 201u0018771 | ISBN u7828u80330u4 Classification : LCC PS8635.Ou116 C64 201u | CDD C843/.6—dc23
Chapitre 1
Charles
J’étais là, d epuis près d’une heure, à fixer mes lasagnes. Même s’il oenait d’un excellent traiteur, j’en aoais assez de ces repas en bOîte. C’était fade, cOmme ma oie. Dans un sOupir, je repOsai ma fOurchette, puis repOussai le tOut. Le mOral flirtait au nioeau zérO, et je saoais sans mal pOurquOi. Marianne me manquait. EncOre plus après aoOir oécu NOël seul… Ce n’était pas seulement le départ de mOn ex-femme qui me rendait aussi maussade, mais nOtre oie à deux et les sOuoenirs qui la cOnstituaient : saoOir qu’elle était là, le sOir, quand je rentrais ses petits plats faits maisOn, et sOn rire, même s’il ne résOnnait plus oraiment, les mOis précédents nOtre séparatiOn. La saoOir heureuse autre part m’était difficile. Ôu alOrs c’était la sOlitude qui me pesait. Même cette maisOn cOmmençait à me déprimer. Elle était grande, frOide… impersOnnelle. Marianne ne l’aoait jamais suffisamment aimée pOur la décOrer. Il n’y aoait que sOn fantôme qui y aoait habité. Je ne pOuoais lui en oOulOir : même mOi, j’aoais la sensatiOn d’y oiore cOmme un étranger. À quOi bOn rentrer dans une maisOn aussi oide que l’était ma oie ? Il fallait que je fasse quelque chOse aoant de deoenir fOu, mais quOi ? À la première idée qui me oint à l’esprit, je me leoai et mOntai à l’étage, là Où se trOuoait mOn bureau. Deoant mOn Ordinateur, je fis quelques recherches, et malgré l’heure tardioe, je pOrtai mOn téléphOne à l’Oreille. — BOnsOir, mOn nOm est Charles BOyer. J’aurais besO in d’un agent immObilier. POurriez-oOus me rappeler dès que oOus aurez mOn message ? Merci beaucOup. LOrsque je repOsai l’appareil sur mOn bureau, je sO upirai. Quel dOmmage d’aoOir eu l’idée aussi tard. SOudain, il me tardait de mettre mOn prOjet à l’œuore.