Milan Kundera ou l
181 pages
Français

Milan Kundera ou l'insoutenable corporalité de l'être

-

181 pages
Français

Description

Sommes-nous ou pas nos propres corps ? Et nos visages, font-ils partie du corps ? Des questions à première vue insolites, mais qui traversent notre époque sans avoir encore reçu de réponses univoques à même d'éclaircir la question du rapport problématique de l'homme et de son double corporel. C'est à de telles questions que cet ouvrage tente de répondre, en prenant comme support de réflexion l'oeuvre de
Milan Kundera, qui reflète l'ambiguïté foncière du corps sous la forme d'une interrogation complexe de la corporalité de l'être, vécue plus d'une fois par les personnages de ses romans comme insoutenable.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 14 septembre 2020
Nombre de lectures 0
EAN13 9782140157516
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Vanezia Pârlea
Vanezia Pârlea
Milan Kundera ou l’insoutenable corporalité de l’être
Ap p r o c h e s li t t é r a i r e s
Milan Kundera ou l’insoutenable corporalité de l’être
Approches littéraires Cette collection réunit des essais et travaux divers dans les domaines des études et de l’histoire littéraires, dont des monographies. Dernières parutions Ronald W. TOBIN,L’aventure racinienne. Un parcours franco-américain,2020. Jean-Claude BONDOL,L’écriture réaliste et ses techniques. Nanad’Emile Zola,2020. Bernard LATHUILLE,San-Antonio ou le temps majuscule, 2019. Philippe ARNAUD,À quoi bon Achille ? Une autre lecture de l’Iliade, 2019. Christian UWE (dir.),Marie Nimier, l’écriture et son double,2019. El Hadji Malick NDIAYE,Pierre-Jakez Hélias, le destin colonisé, Le régionalisme français à l’épreuve de la francophonie, 2019. Anne-Aurore INQUIMBERT,Stendhal secret. To the happy few, 2018. Romain ARAZM,À l’ombre des arbres de Montagnola. L’univers végétal d’Hermann Hesse, 2018. Armelle DE LAFFOREST,Enquête à Bagatelle sur Tristan Corbière (1845-1875), 2018. Lahoucine EL MERABET,Abdelkébir Khatibi, La sensibilité pensante à l’œuvre dansLe Livre du sang, 2018. Henri DESOUBEAUX,Promenades butoriennes,2018.Alekou STELLA,et la rhétorique de la mémoire au Médée féminin, 2018. Étienne GALLE,Connaître Wole Soyinka, 2018. Jacques LAYANI,Romanciers populaires.André Caroff, Ian Fleming, Boileau-Narcejac, Jean-Claude Izzo, 2018. Gilles GONTIER, Sur le poème jamais écrit,En lisant Pascal Quignard,2018.
Vanezia Pârlea Milan Kundera ou l’insoutenable corporalité de l’être
«Mes fatigues, mes troubles, mon intérêt forcé pour la physiologie m’ont amené très tôt au mépris de toute spéculation comme telle. Et si, durant tant d’années, je n’ai fait aucun progrès en rien, du moins aurais-je appris à fond ce que c’est qu’uncorps.» E. M. Cioran,Écartèlement
INTRODUCTION
On s’accorde aujourd’hui à dire que la naissance de la 1 modernité irait de pair avec la naissance de l’individu ainsi qu’avec le développement de toute une série de pratiques culturelles, d’attitudes et de représentations nouvelles. Ce 2 changement de paradigme ou d’épistémèainsi supposerait que les réalités vécues, perçues, éprouvées, ainsi que les mots qui les recouvrent se voient attribuer progressivement de nouvelles valences et valeurs. Parmi les entités les plus complexes – et pourquoi pas, les plus problématiques –, sujettes à de multiples réévaluations et resémantisations au fil de l’histoire, figure le corps. Ce n’est dès lors pas un hasard si le corps est devenu, e surtout dans la seconde moitié duXXun objet siècle, privilégié de réflexion pour les sciences humaines, envisagé de plus en plus comme un objet de l’histoire situé à l’intersection du biologique, du social et du culturel. En effet, nombre de spécialistes de l’histoire culturelle, de la sociologie et de l’anthropologie du corps se sont penchés ces
1  On emploie ici le terme de « modernité » dans son sens large, de période e e culturelle et historique dont l’émergence serait à situer auxXVI-XVIIsiècles, coïncidant avec la révolution mentale et épistémique ayant eu lieu à l’époque, et qui se prolonge jusqu’à aujourd’hui sous diverses formes. Nous ne prendrons pas en compte le débat concernant la modernité et la postmodernité et nous désigneront la période à laquelle cette étude est consacrée, à savoir la e seconde moitié duXXmodernitépar le terme plus neutre de «  siècle, récente ». 2 Voir Michel Foucault,Les mots et les choses : une archéologie des sciences humaines, Paris, Gallimard, 1966.
9
derniers temps sur la question, chacun ayant essayé de mettre en évidence les évolutions d’une pensée et d’un vécu corporels en Occident. Parmi les chefs de file, Georges Vigarello, dont la plupart des ouvrages tournent autour de cette question épineuse, souvent taboue, qu’est le corps, en proposant une réflexion consacrée à l’évolution d’une diversité de pratiques et de représentations corporelles allant 3 4 de l’hygiène , du sport et des techniques et pratiques 5 6 d’embellissement jusqu’à une historicisation du viol . Il s’agit d’une démarche unitaire, censée montrer dans quelle mesure les changements qui ont lieu au niveau de l’image et des techniques du corps reflètent des mutations au niveau des sociétés dans leur ensemble, sous-tendues également par la construction de normes ainsi que de seuils de tolérance d’une sensibilité corporelle. Une autre figure importante dans ce paysage intellectuel est celle d’Alain Corbin, considéré comme un «historien du sensible» en raison de ses contributions essentielles au développement d’une histoire des sensibilités. Connu pour 7 avoir proposé le syntagme de «révolution olfactive», il s’attachera, entre autres, à montrer que l’odorat, comme bien d’autres données sensibles et corporelles, est un construit social qui s’inscrit dans une histoire culturelle, e dans le cadre de laquelle leXX siècle apparaît comme une époque définie, de ce point de vue, par la recherche du silence olfactif. La collaboration de ces deux spécialistes de taille avec Jean-Jacques Courtine et avec toute une équipe de chercheurs a eu comme résultat un ouvrage fondamental et 3 Voir Georges Vigarello,Le Propre et le Sale. L’hygiène du corps depuis le Moyen Âge, Paris, Éditions du Seuil, 1987. 4 Voir par exemple Georges Vigarello,Passion sport. Histoire d’une culture, Paris, Éditions Textuel, 1999. 5  Voir Georges Vigarello,Histoire de la beauté. Le corps et l’art d’embellir de la Renaissance à nos jours, Paris, Éditions du Seuil, 2004. 6e e  Georges Vigarello,Histoire du viol (XVIXXsiècles), Paris, Éditions du Seuil, 1998. 7  Voir Alain Corbin,Le Miasme et la Jonquille. L’odorat et l’imaginaire e e social,XVIII-XIXsiècles, Paris, Flammarion, 1982.
10
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Livres Livres
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents