De l’ombre à la lumière

-

Livres
64 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Les événements de la vie de Béatrice Druart, l'ont incité à mettre sur le papier la simplicité de l'amour... Et de la vie.
Elle apporte dans ses poèmes, la lumière que chacun recherche en parlant ouvertement des éléments communs à la vie de tous. Elle le dit à sa façon, en jouant avec les mots, d'une si douce manière qui nous semble les entendre pour la première fois. Mais il arrive qu'on oublie ces merveilles, qu'on vive, comme si elles n'existaient-pas !

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 6
EAN13 9791034803941
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0037 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
BEATRICE DRUART À FLEUR DE VIE De l’ombre à la lumière Couverture: Néro Publié dans laCollection Electrons Libres, Dirigée parValentine Daniels
©Evidence Editions2017
À mon petit papa Viktor S… À toi, qui m’as sauvé la vie Toi, qui m’as appris la vie À toi, qui m’as fait aimer la vie Je te dois ce que je suis dans la vie
Famille
PAPA C’est un homme merveilleux Je l’ai vu de suite dans ses yeux Et, j’ai su de suite qu’entre nous deux Ce serait fabuleux Il est si bon, si généreux Comme lui, il n’y en a pas deux Un grand cœur si chaleureux Chez lui, il n’y a rien de honteux Seulement des moments heureux Avec lui, je fais partie des enfants joyeux Mais, on ne choisit pas, c’est Dieu Le revoir un jour est mon plus grand vœu Là-bas, tout là-haut, dans les cieux.
JE…. Je suis perdue sans toi Je ne peux être loin de toi Je n’ai plus pied Je suis noyée Je me sais inondée d’amour Je m’en remplis chaque jour Je ne sais plus si je suis en vie Je ne ressens plus la faim Je ne sais si je mange Je me nourris de toi Je n’ai plus besoin d’oxygène Je ne respire plus Je n’ai besoin que de tes mots Je ne parle plus Je sais, sûr et certaine Je t’aime
LE TEMPS PASSÉ Le temps qui vient de passer Ces six mois écoulés Ont fait de moi Une femme qui se bat Ce n’est pas toujours facile Bien souvent les larmes mouillent mes cils Mais pour vous J’affiche toujours un sourire tout doux Quoi qu’il arrive Je ne compte pas finir Sans vous sourire Avoir mes fou rires Mes enfants merveilleux Mes trésors si précieux Mon rôle de maman Je l’ai fait avec mon cœur d’enfant Pour bien vous comprendre Et être ou essayer d’être laplus tendre. J’arrive à la fin De ce dur chemin Espère que dans trente jours Ce sera derrière moi pour toujours Alors mes cadeaux, mes bébés que j’aime tant Vous dire, c’est fini, sera méritant Ne pas se retourner Sur ces six mois, sur ce temps passé
ÀCINQUANTESANS Àcinquanteans, il est encore temps De réfléchir et d’être prudent Elle pense avoir tout perdu Àcause des sous-entendus Mais voilà dans la vie C’est comme un préavis On doit parfois penser plus loin Même si cela provoque des chagrins...