L'aridité ne tue personne

-

Livres
66 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

De la voix rebelle d'une femme aux arbres anthropomorphisés, en passant pas une scène nocturne et un malentendu, l'auteur nous invite à découvrir le recueil des sens agrandis dans leurs détails quotidiens jusqu'à leur mythification à caractère universel. Et c'est cette mythification qui permet de remédier aux maux par l'ultime réflexion sérieuse sur la nature ludique des mots.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 04 octobre 2016
Nombre de visites sur la page 6
EAN13 9782140019661
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0056 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
GHV FKHYDX[ EOHVVpV %LRJUDSKLH GH OD SOXLH $TXDWLTXHV
Mohamed
MohamedAchaari
L’aridité ne tue personne
L’aridité ne tue personne
Traduit de l'arabe par Mounir Serhani
Accent tonique - Poésie
L’aridité ne tue personne
« Accent tonique » Collection dirigée par Nicole Barrière « Accent tonique » est une collection destinée à intensifier et donner force au ton des poètes pour les inscrire dans l’histoire. Dernières parutions ELEGIE ESTONIENNE ET AUTRES POEMES Jüri Talvet TRAMWAY Mourad Kadiri AU RENDEZ-VOUS DES ABSENTS Jean-Pierre Vallotton DANS TA LUMIÈRE Thór Stefánsson ANTHOLOGIE 1960-2012 Fausta Squatriti BINOME BONNI Rosemay Nivar CHÂTEAU ROUGE Armando del Romero UN TOUT AUTRE VERSANT Jacques Herman et Maria Zaki ANA-CHRONIQUES DE LA NUIT ET DU JOUR NOUVELLES Françoise Cohen L’EMBUSCADE Behare Reshat Sahitaj MESSAGES PORTÉS PAR LA FUMÉE Sharif Al-Shafiey
Mohamed Achaari
L’aridité ne tue personne
Traduit de l’arabe par Mounir Serhani
© L’Harmattan, 2016 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris
http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr
ISBN : 978-2-343-10145-3 EAN : 9782343101453
Ligne inclinée J’écris ce que j’imagine Digne de ton absence J’écris une ligne Inclinée Brisée Avec des mots incurvés Marchant à l’opposé de leur regard Je lis le sens présupposé de ces mots Je ne comprends comment j’écris ces mots Ils ne me comprennent probablement pas eux non plus Pas plus qu’ils ne comprennent la sérénité Qu’ils me procurent.
5