La maison suspendue

-

Livres
94 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Être mère, c’est revisiter sa propre enfance. Le fils quitte la maison, la mère devient tout à coup orpheline. Les jours sont interrompus et le temps est suspendu. La parole agitée, celle du quotidien, laisse place à une parole apaisante qui permet de percevoir le monde autrement.
«une mappemonde
dans tes souliers
tu pars
sans presque rien emporter
de l’enfance
qui fut la nôtre»
Ode à la maternité, ce recueil constitue une véritable quête où l’absence magnifie la réalité.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 24 janvier 2017
Nombre de visites sur la page 2
EAN13 9782895975847
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0075 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
P O É S I E
Hélène Poirier
La maison suspendue
Couverture : CAMPO Christine Campeau
Valse en trois temps
Acrylique, technique mixte sur aluminium, 91,5 cm x 91,5 cm, 2016.
L A M A I SON SUSPEN DU E
Hélène Poirier
La maison suspendue
poésie
Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives Canada Poirier, Hélène, 1953, auteur  La maison suspendue / Hélène Poirier. (Voix intérieures) Poèmes. Publié en formats imprimé(s) et électronique(s). ISBN 9782895975533. — ISBN 9782895975847 (pdf)  I. Titre. II. Collection: Voix intérieures (Ottawa, Ont.) PS8631.O36946M35 2017 C841’.6 C20169073270  C20169073289
Les Éditions David remercient le Conseil des arts du Canada, le Bureau des arts francophones du Conseil des arts de l’Ontario, la Ville d’Ottawa et le gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du livre du Canada.
Les Éditions David 335B, rue Cumberland, Ottawa (Ontario) K1N 7J3 Téléphone : 6136953339 | Télécopieur : 6136953334 info@editionsdavid.com | www.editionsdavid.com
Tous droits réservés. Imprimé au Canada. er Dépôt légal (Québec et Ottawa), 1 trimestre 2017
À mes fils
nul retour mais les feux verts des arbres
MarieUguay,L’Outrevie