Les Prémices Dorées

-

Livres
55 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Les Prémices Dorées, c’est un recueil de poésie, un chant, l’expression d’une volonté, d’un rêve, un cri de cœur, un cri de détresse et un amour guidé par la lueur du jour…
Le poète capable de porter la parole, de la dire par des mots parfois maladifs, parfois pleins de conviction et de rêve dit les choses comme une complainte, comme une révolte et comme une annonce, mais aussi comme amour.
Vous trouverez dans chaque poème, dans chaque ligne, l’expression d’une âme sensible, d’une âme rebelle mais aussi la beauté de la parole d’homme sensible au vécu de ses semblables.
Les Prémices Dorées c’est aussi et surtout l’annonce d’un monde meilleur, d’une Afrique affranchie et affirmée et réconciliée avec elle-même, c’est l’ouverture vers le meilleur, vers la paix et vers la quiétude universelle pour l’humaine condition…
Ce sera mots et des maux, pour dire le monde, la vie, la femme et la nature aussi.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 17 décembre 2018
Nombre de visites sur la page 64
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0000 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Guély Yéro KANDE LES PREMICES DOREES
LES PREMICES DOREES © Les Editions Elites Sénégal, 2018 Dakar Fass-Casier N.I.N.E.A : 005524906 Fass-casier-Dakar / Sénégal Email : leseditionselites@gmail.com ISBN :979-10-95256-04-5 EAN :9791095256045 DIEU ET ESPRITS Dieu et esprits guidez mon âme vers le salut Aidez-moi à marcher pieds nus sur les pierres de fe u Dans les braises du temps capiteux Car je voudrais trotter sur les épines de l’enfer Donner mon âme aux enfants de mon époque abasourdie Dieu et esprits guidez mon âme vers le salut Je m’accroupie à la hauteur des mohammadiens Mon regard se dresse pour redresser les larmes du temps Et mon sang gicle depuis les veines des martyrs Pour apaiser des nuits de soupirs et de silence noi r Dieu et esprits guidez mon âme vers le salut Faites-moi fondre les montagnes du complot Pour rompre avec le temps mesquin Faites-moi couler les mers véloces pour noyer les e mprises belliqueuses Pour que s’extirpe du cœur des hommes la haine mala dive Dieu et esprits guidez mon âme vers le salut Faites-moi jaillir comme une eau de source dans le comble des nuits assoiffées
Dieu et esprits guidez mon âme vers le salut Car je suis venu rassasier les gorges altérées Je suis venu Trainer ma langue dans la boue pour la béatitude de mon empire Je suis venu marcher sur les lignes aveugles des se ntiers égarées Balisant les routes sombres de la lumière des âmes chimères Pour courir sur des routes bruyantes de foules grelottantes Afin de parler pour le repos des âmes muettes Et perler la lumière du monde Dieu et esprits guidez mon âme vers le salut Je suis venu dire le verbe sacré des mots d’amour Les vers mystiques dans les feuillages des forêts b lanches d’écumes Blanches et pleines de vides Dieu et esprits guidez mon âme vers le salut Guidez mon âme vers le salut ! LA MARCHE Nous marchions depuis l’aube du temps maigre Nous avions bu le vent décharné des matinées déshyd ratées Des lames du soleil, nous brulâmes le maïs des réco ltes benjamines Que nous gardions dans nos poches gourmandes J’avais enfin compris que le temps bavardait Qu’il portait le lourd poids des ventres creux Car depuis longtemps nous marchions sur des pistes affamées Compagnon de marche ! Oh ! Toi marcheur avec peine et dédains ! La route est encore longue et pleine de secousses Elle est excédée de nos pas poussiéreux et dédaigne ux Regarde la bien elle soupire de nous porter si long temps J’entends sa plainte comme un son ecclésial Alors marchons ! Cher compagnon de route marchons ! Marche et ne pense point au point d’un jour de répi t Ecoute le vent en marche vers tes horizons accroupi s Il a le souvenir de ton passé hideux et vif de débo ires Et de ton existence fade fait face à ton temps dérisoire Elève-toi en cette marche au niveau des myriades de nuages assoiffées De ta vue fatidique du temps modique Que tu dises non en pleine marche aux trimballements A la traine des autres fils de l’autre terre ! Marchons ! Compagnon de route marchons ! Se repose celui qui a marché pour demain Car seule la marche d’aujourd’hui est le véritable répit Elle contient de son futur ardent Le repos des héros et les héros gagnants Alors marchons chers compagnons, la route est encore longue Elle est pleine d’épines et pierreuse