Prélude à l'ininterruption

-

Livres
150 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Le poète a les yeux tournés vers de hautes cimes. Sans relâche, il travaille, fouillant, creusant, limant Dans la quête inlassable de l'invisible diamant. Au cours de cette quête, il offre des images et des sonorités incitant à la rêverie, au voyage des sens et de l'esprit. Et lorsque la sensibilité humaine se mêle aux merveilles de la nature et à la puissance du souvenir, tout semble réalisable et finalement ininterruptible... Ce recueil de poèmes est un vrai plaisir de lecture. À mi-chemin entre la tradition romantique dans sa dimension pittoresque et la poétique contemporaine prônant la pratique du vers libre, il offre au lecteur une vision nouvelle et originale de la poésie. Amour de la nature, souvenirs d'enfance et réflexions personnelles marquent ces textes aussi musicaux que touchants, au sein desquels les images règnent en maître.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 22 août 2012
Nombre de lectures 12
EAN13 9782748389975
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0064€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Prélude à l’ininterruption
Ramanujam Sooriamoorthy Prélude à l’ininterruption
Publibook
Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits d’auteur. Son impression sur papier est strictement réservée à l’acquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits d’auteur. Éditions Publibook 14, rue des Volontaires 75015 PARIS – France Tél. : +33 (0)1 53 69 65 55 IDDN.FR.010.0115573.000.R.P.2010.030.31500 Cet ouvrage a fait l’objet d’une première publication aux Éditions Publibook en 2012
Dédicace
Ce livre je le voudrais dédier à ceux à qui me lie et à jamais me liera une dette infinie. C’est assez dire, je pense, qu’il ne saurait être ici question de quelque volonté de restitution, comme si l’on pouvait rendre quoi que ce soit à qui que ce soit. Il ne s’agit pas d’un désir de s’acquitter d’une obligation, c’est-à-dire d’un devoir, au-trement dit d’un dû, et donc, d’une dette. Et ce, pour de multiples raisons dont l’exposé risque d’être trop long. Je retiendrai simplement que par le geste grâce auquel l’intéressé, celui qui, à tel moment, a reçu quelque chose, a bénéficié de dons, si tant est qu’on sache ce qu’est un don, le bénéficiaire de bienfaits, de cadeaux, de formes de pro-tection, le récipiendaire de largesses, voudrait témoigner sa gratitude, marquer sa reconnaissance, signifier son ad-miration sinon son dévouement, il ne pourrait que démontrer sa plus profonde ingratitude. Tout se sera donc passé, en admettant qu’il se passe quoi que ce soit, comme s’il avait éprouvé la nécessité, comme s’il avait ressenti le désir de se libérer de la con-trainte qu’impose la dette, de rompre le lien de gratitude qui l’asservit à son, à ses bienfaiteurs, en rétablissant, en tentant de rétablir, par le geste, par l’action qui consiste à retourner à l’autre ce qu’il croit lui devoir, comme si l’on pouvait jamais savoir ce que l’on doit à l’autre, un équili-bre qui, au fond, n’a jamais existé, et qui le placerait sur un pied d’égalité avec l’autre. De telle sorte qu’il pourrait désormais se tenir pour quitte. Mais quoi qu’il fasse, l’endetté sera toujours endetté et, si bizarre que cela puisse paraître, le meilleur moyen pour lui de prouver sa grati-
9
tude consisterait à se maintenir vis-à-vis de l’autre dans un état d’endettement permanent grâce auquel il lui exprime-ra infiniment mieux qu’il lui devra toujours quelque chose. Pour que la gratitude soit, il faudrait littéralement qu’elle ne soit pas, qu’elle soit in-gratitude, parce que jus-tement la gratitude, si jamais elle a lieu, en s’exprimant, en quelque sens et de quelque manière que ce soit, s’annule en tant que gratitude, pour se révéler simple et banale res-titution, volonté d’abolition du lien d’obligation, c’est-à-dire volonté d’abolition de la gratitude. Ainsi donc, l’in-gratitude – que l’on prendra soin de distinguer de l’ingratitude, ce dernier mot devant être entendu être selon le sens courant dont il est investi, – devient, et il s’agit d’une tâche immense et, à proprement parler, infinie, la formule, si je puis dire, à trouver pour pouvoir dire sa gra-titude. Je ne puis, non plus, faire de ce livre un don à l’intention de qui que ce soit. Dès l’instant où un don est don de quelqu’un, d’un destinateur à l’intention d’un ou de plusieurs destinataires, il a tendance à s’effacer en tant que don pour entrer dans le circuit intéressé de quelque intérêt. Pour que le don puisse exister en tant que don, pour qu’il soit total, pour que l’offrande soit absolue, il faudrait que le don soit entièrement libre, aveugle, sans destinateur ni destinataire, et, j’ajouterai même, sans objet du don, car l’objet du don, c’est précisément ce qui, corrompant le don, le transforme en échange. De même que la gratitude, le don n’a vraiment lieu que quand il n’a pas lieu, et, dans le meilleur des cas, quoique cela, au fond, ne change rien, il ne faudrait que l’on eût conscience de donner au mo-ment où l’on donne. Si ce livre n’est ni l’expression d’une reconnaissance ni l’inscription d’un don, il souhaiterait être la trace fragile et impuissante du sentiment d’interminable endettement de son auteur vis-à-vis de ceux envers qui il se sent et se sait obligé. Mais la liste de ceux envers lesquels on est obligé
10