Rimes romantiques

-

Livres
120 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Ne m'attendez pas ce soir, je ne viendrai pas. Il est des jours heureux qu'on ne peut oublier Qui vous viennent en tête et qui vous font rêver Que l'on voudrait revivre et qui ne viendront pas. J'aurais été face à vous et je ne le serai pas, J'aurais pu rêver un peu et tenter d'oublier Celle dont le souvenir ne fait que m'obséder Et que quoiqu'il arrive je n'oublierai pas. Romantiques, ces nouveaux sonnets de G. Roulot... l'adjectif étant ici à entendre dans son sens littéraire. Certes, il est ici question de cet amour perdu qui rejette le poète dans un univers intérieur dévasté, mais, plus largement, ce sont les sentiments et états d'âme d'un homme qui se retourne sur la vie, sur les siens et les hommes, sur la nature et la société, qui s'expriment dans ces textes ciselés où se lisent l'esseulement, la peine et le désenchantement.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 19 décembre 2013
Nombre de visites sur la page 86
EAN13 9782342017168
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0060 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Rimes romantiques Sonnets lyriques
Du même auteur
Le Temps qui passe, éditions Publibook, 2012 Rimes à ma Dame, éditions Publibook, 2012 Rimes nostalgiques, éditions Publibook, 2013
Georges Roulot Rimes romantiques Sonnets lyriques
Publibook
Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits d’auteur. Son impression sur papier est strictement réservée à l’acquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits d’auteur. Éditions Publibook 14, rue des Volontaires 75015 PARIS – France Tél. : +33 (0)1 53 69 65 55 IDDN.FR.010.0119053.000.R.P.2013.030.31500 Cet ouvrage a fait l’objet d’une première publication aux Éditions Publibook en 2013
Le ciel s’est embrasé (Embrasement) Le ciel s’est embrasé de lueurs importunes Qui ont soudain masqué l’éclat neutre de la lune Il n’en fallait pas plus pour troubler mon sommeil Et ranimer soudain les fantômes de la veille, Puis l’orage s’est annoncé à grands bruits Orchestrant d’emblée cette étrange symphonie Ce déchaînement furieux de tous ces éléments Ajoute sa hargne à l’aune de mes tourments. Ne peut-on avoir quelque nuit bien tranquille Quand on a fui un jour les fureurs de la ville Pour se réfugier dans un havre de paix ? Ou faut-il patiemment attendre le silence Des sinistres jardins de l’absence Pour être au calme à jamais ?
9
Je me suis emmuré Destinée( ) Je me suis emmuré dans un triste silence, Voulant m’exclure du cercle des vivants Comme tu l’as fait toi-même un soir en partant Me laissant seul face à ta cruelle absence. Ce n’est pas chez moi le fait d’une déliquescence Qui détruit ma force d’aimer, mon allant, Car ils restent intacts ce jour et les jours suivants Même si je ne peux compter sur ta chère présence. Il est un absolu dont l’âme ne peut s’extraire, La certitude d’une fin que l’on ne peut taire Qui nous poursuit pas à pas chaque jour, Elle entretient chaque fois notre angoisse Que nous soyons chanceux ou voués à la « poisse » Il nous faudra bien tous mourir un jour !
1
0