Testament du désert
208 pages
Français

Testament du désert

-

208 pages
Français

Description

Dans ce Testament du désert, Chehem Watta tente d'échapper aux certitudes, de dépasser la métaphore du monde perdu et d'accepter le dérèglement des horizons nomades. Ce recueil évoque le temps du désert et sa gloire... Testament du désert pose deux questions dans quelle(s) langue(s) écrire le désastre des gens du désert ? Comment écrire le silence, lui donner sens, dans une oeuvre poétique ?

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 16 juillet 2018
Nombre de lectures 1
EAN13 9782140096150
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Chehem WATTA
Testament du désert
Poètes des cinq continents
Préface de JeanDominique Pénel
Testament du désert
Poètes des cinq continents En hommage à Geneviève Clancy qui l’a dirigée de 1995 à 2005. La collection est actuellement dirigée par Philippe Tancelin La collectionPoètes des cinq continentsnon seulement révèle les voix prometteuses de jeunes poètes mais atteste de la présence de poètes qui feront sans doute date dans la poésie francophone. Cette collection dévoile un espace d’ouverture où tant la pluralité que la qualité du traitement de la langue prennent place. Elle publie une quarantaine de titres par an. Déjà parus 714 – Hayat AIT-BOUJOUNOUI,Palpitations,2018. 713 – Miguel Angel SEVILLA,L’eau m’est venue à la bouche, 2018. 712 – Michel SERCEAU,Les mots en gage,2018. 711 – Jean-Pierre COUTARD,Chant du poème, 2018. 710 – Rémy DOR, assisté de Selim YILMAZ,Petite anthologie de la e e Ballade-des-Âges de Turquie (XVI-XXsiècles), 2018. 709 – Youssef Rachid HADDAD,Ailleurs 1-2-3…, …˼-˻-˺˴كان˵ھ, 2018. 708 – Jacques GUIGOU,Avènement d’un rivage, 2018. 707 – Anne Marie BERNAD,L’Ancre des mots, 2018. 706 – Pierre GOLDIN,Protocoles de la lumière, 2018. 705 – Philippe TANCELIN,Verticale du silence,2018. 704 – Myriam BAHRAMIAN,Le mont Damâvand et ses poètes, Nima Yushij, Forough Farrokhzad et Syavash Kasraï,2018. 703 – Zhao LIHONG,Douleurs, 2018. 702 – Carla GAVIOLI,Fil de soie et brins d’herbe. Filo di seta e fili d’erba, poésie bilingue, 2017 701 – Umar TIMOL,52 Fragments pour l’aimée. 52 Fragmentos para la amada, 2017. 700 – Nlandu MAMINGI, Haïkus de chez nous, 2017. 699 – Richard FOQUÉ,Ici nous sommes, 2017. 698 – Serge VENTURINI, Du fleuve débordant, Du fleuve sans retour, Essai en poésie, 2017. 697Simon-Gabriel BONNOT,La clémence du sable,2017. 696Richard SOUDEE,Fleurs de la trace,2017. 695Andrzej WASILEWSKI,je suis et, 2017. 694 – Igor POUGOFFKHINE,Guerres d’amour. 1967-2002, 2017. 693 – Fereydoun MOSHIRI,Nous aimons donc nous sommes, 2017.
Chehem WATTATestament du désert Préface de Jean-Dominique Pénel
Du même auteur
Aux éditions L’Harmattan
Sur les soleils de Houroud, poèmes, Paris, 1997. Prix du Centre culturel français Arthur Rimbaud.Pèlerin d’errance, poèmes, Paris, 1997. Prix Albert Bernard 2000, de l’Académie des sciences d’Outre-mer de Paris. Cahier de brouillon des poèmes du désert, poèmes, Paris, 1999. Ô pays, Perle sur la langue. Routes pour le monde, poèmes et nouvelles, Paris, 2005. L’éloge des voyous, nouvelles, Paris, 2008.Amours nomades, nouvelles, Paris, 2008.Rimbaud l’Africain, poèmes, Paris, 2012.Rives, transes et dérives. Errances en mer Rouge, nouvelles, Paris, 2018. Aux Éditions Discorama
Djibouti. Le silence embrasé du désert, beau livre, Djibouti, 2012.Aux Éditions Dumerchez Sur le fil ténu des départs, poèmes, Paris, 2018.Le chant du silence égaré, poèmes, à paraître. © L’Harmattan, 2018 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.editions-harmattan.fr ISBN : 978-2-343-14764-2 EAN : 9782343147642
Furigraphiede Hawad, 1994
Pour mes amis, grand soutien dans l’écriture :
Ali Guelleh Aboubaker et Naguib Abdallah M. Kamil Hassan Abdoulkader et Ali Mohamed Gorbais Hachi Abdillahi Orah et Abdi Ilmi Achkir Mohamed Ahmed Adlao et Ali Houmed Hassan dit Ali Bos Ali Abayazid Moussa et Mohamed Osman Darsa Atteye Wais Bouh, Mohamed Wais Ajab et Mohamed Moussa Ali Abdallah Bourhan, Ibrahim Bourhan et Djibril Ali Ahmed
Préface L’eau du poème évaporée sur le sable brûlant  Pour transhumer vers les flancs et les hauts des montagnes, à la recherche de pâturages, le troupeau, qui avance d’un pas lent, ponctue son chemin d’étapes obligées : puits, oueds, herbes embuées - des haltes pour s’abreuver et prendre force. De même, en partance pour l’arrière-pays, les caravaniers qui vont affronter les pentes caillouteuses, les champs de laves noires, les plaques aveuglantes de sel, la marche éprouvante sous la lame aiguisée du soleil, ces caravaniers comptent en silence les lieux d’ombres humides, les arrêts pour converser avec les outres, les pauses nocturnes. Le Poète aussi, sur le chemin tortueux de la vie, jalonne et scande son parcours d’escales-livres, de recueils-repères qui sont comme un lait tiède échappé d’un pis gonflé, comme une eau fraîche désaltérant la bouche sèche des jours rassis. Ce sont de brefs répits de mots liés hâtivement en poèmes, des phrases modulées, à intervalles irréguliers, pour lui-même et pour ceux qui le suivent et l’écoutent : parfois il murmure, parfois il est ébloui, parfois aussi il s’exaspère, s’indigne et invective.  Chehem Watta court depuis l’enfance sur les chemins inspirés de la poésie, qu’elle soit afar ou française, orale ou écrite. Il nous offre depuis plus de vingt ans, au gré des circonstances, de pleines brassées de poèmes et de nouvelles, désormais sanglées sur le papier, comme le bât arrimé sur le dos du chameau :Sur les soleils de Houroud (1997),Pèlerin d’errance (1997),Cahier de brouillon des poèmes du désert (1999),Ô pays, perle sur ma langue 2005),L’éloge des voyous (2008),Amours nomades (2008),Rimbaud l’Africain (2012),Djibouti. Le silence embrasé du désert (2012),Rives, transes et dérives (2018), et
9
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Livres Livres
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents