Café Yacine

-

Français
123 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Un homme retourne dans son Algérie natale après de longues années d'absence. Une occasion rêvée de revoir Nedjma et de renouer avec ses origines. Dans ce récit, à la fois remontée dans le temps et traversée du présent, les murs du Café Yacine deviennent l'épicentre d'une histoire sans fin, où se reconstruisent les moments forts d'une famille, mais aussi l'histoire de Constantine depuis l'époque romaine jusqu'à la présence française, la résistance algérienne, l'exode des Pieds-Noirs.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 juillet 2014
Nombre de lectures 31
EAN13 9782336352886
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0075€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Jacques Alessandra
Café  Yacine
Lettres du monde Arabe
Roman
CAFE YACINE
Lettres du Monde arabe Fondée en 1981 par Marc Gontard, cette collection est consacrée à la littérature arabe contemporaine. Réservée à la prose, elle accueille des œuvres littéraires rédigées directement en langue française ou des traductions. Les œuvres poétiques relevant du domaine de la littérature arabe contemporaine sont publiées dans la collectionPoètes des cinq continentsle théâtre dans la et collectionThéâtre des cinq continents. Derniers titres parus : Heloui (Khodr),La rue des Églises. Il était une ville paisible : Tripoli au Liban-Nord, 2014. Abbou (Akli),Le terroriste et l’enfant, 2014. Naciri (Rachida),Appels de la médina(tome 2), 2014. Naciri (Rachida),Appels de la médina(tome 1), 2013. Yalaoui (Mustapha),La manipulation, 2013. El Yacoubi (Abdelkader),Le jardinier d’Arboras, 2013. Bazzi (Rachid),Hélas sur le passé !, 2013. Bejjani (Gérard),Daniel, 2013. Bouchareb (Mustapha),Les transformations du verbe être par temps de pluie, 2013. Aït Moh (El Hassane),Les jours de cuivre, 2013. Ces dix derniers titres de la collection sont classés par ordre chronologique en commençant par le plus récent. La liste complète des parutions, avec une courte présentation du contenu des ouvrages, peut être consultée sur le site www.harmattan.fr
Jacques Alessandra
CAFE YACINE Roman
DU MÊME AUTEUR La Brûlure des interrogations,entretiensavec Abdellatif Laâbi,L’Harmattan, 1985Jebel Mout ou le testament des pierres, roman,L’Harmattan, 2003Abdellatif Laâbi, Traversée de l’œuvre,La Différence, 2008, et Marsam (Maroc), 2009Abdellatif Laâbi, la fierté d'être homme, Espace Magh (Belgique), 2011
© L'HARM ATTAN, 2014 5-7, rue de l'École-Polytechnique, 75005 Parishttp://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-03805-6 EAN : 9782343038056
À Michette et Ninette sans lesquels ce récit n'aurait pas d'âme
1 On ne guérit pas de l’absence. Surtout quand la séparation dure trop longtemps. Il vaut mieux repartir de zéro, tout reconstruire. Ailleurs, peut-être. Et souvent, alors même qu’on se croit nostalgique d’un lieu ou d’une personne, c’est d’une époque ou d’un âge qu’il s’agit.Un soir d'hiver plus froid que les autres, Carmelo était arrivé dans sa demeure trempé jusqu'aux os et visiblement épuisé par sa journée de travail. Il avait une vingtaine d'années. En paraissait le double. L'averse l'avait surpris alors qu'il ne lui restait que deux kilomètres à parcourir et rien pour s'abriter, pas d'arbre ni bâtisse, rien qu'un chemin rectiligne de pierre et de boue. Dans la nuit, il fut pris d'une interminable quinte de toux et la fièvre le gagna. Un médecin amené là, se mit à écouter son dos. Il secoua la tête, grogna, prit Carlotta à part pour lui annoncer sans détour une mauvaise grippe aggravée d'une congestion pulmonaire. L'hôpital de Catane s'imposait et il fallait l'y conduire au plus tôt. Cela ne traîna pas. Les voisins avaient un vieux cheval de labour et un accord fut trouvé pour l'utiliser au transport du malade allongé sur une charrette à foin. Le voyagepritquatrejours. Lapâleurqui ravageait le visage et les mains de Carlotta en disait longsur son état de fatigue. Mais elle nepouvait confier son homme aux deux ouvriersqui s'étaientproposés de l'aider. Elle ne les connaissait mêmepas. Elle savait seulementque la soufrière où ils travaillaient avait été fermée après une
9