L’ENVERS DU DÉCOR

-

Français
204 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

L'Administration publique a été conçue et mise en fonctionnement pour résoudre des problèmes des populations. Pour ce faire, elle s'est tailée des structures et s'est choisie du personnel dont les formations et les grades sont divers et diversifiés.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 janvier 2019
Nombre de lectures 10
EAN13 9789956506540
Langue Français
Poids de l'ouvrage 14 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,05€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
L’ENVERS DU DÉCOR
Aspects des rapports permanemment conflictuels entre les services centraux et déconcentrés au Cameroun
Abakar Ahamat
L’ENVERS DU DÉCOR
Aspects des rapports permanemment conflictuels entre les services centraux et déconcentrés au Cameroun
e 2 édition
Du même auteur
-L’audace d’être différent, essai autobiographique, 2017 -Ni courtisan, Ni flagorneur. Persuader et convaincre son auditoire par le verbe et la verve, 2018
Tous droits de représentation, de traduction ou de reproduction, réservés pour tous les pays. © Éditions de Midi 2019 Yaoundé-République du Cameroun Tel : 697 44 90 82 editionsdemidi@yahoo.com ISBN : 978-9956-506-54-0
SOMMAIRE
Dédicace.....................................................................................................9 Remerciements..........................................................................................11 Avant-propos............................................................................................13 Introduction..............................................................................................21
Chapitre 1: Une organisation du travail pourtant bien pensée................25 A)- La Déconcentration......................................................................25 B)- La Décentralisation......................................................................26
Chapitre 2: La perversion des rôles........................................................31 A)- Rapports « heurtés » entre CTD et Tutelle..................................32 B)- Rapports incestueux entre les CTD et les Ministères................. 45 C)- Rapports intrigants entre services déconcentrés et leur coordonna-teur local......................................................................................................... 47 D)- Rapports conflictuels entre Services centraux et Services exté-rieurs..............................................................................................................54 E)- Rapports pernicieux entre collègues suite à une succession à des postes à responsabilité..................................................................................77
Chapitre 3: Des chantiers inachevés : Résultats catastrophiques d’une mal-saine compétition...........................................................................................81 A)- Des richesses inestimables mais non exploitées.........................82 B)- L’intérêt général mal perçu par la « Centrale »...........................88 C)- Le statut général de la Fonction Publique non complètement ap-pliqué...........................................................................................................110 D)- Les règles de protocole et de préséance dans les cérémonies et ré-ceptions largement dépassées.......................................................................119 E)- Un serpent de mer appelé « corruption » dans les services admi-nistratifs........................................................................................................122 F)- « Vivre-ensemble », « Vivre côte-à-côte » ou « Survivre-ensem-ble »..............................................................................................................126 G)- Les IMFs / EMFs programmés pour mourir après avoir grassement arnaqué les clients........................................................................................133
Chapitre 4:Mes propres déboires face au déconcertant et surprenant mutisme de « ma Centrale hiérarchique » au sujet de mes suggestions considérées « là-bas » comme des « détails insignifiants ».................................................137 A)- Rectification des limites « irrespectables » de l’arrondissement de Ngaoundal.......................................................................................................137
B)- L’isolement du secteur de « Laro » (Faro)...............................139 C)- Suppression des districts et création des P.A. en substitution....141 D)- Rituel de passation de commandement.....................................142 E)- La tenue de commandement.....................................................144 F)- L’ingrate et difficile fonction de représentation des Ministres de la République...................................................................................................151 G)- La formation continue : un mirage pour les « chefs de terre ».....154 H)- L’intolérable tolérance administrative.......................................156 I)- La chefferie traditionnelle : un chantier à parfaire......................159 J)- Le corps préfectoral : un vieux désir inassouvi...........................162 K)- Le DossierBakassiou Dossier de la «Dorsale Lac Tchad-Golf de Guinée » ?...................................................................................................163 L)- Le pèlerinage musulman : devoir religieux ou business ?.........166 M)- Rapports statutaires produits par les C.C.A..............................174 N)- Les sous-préfets mis dans l’incapacité d’interdire les manifesta-tions publiques............................................................................................175 O)- Le devoir d’honnêteté face aux carences étatiques..................180
Conclusion..............................................................................................185 a)- Du gâchis et du gâchage à la fois................................................186 b)- L’honnêteté est certes un « délit » mais il faut toujours pouvoir oser...............................................................................................................187 c)- Nous sommes tous des compétiteurs certes, mais jamais des « ad-versaires-ennemis »....................................................................................... 188 d)- La compétition ne doit pas être une rivalité permanente mais juste une « épreuve ».............................................................................................190
Postface: Le départ en retraite devrait être la fin logique de la permanente ri-valité........................................................................................................193 A)- L’activité et la retraite : deux périodes successives et complémen-taires mais non-belligérantes.........................................................................196 B)- « L’exemplaire revalorisation » qui vient de l’armée.................198 C)- Le « retraité », une mine inépuisable d’expériences, une source d’inspiration intarissable !..............................................................................200
8
DÉDICACE
À celle que j’appelle affectueusement“My Better Half”qui m’a appris une belle leçon de vie tirée de l’allégorie de la main et de l’œil : «Lorsque la main se blesse, c’est l’œil qui pleure et lorsque l’œil pleure, c’est la main qui essuie ses larmes». Je lui renouvelle ici ma reconnaissance pour s’être très rapide-ment adaptée à mon nouveau « rythme de vie » fort contraignant et exigeant.
À tous mes anciens collaborateurs qui m’ont adulé et me considèrent comme une référence et un repère de leur vie professionnelle et qui, pour ce seul fait, sont persécutés, flétris et mis à l’index dans leurs divers environne-ments du quotidien. Qu’ils trouvent ici, l’expression de mon immense admi-ration pour l’Icône qu’ils ont choisi de perpétuer comme modèle, choix pour lequel l’histoire leur donnera un jour raison. À tous les camerounais qui croient et se conforment au quotidien à cette philosophique réalité selon laquelle : “We are fearless because we learnt to recognise illusion from real and we are also wise because we’ve learned from our mistakes”. Aux familles-amies : Ben Njoh, Ngwanyam Nick et Muluh Greg dont l’amitié a depuis longtemps dépassé les limites de l’impossible pour se hisser au grade de la plus précieuse « fraternité ». À cette aimable maman (elle se reconnaîtra) qui m’a enseigné en martelant ceci : “Never hate jealous people! They are jealous because they think you are better than them”.
Enfin à l’émission « 10-12 : Le Zénith » d’Equinoxe TV que j’avais long-temps soupçonnée d’avoir lu mon manuscrit et s’en serait inspirée pour évo-
9
L’envers du décor
quer dans sa rubrique «Le coup de gueule de Charles Armel…» de très nom-breux points que j’avais traités dans cet ouvrage. Mais c’est après son édition du 8 janvier 2019, alors que mon livre était déjà sur le point d’être édité, que j’ai compris que traitant certaines réalités de notre temps, sous des angles différents, ces journalistes avaient le même feeling que moi ; ce qui me convainquit que je n’étais pas seul, heureusement, à en avoir eu le « blues ». Et du coup, j’avais donc décidé d’ajouter ces quelques lignes presqu’enPost Scriptumpour saluer leur« courage de dénoncer ».
1
0