96 pages
Français

La rue des songes

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Ce livre est le récit d'un rêve récurrent qui se transforme. Il détricote l'enfance de l'auteure qui ne se dérobe pas à ce tête-à-tête. A cinquante ans, de rêve en songe, elle se voit grandir, restaurer le passé, innover le présent. Le lecteur peut s'identifier en percevant la fraîcheur de cette réconciliation intérieure. Très beau texte original, suivi de Flocons d'enfance, son premier livre. Il a réjoui toutes les générations : « Vous m'avez apporté une immense joie avec cette parole sur le bonheur possible..."

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 05 novembre 2014
Nombre de lectures 12
EAN13 9782336362557
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0067€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Nelly Laurent
La rue des Songes ou les rêves d’une métamorphose
© ’Harmaan, 214 -, rue de ’Écoe Poyechnîque -  00 Parîs hp://www.edîîons-harmaan.r dîfusîon.harmaan@wanadoo.r
Tous droîs de reproducîon, d’adapaîon ou de raducîon, par queque procédé que ce soî, réservés pour ous pays sans ’auorîsaîon de ’édîeur ou de ses ayans droî.
ïSBN : ----
La rue des Songes ou les rêves d’une métamorphose
Encres de vie
Coecîon dîrîgée par Annemarîe Trekker
Cee coecîon a pour objecî de pubîer des exes îéraîres à caracère auobîographîque sous orme de récî (de vîe), d’auoIcîon ou de roman personne, aînsî que des émoîgnages e des écrîs resîuan e/ou mean en scène a mémoîre coecîve.
Dans la même collection :
. Agahe Gosse,À a source de mes mots, e leuve Congo,. . Marîe Fîzaîne,Le goût de a terre,. . Anne auwers,Les coueurs de a musîque, . . Jean-Pau Procureur,Aesîa, Lettre ouverte à ma mère, .  Ney auren,La rue des Songes ou es rêves d’une métamorphose, .
Nelly Laurent
La rue des Songes ou les rêves d’une métamorphose
Collection : Encres de vie
Du même auteur :
Focons d’enance, récî, Éoe, . e Tout e monde e cherchaît aîeurs, roman  parîe, Bernard Gîson, . e Enants de ’espace, roman  parîe, Bernard Gîson, . Jour après soîr, récî, Weyrîch, . Je suîs toujours en vîe. Correspondance et carnet d’un Chasseur ardennaîs en 1939-1940, Traces de vîe, .
Itinéraire
À huî ans, mon grand rêve de peîe Ie éaî bîen déInî : « un jour e pour oujours, j’épouseraî mon amoureux. » ï avaî dîx ans, habîaî e quarîer e me regardaî comme son éue. Dans un peî carne, je noaîs au crayon a race îndéébîe de son sourîre. Cînquane ans pus ard, j’aî gîssé ce sourîre dans ’encre beue de mon premîer îvre,Focons d’enance, paru en janvîer . ï me aaî écrîre d’abord ce exe pour ouvrîr cee année-à un second manuscrî,La rue des Songes. J’avaîs vîsîé e paragé cee page vécue au soeî de mon enance, je me senaîs prêe à aborder es marées basses sous a puîe. J’aî oujours éé aenîve à mes rêves. Ébouîe ou décon-cerée par eux, je es raconaîs voonîers comme de peîes hîsoîres vécues a nuî, sans chercher à es décryper vraîmen. Cee année-à, îs se Iren pus précîs e un rêve récurren quî s’éaî aî oubîer depuîs vîng ans, réapparu en orce. Maîs ce ancîen cauchemar avaî changé son mode d’aaque, î ne me paraysaî pus, î m’encourageaî. ï meaî en scène mes avancées sur e chemîn de resauraîon de ’enance bessée e sa venue me réjouîssaî. Une nuî,
7
î prî a orme d’un grand songe don je mîs roîs jours à m’exraîre. a pore éaî déInîîvemen ouvere à une sérîe de rêves rès parans éaés sur queques moîs. Je es noaîs Idèemen au réveî, aînsî de nuî en jour s’esquîssaî une sore de bande dessînée don chaque panche raconaî a suîe de ’hîsoîre. C’es e suje deLa rue des Songes, ma rue desFocons d’enanceJ’aî écrî ce exe d’une raîe après avoîr reu ous es épî-sodes consîgnés dans un « cahîer des rêves ». es rassember en un récî m’a permîs d’en exraîre e sens proond e e îen quî îssaî es séquences don e suje prîncîpa éaî oujours e reour sur es îeux du « manque », pour consaer a ransormaîon de a maîson perdue. ïmage de ma méamorphose înérîeure. J’aî aîssé ce manuscrî dormîr pendan près de quînze ans. Enre-emps, j’aî écrî d’aures îvres, j’aî reçu avec înensîé d’aures songes e surou, je me suîs mîse à rêver enIn de mon père rop ô dîsparu. Aujourd’huî, je me sens prêe à ofrîr ce exe aux eceurs, compéé de ’écaîrage que donne mon premîer îvre épuîsé depuîs ongemps. ïs s’écaîren ’un ’aure, ne s’agî-î pas de a même peîe Ie quî rêvaî sa vîe côé soeî e a vîvaî côé puîe ?
La rue des Songeses e récî des rêves de a nuî, à où une emme accueîe, sans se dérober, ce êe-à-êe avec ombres e aubes, armes e espîègerîes, crî prîma e puîssan souLe de vîe. De rêve en songe, ee se voî grandîr, resaurer, înnover.
8