La vie avec soi

-

Français
118 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Comme un écho à son premier livre « Lumière cachée », l'auteur explore dans « La vie avec soi », la lutte entre l'obscurité et la lumière, le combat entre la vie et la mort.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 02 novembre 2015
Nombre de lectures 37
EAN13 9782336394381
Langue Français
Poids de l'ouvrage 13 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0075€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème

VRL[DQWDLQH G·DQQpHV UpÁpFKLVVDQW VXU OD ÀQLWXGH HW

O·DXEH OD MRLH GX FRUSV HW GH O·HVSULW UpXQLV © ,O VXIÀW GH

/H VHQWLHU DX ERUG GX ÁHXYH

GHX[ IRLV GDQV OH PrPH ÁHXYH ª

François Augé

François Augé

La vie avec soi

La vie avec soi

ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ

ȱ
ȱ
©ȱL’Harmattan,ȱ2015ȱ
5Ȭ7,ȱrueȱdeȱl’Ecoleȱpolytechnique,ȱ75005ȱParisȱ
ȱ
http://www.harmattan.frȱ
diffusion.harmattan@wanadoo.frȱ
harmattan1@wanadoo.frȱ
ISBNȱ:ȱ978Ȭ2Ȭ343Ȭ07235Ȭ7ȱ
ȱ
EANȱ:ȱ9782343072357

ȱ

Laȱvieȱavecȱsoiȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ

Écrituresȱ
CollectionȱfondéeȱparȱMaguyȱAlbetȱ
ȱ
Serenoȱ(Y.),ȱLaȱnuéeȱblanche,ȱ2015.ȱ
Bourgouinȱ(Sylvie),ȱL’orȱdeȱlaȱmisère,ȱ2015.ȱ
Winlingȱ(François),ȱLaȱclefȱdesȱportesȱcloses,ȱ2015.ȱ
Lissorguesȱ(Yvan),ȱCeȱtempsȱdesȱcerises,ȱ2015.ȱ
DestombesȬDufermontȱ(Michel),ȱLaȱvilleȱauxȱremparts,ȱ
2015.ȱ
Mignotȱ(Fabrice),ȱHauteȱtensionȱauȱLaos,ȱ2015.ȱ
Michelsonȱ(Léda),ȱChapultepec,ȱ2015.ȱ
Quentinȱ(MarieȬChristine),ȱDesȱbleusȱauȱciel,ȱ2015.ȱ
AubertȬColombaniȱ(Eliane),ȱLeȱchâteauȱduȱtempsȱperdu,ȱ
2015.ȱ
Lozac’hȱ(Alain),ȱLaȱclairièreȱduȱmensonge,ȱ2015.ȱ
Serrieȱ(Gérard),ȱJ’aiȱuneȱâme,ȱ2014.ȱ
Godetȱ(Francia),ȱLaȱmaisonȱd’Elise,ȱ2014.ȱ
Dauphinȱ(Elsa),ȱL’accident,ȱ2014.ȱ
Pallianoȱ(Jean),ȱLanaȱStern,ȱ2014.ȱ
Gutwirthȱ(Pierre),ȱL’éclatȱdesȱténèbres,ȱ2014.ȱ

**ȱ
Cesȱquinzeȱderniersȱtitresȱdeȱlaȱcollectionȱsontȱclassésȱparȱordreȱ
chronologiqueȱenȱcommençantȱparȱleȱplusȱrécent.ȱLaȱlisteȱcomplèteȱdesȱ
parutions,ȱavecȱuneȱcourteȱprésentationȱduȱcontenuȱdesȱouvrages,ȱ
peutȱêtreȱconsultéeȱsurȱleȱsiteȱwww.harmattan.frȱ
ȱȱ
ȱ

ȱ

FrançoisȱAugéȱ

Laȱvieȱavecȱsoiȱ

ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ

ȱ
L’Harmattanȱ

Duȱmêmeȱauteur,ȱauxȱéditionsȱL’Harmattanȱȱ
ȱ
Poésieȱ:ȱȱ
Lumièreȱcachée,ȱ2007ȱȱ
Vigne,ȱ2008ȱȱ
LeȱNoyerȬSeul,ȱ2009ȱȱ
LeȱDivanȱdansȱlesȱarbres,ȱ2010ȱȱ
Horsȱje,ȱ2013ȱȱ
Féminin,ȱ2014ȱȱ
ȱ
Récits,ȱEssaisȱ:ȱȱ
L’Écoleȱestȱfinie,ȱ2011ȱȱ
L’ÉcoleȱdeȱAȱàȱZ,ȱPetitȱDictionnaireȱpersonnel,ȱ2012ȱ
Petitesȱchosesȱsurȱl’école,ȱ2014ȱ
ȱ

1

ȱ

Construireȱuneȱpensée,ȱuneȱidée,ȱuneȱutopie.ȱL’entretenirȱ
dansȱsaȱtêteȱcommeȱunȱfeuȱdeȱvestale,ȱloinȱduȱbruitȱduȱ
monde.ȱYȱrêver,ȱenȱimprégnerȱsonȱsommeil,ȱjusqueȱdansȱ
sonȱsouffleȱleȱplusȱinfime.ȱVivreȱpourȱelle,ȱlaȱprotégerȱ
commeȱuneȱenfantȱencoreȱfragile.ȱPenserȱàȱsonȱâgeȱmûr.ȱ
L’aimer.ȱCommeȱsiȱelleȱétaitȱlaȱraisonȱdeȱsaȱvie.ȱL’uniqueȱ
objetȱdeȱsonȱsentiment.ȱLaȱchérirȱsansȱréserve.ȱ

Leȱbleuȱnuitȱduȱsoirȱseȱtransformeȱenȱgrisȱpuisȱenȱnoir.ȱ
Commentȱseraȱmonȱreposȱ?ȱJ’aimeȱcesȱmoments,ȱquiȱseȱglisȬ
sentȱentreȱlesȱpaysȱdeȱmonȱcorpsȱcommeȱdesȱfrontièresȱàȱlaȱ
ceintureȱdélacéeȱ;ȱilsȱouvrentȱdesȱportesȱqueȱjeȱneȱconnaisȱ
pasȱ;ȱilsȱm’apportentȱdesȱvibrationsȱpourȱfaireȱrésonnerȱ
monȱutopie,ȱluiȱdonnerȱuneȱrespiration,ȱuneȱlumière.ȱJeȱ
m’abandonneȱdansȱlesȱprofondeursȱdeȱmaȱmaisonȱancesȬ
traleȱpourȱyȱtrouverȱleȱsilenceȱpropiceȱàȱlaȱrencontreȱdeȱl’inȬ
connu.ȱ

2

ȱ

Connaîtreȱl’enversȱduȱdécor.ȱExplorerȱleȱmondeȱdesȱmorts.ȱ
Rencontrerȱceuxȱqueȱl’onȱn’aȱpasȱconnus,ȱqueȱl’onȱaȱpeuȱ
connusȱ;ȱceuxȱqueȱl’onȱaȱcôtoyésȱmaisȱqu’onȱaȱmalȱconnusȱ;ȱ
ceuxȱquiȱnousȱétaientȱindispensables,ȱqueȱl’onȱaimait.ȱ
Étrangeȱsouhaitȱqueȱceluiȱdeȱdescendreȱdansȱleȱpaysȱdesȱ

âmesȱmortesȱ;ȱdesȱcœursȱarrêtés.ȱÉtrangeȱsentimentȱqueȱceȬ
luiȱdeȱressentirȱlesȱmortsȱplusȱprésentsȱqueȱlesȱvivants,ȱ
commeȱsiȱleurȱmanqueȱlesȱfaisaitȱexisterȱavecȱplusȱdeȱforce.ȱ
Tantȱdeȱquestionsȱalorsȱqu’ilsȱontȱdisparuȱàȱjamais.ȱNotreȱ
vieȱseȱnourritȱdeȱleurȱabsence,ȱelleȱpuiseȱdansȱleurȱsouvenirȱ
desȱraisonsȱdeȱneȱpasȱs’arrêter.ȱLesȱpremiersȱvivantsȱ
avaientȬilsȱcetteȱangoisseȱdeȱlaȱfin,ȱeuxȱquiȱétaientȱlesȱpreȬ
miersȱfilamentsȱdeȱlumièreȱ?ȱEntendaientȬilsȱdesȱvoixȱproȬ
fondesȱleurȱenvoyerȱdesȱvibrationsȱlesȱinvitantȱauȱvoyageȱ
versȱlaȱsourceȱ?ȱOuȱbienȱs’enȱallaientȬilsȱversȱl’estuaireȱ
commeȱdesȱcoquesȱfragiles,ȱdontȱlaȱseuleȱpenséeȱétaitȱdeȱ
s’agripperȱàȱuneȱriveȱpourȱs’yȱreposerȱleȱtempsȱd’uneȱvieȱ?ȱ

Siȱjeȱpouvaisȱaccomplirȱceȱvoyageȱauȱpaysȱdeȱceuxȱquiȱ
ontȱperduȱleȱsouffle,ȱqu’auraisȬjeȱexactementȱàȱleurȱdire,ȱàȱ
leurȱdemanderȱ?ȱEtȱsiȱl’émotionȱmeȱbrisaitȱleȱsouffle,ȱàȱmoiȱ
aussiȱ?ȱJeȱneȱsaisȱpas.ȱUneȱnuit,ȱj’aiȱvuȱmonȱfrèreȱdisparuȱ
ouvrirȱlaȱporteȱdeȱlaȱchambreȱ;ȱjeȱmeȱsuisȱassisȱdansȱmonȱ
lit,ȱempliȱdeȱstupeurȱetȱdeȱfrissons.ȱCelaȱn’aȱduréȱqu’unȱinsȬ
tant,ȱsaȱvisiteȱm’aȱapeuréȱalorsȱqueȱj’auraisȱdûȱm’enȱréjouir.ȱ
Ilȱn’estȱplusȱrevenu,ȱjeȱleȱregrette.ȱPeutȬêtreȱvoulaitȬilȱmeȱ
parlerȱdeȱchosesȱtoutesȱsimples,ȱpourȱleȱplaisirȱdeȱlaȱconȬ
versationȱ?ȱJeȱneȱleȱsaisȱpas.ȱMaintenant,ȱilȱappréhendeȱsansȱ
douteȱl’idéeȱdeȱrevenirȱetȱdeȱm’effrayer.ȱUnȱmortȱdoitȱlaisȬ
serȱlesȱvivantsȱtranquilles,ȱseȱditȬil,ȱlàȱoùȱilȱrepose.ȱJeȱvouȬ
draisȱtantȱleȱrevoir.ȱ

ȱ

3

ȱ

Avantȱd’êtreȱnés,ȱnousȱn’étionsȱpas.ȱNousȱn’existionsȱpas.ȱ
C’estȱpeutȬêtreȱceȱqueȱl’onȱappelleȱleȱnéant.ȱC’estȱenȱvenantȱ
auȱmonde,ȱenȱapparaissantȱdansȱlaȱlumièreȱqueȱnousȱallonsȱ
connaîtreȱl’existence,ȱconsubstantielleȱdeȱlaȱmort.ȱC’estȱenȱ
vivantȱqueȱnousȱallonsȱdécouvrirȱcetteȱmort,ȱnotreȱmort,ȱ
inscriteȱdèsȱlaȱsecondeȱoùȱnousȱavonsȱpousséȱnotreȱpremierȱ
criȱauȱsortirȱduȱventreȱdeȱnotreȱmère.ȱEntreȱlaȱnuitȱamnioȬ
tiqueȱetȱlaȱnuitȱfinale,ȱilȱyȱauraȱquelquesȱfiletsȱdeȱlumièreȱ
quiȱnousȱdonnerontȱlaȱsensationȱdeȱlaȱvie.ȱC’estȱdansȱcetȱ
espaceȱténuȱqueȱnousȱsommes.ȱLaȱphilosophieȱnousȱaideȱàȱ
comprendreȱcetȱentreȬdeux,ȱàȱemprunterȱunȱcheminȱdansȱ
lequelȱl’air,ȱlaȱlumière,ȱl’eauȱetȱlaȱterreȱseȱmêlentȱpourȱnousȱ
apporterȱnourritureȱetȱréconfort.ȱ
J’aiȱtrèsȱviteȱsuȱlaȱbrièvetéȱdesȱchoses,ȱleurȱextrêmeȱfraȬ
gilité.ȱQuandȱonȱestȱrassasiéȱaprèsȱavoirȱfaitȱunȱbonȱrepas,ȱ
laȱsensationȱdeȱfaimȱs’endort,ȱmaisȱelleȱneȱdureȱqueȱ
quelquesȱheures.ȱOnȱaȱtoujoursȱfaimȱdeȱquelqueȱchose.ȱ
Mêmeȱetȱsurtoutȱquandȱonȱaȱleȱventreȱplein.ȱVouloirȱentasȬ
serȱetȱacquérirȱneȱsontȱqueȱdesȱattitudesȱquiȱmarquentȱlaȱ
faiblesseȱhumaine,ȱhumanitéȱquiȱpenseȱarrêterȱleȱcoursȱduȱ
mondeȱenȱpossédantȱdesȱrichessesȱterrestres,ȱsymbolesȱ
creuxȱd’unȱpouvoirȱmaladif.ȱQuandȱlaȱfaimȱcesse,ȱsoitȱonȱaȱ
conquisȱlaȱliberté,ȱsoitȱonȱestȱauxȱportesȱdeȱlaȱmort.ȱÊtreȱetȱ
humainȱsontȱlesȱdeuxȱmotsȱessentielsȱquiȱnousȱconstituentȱ;ȱ
ilsȱfonctionnentȱcommeȱunȱoxymoreȱquiȱvoudraitȱseȱ
transformerȱenȱpléonasme,ȱmaisȱenȱvain.ȱC’estȱceȱconflitȱ
sémantiqueȱquiȱmarqueȱnotreȱsingularité.ȱEtȱnotreȱquêteȱ
incessante.ȱ

4

ȱ

Monȱpèreȱn’aȱpasȱsouhaitéȱqueȱjeȱvoieȱsaȱmèreȱmorte.ȱPeutȬ
êtreȱvoulaitȬilȱqueȱjeȱgardeȱd’elleȱleȱsouvenirȱdeȱsaȱ
générositéȱetȱdeȱsaȱgentillesse.ȱPourtant,ȱj’avaisȱvingtȬcinqȱ
ans.ȱJeȱdisȱqu’ilȱneȱl’aȱpasȱsouhaité,ȱmaisȱestȬceȱlaȱvéritéȱ?ȱJeȱ
leȱpense,ȱmêmeȱsiȱcesȱmomentsȬlàȱontȱdeȱlaȱdifficultéȱàȱ
revenirȱàȱmaȱmémoire.ȱJeȱmeȱrappelleȱquandȱmêmeȱ
quelquesȱinstantsȱdeȱl’enterrement,ȱlaȱmiseȱenȱterreȱauȱ
cimetière,ȱsurtout.ȱC’étaitȱenȱjuin.ȱAuȱdébutȱduȱmois,ȱelleȱ
étaitȱtombéeȱdeȱlaȱchaiseȱsurȱlaquelleȱelleȱétaitȱmontée,ȱafinȱ
deȱ«ȱfaireȱ»ȱlesȱvitresȱdeȱlaȱfenêtreȱdeȱsaȱchambre.ȱLaȱtêteȱ
avaitȱportéȱdurementȱsurȱleȱcarrelageȱrougeȱetȱunȱminceȱ
filetȱdeȱsangȱétaitȱvenuȱstrierȱlaȱsurfaceȱfroide.ȱMaȱgrandȬ
mèreȱavaitȱeuȱquatreȬvingtȬdixȬhuitȱansȱenȱmars,ȱelleȱn’étaitȱ
jamaisȱmaladeȱmalgréȱtoutesȱlesȱsouffrancesȱetȱprivationsȱ
qu’elleȱavaitȱpuȱconnaître.ȱLesȱdeuxȱguerresȱetȱlaȱmortȱdeȱ
sonȱmari,ȱAbel,ȱtrenteȱansȱauparavant,ȱatteintȱdeȱlaȱmaladieȱ
deȱParkinsonȱ;ȱsansȱparlerȱdeȱlaȱmarmiteȱd’eauȱbouillanteȱ
quiȱs’étaitȱrenverséeȱsurȱsonȱpiedȱgaucheȱetȱavaitȱtransȬ
forméȱsaȱpeauȱenȱcarapaceȱdeȱcrocodile.ȱ
Jeȱn’aiȱpasȱvuȱmonȱaïeuleȱLucieȱsurȱsonȱlitȱdeȱmort.ȱJ’auȬ
raisȱtantȱaiméȱluiȱdireȱdesȱmotsȱsimplesȱpourȱluiȱdireȱadieu,ȱ
pourȱluiȱdireȱcombienȱlaȱlueurȱdeȱsonȱregardȱétaitȱplusȱ
qu’uneȱlumièreȱdansȱleȱtempsȱdeȱmonȱenfance,ȱmaisȱencoreȱ
dansȱceluiȱdeȱmonȱadolescence.ȱAujourd’huiȱencoreȱelleȱmeȱ
manque,ȱsouventȱjeȱpenseȱàȱelle,ȱmêmeȱquandȱjeȱneȱlaȱ
regardeȱpasȱsurȱlaȱphotoȱdeȱfamilleȱposéeȱsurȱmonȱbureau.ȱ
Elleȱdemeureȱleȱpilierȱlumineuxȱquiȱéclaireȱmesȱnuitsȱ
tristes.ȱ

10ȱ